Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Gaza, au delà des chiffres et des mots

Infos Mille babords - 1. août 2014 - 11:30

1110 victimes palestiniennes, dont 90% de civils ; 6550 blessés, 180000 déplacés et à l'heure ou j'écris 53 morts israéliens dont 3 civils. Si l'on recule la perspective et que l'on replace ces massacres dans le contexte plus global de l'agression israélienne sur la bande de Gaza il faut rajouter les chiffres suivants : 7 ans de blocus, plus de 2500 morts coté palestinien, des sanctions économiques, politiques et militaires collectives infligées aux Gazaouis, ce qui au regard du droit international est considéré comme un crime de guerre.

A ce stade du conflit les chiffres sont absurdes, mais plus absurdes encore sont les “excuses” du gouvernement israélien qui continue à parler de “frappes chirurgicales” alors qu'il sait pertinemment que ce terme complaisamment repris par des médias propagandistes est un mythe. Mythe qui, en ce qui concerne la bande de Gaza, confine au ridicule sachant que ce territoire de moins de 400 Km² compte une population de plus de 1,7 millions d'habitants, soit une densité de 4250 habitants au Km². L'une des plus élevée au monde. L'état major israélien ne peut pas ignorer ces paramètres et ne peut se départir de sa lourde responsabilité dans l'étendue du désastre civil et des fameux “dommages collatéraux”.

Tout ça ne tient qu'a la moralité ou plutôt à l'immoralité des responsables politiques et militaires. Le gouvernement israélien est moralement corrompu et ne compte pas en son sein de visionnaires, d'hommes ou de femmes encore capables de faire des concessions et de rechercher une solution politique ! Quel que soit l'état d'indigence de l'autorité palestinienne on ne peut pas lui faire le reproche de ne pas avoir fait les efforts demandés par la communauté internationale. On ne peut pas lui faire le reproche de n'avoir pas répondu en temps et en heure aux exigences du dialogue et de la mise en place du processus de paix. La reconnaissance d'Israël, la démilitarisation du Fatah...en contrepartie de quoi ??? Quid de la décolonisation ? Quid du retour des réfugiés ? Quid des prisonniers politiques palestiniens ???

En réalité, Israël ne veut pas la paix ! Et c'est en toute conscience et en toute lucidité que j'écris ces mots. La stratégie, de longue date, de l'état hébreu est de maintenir en permanence un conflit de “basse intensité” dans la région ; un conflit qui alterne entre périodes d'accalmies et pics de violences aveugles et d'agressions disproportionnées ! Cette tension permanente imposant un “status quo” favorables aux israéliens, dans la logique inexorable du “fait accompli”. Aussi, dans l'optique des responsables israéliens cet état de fait peut se traduire ainsi : Puisqu'il n'y a pas de “négociation ou d'accord nous continuons le blocus, les spoliations, les frustrations et les humiliations collectives. Systématiquement Israël récuse les interlocuteurs palestiniens successifs ( Fatah, FPLP, FDLP, OLP et aujourd'hui Hamas) pour continuer sa guerre coloniale ! Ce sont d'une part les contingences politiques internes d'Israël et les enjeux géopolitiques d'autre part qui imposent la rythmique macabre de cette tragédie ! Les histoires de défense des citoyens et du territoire israélien ne sont que des prétextes pour occulter un plan de conquête de Gaza, L'évacuation des colons de Gaza peut, à l'aune des opérations militaires israéliennes qui s'ensuivirent, être lue, non pas comme un signe de bonne volonté mais plutôt comme une précaution pour protéger les colons des bombardements à venir et laisser une plus grande marge de manoeuvre à l'armée d'occupation israélienne. Parce qu'il faut aussi décrypter cette succession d'opérations militaires pour ce qu'elles sont : une tentative d'annexion pure et simple de la bande de Gaza. Les ressources en gaz et en pétrole au large de Gaza “valent” bien ces milliers de morts, dans la conception ultracynique que se fait du conflit le gouvernement de coalition Israëlien. Coalition largement dominée par la droite et l'extrême droite israélienne ( Likoud et Israël Beytenou…). Rappel qui n'est pas vain si l'on veut honnêtement comprendre que la société israélienne à abandonné tout espoir d'une paix “juste et durable” en mettant au pouvoir des dirigeants qui n'ont comme perspective que l'annihilation de la Palestine.

Pour ne pas être trop long et éviter les redites que d'autres dans leurs billets auront largement évoquées, je vais articuler la suite de mon papier en 6 points qu'il me semble utile d'aborder. Au delà de l'émotion, de la douleur et de la compassion naturelle que nous éprouvons à l'égard de toutes les victimes, il y'a des arguments, des postures, des mensonges qui ne deviennent pas vérités à force d'être répétés et des décisions ou des indécisions politiques autour desquels le débat citoyen est nécessaire.

1- Dos à Dos ???

c'est un réflexe que de renvoyer dos à dos les protagonistes de ce conflit. Un réflexe creux, facile, démagogique et qui dénote au mieux une méconnaissance totale de la question, au pire une malhonnêteté intellectuelle criminelle ! Peut on parler de guerre ? Peut on parler de conflit ? Peut on parler d'Israël contre le Hamas ? La réponse à toutes ces questions est Non, Non et encore Non ! Si l'on parle de massacre et de crimes de guerre nous nous rapprochons de la réalité. Il suffit de faire un rapide état des lieux des “forces” en présence : d'un coté un état libre, souverain, soutenu par les USA et l'UE, doté d'une armée professionnelle de plusieurs dizaines de milliers d'hommes, pouvant compter sur la mobilisation quasi instantanée de centaines de milliers de réservistes. Une armée lourdement équipée de chars, de bulldozers, d'hélicoptères, d'avions, de bateaux de guerre, de drones, de missiles conventionnels et non conventionnels (chimique, phosphore blanc etc.), de moyens de communications et de propagande “high tech”, d'un mur de séparation, de miradors et d'un bouclier antimissiles et anti-roquettes quasi impénétrable (Iron Dome). Une armée qui grâce à la générosité du contribuable américain et des consommateurs non averti de la planète se targue d'être la 3ème ou la 4ème au monde !

En face un mouvement, le Hamas, qui au delà de sa couleur politique et de la nécessaire réactualisation de son discours et de sa charte, n'en demeure pas moins un mouvement palestinien de résistance nationale...et c'est ainsi qu'il est perçu ! Comment en serait il autrement puisqu' Israël n'a eu de cesse de discréditer l'autorité palestinienne et les mouvements qui se sont déjà engagés dans les négociations politiques et diplomatiques avec l'état hébreu ? Le Hamas et sa branche armée dont les effectifs ne peuvent rivaliser avec l'armée d'occupation. Le Hamas et son armement minimaliste au regard de l'arsenal israélien, le Hamas, ses roquettes Qassam artisanale et ses missiles Grad à la pointe de la technologie militaire au début des années 60. Le Hamas et sa communication incompréhensible pour le public occidental. Le Hamas et ses tunnels que l'état major israélien fait mine de découvrir. Ses tunnels par lesquels transitent des armes, mais surtout des vivres, des médicaments et qui permettent aux gazaouis de survivre à un blocus cruel, suffocant et interminable. Peut on à l'aune de ces considérations établir, de prés ou de loin, une quelconque symétrie ?

2- Les imprécateurs, Les médias et le terrorisme intellectuel…

A dessein, dans le rapide inventaire de l'armement j'ai parlé des moyens de communication. Et dans ce domaine aussi Israël peut compter sur son”savoir faire” : les journalistes embarqués, qui au contact humain des troupes israéliennes qui les acceuillent, perdent toute objectivité, tout esprit d'indépendance ! Des conférences de presse régulières, cadrées, policées dans lesquelles les prises de paroles sont préparées, chaque mot soupesé, chaque argument travaillé, analysé. Chaque élement de langage martelés pour imposer une sémantique et un cadre de débat polémique favorable aux intérêts israélien !

Que l'état major israélien soit dans la désinformation et la manipulation, c'est hélàs aussi son rôle. Mais que les médias “mainstream” soient à ce point serviles et acquis à la cause injuste de l'armée israélienne, est révélateur d'une dérive professionnelle inquiétante. Lorsque les bandeaux sur-incrustés au bas de l'écran des chaînes d'information continue reprennent dans leur intégralité les communiqués de l'armée israélienne, où est l'objectivité ? où se trouve le travail journalistique de confrontation des versions et de recoupement des témoignages ? Le gouvernement israëlien dispose aussi de “puissants relais intellectuels” partout où les opinions publiques comptentt. En France il y ‘a des figures tutélaires, soutiens indéfectibles aux exactions criminelles de Moshe Dayan ou d'Ariel Sharon, de Tsvi Pili ou de Benjamin Netanyahou. Parmi ces personnalités il y'a des philosophes sans concept, grandiloquents et futiles, emphatiques ad nauséam et prêts à toutes les compromissions morales et intellectuelles lorsqu'il s'agit de défendre Israël...quoiqu'Israël fasse ! Il y'a aussi des académiciens agités et névrosés qui lisent la société française par le prisme unique de leur “fidélité” à l'état hébreu. Des intellectuels qui se complaisent dans les imprécations et les anathèmes lancés à la face de toutes celles et ceux qu'ils identifient comme pro palestiniens réels ou supposés. Des intellectuels qui accréditent et instrumentalisent la notion d'antisémitisme plongeant sciemment la société française dans l'inquiétude et la perplexité. Luttant contre une conception toute particulière du communautarisme en ne ciblant dans leurs diatribes que les arabo-musulmans. Des intellectuels qui travaillent quotidiennement à conforter le complexe de Massada plutôt que d'essayer d'apaiser le débat et tisser des passerelles pour expliquer qu'il ne s'agit pas d'un conflit religieux et que les juifs de France ont eux aussi le droit d'être du coté de la justice et du droit international ! Des intellectuels qui justifient l'injustifiable, qui qualifient l'inqualifiable et qui soutiennent l'insoutenable !!! Qui osent, malgré le bilan hallucinant dresser des parallèles ignominieux entre les bombardements de Gaza et ceux de Dresde ! L'histoire les jugera pour ce qu'ils ont été, pour ce qu'ils auront dit et écrit ! Il contribuent en tout cas à l'hystérisation du débat et à la neutralisation des positions qui empêche toute recherche de compromis ou de solution.

3- Antisémitisme et cause palestinienne, la fausse équation !

Je fais partie avec mes camarades de ceux que l'on qualifie très rapidement de “pro-palestinien”, comme pour souligner la partialité de notre jugement et le peu de crédit à accorder à nos arguments. J'aimerais expliquer encore une fois à quel point les gens se leurrent en croyant à la thèse du conflit religieux. D'autres l'ont mieux dit et mieux expliqué que moi et il n'est pas utile d'être un spécialiste de l'histoire d'Israël ou de la Palestine pour comprendre rapidement que dès que l'on dépassionne le débat et qu'on aborde cliniquement, froidement les données de cet interminable conflit, une seule vérité tangible apparaît aux yeux de l'observateur : le continuum colonial. L'expropriation, la spoliation, l'annexion de territoires et la violence illégitime d'un état oppresseur à l'égard d'un peuple opprimé ! Et c'est en ce sens que je me sent pro-palestinien, pas parce qu'ils sont arabes comme moi ou majoritairement musulmans comme moi ! Mais plutôt à l'instar des millions de personnes qui manifestent pour le respect des droits des palestiniens, je ne peut supporter l'injustice et la violence contre des populations civiles. Je ne peux supporter ces images de mères qui pleurent et ces enfants assassinés ! Et parce qu'a mes yeux il n'y a aucune cause, aucune peur, aucune raison politique qui puisse justifier la mort des innocents !!! J'ai pleuré et je pleure encore la mort de toutes les victimes du terrorisme qu'il soit le fait d'un individu comme à l'école Ozar-Attorah ou le fait d'un état comme à Gaza ! Chaque enfant qui meure assassiné par la folie d'une idéologie ou la rage vengeresse d'un gouvernement est une défaite pour l'humanité ! Chacune de ces vies fauchées est une damnation collective !

Et c'est en cela que la corrélation entre soutien à la Palestine et antisémitisme est malhonnête et sournoise !Les organisateurs et les militants se rassemblent sur la base de mots d'ordre clairs ! Des mots d'ordre politique ! Qui gênent le gouvernement français en le mettant face à ses responsabilités et qui gênent les extrémistes de tous bords parce que ces slogans ne laissent aucune place à l'équivoque ! D'ailleurs il faut bien comprendre que dans ces cortèges il y'a des personnes de toutes les couleurs, de tout âges, de toutes obédiences ; Des musulmans, des chrétiens, des athées, des bouddhistes, des animistes, des gens qui croient et d'autres pas, unis sous la bannière de la justice et du droit ! Dans ces cortèges, n'en déplaise aux représentants auto-proclamés de la communauté juive de France, il y'a des juifs. Qui sont non seulement les bienvenus, mais qui sont de par leur présence et leur courage affiché, la définition même des mots Honneur de l'humanité !

4- La double allégeance des binationaux et le lien indéfectible à Israël…

Dans ce contexte hexagonal extrêmement tendu, il y'a toujours des irresponsables et des apprentis sorciers, toujours hélas ! Mais paradoxalement c'est aujourd'hui au sommet de l'état français que se trouvent les boutefeux ! Le communiqué de soutien sans nuance de l'Elysée à Netanyahou, invoquant le droit d'Israël à se défendre relevait d'une stupidité pathétique ! Quel étrange urgence a poussée notre président actuel à encourager les criminels de guerre à redoubler d'effort dans leur oeuvre dévastatrice ? Quelle réflexion inachevée à poussé notre désormais inénarrable François Hollande à dégainer aussi vite son soutien plein et entier à Israël sans un mot pour les victimes palestiniennes, sans un mot pour leur familles ?

Mais pire encore les déclarations et les sermons de Monsieur Valls, qui en bon pompier pyromane accuse à tour de bras les manifestants d'importer le conflit dans nos rues. Endoctriné ou plutôt gouroutisé par les théories des imprécateurs dont j'ai déjà parlé plus haut, Monsieur le premier ministre de la République Française ne nous épargne aucun raccourci, aucun amalgame. Mélangeant allégrement la menace antisémite (pourtant clairement identifiée) aux manifestations de soutien au peuple de Gaza. Malaxant l'histoire à sa guise en nous faisant accroire que ces rassemblements citoyens et humanistes étaient peuplés de lecteurs assidus des thèses d'Edouard Drumont, d'afficionados de Charles Maurras ou d'adorateurs de Brasillach et de Céline… Comme en écho à la polémique putride soulevée récemment par la présidente du FN au sujet des binationaux Mr Valls désigne à la vindicte publique les tenants du “nouvel antisémitisme”. Et qui désigne t'il ? La jeunesse des quartiers populaires majoritairement issue des immigrations post coloniales. Une jeunesse qu'il cible fréquemment, qu'il déteste apparemment et qu'il accable de tous les maux assurément ! Mon propos n'est pas ici de nier qu'une partie de cette jeunesse est désorientée par la crise démocratique (dont il est un des grands contributeurs) et les discours de Soral et Dieudonné. Mais comment ne pas se poser la question des signaux que vous envoyez constamment à cette jeunesse en lui expliquant qu'elle est tout juste tolérée, que si elle est discriminée c'est parce que c'est dans l'ordre des choses et que si elle a le tord de s'identifier de près ou de loin à une autre jeunesse opprimée (toutes proportions gardées), elle commet en cela un crime de lèse République. Oui Mr le Président et Mr le 1er Ministre “qui touche à un juif, touche à la France !”, vous devriez juste rajoutez que “qui touche à un français, touche à la France !” qu'il soit juif, musulman, catholique, protestant, athée ou agnostique. C'est vous qui instaurez un sentiment de traitement différencié ! Lorsque vous parlez de la lutte contre les jeunes égarés qui parlent ou partent pour “le Djihad” vous avez raison ! Lorsque Mme Le Pen jette l'opprobre et la suspicion sur les binationaux Franco-maghrébin en les accusant de n'être pas loyaux envers la France, à rebours de tout ce que l'histoire de ce pays aurait pu lui apprendre, lorsqu'elle sous entend leurs “double allégeance” et évoque à mots couverts “une cinquième colonne”. N'était il pas de votre devoir de défendre cette jeunesse aussi, qui jusqu'a preuve du contraire est une jeunesse française qui souffre et qui va encore souffrir !

Au contraire, vous contribuez à son exclusion du cadre national en essayant de l'empêcher d'exprimer son soutien à Gaza ! Mais buvons ensemble le calice jusqu'a la lie, ni vous, ni Mme Le Pen ne parlez des binationaux Franco-Israéliens qui choisissent d'aller accomplir ce qu'ils estiment être leur devoir dans l'armée d'occupation israélienne ! Quid de cette question Mr le 1er Ministre ? Je connais déjà votre réponse, vos déclarations sont claires et vous protestez publiquement et fréquemment de la sincérité du lien qui vous lie indéfectiblement, selon vos propres mots, à Israël ! Laissez moi vous dire à quel point, en tant que citoyen français, je suis choqué par ces déclarations. Que celles ci soient proférées dans le cadre d'une visite officielle en Israël, pourquoi pas, nous aurions pensé qu'il s'agissait d'un exercice de style diplomatique. Mais ici et maintenant, pourquoi Mr le 1er Ministre ??? Qui importe le conflit si vous même vous prenez politiquement fait et cause pour un des belligérants ???

5- De la criminalisation du syndicalisme à la criminalisation politique…

L'arrivée de François Hollande au pouvoir avait été ressentie comme un soulagement pour beaucoup, tant les années Sarkozy avaient divisées les français. Pourtant, si la Gauche se réjouissait de cette victoire, l'héritage que notre président laissera à cette même Gauche sera l'Histoire d'un cataclysme, d'une abdication, un renoncement à soi et aux valeurs qui l'auront porté jusqu'a l'Elysée. Bien pire que Guy Mollet qui n'avait pas voulu voir le sens de l'Histoire et qui avait renoncé à l'espoir du progrès condamnant la Gauche à 25 années d'opposition. Hollande vient avec l'aide de Valls de trucider son camp, en crachant sur ses discours et ses promesses de campagne. En tournant le dos à celles et ceux qui l'ont élu ! Il a rajouter à sa pusillanimité, la lâche inconséquence de son soutien aveugle au gouvernement Israélien, lors même que celui ci se faisait bourreau de populations civiles ! Avec votre 1er ministre vous voulez désormais criminaliser l'expression politique, après que Sarkozy ait criminalisé l'action syndicale. C'est, à n'en pas douter, une dérive liberticide ! Je tiens ainsi à témoigner de mon soutien et de celui de mes camarades à Alain Pojolat ! Laissez moi vous dire, Monsieur le Président, que votre mandat est une douleur et que, en tant qu'homme de Gauche, j'ai mal de vous voir piétiner ce qui était, hier encore, le socle des valeurs et des convictions que nous partagions...Vous aurez beau déposer des gerbes au “Café du Croissant” et invoquer Jaurés, rien n'y fera vous vous êtes condamné aux oubliettes de l'histoire et vous condamnez la Gauche à des décennies d'opposition. Plus rien n'est sauf, pas même l'honneur ! Vivement 2017 que vous disparaissiez politiquement...advienne que pourra !

6- Marseille et ses élus, toujours à la pointe du déshonneur, toujours à contresens de l'Histoire !

Quelques mots à l'endroit des élus qui ont participé à la manifestation “de soutien à Israël” qui s'est tenue dimanche dernier à Marseille. Au delà de l'indécence de ce rassemblement, comment expliqueront ils leur présence à cette ineptie partisane ? Messieurs Gaudin et Guérini, dire que nous sommes surpris serait faux, vous ne nous décevez jamais. Chaque occasion est bonne pour vous vautrer dans la honte, sans retenue. En tant que citoyens nous ne vous avons pas demandé de venir soutenir par votre présence ou par un mot le peuple martyrisé de Gaza...Non nous ne vous l'avons pas demandé et nous ne vous le demanderons jamais, parce que vous êtes incapable de discerner une cause juste, d'une implication inique ! Vous êtes incapables de reconnaître le droit et la justice là où elle se trouve ! Vous en êtes incapables parce que dans votre quotidien vous ne les pratiquez pas. Avec mes camarades je vous laisse comparaître au tribunal de vos consciences respectives, si toutefois vous en avez une. La prochaine fois osez la neutralité, vous ne pouvez pas faire pire que ce que vous avez déjà réalisé tous les deux avec l'aide de vos subordonnés, .

Espoirs et conclusion

Texte long et peut être “cacochyme”, mais il est à la mesure de mon affliction et de l'émoi dans lequel je me trouve ! J'espère que, bien plus qu'une énième trêve, les dirigeants israéliens reviendront à la raison et s'engageront véritablement dans la recherche d'une solution politique. A commencer par la levée du blocus, condition préalable à toute négociation : on ne peut pas sérieusement discuter avec celui que l'on étouffe ! J'espère que les responsables israéliens auront le courage et l'audace de comprendre que c'est eux qui font la guerre et que c'est eux qui feront la paix. Celui qui détient la puissance militaire détient aussi la clé des négociations. L'apartheid est tombé en Afrique du Sud de par la mobilisation internationale (condition déjà existante aujourd'hui !), l'activisme des militants de l'ANC et leur implication sincère dans le processus de négociation (ce que fait l'Autorité Palestinienne) et l'arrivée providentielle (et pour l'heure hypothétique) d'un Frederik De Klerk israélien qui saisira le sens de l'histoire et engagera Israël dans des discussions sur un vrai processus de paix qui ne fera pas l'économie du traitement des questions sur le retour des réfugiés, les frontières de 67, la libération des prisonniers politiques palestiniens en commencant par les femmes, les enfants et les leaders politiques de l'envergure de Marwan Barghouti !

Une fois ces conditions réunies, l'Autorité Palestinienne pourra aisément infléchir la position du Hamas et des groupes radicaux qui se trouveront marginalisés par les avancées du processus de paix. Ce sont ces avancées qui garantiront la sécurité d'Israël et de la Palestine ! En guise de conclusion,c'est plutôt un appel que je fais à mes concitoyens qui se disent “amis d'Israël” pour les mettre en garde contre les discours de haine qui leur font croire qu'ils sont en danger et qu'ils sont seuls ici en France et la bas au proche orient. Un mot pour leur dire que les palestiniens sont aussi des hommes et des femmes, qu'ils pleurent des larmes salées, que les mères palestiniennes portent elles aussi leurs enfants neuf mois dans leurs ventres et qu'elles ne peuvent pas plus que d'autres se résoudre à la mort de leurs enfants. Un mot pour dire à mes concitoyens que les histoires de boucliers humains ne sont que des balivernes auxquelles ne croient même pas les états majors qui les diffusent. Aucun père palestinien ne mettra le corps de son enfant sur la trajectoire d'une balle, aucune mère palestinienne ne fêtera la mort d'un enfant israélien ! Un mot pour dire à mes concitoyens “amis d'Israël” d'exercer une pression amicale et salutaire auprès des dirigeants israélien et leur faire comprendre qu'il est temps d'essayer autre chose ! D'oser la paix,une paix juste et durable selon la formule consacrée ! Il est temps de leur dire que le monde n'en peut plus de cette tragédie, de cet Israël qui a peur et de cette Palestine qui meurt !

Mohamed Bensaada
Quartiers Nord/Quartiers Forts

Marseille, le 31 Juillet 2014

Dimanche 3 août : toujours l'errance. Retour à Plombières

Infos Mille babords - 1. août 2014 - 10:00

nuit : violence de l'orage. Les familles cherchent un abri du côté de Plombières.
Qui parmi nous supporteraient de dormir en pointillé, de marcher encore et encore nuit et jour pour espérer un endroit abrité de la pluie, du soleil, des gens, de la police ?


Samedi 2 août

Après avoir été à nouveau chassées des différents endroits trouvés à Plombières, les familles sont retournées au centre ville, du côté de la Porte d'Aix.
Des idées, des lieux...
plus d'infos suivront.


vendredi 1er août : les familles de retour au bd plombières, sur un parking, à nouveau chassées

17 h : les Roms ont dû trouver un nouvel endroit.
la police est venue vers 15 h et à nouveau les a fait partir, ils ont quitté le parking.
plus d'infos suivront.

10 h du matin, les familles sont retournées sur le parking de DIA à Plombières
Elles n'en peuvent plus, ils se sont fait encore virer cette nuit, ils n'ont pas dormi.

3 mères ont droit à nouveau à quelques nuits d'hôtel avec les bébés : et après ? Et tous les autres ? Et sans qu'ils aient pu avoir une nuit de calme, ils vont devoir selon le bon vouloir de l'État de la Ville et de leur police repartir vers ... jusqu'à ce quoi ?
Où doivent-ils aller eux qui sont indésirables dans leur propre pays et ici ?

PLUS D'EAU !!!

2 à 3 militantEs se relaient pour les accompagner.
Besoin d'idées.


Jeudi 31 juillet : nouveau matin et nouvelle errance dans les rues

Après une nuit mouvementée pour les uns, qui les a obligés à repartir du lieu où ils croyaient pouvoir souffler,
Après une nouvelle obligation de départ par la police pour les autres de l'endroit où ils pensaient avoir trouvé un abri,
jeudi matin de nouveau les femmes, hommes, enfants, bébés, ont dû reprendre leurs quelques affaires et reprendre pour la journée leur errance dans les rues de Marseille.


mercredi 30 juillet 2014

16 h 45 : plusieurs endroits trouvés où se poser un moment, en espérant que la police ne les délogera pas...
plus d'infos un peu plus tard.

11 h 45 : en attente de... du côté de Velten, en face de la Porte d'Aix.
Où aller ?

Besoin de quelqu'unE avec une VOITURE

11 h : tout le monde se met en route, sans savoir où aller.

9 h : la police demande aux familles de ranger leurs affaires. Statut quo.
qui veut passer sera bienvenu...

mercredi 30 : réveil à la Porte d'Aix. Les familles partent, errance dans les rues, une vingtaine d'enfants, trois nourrissons...


mardi 29 juillet 2014

Après trois nuits d'hôtel pour certaines d'entre elles, proposées lors de l'expulsion de Plombières, ce matin mardi 29 juillet 2014 les familles sont de nouveau sur le trottoir
environ 60 personnes dont au moins 20 enfants et 3 nourrissons dorment cette nuit Porte d'Aix. Ils seront à nouveau errant demain matin.

21 h : les familles restent Porte d'Aix pour cette nuit seulement.
La police après pourparlers et téléphone au chef les autorisent à rester sur le lieu.
Demain matin, à 7-8 heures ils devront repartir, ...

20 h : les familles sont à présent Porte d'Aix, la police est présente et est en train de voir pour les faire partir.
Aucune proposition ou solution en vue

19 h : la police leur demande de partir.
Aucune proposition ou solution en vue.

16 h 30 : Les familles sont sous le pont, au pied des escaliers de la gare.

Après qu'ils se soient réunis sur la pelouse devant la Gare, la police les a fait partir ce matin et a fait venir une benne pour jeter leurs quelques matelas.

et maintenant... ?

Trois militantEs sont à leurs côtés.

plus d'infos à venir


Un an jour pour jour après l'expulsion de la Caserne de Plombières
Les Rroms de nouveau rejetés à la rue

Jeudi 24 juillet 2013 au matin

Compte rendu de l'expulsion du 24 juillet 2014 :
http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/30354-on-les-heberge-pour-leur-eviter-la-traque

Les camarades (200) qui étaient là le 12 novembre 2012 à 6 h pour la réquisition citoyenne d'un immeuble de l'ancienne gendarmerie bd Plombières, et encore là le 23 juillet lors de la fin de cette "expérience", seront ravis de l'apprendre.
Les Rroms s'étaient réfugiés sur un terrain vague, en face, pdt que la préfète à l'Égalité des chances (!), les abandonnait sur le trottoir devant la caserne, tout en pérorant ; et après un épisode sur un square où la mairie avait gentiment coupé l'eau d'arrosage !
Eh bien, le 23 ou 24 juillet, ces Rroms seront de nouveau expulsés.
1 an jour pour jour après l'évacuation de la caserne.
Signe que durant toute cette année l'administration n'a pas fait grand chose.

Jean


C'était il y a un an, le 23 juillet 2013

Nous étions entre 100 et 150 ce 23 juillet 2013 tôt le matin.
en solidarité avec les résidents de l'ancienne caserne réquisitionnée du 91 bd Plombières à Marseille

Mais cela n'a pas empêché les nombreux policiers, le préfet de police et la sous-préfète à l'égalité des chances d'expulser sans état d'âme des femmes et des enfants vers un nouveau trottoir de Marseille d'où ils ne manqueront pas de les pourchasser sans répit !
Et c'est ce qui se fait depuis l'expulsion sous le soleil brûlant !

+ articles et vidéos médias + Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Mi-juin, deux bidonvilles de plusieurs centaines de Roms avaient été évacués à quelques jours d'intervalle à Marseille. Le bidonville de la Capelette où logent quelques 400 personnes doit être évacué prochainement.

Vidéos FR3
Les forces de l'ordre ont évacué un campement de 150 roms environ dans un bâtiment appartenant à l'Etat dans le Nord de Marseille.

http://provence-alpes.france3.fr/2013/07/23/150-roms-expulses-marseille-292037.html

Vidéo LCM
200 roms expulsés à Marseille
http://www.dailymotion.com/video/x128988_200-roms-expulses-a-marseille_news#.Ue93MteyqHc

Article et vidéos Marsactu
À la caserne Cardot, 180 Roms expulsés retrouvent l'errance
http://www.marsactu.fr/societe/a-la-caserne-cardot-180-roms-expulses-retrouvent-lerrance-31747.html

Méli-mélo de photos prises ce matin-là (plusieurs sources).

Notre résistance symbolique à la centaine de flics
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1135.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1136.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1133.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1132.resized-r90.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7613.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.35.40.resized.jpg

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.10.26.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1165.resized.jpg

la police venue expulser de dangereux malfaiteurs !!!
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.49.28.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7658.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0195.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0311.jpg

pour expulser des familles et des militants pacifiques, il faut être bien armés !!!

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7618.jpg

Le préfet de police venu surveiller qu'il ne resterait pas un enfant ou un bébé dans un vrai petit lit !
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1164.resized-r90.jpg

et la sous-préfète à l'égalité des chances venue raconter avec de grands sourires et en affirmant son "humanité" des mensonges aux journalistes sur les conditions de l'occupation
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.44.21.resized.jpg
ce que dément Anne Isser, d'Emmaüs Saint-Marcel
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0305.jpg

Pendant que des policiers photographient et filment les dangereux militants des droits de l'homme
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1153.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/91_fin_de_requise_005.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7690.jpg

La vie dans le bâtiment réquisitionné avant l'expulsion !

http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7572.resized.jpg


Autres photos et article d'un autre présent à l'expulsion

Mille Bâbords 24115


La Marseillaise

Mercredi 24 juillet 2013

Expulsion de roms à Plombières

Elisa Philippot

http://www.lamarseillaise.fr/marseille/marseille-societe/item/22371-expulsion-de-roms-a-plombieres

« On nous dit de dégager à l'église, dans la rue, ici, « dégagez, dégagez », c'est pas bon comme ça... » Au milieu de la foule venue protester contre l'expulsion des Roms installés depuis novembre 2012 au 91 boulevard de Plombières, Helena est abattue. Face à Marie Lajus, préfet délégué pour l'Egalité des chances, la jeune femme demande des explications et des solutions. « On vient ici parce que en Roumanie, pas de travail, pas de maison. Comment on fait ? On doit retourner là-bas et laisser les enfants mourir ? », poursuit la mère de famille. « La France n'a pas non plus les moyens de vous offrir des maisons... », répond Marie Lajus. A peine sa phrase terminée, des « mensonges ! » criés par les personnes rassemblées autour des deux femmes fusent.

Pour Jean-Marc Coppola, vice président (FDG) de la Région Paca, présent sur place, l'action menée relève de la « non assistance à personne en danger ».

Tôt hier matin, la sécurité publique s'est rendue sur place pour évacuer la trentaine de personnes restantes du bâtiment appartenant à l'Etat.

« Nous avons essayé d'aider une partie des familles à partir hier soir, pour les installer sur d'autres terrains...sans rien », déplore Jean-Marc Bremond, du Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille. Avant de poursuivre : « La ministre Cécile Duflot encourage le recours aux réquisitions citoyennes. Mais à côté de ça on déloge les Roms installés grâce à ce moyen pour reconstruire par dessus. On se retrouve constamment face à un double discours. Si nous sommes présents c'est aussi pour pousser un cri d'alerte face à ce problème social et sociétal. On chasse les gens dans l'indifférence la plus totale et on les humilie... »

Des propos que soutient Jean-Marc Coppola : « Les droits des personnes expulsées ce matin sont piétinés. En principe on ne peut pas expulser des gens si aucune solution alternative n'est proposée, or il n'y en a aucune aujourd'hui ! Je n'encourage pas les bidonvilles, il faut trouver des solutions comme à Gardanne par exemple ».

(...)

Elisa Philippot

Emmaüs devrait être remboursé

« Nous nous sommes engagés à rembourser l'argent avancé par Emmaüs, nous attendons les factures », assure Marie Lajus, préfet délégué pour l'Egalité des chances.
« La sécurisation des lieux était la condition posée à la Préfecture pour que les familles puissent s'installer. C'est pourquoi nous avons fait l'avance des frais. France Domaine a laissé entendre qu'il l'avait financé, alors que nous n'avions pas été remboursés », confie Anne Issler, responsable d'Emmaüs Saint-Marcel. Un montant avoisinant les 10 000 euros au total.
« Nous devions à l'époque signer une convention entretien travaux. Il va maintenant falloir trouver une solution rapidement. Mais la vraie problématique reste les expulsions de Roms. La prochaine à la Capelette devrait encore envoyer dans la rue près de 400 personnes... » E.P


La Provence

http://www.laprovence.com/article/a...


Marseille : expulsion de familles Roms, les associations protestent
Denis Trossero

Publié le mercredi 24 juillet 2013

Hier, une opération expulsion a menée une centaine de policiers à évacuer le campement illicite de Plombières (3e)

Photo Patrick Nosetto
Les policiers de la sécurité publique ont investi les lieux hier matin, boulevard de Plombières (3e), chassant une trentaine de Roms, essentiellement des femmes et des enfants.

Au petit matin, ils sont passés à l'acte hier. Opération expulsion. Une centaine de policiers de la sécurité publique et face à eux, une trentaine de Roms, femmes et enfants pour l'essentiel, sur les quelque 150 personnes implantées depuis novembre 2012 sur ce campement illicite du 91, boulevard de Plombières (3e), dit de la "caserne Cardot".

Depuis le 29 mars, la justice avait ordonné l'évacuation, en laissant toutefois aux occupants un délai de deux mois. Un ultime recours a été rejeté il y a peu. Le concours de la force publique était accordé à compter du 20 juillet. Du coup, le préfet de police a mobilisé ses hommes. "On ne se cache pas. On agit dans le cadre de l'exécution d'une décision de justice. L'évacuation s'est passée dans le calme", assure Jean-Paul Bonnetain. Pas de heurts, mais des mouvements d'indignation.

"Une situation dramatique"

Caroline Godard, porte-parole de l'association "Rencontres tsiganes", déplore qu'"aucune collectivité ne veuille mettre des terrains à disposition. Certains sont là depuis des années. À un moment, il faudra bien trouver des solutions". Jean-Marc Brémond, pour le Collectif Solidarité avec les Roms, évoque "une situation dramatique" et dénonce "le double jeu" de l'administration. Les associations soutiennent que les autorités "n'ont rien anticipé" et que, pour les enfants, "cette expulsion, c'est un peu comme si c'était la guerre qui survenait, comme une bombe" qui explosait.

(...)

À la Capelette, aussi...

Demain, le tribunal de grande instance doit rendre sa décision sur un autre campement illicite, celui de La Capelette (10e) et des 400 personnes qui y vivent dans des conditions particulièrement dégradées. Un site déjà évacué à trois reprises.

Il y a de fortes chances, si la justice n'accorde pas de délai, que les forces de l'ordre procèdent à l'expulsion rapidement.

Denis Trossero


Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Face à l'acharnement impitoyable de l'État
dans la guerre qu'il mène contre les pauvres
Rassemblons-nous contre l'expulsiondes résidentEs du 91 bd de Plombières

La décision du juge d'exécution, rendue publique le jour même de l'assignation, jeudi 18 juillet, n'a accordé aucun délai aux résidentEs du 91 bd Plombières, réquisition citoyenne d'un bâtiment de l'État, et les 38 habitantEs qui ont assigné France Domaine se voient, en outre, condamnéEs chacunE à verser 1000 euros !

Mauvais spectacle de justice où la juge a, dès le départ, eu une attitude de mépris pour déstabiliser l'avocat et où l'avocate de France Domaine a avancé des mensonges, affirmant que la Préfecture avait, en application de la circulaire du 26 août 2012, SÉCURISÉ LE SITE PAR DES MOYENS FINANCIERS ET TECHNIQUES, ce qui est totalement faux et a d'ailleurs été démenti par Emmaüs, qui a engagé l'essentiel des frais pour rendre le lieu sécurisé et viable, alors que la Préfecture s'était engagée à rembourser ces frais. Il n'en est rien à ce jour.

Une fois de plus, dans la hiérarchie des droits, la juge a considéré que le DROIT À LA PROPRIÉTÉ était supérieur au DROIT AU LOGEMENT DÉCENT et au principe de sauvegarde de la dignité de la personne. Nous voyons à nouveau l'Etat s'appuyer sur SA justice dans la guerre qu'il mène contre les Rroms et contre les pauvres en général, les rendant responsables des conditions de vie indignes qu'il leur fait subir.

L'expulsion est prévue mardi 23 juillet 2013, avec le concours de la
force publique.

Nous étions 200 personnes présentes le matin du 12 novembre 2012,
pour la réquisition citoyenne et politique du 91 bd Plombières.
Nous serons présentEs le 23 juillet dès 7 heures du matin pour confirmer notre solidarité avec les habitantEs.

Nous continuons à exiger que, partout en France, soient ouverts, où cela est nécessaire, des bâtiments propriétés de l'Etat et des collectivités locales, pour que vivent enfin à l'abri durablement TOUS LES SANS ABRIS, qu'ils soient rroms ou non, aujourd'hui à la rue !

Comité de Coordination du 91 bd Plombières
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille



Le lundi 12 novembre 2012 à Marseille 91 bd Plombières

Mille Bâbords 21989
Ce matin 12 novembre, réquisition citoyenne d'un immeuble vacant pour abriter des familles Rroms à la rue.
Voir les photos et les vidéos.


Voir aussi avec photos et vidéos 24009
le rassemblement du dimanche 7 Juillet 2013 au Pavillon M place Bargemon à Marseille
à l'appel commun des associations, collectifs et syndicats : Amis de la Terre 13, CCFD-TS 13, CNT-STICS 13, Collectif de Solidarité avec les Rroms Marseille, Comité de Coordination 91 Plombières, La Cimade, LDH 13, Les Amoureux au Ban Public, Mille Bâbords, MRAP 13, Pastorale des migrants, Rencontres Tsiganes, RESF 13, Solidaires 13 et Organisations politiques : EELV, Les Alternatifs 13, NPA 13, PCF 13, PG 13
STOP aux expulsions sans relogement ! Aux discriminations !
Des solutions maintenant !


Depuis 3 ans à Marseille, la chasse aux Rroms

Nombreux articles sur Mille Bâbords (Voir moteur de recherche)

21679 Une nouvelle fois et dans l'urgence du froid glacial, l'accueil vient du père Paul ! 6 novembre 2012
L'État et les politiques abandonnent leur responsabilité

21370 Sous la pluie, sous le soleil, sous les menaces, sous Manuel Valls
Dominique Idir
Article mis en ligne le dimanche 2 septembre 2012

21226Des solutions pour les sans abris ?
Communiqué du Collectif Solidarité Rroms Marseille du 30 juillet 2012.
Rassemblement de protestation et de solidarité du mercredi 1er aout à l'Unité d'Hébergement d'Urgence

20665 8 mai 2012
Chasse aux Rroms : TROP, C'EST TROP !!

19554 20 janvier 2012 Les CRS sont à la Capelette et expulsent une fois de plus un campement de Rroms !
Il serait plus humain de les pousser directement dans le Vieux-Port !!!

18517 27 septembre 2011
Le printemps et l'été 2011des Rroms à Marseille !
Voir articles et vidéos.

Article mis en ligne le vendredi 30 septembre 2011
18173
30 Juillet 2010 : Discours de Grenoble :Marseille, la situation des Rroms 1 an après
Roms, la descente aux enfers... Revue de presse.
Nos "intouchables "...
Aujourd'hui 7 août, ils sont toujours Porte d'Aix ou ailleurs au bord d'une route, à la merci de la répression policière et des calomnies, sans aucune intimité, sans un minimum d'hygiène, sous la pluie.
Honte à Marseille et sa région !

18072 ALERTE : Toujours les expulsions sans relogement !
Expulsion du campement Chanterelle le mardi 12 juillet 2011

Ebola: le Directeur général de l’OMS et les présidents des pays d'Afrique de l’Ouest vont présenter un plan de lutte intensifiée contre la flambée épidémique en cours

Actualités OMS - 31. juillet 2014 - 19:17
Le Directeur général de l’OMS et les présidents des pays d’Afrique de l’Ouest touchés par la flambée de maladie à virus Ebola vont se rencontrer vendredi pour présenter un nouveau plan de riposte commun, d’un montant de 100 millions de dollars (US $), dans le cadre d’une campagne internationale, régionale et nationale de lutte intensifiée destinée à maîtriser la flambée.

«L’ampleur de la flambée de maladie à virus Ebola exige de la part de l’OMS, de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone une riposte encore plus énergique et cela va demander davantage de ressources, de compétences médicales dans les pays mais aussi plus de préparation au niveau régional et plus de coordination», dit le Dr Chan. «Les pays ont déterminé ce dont ils avaient besoin et l’OMS fait appel à la communauté internationale pour promouvoir ce plan de riposte», a-t-elle ajouté.

L'avenir du Merlan se construit avec les salariés, et non contre eux : Annulation des sanctions et réintégration de notre camarade !

Infos Mille babords - 31. juillet 2014 - 16:56

Au Théâtre du Merlan Scène Nationale, dans un contexte social très dégradé et dans l'attente de la nomination d'une nouvelle direction, nous sommes abasourdis par des décisions disciplinaires arbitraires prises par le Président du Conseil d'Administration du théâtre du Merlan, M. Alain VIDAL-NAQUET, qui loin de calmer le climat social, jette de l'huile sur le feu.

Pour rappel, nous vivions depuis plusieurs années sous la houlette d'une direction qui pratiquait un management délétère ayant pour conséquence une grande souffrance parmi les salariés. Malgré ce contexte connu de tous, Monsieur VIDAL-NAQUET et l'ancienne directrice, Mme Nathalie MARTEAU, ont souhaité organiser une soirée festive « de départ » le 25 juin dernier. A cette période, le conflit national des intermittents s'est invité et la direction a décidé, la veille, l'annulation de l'évènement. Cette annulation sera à l'origine d'une situation qui aboutit, aujourd'hui, à des sanctions injustes et sévères pour deux salariées emblématiques du Merlan.

Il est reproché à Mme Patricia PLUTINO, déléguée du personnel SYNPTAC-CGT , et Zora BERRICHE, militante respectée et reconnue dans le quartier du grand Saint Barthelemy, de ne pas s'être présentées à une réunion (sans caractère obligatoire), le 24 juin 2014, pour gérer la soirée de « départ » de Nathalie MARTEAU, annulée dans le contexte de la grève des intermittents.

Patricia PLUTINO, en mi-temps thérapeutique et ce jour-là en RDV professionnels, reçoit un avertissement pour déloyauté envers ses supérieurs.

Zora BERRICHE est LICENCIÉE pour faute réelle et sérieuse pour insubordination après avoir été mise à pied depuis le début du mois de juillet. Elle est actuellement en arrêt maladie, choquée par les méthodes utilisées.

Nos deux collègues de travail sont donc sanctionnées pour ne pas avoir participé à une réunion pour annuler l'organisation d'un évènement dont elles étaient, de toute façon, exclues tant des réunions préparatoires depuis le mois d'avril que du fait qu'elles seraient en repos le soir même de la « fête de départ ».

Nous ne sommes pas dupes. Il s'agit de prétextes pour régler des comptes aux mépris du devoir de la direction du Merlan de protéger la santé mentale et physique de ses propres salariés.
Ces deux salariées ne sont-elles pas les boucs-émissaires d'un management délétère que prolonge le président du Merlan qui n'a jamais voulu l'arbitrer antérieurement ?

Pour préparer l'arrivée d'une nouvelle direction et l'avenir du Merlan, nous aspirons à un apaisement de la situation et nous exigeons une levée des sanctions et la réintégration de notre camarade licenciée.

Bref historique du contexte managérial du Théâtre du Merlan :

En avril 2013, la médecine du travail fait un courrier d'alerte à la direction du théâtre du Merlan concernant les Risques Psychosociaux

En octobre 2013, une évaluation du théâtre est diligentée par la Direction Générale de la Création Artistique

Fin novembre 2013, après une alerte faite par les déléguées du personnel, l'Inspection du travail mène une enquête auprès des salariés du Merlan

Fin janvier 2014, une réunion a rassemblé dans les locaux de la DIRECCTE : la direction du Merlan, la déléguée du personnel, la CARSAT, l'Inspecteur du travail, un délégué national du SYNPTAC CGT et le Médecin du Travail. A l'issue, la DIRECCTE propose d'intégrer le dispositif ARCOLE, dispositif d'aide au dialogue social qui devrait se mettre en place à partir de septembre 2014

Début février 2014, annonce officielle aux salariés du départ de la directrice Nathalie Marteau au 30 juin 2014

Aujourd'hui, les interventions de ces divers services et la vacance de la Direction semblent ne pas avoir changé le climat social avec ces nouvelles sanctions envers nos collègues.

30 juillet 2014

synptac.cgt.sectionmerlan chez gmail.com
paca chez synptac-cgt.com

Alain Pojolat poursuivi : jusqu'où Hollande et Valls iront-ils dans la complicité avec les criminels ?

Infos Mille babords - 31. juillet 2014 - 11:34

L'armée israélienne poursuit son entreprise de destruction de la bande de Gaza, d'assassinat de femmes, enfants, vieillards ; d'anéantissement des bâtiments publics et des habitations. Dans le même temps, il réprime de façon sanglante les manifestations de Cisjordanie et poursuit la destruction des villages des Palestiniens bédouins du Néguev. Israël est coupable à la face du monde de crimes de guerre et de crimes contre l'Humanité.

Dans cette situation, le gouvernement français tient à montrer sa « fermeté »....

Comment ?

Croyez-vous que ce soit, par exemple :

En rappelant son ambassadeur quand Ziad Medoukh, le directeur du département de français à l'Université Al Aqsa de Gaza se voit interdit de se rendre en France ?
En convoquant l'ambassadeur d'Israël à Paris quand la maison du Consul de France à Gaza, parfaitement repérée et identifiée, est détruite par l'armée israélienne ?
En demandant la suspension des accords entre l'Union Européenne et Israël en dépit d'un article de l'accord qui le conditionne au respect des droits de l'homme ?
En demandant l'inculpation des dirigeants politiques et militaires coupables de ces crimes ?
En exigeant des instances de l'ONU qu'elles cessent de faire des déclarations lénifiantes sans jamais en assurer l'exécution ?
- En publiant enfin l'abrogation de la circulaire Alliot Marie qui interdit aux citoyens français de boycotter les produits et les institutions israéliens ?
En décrétant la dissolution du groupe fascisant Ligue de Défense Juive coupable des incidents de la manifestation du 13 juillet à Paris ?

Non, vous n'avez rien compris à la politique de François Hollande et du gouvernement Valls.

Le gouvernement français montre sa « fermeté » en engageant des poursuites contre Alain POJOLAT.

Ce responsable du Nouveau Parti Anticapitaliste avait déposé, avec une vingtaine d'autres associations (dont une bonne dizaine sont membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens), la demande de manifestation pour le samedi 26 juillet à Paris afin que la colère légitime des Parisiens contre la politique israélienne puisse s'exprimer dans un cadre organisé.

Ce rassemblement, scandaleusement interdit, n'a pas connu d'incident jusqu'à sa dispersion assurée par son propre service d'ordre. Mais il fallait au pouvoir un bouc émissaire, un « exemple ».

Alain est convoqué devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le 22 octobre prochain. Faire porter au seul Alain POJOLAT le chapeau du maintien du rassemblement décidé par plus d'une dizaine d'organisations, est une manœuvre minable montrant à quel niveau de bassesse en est arrivé ce gouvernement. L'Union Juive Française pour la Paix apporte à Alain POJOLAT son total soutien.

Nous serons à ses côtés le 22 octobre prochain au Tribunal. Cette nouvelle tentative d'intimidation du mouvement de solidarité ne peut avoir qu'une seule réponse : développer encore davantage les manifestations de soutien à la résistance du peuple palestinien et dénoncer tous les complices de l'agression qu'il subit.

Bureau national de l'Union Juive Française pour la Paix, 30 juillet 2014

Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - 21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS
Téléphone : 07 81 89 95 25 • E-mail : contact chez ujfp.org
• Site web : www.ujfp.org
Page facebook : www.facebook.com/UJFP.Officiel
• Compte twitter : @contactujfp

Les sanctions économiques contre Israël, c'est pour quand ?

Infos Mille babords - 30. juillet 2014 - 22:41

L'Europe et les États-Unis viennent de prendre des sanctions économiques contre la Russie, sa politique d'annexion territoriale et d'encouragement à des actes de guerre.

Et rien contre ISRAEL qui colonise, annexe, bombarde des hôpitaux et des écoles, massacre aveuglément y compris des enfants par centaines ?

Combien faudra-t-il de crimes de guerre pour qu'ISRAEL qui se moque de l'ONU et de ses motions, subisse enfin de lourdes sanctions économiques, les seules en mesure de l'obliger à changer sa politique d'écrasement du peuple palestinien ?

Istres le 30 juillet 2014

Rassemblement Palestine

Infos Mille babords - 30. juillet 2014 - 10:00

À l'appel du collectif Palestine 04 "l'urgence de la paix et du droit" (ACAT, ACDPP, ADECR, ADM, AFPS 04, CCFD, CFDT, CGT, Confédération Paysanne, EELV, Femmes Solidaires, Forum Civique Européen, France-Cuba, FSU, INDECOSA, LDH, Les Amis de l'Humanité, MAN, Mouvement pour la Paix, NPA, PCF, PG, Radio Zinzine, Sud-Education, Terre des Hommes).

Avec le soutien de : Attac 04, Assemblée Citoyenne du Bassin Manosquin, OCML - Voie Prolétarienne, Solidarités 04...

Appel du Collectif Palestine 04 "l'urgence de la paix et du droit"

Depuis 15 jours Israël a déclenché une intense offensive militaire contre la Bande de Gaza, faisant déjà plus de 600 morts, avec énormément d'enfants et sept fois plus de blessés, dont 80 % de civils. Le bilan s'alourdit à chaque heure avec le début de l'offensive terrestre qui a commencé jeudi 17 juillet. Même le domicile du Chef de l'antenne consulaire française à Gaza a été bombardé.

Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d'entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.

Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à "dénoncer l'engrenage de la violence" sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et à lancer un simple appel au gouvernement israélien à la "retenue". Le président François Hollande est même allé jusqu'à cautionner l'agression d'Israël contre la population de Gaza en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu'il "appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces".

L'Union Européenne disposerait d'un moyen simple : la suspension de l'accord d'association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n'est pas le cas avec la colonisation et l'existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité de l'ONU, le Collectif Palestine 04 "l'urgence de la paix et du droit" appelle tous les militants à se rassembler mercredi 30 juillet à 11h devant la Préfecture de Digne pour accompagner une délégation qui remettra une lettre et les pétitions adressées au Président de la République.

● Pour l'arrêt immédiat des bombardements sur Gaza

● Pour l'arrêt de l'agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

● Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

● Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu'au respect du droit international

● Pour le soutien au peuple palestinien et au gouvernement d'entente nationale

La cause palestinienne n'a rien à voir avec l'extrême-droite et n'accepte aucun soutien de leur part.

Le fichage et la répression policière

Infos Mille babords - 28. juillet 2014 - 18:30

Fichage, peur, division, ingrédients d'une politique de répression

Le comité Idées Fixes, comité de soutien aux occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (NDDL), vous invite à une réunion publique d'information et de questionnement sur le thème du fichage et de la répression policière.

Le lundi 28 juillet 2014 à Reillanne (04), rendez-vous à 18H30

http://04.demosphere.eu/files/docs/f-fbbc4e6ebf-empty-fname.pdf

Ceci est ma réponse au dernier discours de M. Valls.

Infos Mille babords - 28. juillet 2014 - 17:47

Pour commencer et afin d'éviter toute confusion, j'aimerai me situer rapidement :
je suis l'un des organisateurs des manifestations de solidarité envers Gaza dans ma ville, et suis également un militant antifasciste actif.

J'ai écouté avec attention votre discours de commémoration de la raffle du Vel d'Hiv, et ai été choqué par les amalgames qui le ponctuent et les graves confusions qu'il crée.

Non Monsieur Valls, le conflit israélo-palestinien n'est pas une guerre entre deux communautés religieuses, mais bel et bien la lutte d'un peuple qui ne demande que la reconnaissance de ses droits face a un état colonialiste.

Dans nos manifestations se côtoient musulmans, juifs, chrétiens et athées. Et c'est ensemble que nous crions notre indignation face à l'oppression d'un peuple qui fait les frais de la politique d'apartheid d'israël.

Non et encore non : la politique sioniste fascisante d'Israël ne représente pas la totalité de la communauté juive. L'affirmer est une grossièreté. C'est comme si vous vous réclamiez le représentant de toute la gauche en France.

Non l'anti-sionisme, la haine de la politique de l'état israélien, n'est pas de l'antisémitisme.
C'est grâce à ce genre d'affirmation, dont votre discours fourmille, que l'amalgame se crée, que le fanatisme se renforce et que vous écartez la majorité progressiste des manifestants. Que ça soit vous ou les fanatiques, vous vous nourrissez les uns les autres.

J' ai passé ma soirée à réfléchir à une réponse possible à votre discours.
Finalement, il m'a apparu suffisant d'en reprendre les « termes » :

Si nous manifestons aujourd'hui en solidarité avec le peuple de gaza, c'est parce que le silence face à une telle injustice serait un déshonneur, et l'indifférence une complicité.
Nous ne pouvons pas faire semblant de ni voir ou ni savoir.
Les larmes des enfants, la terreur de tout un peuple nous indigne.
Nous manifestons pour montrer la réalité de ce que vivent les palestiniens.
Le compromis n'est pas possible.
Le silence c'est la trahison, le silence c'est la collaboration.
J'aimerai vous parler du sens de ce que nous faisons aujourd'hui. Nous ne faisons que notre devoir et notre devoir c'est d'être à la hauteur, c'est de veiller à ce que la vérité apparaisse et qu'elle éclate aux milieux des mensonges des médias, qui se transforment en outils de propagande.
Être à la hauteur, c'est transmettre, éveiller les consciences et informer.
La vérité doit être dite et martelée.
Il faut lutter sans relâche.

Et c'est bien là le sens de ce que nous faisons : être solidaires avec les résistants, même avec nos petits gestes anonymes, afin que nos valeurs et nos principes, ceux du respect, de la tolérance et du refus de tout fanatisme soient éternelle et l'emportent sur la barbarie de l'état israelien.
Banaliser la souffrance d'un peuple, c'est insulté tout humain.

Dans votre discours vous ne comprenez pas le débordement au nom d'un conflit ayant lieu à des milliers de kilomètres. Et pourtant, vous soutenez de manière virulente la politique d'Israel. Vous avez choisi votre camps et vous interdisez aux autres d'exprimer leur avis. Vous prônez la tolérance alors même que certaines de vos paroles vous ont vallu d'être cité à comparaître pour incitation à la haine raciale, suite à vos propos sur les Rroms.
Vous dites que la jeunesse des quartiers populaires est sans repère ni conscience de l'histoire. Cette phrase montre au grand jour votre mépris des pauvres, de ceux d'en bas, du peuple. Si vous trouvez les classes populaires si ignorantes, si inconsciente de son histoire, puis-je vous suggérer de mettre plus de moyens dans l'éducation et les centres sociaux, d'arrêter les coupes dans les effectifs des enseignants, de donner une vraie priorité aux zep ? Si vous avez un si grand problème avec les classes populaires, puis-je vous suggérer également une meilleur répartition des richesses ?
Vous parlez de protéger tout les citoyens de la république mais vous oubliez que les quartiers font eux aussi partie de la société – y aurait-il une France et l'en-dehors : les quartiers ? Sans eux, le pays ne serait plus le même et nous replongerions dans un remake des pires périodes de l'histoire.
Vous parlez de troubles à l'ordre publique et de la violence des manifestants, mais c'est belle et bien votre interdiction qui sème le trouble et votre répression qu'est violente. Concernant les débordements, vous n'attendiez que ça, ils vous sont utiles.
Au final, vous défendez votre camps, et vous suivez d'une manière provocatrice la stratégie du pire établie par la milice d'extrême droite, la LDJ, organisation interdite au sein même d'Israël. Vous, ancien ministre de l'intérieur, comment pouvez-vous trancher sur un événement aussi grave avant même qu'il y ait eu une enquête, avant même que la justice ait pu trancher ? Le peuple attend avec hâte une investigation concernant les origines des incidents de la rue de la roquette. Nous sommes curieux des résultats, et de l'identité des fouteurs de troubles.
Je me sens solidaire des interpellés, et pointe votre responsabilité concernant ces violences.
On ne peux museler le peuple. Rappelons que même à Tel Aviv, les manifestations de soutien à la résistance palestinienne sont autorisées.
L'interdiction de cette manif me rappelle tristement une autre manifestation de soutien à un autre peuple colonisé : celle du 19 octobre 61 où, dans ce même quartier, les CRS ont obéi aux ordres et ont fait la chasse à l'homme, bloquant, traquant, frappant, gazant, tuant les manifestants.

Que les juifs de France se rassurent, si nous manifestons aujourd'hui c'est pour être solidaires des opprimés face à l'oppresseur. Contrairement à ce que M. Valls dit, nous sommes conscient du poids de l'histoire et c'est bien pour cela que nous luttons. Nous ne faisons pas l'amalgame de M. Valls, nous ne généralisons pas, nous ne considérons pas une communauté religieuse comme une entité, d'ailleurs beaucoup d'entre vous ont manifesté avec nous, et ils sont des nôtres. Que ça soit dit et redit : si la présence des fanatiques progresse dans nos manifs, c'est belle bien la responsabilité de M. Valls et, à travers lui, de son gouvernement.
Rassurez vous, nous ne vous portons pas responsable de la politique israélienne.
Nous ne vous enfermons pas dans une identité fixe : uniquement celle de votre religion.

Si nous manifestons aujourd'hui, c'est parce que nous appelons à la responsabilité collective, à un sursaut de la société. Nous voulons que les palestiniens puissent eux aussi lever la tête et construire.
De ne pas veiller sur cela est un déshonneur.
Oui la Palestine est ma cause.
Oui la Palestine est une cause juste et internationale.
Que vive la lutte de son peuple.

Hazem

http://www.youtube.com/watch?v=f_HrNCvOJBk

L’OMS se déclare consternée par les attaques contre les établissements de soins à Gaza

Actualités OMS - 28. juillet 2014 - 14:01
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est consternée de voir que, de manière constante, les établissements de soins, les personnels de santé et les véhicules sanitaires se retrouvent directement exposés aux tirs à Gaza, et ce depuis le début de l’escalade de la violence le 8 juillet 2014.

Un apaisement durable est nécessaire pour pouvoir fournir d’urgence les soins dont les milliers de blessés ont besoin. Il est indispensable que les établissements de soins et les personnels de santé puissent faire leur travail et sauver des vies sans craindre d’attaque.

Du communautarisme à l'apologie des crimes de guerre

Infos Mille babords - 27. juillet 2014 - 19:05

Plusieurs associations communautaires appellent dimanche 27 juillet à manifester pour soutenir l'armée israélienne à travers le mot d'ordre « Israël a le droit de se défendre ».

Pourtant cette armée a tué 1.000 personnes en quelques jours, dont près de 80% sont des civils avec une majorité de femmes, d'enfants, de personnes âgées. Elle a tiré sur des écoles et des hôpitaux et utilisé des armes interdites.

Pourquoi cette insensibilité totale à la souffrance et à la mort de l'autre lorsque celui-ci est Palestinien ?

Pour ces institutions communautaires, la Palestine était une "terre sans peuple pour un peuple sans terre". Les Palestiniens n'existent pas ou sont des "terroristes" alors que l'armée israélienne, c'est bien connu, est la plus morale du monde. Pour ces institutions, les victimes ont été, sont et seront toujours les Juifs.

La guerre à Gaza est une guerre coloniale. C'est un massacre commis par une armée d'occupation contre un peuple. Cette guerre n'est ni raciale, ni religieuse, ni communautaire. Soutenir les Palestiniens de Gaza, c'est défendre le droit !

Pour se justifier, le CRIF brandit l'antisémitisme. C'est une infamie. L'antisémitisme et le génocide nazi sont des crimes européens. Les Palestiniens n'ont rien à voir avec ces crimes tragiques. Pire, la politique israélienne actuelle est une insulte à l'histoire, à la mémoire et aux identités juives, qu'elles soient religieuses ou laïques. Il n'y a aucun rapport entre le Juif paria de l'Europe d'hier et le tankiste israélien d'aujourd'hui, auteur de crimes de guerre.

Le Réseau Palestine Marseille ne répondra pas à la provocation que constitue cette apologie des crimes de guerre. Il fait de la journée du 27 juillet, une journée de MÉPRIS envers ceux qui ont choisi ce soutien aveugle et indécent. Il se tourne vers la saisine de la Cour Pénale Internationale comme la meilleure réponse aux massacres commis par l'armée israélienne à Gaza et poursuit la mobilisation aux côtés des milliers de Marseillais et Marseillaises qui disent leur indignation !

Nous Réseau Palestine Marseille, aux côtés des MARSEILLAIS-ES, de toutes origines, couleurs, confessions et opinions affirmons :

1. Nous continuerons à manifester notre soutien au peuple palestinien.

2. Nous répéterons inlassablement que l'état colonial israélien commet des crimes de guerre et est un Etat d'apartheid. Sa politique n'est pas seulement criminelle contre les Palestiniens, elle est suicidaire pour les Israéliens et les Juifs et elle les met en danger.

3. Nous apporterons une réponse pacifique à ces crimes odieux ! Elle s'appelle :
BOYCOTT DESINVESTISSEMENT SANCTIONS ! BDS !

Réseau Palestine Marseille
dimanche 27 juillet 2014

Rencontre nationale antinucléaire

Infos Mille babords - 27. juillet 2014 - 16:09

Tous ceux et toutes celles qui, sur le terrain, agissent ou ont envie d'agir pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du crime nucléaire sont invités à une Rencontre Nationale fin août à Avignon (Vaucluse). Ce sera l'occasion de mettre en commun les expériences de terrain, leurs impacts et leurs limites, les partager et s'en enrichir mutuellement pour aller plus loin dans la lutte pour libérer le pays de l'occupation atomique.

Le Collectif Antinucléaire de Vaucluse (CAN84), "cofondateur" de la Coordination antinucléaire du sud-est, propose une Rencontre Nationale le 23 août 2014 à qui veut et se retrouve dans ce qui est proposé comme raison et motivation à tous ceux et toutes celles (individus et groupe/collectifs/regroupements/etc...) qui, sur le terrain, agissent ou ont envie d'agir pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du crime nucléaire.

L'objectif est double : Mettre en commun les expériences de terrain, leurs impacts et leurs limites, les partager et s'en enrichir mutuellement pour aller plus loin ; Envisager une forme de coopération/creuset visant à mieux faire circuler/connaître les actions de terrain des uns et des autres, créer un "pot commun" des écrits, textes, expressions pouvant inspirer/enrichir les uns- les autres, favoriser la démultiplication d'actions de terrain plus efficaces contre le lobby nucléaire et ses relais politiques, favoriser la mise en relation des personnes isolées et souhaitant agir, créer les conditions de possibles actions coordonnées sur l'hexagone, et au-delà ; et d'autres thèmes que les participant(e)s souhaiteraient mettre dans le "pot commun".

Lire la suite

Le lieu retenu est le Parc des Libertés de l'Ile de la Barthelasse à Avignon (Vaucluse) et la date est fixée au 23 août 2014 de 9h à 18h (possibilité de prolongement sur le dimanche 24 août si cela correspond aux souhaits des uns et des autres).

Pour ceux et celles qui veulent venir et alimenter cette Rencontre (seule-e ou à plusieurs) et afin qu'une organisation minima du lieu puisse être mise en place : indiquer sa venue sur
collectifantinucleaire84 chez hotmail.fr
ou par téléphone au 06 03 03 63 75.

Chaîne humaine

Infos Mille babords - 27. juillet 2014 - 14:00

Une chaîne humaine préparatoire en amont de la Grande Chaîne Humaine Tricastin-Marcoule-Cadarache du 14 mars 2015.

OUI pour une transition énergétique sans nucléaire ! Nous comptons sur vous ! Rejoignez nous !

Ensemble main dans la main pour une vraie transition énergétique et pour l'avenir de nos enfants.

Plus d'infos sur : http://chainehumaine.fr

http://chainehumaine.fr/les-chaines-preparatoires-2014-et-2015/

Mail : contact-Rech chez chainehumaine.fr

Téléphone : 07 77 20 27 71

http://www.sortirdunucleaire.org/Chaine-humaine,33708?date=2014-07

http://www.sortirdunucleaire.org/

La guerre contre les Palestiniens se passe aussi en Israël

Infos Mille babords - 27. juillet 2014 - 13:07

Il y a un peu plus d'un mois, nous avions rendu compte des violences exercées par l'Etat d'Israël contre une minorité palestinienne. Le 12 juin 2014, la police franchissait une "ligne rouge" en pénétrant dans le cimetière d'al-Araqib pour y détruire systématiquement les constructions précaires où vivaient désormais les habitants de ce village, détruit –et reconstruit- près de 70 fois depuis 4 ans.

N'étant plus à une profanation près la police y a aussi détruit la mosquée et les citernes (nous sommes dans le désert). Depuis, les habitants dormaient sans abri entre les tombes, derniers vestiges encore inviolés, sous la pression de la surveillance permanente de la police.

Le 17 juillet derniers des officiers de police sont venus délivrer des mandats d'expulsion aux résidents du cimetière. Il s'agit d'un ordre d'éviction totale et définitive, les frais de cette opération devant être payés par les Bédouins d'al-Araqib eux-mêmes ! (Le document est visible sur la page Facebook de Tarabut-Hithabrut [1] ). L'action des différentes ONG qui soutiennent les Bédouins a permis de retarder cette expulsion à ce dimanche 27 juillet. Un appel a été fait auprès du tribunal : s'il échoue ce sera la fin définitive du village d'al-Araqib et de son cimetière centenaire !

Les villageois résistent toujours : ils se sont regroupés sous l'unique arbre encore sur pied. 10 familles dorment ainsi, toujours surveillées par la police qui les menace périodiquement de leur confisquer les quelques affaires qu'ils possèdent encore. Les citernes ayant été détruites, c'est une bombonne, remplie périodiquement à la ville voisine, qui fournit l'eau nécessaire aux familles.

L'Etat, soucieux de son image, cherche à tout prix à faire signer un document par lequel les Bédouins abandonneraient leur terre contre un petit pécule. Une proposition invraisemblable et indécente pour ces villageois qui ne peuvent imaginer la destruction des lieux où reposent leurs ancêtres !

Al-Araqib est devenu un symbole et tous les Bédouins du Néguev savent que sa destruction entrainera celle des autres villages "non reconnus" par l'Etat d'Israël.

On ne peut que constater que, bien que citoyens israéliens, les Bédouins ne jouissent pas des mêmes droits que leurs voisins juifs. Une autre "illustration" vient d'en être fournie ces derniers jours à l'occasion du bombardement de la bande de Gaza (l' "opération Bordure protectrice"). Le 16 juillet dernier l'Association pour les droits civiques en Israël et plusieurs ONG dont le Dukium [2] ont adressé une requête auprès de la Cour suprême d'Israël pour que les villages bédouins soient équipés d'abri ou au moins de sirènes. Cette requête a été rejetée ; 3 jours plus tard, la première victime civile israélienne des tirs de roquettes était Ouda Al-Wajda, un Bédouin de Qasr al-Ser (4 membres de sa famille ont été blessés). Dans un autre village, al-Makimem, ce sont 2 sœurs qui ont été blessées.

La guerre d'Israël contre Gaza se passe aussi à l'intérieur de ses frontières, contre ses propres citoyens palestiniens.

Le Bureau National de l'UJFP,
le 26 juillet 2014

Communiqué avec photos


[1] Mouvement social et politique arabe-juif qui s'occupe des problèmes les plus brûlants en Israël liés à la division des politiques israéliennes d'oppositions entre, d'une part, les luttes contre l'occupation et, d'autre part, les luttes contre les inégalités et pour la justice sociale à l'intérieur du pays (voir : http://www.tarabut.info)

[2] Forum de la coexistence pour l'égalité dans le Néguev, http://www.dukium.org,

Le gouvernement socialiste réinvente la gestion raciale des manifestations publiques

Infos Mille babords - 27. juillet 2014 - 12:20

J'évoquais dans un précédent message la classification ethnique inavouable et implicite des autorisations à manifester en fonction du degré de mélanome des organisateurs et surtout des encadreurs. La dernière interdiction émise par la préfecture de Paris n'a fait que confirmer malheureusement mon hypothèse d'une gestion néo-raciale du droit à manifester aux tonalités néocoloniales.

Racisme ? Je ne sais pas. Mais paternalisme d'Etat sans aucun doute : les organisateurs bougnoules, négros et islamos sont donc jugés incapables de tenir leurs troupes face aux risques de débordements de leurs « sauvageons » incontrôlés, incontrôlables et, bien sûr, génétiquement antisémites.

En tout cas, cela relève bien d'une représentation mentale car les organisateurs sont souvent de toutes origines. Mais cette représentation finit par produire un effet de réalité catastrophique.

Par cette gestion discriminatoire des mobilisations publiques, ce pouvoir socialiste n'aura pas seulement prouvé au monde entier qu'il était pro-israélien (ça, on le savait déjà depuis longtemps !) mais il exprime aussi un profond mépris pour une partie des citoyens français et notre communauté nationale.

Voilà une présidence dite « normale » qui contribue de manière totalement anormale à communautariser le « corps national » en établissant une hiérarchie implicite du degré de « responsabilité citoyenne » en fonction du mélanome et en réhabilitant des méthodes d'encadrement que l'on croyait appartenir à une époque révolue !

DISCRIMINER POUR MIEUX RÉGNER, telle est la politique de « Monsieur 18 % » qui compte bien se racheter une popularité électorale au risque d'enflammer les passions communautaires de part et d'autre.

Marine Le Pen se frotte déjà les mains…..l'Elysée n'est plus très loin.

Vincent Geisser

sur http://www.med-in-marseille.info/spip.php?breve4276

Scène Ouverte poétique et musicale à Malmousque

Infos Mille babords - 26. juillet 2014 - 20:00

Samedi 26 juillet 2014 à 20:00

Selon vos envies, apportez vos instruments,vos textes, vos chansons, vos danses, votre créativité, votre sourire et votre envie de partage, amenez vos ami.e.s et votre bonne humeur !

Un pique nique est à prévoir, sur le principe de l'auberge espagnole.
N'oubliez pas d'apporter vos bougies.

C'est le comptoir des Pirates !!

un moment convivial, sympathique et rassembleur qui s'adresse à toutes et à tous.

Comment y accéder :

Vous devez dépasser le Bar Sunlight Social Club,puis tout droit.
Prendre ensuite la rue Bouduresque en haut/ Direction parking dit "des Douanes"/proche centre des permissionnaires de la Légion étrangère/ prendre le chemin tous droit direction la mer.
Longer en contrebas du centre puis toujours tous droit jusqu'au bout : une plate forme en béton avec vue....

Si la météo n'était pas favorable : annulation.

Dépot de matériel pour Calais et projection

Infos Mille babords - 26. juillet 2014 - 15:00

EXILÉ-E-S DE CALAIS
Stop a la répression !

En 2002, sous pretexe de mettre un terme ´´au probleme de l'immigration´´, le centre de la croix rouge en Sangatte est fermé.

Aujourd hui la situation explose...

Le 28 mai 2014 deux grands camps et un plus petit ont été expulsés. Ils abritaient plus de 650 personnes.

Mercredi 2 juillet 2014, à 6 heures du matin, plusieurs compagnies de gendarmes mobiles, de CRS, la police nationale et la police aux frontières, se sont livrées à des rafles massives, simultanées et coordonnées de la population migrante de Calais. Sous couvert d'une opération d'expulsion des lieux de vie, 600 migrant-e-s ont été gazé-e-s, insult-é-e-s, humilié-e-s, terrorisé-e-s, arrêté-e-s, dans le silence et l'ombre puisque tous les témoins ont été violemment écartés des lieux d'arrestations.

Aujourd'hui à Calais, les migrant-e-s sont à nouveau été chassé-e-s de la ville.
1000 personnes ont été arrêté-e-s la semaine dernière en l´espace de 5 jours alors qu´ils/elles étaient dans des camions pour tenter de rejoindre l´Angleterre.

Il y a besoin de matériel à Calais

La liste des choses qui nous servent :
des tentes des couvertures, des sacs de couchage, des baches des vêtements (d'été), des chaussures, des chaussettes, des sous-vêtements, des serviettes...des aliments non périssables.

Il est possible de déposer tout ça au :

7 Rue de Mazagran 13001 Marseille
samedi 26 juillet 2014
de 15-20 h

Manifestation en solidarité avec la résistance du peuple palestinien

Infos Mille babords - 26. juillet 2014 - 15:00

À l'appel du Réseau Palestine 13
et la participation de nombreuses associations, partis et syndicats

Une violence permanente

Infos Mille babords - 25. juillet 2014 - 10:32

Avignon, le 24 juillet 2014

Nous venons de nous faire expulser violemment de L'Hôtel de Ville d'Avignon. Par la Police Municipale. Sur ordre de la maire d'Avignon.

Nous, membres de la Coordination des Intermittents et Précaires, étions venus, ce jeudi 24 juillet, dès 10H30, pour obtenir un rendez-vous afin de lui présenter le résultat du travail de nos commissions et lui demander de se positionner clairement pour ou contre une abrogation de l'accord Unedic du 22 Mars.

Nous avons déjà été expulsés.
Depuis dix ans nous avons reçu bien des fins de non-recevoir.
Comme chômeurs et Rsastes il nous est déjà arrivé de recevoir le document le plus édité par Pôle Emploi : la lettre annonçant le refus d'indemnisation.
Il y a dix ans déjà, l'Unedic refusait de communiquer ses chiffres au laboratoire du CNRS avec qui nous travaillions pour étudier les pratiques d'emploi des intermittents. Nous ne nous étonnons pas donc, quand cette aprés-midi, encore, à la table ronde réuni à l'initiative du gouvernement l'Unedic renouvelle son refus.
Nous avons déjà vu la misère du monde exploitée par certains artistes qui ensuite insultent les précaires et les chômeurs quand ils se révoltent et se risquent, un soir, à annuler leur spectacle.
Bien souvent, de soi-disant amis nous ont conseillé d'aller désarmés au combat.
Combien de fois nos interlocuteurs -responsables de Pôle Emploi, de l'unedic, du gouvernement – lorsque nous les interpellions, nous ont déclaré que nous nous trompions de cible.
Encore récemment, nos propositions élaborées durant 10 ans n'ont pas une seconde été examinées par les soit-disant partenaires sociaux signataires avant qu'ils ne signent l'accord du 22 mars.

Tous ces mépris nous les retrouvons tous les jours dans le ton des lettres de Pôle Emploi.

Alors, la manière de faire de la maire d'Avignon, si elle nous révolte ne nous étonne pas.

Aujourd'hui, en Avignon des compagnies sont en grève, à Chalon dans la rue 2000 personnes manifestent, bloquent le Medef, les Pôle Emploi, la préfecture, et 50% des compagnies sont en grève ce soir.
Il y a des actions sur tout le territoire, l'été est loin d'être fini.

Nous savons que le gouvernement ne prendra ses responsabilité que si on l'y oblige.
Donc, notre responsabilité à nous, c'est de porter partout notre combat. Par la grève, par le blocage, par le décryptage des accords Unedic, par l'analyse des dispositifs de contrôle, qui sournoisement nous asservissent au plein emploi précaire.

Nous sommes en colère. Notre colère sera longue.

Coordination des Intermittents et Précaires

Lettre ouverte à François Hollande

Infos Mille babords - 24. juillet 2014 - 11:12

Manosque le 22 juillet 2014

Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
Palais de l'Élysée
55, rue du faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Monsieur le Président de la République,

Depuis une quinzaine de jours Israël a déclenché une intense offensive militaire contre la Bande de Gaza, faisant plusieurs centaines de morts, avec énormément d'enfants et encore bien plus de blessés, dont 80 % de civils.

Le 9 juillet, vous avez cautionné ces massacres en affirmant qu'Israël avait le droit de prendre « toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces ».

Vous vous êtes bien gardé de rappeler que les tirs de roquettes depuis Gaza (qui ont fait à ce jour 2 victimes civils) font suite à une attaque israélienne de grande ampleur sur l'ensemble de la Cisjordanie, sur fond de l'aggravation constante de la colonisation de ce territoire.

En soutenant un État qui agrandit ses frontières par la force, vous violez la Charte des Nations Unies.
Par la coopération militaire et économique que vous entretenez avec Israël, vous vous rendez complice de crimes de guerre et de crime contre l'humanité, que sont les punitions collectives et le ciblage délibéré des civils pratiqués à Gaza.

Contrairement à ce que vous avez affirmé lors de votre discours traditionnel du 14 juillet, nous ne cherchons pas à « importer le problème israélo-palestinien », mais à exporter les valeurs de la France que sont la liberté, la justice et le droit à résister contre l'occupation.
Et les déclarations du premier ministre, Manuel Valls, qui induisent l'idée que nos manifestations de solidarité avec le peuple palestinien seraient assimilable à de l'antisémitisme sont indignes et une insulte pour nous. Elles viennent soutenir ce que les sionistes et le gouvernement israélien veulent faire croire pour empêcher toute critique de l'État d'Israël et lui permettre de continuer à bombarder, coloniser, assassiner en toute impunité.

Monsieur le Président, vous avez dénoncé à Alger le 20 décembre 2012 le système colonial « profondément injuste et brutal ».
Le 15 octobre 2013, à Soweto en Afrique du Sud, où vous rendiez hommage à Nelson Mandela, vous avez déclaré à propos de l'Apartheid « c'est émouvant de venir ici, à Soweto, Soweto où, il y a 40 ans, les gens mouraient pour leur liberté, pour leur dignité ».
Aujourd'hui, par vos déclarations, vous validez le système colonial et d'apartheid qui qualifient aussi la politique des gouvernements israéliens depuis bientôt 70 ans.

La France doit se ranger du coté du Droit ! C'est pourquoi nous vous demandons instamment :

de condamner clairement l'agression militaire israélienne et d'exiger son arrêt immédiat. Et de cesser toutes coopérations militaires avec l'état d'Israël.
d'imposer la levée du blocus de Gaza.
de mettre tout en œuvre, y compris des sanctions économiques, pour que l'État d'Israël se conforme au droit international.

Nous vous rappelons que :

Le Président de la République Française doit constitutionnellement être le garant du respect du droit international et des droits de l'Homme.
L'ONU a proclamé 2014 année internationale de solidarité avec le peuple Palestinien.

Signataires, membres du Collectif « Palestine 04 – Urgence de la Paix et du Droit » :
ACAT, ACDPP, ADECR, ADM, AFPS04, CCFD, CFDT, CGT , Confédération Paysanne, EELV, Femmes Solidaires, Forum Civique Européen, France-Cuba, FSU, INDECOSA, LDH, Les Amis de l'Humanité, MAN, Mouvement pour la Paix, NPA, PCF, PG, Radio Zinzine, Sud-Education, Terre des Hommes, OCML Voie Prolétarienne.
Avec le soutien de : Attac 04, Solidarités 04, Assemblée Citoyenne du Bassin Manosquin

Siège de l'AFPS 04 : le chêne, LD Richard, route de Volx, 04100 Manosque

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE