2017-11-30-Emission-Harragas | RADIO GALERE

 Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

2017-11-30-Emission-Harragas

 Cliquer sur Emission pour dérouler l'intégralité du sommaire et télécharger l'émission (player tout en haut de la page, onglet download tout en bas


   René Naba

 

1- Référendum au kurdistan irakien. Ankara maintien la préssion.

 

A l'approche du référendum du kirdisan irakien pour l'indépendance du kirdistan

 

irakien , la Turquie accentue la pression . Ankara promet des sanction . Dans la

 

région , la république islamique d'Iran , et bien sur le premier concerné , le gouvernement

 

irakien s'opposent également a ce référendum.

 

 

2- Hommage a Mohamed El Badji.

 

El Badji , plus connu sous le nom de khouya El Baz, a fait son entrée dans le monde

 

de la musique par la porte des confrérie andalouses «  qui pullulaient dans L'Alger des

 

années 1930 et 1940. C'est ainsi qu'en 1947, il se mit à fréquenter le cercle des scouts

 

musulmans algériens d'El- Mouradia ; il adhère alors au groupe El - Amane ou il va

 

militer aux cotés d'un illustre baroudeur ; Didouche Mourad ; il faut dire que si tout le

 

monde connait d'El Badij le crooner à la voix rocailleuse et le fin parolier au verbe

 

acerbe, très peu connaissent , en revanche , le passé révolutionnaire de l'homme . Car

 

El Badji était , faut-il le rappeler , un artiste engagé.

 

En 1959 il fut jeté en prison lors de la grève des huit jours . Il est torturé et condamné

 

à mort . Il échappe à la guillotine de justesse . Dans les geoles de Serkadji , Il compose

 

une chanson qui fera date : Ya el - maqnin ezzin, Une ode a la liberté qui sera reprise

 

tous les maitres du genre , dont le grand Boudjemaa El -Ankis.

 

Ammy Mohamed n'est pas mort , Ammy Mohamed Khella Tarikh. El Baz n'est pas mort

 

se plaisaient à répéter , hier , tous ceux qui ont le bonheur de cotoyer l'artiste .

 

L'histoire que Ammy Mohamed a laissée n'est peut'étre pas écrite dans les manuels

 

scolaires ; il n'en demeure pas moins qu'elle est là. Chaque fois que l'on pousse la

 

chansonnette, en sifflotant aux aux airs de Ya bahr ettoufan, Meli staqalina ma thanina,

 

Anti ouna ya guitara, Rouh blahna oua dhaman. Mariouma. Ammy Mohamed renait dans

 

nos cœurs , incarnant , plus que jamais , la belle boutade de Saint - Augustin : les morts

 

ne sont pas absents. Il sont seulement invisibles.

 

Sid Ali Deghdiche dit Dinalo, bras de Mohamed el badji, jai perdu un père . Pour moi

 

c'est très simple je lui dois tout , c'est El Badji qui m'a fait.

 

Pourquoi n'a -ton pas songé à créer un conservatoire pour cet homme qui était à lui seul

 

une école ? Mais ou trouver ses partitions ? L'artiste est parti comme il a vécu : dans

 

l'indifférence générale. Il n'a méme pas eu de maison .

 

 

Entretien réalisé par téléphone . K. Idir

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system