Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Projection/débat « Une autre montagne »

Infos Mille babords - 9. juin 2017 - 18:30

Turquie : “Femmes en lutte” • Rencontres à Forcalquier 9-10 juin

Turquie : Femmes en lutte 2 jours de rencontres, débats, film, concert-fête. En présence de Pınar Selek, féministe, anti-militariste, sociologue et écrivaine, exilée en France. Les 9 et 10 juin 2017…

PROGRAMME
9 juin 2017 | Cinéma Le Bourguet

• 18h30 | Projection du documentaire « Une autre montagne » (Başka bir dağ) réalisé par Anouck Mangeat et Noémi Aubry. France-Turquie, 2017 – 1h22 – VOST
En présence des réalisatrices et de Pınar Selek, suivie d'une discussion et d'un apéro.
(Tarif : 5 euros)

À l'est de la Turquie, les terres s'embrasent et les femmes kurdes combattantes grimpent dans les montagnes. Burcu et Sinem à Istanbul vont rencontrer Ergül, activiste des luttes révolutionnaires des années 1970 étouffées par le coup d'état de 1980. Kurdes, mères, féministes, c'est Une Autre Montagne qu'elles gravissent chaque jour.

http://pinarselek.fr/actualites/turquie-femmes-en-lutte-%E2%80%A2-rencontres-a-forcalquier-9-10-juin/

Soirée pétanque en soutien à Lounapo

Infos Mille babords - 9. juin 2017 - 17:00

Le vendredi 9 juin à partir de 17h, venez jouez à la pétanque et prendre l'apéro avec des membres de Lounapo, pour financer la nouvelle grande voile d'Albatros II et les différentes activités de l'association !

Pour commencer le week-end, nous vous invitons à un apéro-pétanque solidaire en soutien à l'association Lounapo et à son voilier, à partir de 17h sur la Plaine.

Les boissons et les "tapas" seront à prix libre ! Pensez à ramener vos boules de pétanques ou autres jeux (molkky, quilles, palets,...)

Petite présentation de Lounapo pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas encore :

Lounapo a pour objet la création de projets collectifs autour de la mer et de la voile. Par ses actions et par son fonctionnement, il revendique un engagement basé sur des principes égalitaires, des valeurs d'émancipation et le refus de toute forme de discrimination et de domination.

Aujourd'hui environ 200 personnes sont adhérentes de l'association et 40 personnes ont la responsabilité de l'organisation du projet en autogestion...

Depuis deux ans le collectif a proposé et participé à :

Des sorties régulières de sensibilisation afin de familiariser celles et ceux qui le souhaitent avec le bateau, la mer et la navigation.

Des formations pour permettre aux adhérent.e. s d'être plus autonomes à bord.

Des sorties avec les copains et copines du Manba

Des bouffes de quai : Albatros "prend un quai" et propose une bouffe à prix libre pour créer un espace d'échanges et de rencontres entre mer et terre

Un Bord'elles : des sorties et formations pour un équipage de femmes et trans en non mixité

Des manifestations et des actions

Des projections dans les voiles ici ou ailleurs

Des sorties pêche

Des sorties ados et enfants

La création de liens avec des collectifs et assos amies

Et plein d'autres projets qu'il reste à imaginer et à faire émerger !

Le nombre de 100 000 cas suspects de choléra est atteint au Yémen

Actualités OMS - 8. juin 2017 - 23:00
Ce chiffre continue à augmenter. Les personnes les plus vulnérables sont aussi les plus touchées: les enfants de moins de 15 ans représentent 46% des cas et les personnes de plus de 60 ans 33% des décès.

« À l'ouest du Jourdain », film d'Amos Gitai

Infos Mille babords - 8. juin 2017 - 20:30

Dans À l'ouest du Jourdain, Amos Gitai se rend à nouveau, 35 ans après Field Diary en 1982, en Cisjordanie. La série de rencontres avec des organismes de Human Rights tels que B'Tselem, Breaking the Silence, Forum des familles des victimes de violence et Ta'ayush nous montre une série d'actes de résistances fragiles qui rassemblent des activistes israéliens et palestiniens. Le film par lui-même est une recherche du chemin de la paix, une recherche de lumière au milieu d'une période sombre.

Plus d'infos :
http://www.assopalestine13.org/spip.php?article1366

Soirée de Solidarité avec la Palestine

Infos Mille babords - 8. juin 2017 - 18:00

À partir de 18 h
Taoufiq Tahani, président de l'AFPS (Association France Palestine Solidarité) développera le thème de la solidarité mondiale en faveur de la Palestine. Il fera aussi un point sur la campagne internationale « Les liaisons dangereuses de banques française avec la colonisation israélienne ».

À 20 h 30
projection du film « Les Infiltrés », De Khaled Jarrar (Palestine / Émirats arabes unis / Liban, 2012, 1h10, Vostfr)

Portrait d'une société́ palestinienne qui se démène pour contourner les checkpoints. Faire le guet, courir, sauter, ramper à travers de sombres tunnels... Passer de l'autre côté́ du mur implique diverses stratégies pour une population prisonnière de ses terres. Certains y parviennent, d'autres sont arrêtés par l'armée israélienne, dans un éternel jeu du chat et de la souris dont ce film relate quelques aventures.

Petite restauration – vente d'huile d'olive de Palestine
Table de livres assurée par la librairie Transit

http://www.assopalestine13.org/spip.php?evenement162

Renseignements : Palestine 13 (AFPS)
asso.palestine13 chez gmail.com
www.assopalestine13.org

Pour le progrès social & contre le capitalisme !

Infos Mille babords - 8. juin 2017 - 11:30

Il y a urgence. Macron président est pressé de finir le travail de Macron ministre 49.3 de la loi Travail. Il veut des député·e·s au service d'une loi d'habilitation dès juillet, qui l'autorise à légiférer par ordonnance. Elle permet d'éviter tout débat, avec les député·e·s en particulier.

Pour lui, la démocratie est une perte de temps, la preuve. Son urgence ce n'est pas le chômage, c'est durcir la loi Travail et préparer d'autres destructions sociales. Le #FrontSocial appelle le 19 juin toutes celles et tous ceux qui sont déterminé·e·s à lui résister.

Après le succès de la 1re manifestation du quinquennat Macron à Paris le 8 mai, organisons des rassemblements partout en France pour envoyer un message clair au nouveau pouvoir en place : mouvement social contre la régression sociale !

Tous devant le MEDEF
Place du Général De Gaulle
jeudi 8 juin à 11h30

Source : #frontsocial13


Pour le progrès social & contre le capitalisme !

Première grande manifestation marseillaise contre Macron, notre über-président. C'est jeudi 8 juin à 11h30, place du Général de Gaulle, près du Vieux-port.

Soyons nombreux/ses et déterminé.e.s ! Macron ne doit pas pouvoir gouverner !

Nous sommes des millions en France à avoir critiqué, légitimement le bilan de François Hollande, nous sommes des millions à avoir manifesté contre sa politique, notamment économique. A l'époque, son ministre de l'économie s'appelait Emmanuel Macron. Cet homme, entré au gouvernement en 2014, en porte désormais le bilan à la tête de l'Etat. Il n'a aucunement contester les orientations de l'ancien gouvernement, et pour cause, il les partage et veut même aller plus loin. Il ne s'est pas opposé à la déchéance de nationalité, il ne s'est pas opposé à la loi travail, il en est même l'inspirateur. Il ne s'est pas opposé à la répression des manifestations, il ne s'est pas opposé à l'état d'urgence permanent et ses dérives, il ne s'est pas opposé à la loi renseignement et il propose même dans son programme d'aller plus loin en obligeant les messageries cryptées à livrer leurs informations. Il est d'ailleurs très à cheval sur certaines idées de droite voir d'extrême droite, sur les questions sécuritaires notamment.

L'élection d'Emmanuel Macron, disciple de l'ultra-libéralisme et de l'ultra-capitalisme, est une mauvaise nouvelle pour les salariés, la jeunesse, les retraités et les privés d'emplois. En effet, il veut continuer à appliquer les recettes qui ont nourri la progression des idées d'extrême droite : détruire définitivement le code du travail, supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, baisser les budgets publics de 60 milliards, détruire la Sécurité Sociale et les services publics. Pour lui, la démocratie est une perte de temps, la preuve. Son urgence ce n'est pas le chômage, c'est durcir la loi Travail et préparer d'autres destructions sociales. Et ceux, dès juillet car il souhaite une loi, qui l'autorise à légiférer par ordonnance. Elle permet d'éviter tout débat, avec les député-e-s en particulier.

Pour un cortège rassemblant jeunes, militants ou non, salariés, précaires ou sans emplois, motivés, enragés, déters, prêt à prendre la rue. Si tu veux être de la partie, préviens tes camarades de lycées/de facs/de taffes, ramène toi, avec tes potes et ta bande d'ami-es et rassemblons nous le 8 juin 2017 à 11h30 Place du Général de Gaulle (où il y'a le manège) face à la CCI (bas de la Canebière, Marseille)

1ers signataires : Marseille Ingouvernable - Front Révolutionnaire Antifasciste de Provence - Relais des luttes radicales - sud - Marseille en état d'urgence sociale - Contre la Hagra - Stop aux violences policières et d'Etat - Marseille - Marseille contre les violences policières - Marseille Debout Soulève Toi


L'UD CGT 13 appelle également :

Pour le progrès social

L'élection d'Emmanuel Macron est une mauvaise nouvelle pour les salariés, la jeunesse, les retraités et les privés d'emplois, il veut continuer à appliquer les recettes qui ont nourri la progression des idées d'extrême droite :
• détruire définitivement le code du travail,
• supprimer 120 000 postes de fonctionnaires,
• baisser les budgets publics de 60 milliards,
• détruire la Sécurité Sociale et les services publics.

De vieilles recettes qui ne répondent en rien aux revendications du monde du travail, que sont la défense, le maintien et l'amélioration des emplois, des salaires, des services publics, de la protection sociale et de l'industrie.

Ces revendications, tout comme l'abrogation de la loi travail, la CGT des Bouches du Rhône mettra tout en œuvre pour qu'elles soient au cœur des débats des élections législatives.

Dans ce contexte l'Union Départementale CGT des Bouches du Rhône appelle les salariés les retraités, les jeunes, les privés d'emplois, à se rassembler nombreuses et nombreux le 8 juin 2017 à 11h30 devant la CCI (bas Canebière Marseille)

Source : https://mars-infos.org/pour-le-progres-social-contre-le-2388

Débats et ateliers autour du Droit à la ville

Infos Mille babords - 7. juin 2017 - 19:30

Durant l'année 2016, l'association a entrepris d'actualiser ses orientations afin de tenir compte du nouveau contexte marseillais (orientation des pouvoirs publics, émergence de forces militantes nouvelles, sensibilité des usagers du centre-ville à de nouvelles problématiques). Cela a donné lieu à plusieurs rencontres avec le tissu associatif multiforme et vivant qui défend le vivre ensemble et une « ville pour tous ».
Ce processus a permis de vérifier les positions ségrégatives des pouvoirs publics et de l'élite qui dirige la Ville, de tracer les perspectives d'élargissement et de convergences de l'action de CVPT avec les nouveaux acteurs citoyens, de préciser et d'adapter les axes d'engagement de l'association, enfin d'associer de nouvelles forces.
L'assemblée générale des adhérents de Un Centre-Ville Pour Tous du 13 Mars dernier a adopté à une très large majorité le rapport d'orientation.
Un groupe projet a réalisé un travail d'analyse du contexte urbain et des politiques publiques et en réaffirmant les principes fondateurs de l'association, propose des axes d'action diversifiés. Ce riche corpus et le rapport d'orientation adopté sont en pièces jointes.

Un Conseil d'Administration et une volonté de coopérer avec vous

Notre assemblée a élu un Conseil d'administration renforcé, rajeuni et féminisé dont vous trouverez la composition ici, disposé à coopérer avec ceux d'entre vous qui le désirent, chacun pouvant se faire une place au sein de CVPT ou en lien avec nous, qui convienne à sa disponibilité, des souhaits, ses compétences, pour accompagner ce nouvel élan.

La démarche engagée le 6 avril s'est notamment poursuivie le 26 avril et au-delà et trois groupes de travail ont vu le jour pour traduire en actions les orientations de CVPT au sujet de :
l'Habitat
l'Espace public et « le bien commun »
la Politique de la Ville, le PNRU, avec la question de la place des habitants.

L'état des travaux et les prochaines dates des groupes seront communiquées via le site. Si vous souhaitez nous contacter et/ou contribuer, vous êtes bienvenu-e-s et pouvez nous joindre via contact chez centrevillepourtous.asso.fr

Quel « Droit à la ville » pour les marseillais ?

Une soirée interactive proposée par Dar Lamifa et Un Centre Ville Pour Tous le 7 Juin à 19h30 au 127, rue d'Aubagne.
Avec l'association d'éducation populaire Dar Lamifa, Un Centre Ville Pour Tous co-organise une soirée de débats et d'ateliers autour du « droit à la ville » le 7 juin prochain dans le cadre de la dizaine d'événements qu'a concoctés la Dar Lamifa autour de la question centrale « habiter la ville » :
https://darlamifa.org/evenement/droit-a-ville-marseillais/
Programme joint et sur https://darlamifa.org/evenement/habiter-ville-deborde-de-cotes/

Beaucoup s'interrogent : pour qui se construisent, se transforment les villes aujourd'hui ?
Traditionnellement, la ville était pensée, construite et gérée par et pour ceux qui y vivent, ses habitants. La valeur d'usage était prioritaire, c'est-à-dire l'intérêt commun, la satisfaction des besoins humains hors logique marchande. Mais aujourd'hui, la ville elle-même « devient dispositif matériel propre à organiser la production, à contrôler la vie quotidienne des producteurs et la consommation des produits » (Henri Lefebvre, in Le droit à la ville, Paris, Éditions Anthropos, 1968). La valeur d'échange prime et modifie en profondeur les rapports sociaux.

Le cas de la ville de Marseille est exemplaire de ces transformations

La ville est-elle conçue et construite pour ceux qui y habitent, travaillent, passent ou comme objet et vitrine marchande pour ceux qui la visitent ? A quels imaginaires obéissent la stratégie d'« embellissement », la privatisation des espaces publics, la localisation des équipements culturels, la construction de « tours » ? Dans un centre-ville qui souffre cruellement du mal logement, manque d'équipements de base pour l'enfance ou la lecture publique, l'oligarchie dirigeante agit-t-elle d'abord pour le confort résidentiel des habitants, ou plutôt pour le confort urbain des visiteurs ou habitants espérés ?
La revendication du droit à la ville peut-elle donner un sens commun aux initiatives foisonnantes pour le droit au logement, à la culture, aux espaces verts, aux services publics ?
Après une présentation rapide des thèses de Lefebvre, il vous sera proposé une lecture participative des plans touristiques de Marseille et Hambourg ; on entendra comment le droit à la ville s'est affirmé dans la transformation de Hambourg.
Nous reviendrons à Marseille pour un panorama de la ville future qu'imaginent nos gouvernants, et sa mise en débat. Enfin nous finirons en travaillant en groupes pour refléter la diversité des différents champs de résistance ou de créativité des acteurs des luttes urbaines locales autour de la question : Quel imaginaire populaire de Marseille demain pour guider nos revendications et aspirations ? à vos témoignages, et peut être plus, pour l'après !

Hannah Arendt et la condition humaine (4e séance)

Infos Mille babords - 7. juin 2017 - 19:00

Cette 4e et dernière séance du cycle sera consacrée à la Vie de l'esprit : qu'est-ce que penser, vouloir, juger ? Quelle est l'importance de ces activités pour la vie individuelle et politique ?

Conformément à l'esprit de l'Université populaire, l'entrée est libre et sans inscription, les cours s'adressent à tous sans aucune exigence de connaissances préalables, l'exposé ne dépasse pas une heure et quart afin de laisser une large place au débat.

Appel à mobilisation contre les expulsions et l'isolement

Infos Mille babords - 7. juin 2017 - 17:30

Contre les expulsions, brisons l'isolement !

La machine à expulser devient de plus en plus organisée :

Lire l'appel :
http://www.millebabords.org/spip.php?article30750

MOBILISONS-NOUS CONTRE CETTE POLITIQUE
LIBRE CIRCULATION ET INSTALLATION POUR TOU.TE.S !!

Cette mobilisation n'entend pas se fixer sur des moyens d'actions, ou sur un discours politique particulier. La diversité des réalités locales engendre la diversité des pratiques, retrouvons nous autour d'un mot d'ordre clair et fort :

Contre les expulsions, brisons l'isolement !
Nous appelons à u ne journée d'action le 7 Juin, qui prendra la forme que chaque collectif ou individu jugera la plus opportune (manifestation, rassemblement, retransmission directe de témoignages de détenus à la radio, diffusion de lettres, collage d'affiches...).

À Marseille : Rassemblement le 7 Juin à 17h30 devant la Préfecture Place
Félix Baret

Pour coordonner les actions : collectifsoutienmigrantes13 chez riseup.net

Permanence du RESF 13 jeunes et familles sans papiers

Infos Mille babords - 7. juin 2017 - 15:00

de 15 h à 17 h

resf13 chez no-log.org / 06 31 32 48 65
www.educationsansfrontieres.org

L’OMS met à jour sa liste des médicaments essentiels avec de nouvelles recommandations sur l’utilisation des antibiotiques

Actualités OMS - 6. juin 2017 - 18:00
De nouvelles recommandations concernant les antibiotiques à utiliser contre les infections courantes et ceux à préserver pour les situations les plus graves figurent parmi les ajouts à la Liste modèle des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la Santé pour 2017.

« Ici, j'habite ici ? »

Infos Mille babords - 6. juin 2017 - 14:30

Atelier dirigé par Sarah Dropsy En partenariat avec le Centre Social Frais Vallon, avec : Fatiha Boussouga, Fouzia Nekkachi, Cécile Lacroix, Nadia Ghamri, Anna Mendes, Khédidja Benouar, Malika Belaoudia, Barbra Meuleman, Lobna Braham.

Ces femmes, une à une, un jour apparemment ordinaire, celui du ménage à la maison s'arrêtent, s'assoient et regardent. Alors commence une divagation, réflexion sur cet espace qui les entourent. A partir de quand dit-on que nous habitons quelque part ? Quelles sont nos habitudes, pourquoi ? Et si nos objets du quotidien se mettaient à parler ? que dirait l'éponge, le tableau oublié sur ce mur oublié ? que voyons nous par nos fenêtres ? Comment partageons nous nos espaces ? Cette création s'inspire des écrits de Georges Perec, des peintures d'Edward Hopper, des travaux de Christian Boltanski et Sophie Calle.

« Nous dormons notre vie d'un sommeil sans rêves. Mais ou est-elle, notre vie ? Ou est notre corps ? Ou est notre espace ? ». Georges Perec, l'nfra-ordinaire.

Pour en savoir plus sur la thématique Habiter la ville c'est par ici

En hommage à Clément Méric, tué par des fascistes

Infos Mille babords - 5. juin 2017 - 18:30

Le 5 juin 2017, cela fera 4 ans que notre camarade Clément Méric a été tué lors d'une rixe avec des militants d'extrême-droite. Le meilleur hommage, c'est de continuer le combat.
Rassemblons-nous le lundi 5 juin à 18h30 au Cours Julien.

Clément était militant de l'Action Antifasciste Paris-Banlieue, et syndiqué à Sud Etudiants. Il est tombé sous les coups de nervis nationalistes pour ses idées antifascistes, anticapitalistes et progressistes.
Avec la crise économique, les contradictions entre les capitalistes et le peuple s'aiguisent. Les politiques impopulaires des partis au pouvoir creusent le lit du fascisme. L'extrême droite gagne peu à peu du terrain en divisant le peuple, en nous montant exploité.e.s contre exploité.e.s. C'est dans ce contexte que les agressions fascistes se banalisent et restent impunies, tandis que la répression se durcit contre les militant.e.s progressistes et révolutionnaires.

Le 9 mars 2017, l'affaire Clément Méric est renvoyée devant la Cour d'Assise de Paris. Si 4 ans après les faits, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires ont été officiellement dissoutes, cela n'empêche pas leurs militant.e.s de continuer à s'organiser de la même manière, tandis que les meurtriers de Clément sont toujours libres.
Le meilleur hommage, c'est continuer le combat .

Pour Clément et tout les autres. Rassemblons-nous :
lundi 5 juin à 18h30 au Cours Julien.

Voir sur Facebook

Déclaration du Directeur général de l'OMS suite au décès du Dr Babatunde Osotimehin

Actualités OMS - 5. juin 2017 - 14:00
En tant que Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), le Dr Osotimehin était un défenseur de la santé pour tous, en particulier pour les femmes et les adolescentes.

L'horizon Macron est très noir. La guerre sociale est rouverte dès l'été

Infos Mille babords - 4. juin 2017 - 22:21

« Je veux demain pouvoir agir, être efficace. Donc ces réformes, nous les avons conçues, portées, nous les ferons » a promis Macron en campagne. Promesses qu'il veut tenir, et vite. Le voilà élu à l'aube de l'été de tous les dangers, classique période propice aux mauvais coups. Pour ses ambitions antisociales, Macron a affirmé à l'avance son appétit pour les pleins pouvoirs. Il sort le rouleau compresseur, version turbo. Il veut réinstaurer la mesure de plafonnement des indemnités aux prud'hommes (supprimée de la Loi El Khomri devant le tollé des syndicats y compris les plus ramollos type CFDT).Il veut permettre l'envolée des licenciements sans trop de frais pour ces chers patrons.

Licencier « sans cause réelle, ni sérieuse » ne doit pas leur coûter un bras. Le paquet libéral que Macron compte faire passer en force, par ordonnances dès cet été, est rempli d'autres mesures antisociales. Adepte du « puissance 10 », il veut amplifier l'inversion de la hiérarchie des normes déjà lancée par la loi travail. Primauté absolue à l'accord d'entreprise majoritaire, signé par des syndicats représentant au moins 50% des salarié·es. Et si ça ne passait pas par ce biais des pseudos syndicats complaisants partisans du « dialogue social » et du réformisme “pragmatique”, l'employeur aura un autre joker : un référendum interne à la boîte, à son initiative, et qui pourra valider un accord récusé par ces syndicats dit majoritaires. Cela se traduit et se traduira par des pressions hiérarchique sur les représentant.es syndicaux.ales pour les plus combatifs.ves et le pistolets sur la tempe des salarié-es notamment ceux et celles en CDD.

Histoire de contourner officiellement tout contrepoids syndical, en créant des règles fluctuantes d'une entreprise à l'autre. C'est donc la mise à mort de toute convention collective, du droit commun. Les « horaires effectifs » (ou la notion distincte de la durée légale du travail, dans le monde dérégularisé de Macron) seraient, comme les conditions de travail et les salaires, « négociés au plus près du terrain », soit en priorité entreprise par entreprise, ou « à défaut » au niveau de la branche. C'est-à-dire, concrètement, la porte ouverte aux pressions et magouilles individuelles, et donc aux accords pourris, tout bénef pour le patronat, par exemple sur le tarif des heures sup. Mais ce n'est pas assez, jamais assez, pour le banquier-président et le Medef. La délégation unique du personnel fusionnant DP, CE et CHSCT serait automatique dans les entreprises de toutes tailles, sauf celles qui voudraient expressément garder ces instances distinctes.

Tant qu'à faire, il prévoit aussi de cibler les précaires, en lançant la chasse aux chômeur.euses, contraint.es de trimer où on les assignera après deux propositions de boulots dits décents.

Et s'il ou elle manque d'« intensité » à chercher du travail, il ou elle sera prestement privé·e d'indemnités chômdu. La vieille veine punitive. Comme Macron ne se veut pas qu'un père fouettard, petit cadeau aux professions libérales et aux démissionnaires qui bénéficieraient de l'assurance chômage.

Outre un « allègement de charges pérenne pour toutes les entreprises » et une baisse de l'impôt sur les sociétés ramené à 25% tout en maintenant le taux réduit de 15% pour les PME, autre cadeau, aux plus riches, cette fois, la fortune mobilière (actions, obligations...), concentrée chez les plus hauts revenus, échapperait à l'impôt sur la fortune. Le message est clair. Contre la « loi El Khomri puissance 10 » de l'offensive promise par Macron, la riposte doit aussi être décuplée. Pas beaucoup de temps à perdre.

Dès maintenant, l'urgence est de préparer la riposte sociale dans l'unité. De réactiver l'énergie qui a permis une résistance de plusieurs mois contre la loi El Khomri et qui a vu se réenclencher une dynamique de convergence de lutte dans laquelle la CNT entend s'inscrire tout en conservant sa spécificité et ses revendications.

La CNT

Lire sur le site internet de la CNT


Pour nous contacter :

Par mail : stics.13 chez cnt-f.org
Où en passant aux permanences de la CNT 13 qui ont lieu tous les premiers mardis du mois de 17H30 à 19H + les troisièmes mardis du mois de 12H à 14H à Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001. Prochaine permanence le MARDI 6 JUIN 2017 de 17H30 à 19H
Contact téléphonique pour nous joindre : 07 68 48 57 08

Débats, échanges et ateliers sur les espaces publics genrés - « Prends ta place ! »

Infos Mille babords - 3. juin 2017 - 10:00

de 10h à 17h

Dans le cadre du mois thématique Habiter la Ville, nous organisons une journée de réflexion et d'ateliers autour du genre et plus particulièrement de la féminité dans l'espace public. En effet, la ville est un espace où se perpétue le très ancien schéma patriarcal qui écrase et aliène tout élément féminin et, ce faisant, force les filles, les femmes et les « minorités » sexuelles à apprendre la méfiance et la peur de ce « grand dehors » plein de risques et de pièges.

Ce cercle vicieux qui relie aménagement urbain et crainte apprise est à déconstruire, à la fois collectivement et intimement, afin que le féminin prenne enfin une vraie place, saine et sereine, au sein de l'espace public.

Nous vous invitons donc à venir et prendre part aux échanges et aux ateliers qui auront lieu le 3 juin à la Dar Lamifa (127, rue d'Aubagne – Métro Notre Dame du Mont) !

Nous aurons comme invité.e.s : Daniela Lévy, sociologue spécialisée dans les enjeux liés aux droits des femmes, ainsi que deux militantes féministes géographes et urbanistes.

Pour plus d'informations et le programme complet de la journée, nous vous invitons à cliquer ici !

Association Nébien - Dar Lamifa
127 rue d'Aubagne, 13006 Marseille
https://darlamifa.org

Rassemblement contre les expulsions de migrants

Infos Mille babords - 2. juin 2017 - 16:00

Bonjour à Tou.te.s,
dans le cadre des mouvements de protestation qui ont lieu un peu partout en France en ce moment contre les Accords de Dublin* et les expulsions qui en résultent et pour demander que tou.te.s les « dubliné.es" de France et de Navarre (et d'Europe...) aient la possibilité de demander l'Asile en procédure normale dans le pays de leur choix, nous avons décidé de nous mobiliser.
Nous avons décidé de nous rassembler sous les bureaux de la Mairie de Christophe Castaner, désormais porte-parole du gouvernement et secrétaire d'Etat, et candidat aux législatives. Peut-être qu'à l'approche des élections législatives nous aurons plus de chance d'être entendu...???

Nous voudrions lui rappeler les valeurs humanistes dont il s'est toujours réclamé et en profiter pour lui demander de porter notre parole aux instances qui ont l'air de ne pas entendre ce qu'il serait, aujourd'hui indispensable de faire : accueillir sans conditions toutes celles et ceux qui ont eu l'immense courage d'arriver jusqu'à nous.

Nous ne voulons pas nous adresser qu'à lui, bien sûr, nous savons bien ce qu'il en est de son courage politique et de ses ambitions personnelles.

Nous proposons d'en profiter pour afficher des informations sur la question du "dublinage" mais aussi plus générales (quelques chiffres..., les dernières nouvelles de la Méditerranée etc...). Si vous avez des idées, des banderoles et pancartes, elles sont bienvenues !

Nous vous proposons aussi des prises de paroles pour informer de ce qu'il se passe chez vous, autour de vous, dans les CAO dans lesquels vous êtes intervenu.e.s ou des témoignages d'accueil et d'organisation, enfin tout ce que chaque collectif a envie de transmettre.

Nous finirons avec un concert de La Famiglia Rubinetti qui est une bande de 7 chanteur.euse.s et musicien.nes venant de Montreuil, autour de l'Apéro !!!
Apportez de quoi !

Faites nous signe si vous voulez intervenir pour qu'on prépare un peu les prises de paroles et si vous avez besoin de logements dites le nous vite aussi.

ON COMPTE SUR VOUS !!! Et faites passer le message !!!

Collectif Migrants 04

* Les Accords de Dublin stipulent que tout migrant ou réfugié qui à qui on prend ses premières empreintes dans un pays faisant parti de l'Union Européenne, doit forcément demander l'asile politique dans ce pays-là et non pas dans un pays de son libre choix - d'où le fait, entre autres, que l'Italie et la Grèce se trouvent complètement submergées de réfugiés dans des conditions extrêmement difficiles et inhumaines.

Un million d'emploi pour le climat, c'est possible !

Infos Mille babords - 1. juin 2017 - 19:30

C'est une des campagnes d'Attac :
https://france.attac.org/se-mobiliser/un-million-d-emplois-climat/

« Lier la question de l'emploi et celle du climat permet d'apporter une réponse au chômage et d'entrer de plein pied dans la transition écologique nécessaire au vu de l'état d'urgence climatique. »

Le site de la plateforme emplois-climat avec le lancement de la campagne à Marseille le 30 mars 2017 sur ce lien :
http://emplois-climat.fr/

Lire le tract

*3C, Café Culturel et Citoyen, 23 bd Carnot, Aix
http://cafeculturelcitoyen.org/

https://france.attac.org/se-mobiliser/un-million-d-emplois-climat/
Le site de la plateforme emplois-climat avec le lancement de la campagne à Marseille le 30 mars 2017 sur ce lien :
http://emplois-climat.fr/

Les 3C
http://cafeculturelcitoyen.org/

L'HEURE EST VENUE

Infos Mille babords - 1. juin 2017 - 17:54

Au peuple du Mexique
Aux peuples du Monde
Aux medias de communication
A la Sexta Nationale et Internationale

Depuis l'Assemblée Constitutive du Conseil Indigène de Gouvernement, où se sont donné rendez-vous les peuples, communautés, nations et tribus du Congrès National Indigène : Apache, Amuzgo, Chatino, Chichimeca, Chinanteco, Chol, Chontal de Oaxaca, Chontal de Tabasco, Coca, Cuicateco, Mestizo, Hñähñü, Ñathö, Ñuhhü, Ikoots, Kumiai, Lakota, Mam, Matlazinca, Maya, Mayo, Mazahua, Mazateco, Me`phaa, Mixe, Mixe-Popoluca, Mixteco, Mochó, Nahua o Mexicano, Nayeri, Popoluca, Purépecha, Q´anjob´al, Rarámuri, Tének, Tepehua, Tlahuica, Tohono Odham, Tojolabal, Totonaco, Triqui, Tseltal, Tsotsil, Wixárika, Xi´iuy, Yaqui, Binniza, Zoque, Akimel O´otham, Comkaac, nous livrons au monde notre parole d'urgence.

LA GUERRE QUE NOUS VIVONS ET AFFRONTONS
Nous nous trouvons dans une époque lourdement chargée de violence, de peur, de deuil et de rage, en raison de l'intensification de la guerre capitaliste contre toutes et tous sur le territoire national. Nous voyons des femmes assassinées pour être femmes, des enfants pour être enfants, des peuples pour être peuples.
La classe politique s'obstine à faire de l'État une entreprise qui vend la terre des peuples originaires, des paysans, des citadins, qui vend les personnes comme si elles étaient une marchandise que l'on tue et l'on enterre comme une matière première des cartels de la drogue, pour les vendre en morceaux sur le marché noir des organes.
La douleur des parents de disparus et leur détermination à les retrouver en dépit des efforts obstinés des gouvernements pour qu'ils ne les retrouvent pas, par là aussi se révèle la pourriture qui commande dans ce pays.
Voilà le destin que ceux d'en haut construisent pour nous, comptant sur le fait que la destruction du tissu social, de ce qui nous fait savoir que nous sommes peuples, nations, tribus, quartiers, secteurs, et même familles, nous maintienne isolés et seuls dans notre désespoir, pendant qu'ils consolident l'appropriation de territoires entiers, dans les montagnes, dans les vallées, le long des côtes, dans les villes.
C'est la destruction que nous avons non seulement dénoncée, mais affrontée pendant 20 ans et qui se répand dans la majeure partie du pays en une guerre ouverte menée par les entreprises criminelles, qui agissent au grand jour avec la complicité de tous les organes du mauvais gouvernement, avec tous les partis politiques et les institutions. Tous ensemble ils constituent le pouvoir d'en haut et provoquent le dégoût de millions de Mexicains des campagnes et des villes.
Au milieu de ce dégoût, ils continuent à nous dire de voter, de croire au pouvoir d'en haut, pour qu'ils continuent de dessiner et d'imposer notre destin.
Dans ce cours des choses, nous ne voyons que la guerre qui grandit, avec à l'horizon la mort et la destruction de nos terres, de nos familles, de notre vie ; avec la certitude absolue que ça deviendra pire, bien pire, pour tous et pour toutes.

NOTRE PARI
Nous répétons que c'est seulement dans la résistance et la rébellion que nous avons trouvé les chemins possibles pour continuer à vivre, qu'en elles se trouvent les clés non seulement pour survivre à la guerre que mène l'argent contre l'humilité et contre notre Mère la Terre, mais pour renaître avec chaque semence que nous semons, avec chaque rêve et chaque espoir qui se matérialisent sur de larges espaces grâce aux formes autonomes de sécurité, de communication, de gouvernements assurant la protection et la défense des territoires. C'est pourquoi il n'y a pas d'autre chemin possible que celui qui avance en bas, car en haut ce n'est pas notre chemin, c'est le leur et nous y sommes des obstacles.
Ces seules alternatives, nées de la lutte de nos peuples, se trouvent dans les géographies indigènes de tout notre Mexique et tous ensemble nous sommes le Congrès National Indigène, et nous décidons de ne pas attendre le désastre où nous conduisent indubitablement les sicaires capitalistes qui nous gouvernent, mais de passer à l'offensive et de réaliser cet espoir par un Conseil Indigène de Gouvernement pour le Mexique, qui parie sur la vie depuis le bas et la gauche anticapitaliste, qui soit laïque et qui réponde aux sept principes du « commander en obéissant » constituant notre garantie morale.
Aucune revendication de nos peuples, aucune détermination ni exercice d'autonomie, aucun espoir devenu réalité n'a correspondu aux époques et aux formes électorales que les puissants appellent démocratie. C'est pourquoi, nous ne prétendons pas seulement leur arracher le destin qu'ils nous ont enlevé et abîmé, nous prétendons démonter ce pouvoir pourri qui tue nos peuples et la terre mère, et les seules brèches que nous avons trouvées pour libérer les consciences et les territoires en nous donnant réconfort et espoir, se trouvent dans la résistance et la rébellion.
Par l'accord de notre assemblée constitutive du Conseil Indigène de Gouvernement, nous décidons de nommer comme porte-parole notre compagne María de Jesús Patricio Martínez, du peuple Nahuatl, dont nous chercherons à faire apparaître le nom sur les bulletins électoraux pour la présidence du Mexique en 2018, qui sera porteuse de la parole des peuples formant le C. I. G., lui-même hautement représentatif de la géographie indigène de notre pays.
Nous ne cherchons pas à administrer le pouvoir, nous voulons le démonter à partir des brèches dont nous savons que nous sommes capables.

NOTRE APPEL
Nous avons confiance en la dignité et l'honnêteté de ceux qui luttent : des instituteurs, des étudiants, des paysans, des ouvriers, des journaliers, et nous voulons que s'approfondissent les brèches que chacun d'eux a ouvertes en démontant, de la plus petite à la plus grande échelle, le pouvoir d'en haut ; nous voulons ouvrir tant de brèches qu'elles deviennent notre gouvernement anticapitaliste et honnête.
Notre appel va aux milliers de mexicains et mexicaines qui ont cessé de compter leurs morts et leurs disparus, qui, dans le deuil et la souffrance, ont levé le poing et, sous la menace de perdre leur propre vie, se sont élancés sans craindre la taille de l'ennemi, et ont vu que les chemins existaient, cachés derrière la corruption, la répression, le mépris et l'exploitation.
Notre appel va à ceux qui croient en eux-mêmes, qui croient au compagnon qui se tient à leur côté, en leur histoire et en leur avenir ; il appelle à ne pas avoir peur de faire quelque chose de nouveau, car cette voie est la seule qui donne de l'assurance à nos pas.
Notre appel va à nous organiser dans tous les coins du pays, à réunir les éléments nécessaires pour que que le Conseil Indigène de Gouvernement et notre porte-parole soient enregistrés comme candidature indépendante à la présidence de ce pays, et, oui, pour leur gâcher leur fête fondée sur notre mort et réaliser la nôtre, fondée sur la dignité, l'organisation et la construction d'un nouveau pays et d'un nouveau monde.
Nous convoquons tous les secteurs de la société à être attentifs aux étapes que va décider et définir le Conseil Indigène de Gouvernement par l'intermédiaire de notre porte-parole, à ne pas nous rendre, ne pas nous vendre, ne pas dévier ni nous fatiguer de tailler la flèche qui portera l'offensive de tous les peuples indigènes et non indigènes, organisés et non organisés, pour la pointer vers le véritable ennemi.

Depuis le CIDECI-Université de la Terre, San Cristóbal de las Casas, Chiapas
Le 28 mai 2017
Pour la Revendication Intégrale de Nos Peuples
Plus Jamais un Mexique sans Nous
Congrès National Indigène
Armée Zapatiste de Libération Nationale
http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2017/05/28/llego-la-hora-cni-ezln/

« À l'ouest du Jourdain », film d'Amos Gitai

Infos Mille babords - 1. juin 2017 - 16:30

Dans À l'ouest du Jourdain, Amos Gitai se rend à nouveau, 35 ans après Field Diary en 1982, en Cisjordanie. La série de rencontres avec des organismes de Human Rights tels que B'Tselem, Breaking the Silence, Forum des familles des victimes de violence et Ta'ayush nous montre une série d'actes de résistances fragiles qui rassemblent des activistes israéliens et palestiniens. Le film par lui-même est une recherche du chemin de la paix, une recherche de lumière au milieu d'une période sombre.

Plus d'infos :
http://www.assopalestine13.org/spip.php?article1366

Jeudi 1er juin à 16h30 et jeudi 8 juin à 20h30

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE