Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

« Mourir à 30 ans », film de Romain Goupil

Infos Mille babords - 13. juillet 2014 - 14:30

1965. Michel Recanati rencontre Romain Goupil. La guerre qui frappe au Vietnam déclenche leur prise de conscience politique. Le premier devient militant d'extrême gauche et s'inscrit sur les listes de la Jeunesse communiste, dirigée par Alain Krivine, le second l'un des leaders du Comité d'action lycéen. Une profonde amitié commence.
Mai 68. Les barricades se dressent, les vieilles valeurs s'effondrent. On s'engage. Les années passent et la désillusion s'installe, même si bon nombre de valeurs idéologiques ne les lâcheront plus. Seule la mort prendra le dessus. Le 23 mars 1978, Michel se suicide, sans explication. Romain Goupil revient sur leur amitié...

Mesclun : mélange d'histoires (juillet 2014)

Infos Mille babords - 13. juillet 2014 - 14:17

Depuis octobre 2013, dans le cadre du Réseau pour l'histoire et la mémoire des immigrations et des territoires, ACT anime sur Radio Dialogue l'émission Mesclun.

Cette émission hebdomadaire est diffusée le vendredi à 8h45, 12h00 et 17h00. Chaque émission, d'une durée de 12 minutes, est l'occasion de revenir sur un aspect particulier de l'histoire des immigrations en région PACA.

Nous vous proposons d'écouter ou réécouter les émissions d'octobre 2013 à juin 2014 :

Le temps des Italiens
Diffusé le 25 octobre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Marseille la méditerranéenne : XVIIe et XVIIIe siècles
Diffusé le 8 novembre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Provence, terre de refuges ?
Diffusé le 15 novembre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

La marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983
Diffusé le 22 novembre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Les Indochinois en Provence
Diffusé le 29 novembre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Comment Marseille découvre son histoire
Diffusé le 13 décembre 2013. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Marseille : musiques en partage
Diffusé le 20 décembre 2013. Avec Benjamin Tubiana, chargé de développement à ACT.

Le collectif « Mémoires en marche »
Diffusé le 17 janvier 2014. Avec Soraya Guendouz-Arab, chargée de mission à ACT.

Histoire et place des quartiers à l'école
Diffusé le 24 janvier 2014.Avec Damien Boisset, co-directeur d'ACT.

1983, Marseille : la marche
Diffusé le 31 janvier 2014. Avec Pierre Lezeau, membre du collectif « Mémoires en marche »

La ville de Beausoleil
Diffusé le 7 février 2014. Avec Carole Laffont, chargée de mission Développement territorial à la ville de Beausoleil

Association pour la Recherche et l'Archivage de la Mémoire arménienne (ARAM)
Diffusé le 14 février 2014. Avec Christian Artin, membre de l'ARAM

Françoise Éga
Diffusé le 21 février 2014. Avec Pierre Lezeau, directeur du Comité Mam'Éga.

Vallée de l'Huveaune
Diffusé le 28 février 2014.Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Les sillons de Belsunce
Diffusé le 7 mars 2014. Avec Damien Taillard, fondateur et animateur de Phocéephone

Saint-Auban : cent ans d'usine et de migrations
Diffusé le 17 mars 2014. Avec Paul Piccirillo, président du centre social La Marelle.

Les prêtres-ouvriers à Marseille - Première partie : jusqu'en 1954
Diffusé le 21 mars 2014. Avec Jo Azzopardi, prêtre-ouvrier de Marseille à la retraite.

Les Mamelouks d'Égypte
Diffusé le 28 mars 2014. Avec Ramzi Tadros, co-directeur d'ACT.

Moyenne Durance, carrefour des cultures
Diffusé le 4 avril 2014. Avec Paul Piccirillo, vice-président de la MJC de Château-Arnoux-Saint-Auban.

Photographie et immigration
Diffusé le 11 avril 2014. Avec Jacques Windenberger, photojournaliste.

Les langues des Roms
Diffusé le 18 avril 2014. Avec Benjamin Tubiana, chargé de développement à ACT.

Images de Marseille. Question de fraternité
Diffusé le 25 avril 2014. Avec Jacques Windenberger, photojournaliste.

Écoliers et historiens
Diffusé le 2 mai 2014. Avec Jacques Vialle, enseignant et directeur de l'école de l'Estaque-Gare.

Frontex et Frontexit : l'Europe en guerre contre un ennemi qu'elle s'invente
Diffusé le 16 mai 2014. Avec Marie-Dominique Aguillon, chargée de projets à la Commission Solidarités internationales de la CIMADE.

Les FTP - MOI
Diffusé le 23 mai 2014. Avec Grégoire Georges-Picot, historien.

Les prêtres-ouvriers à Marseille - Deuxième partie : après 1954
Diffusé le 30 mai 2014. Avec Jo Azzopardi, prêtre-ouvrier de Marseille à la retraite.

La Libération de la Provence
Diffusé le 6 juin 2014. Avec Grégoire Georges-Picot, historien.

Les prêtres-ouvriers dans le Var
Diffusé le 13 juin 2014. Avec Noël Pitometz et Dominique de Rivoyre, prêtres-ouvriers du Var à la retraite.

Le groupe Marat
Diffusé le 27 juin 2014. Avec Grégoire Georges-Picot, historien.

Les fréquences de Radio Dialogue :
à Marseille sur 89.6 FM
à Aix-en-Provence 101.9 FM.

Manifestation de solidarité avec les populations du Kurdistan syrien contre la folie djihadiste

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 16:00

COORDINATION NATIONALE SOLIDARITE KURDISTAN

Communiqué

« Solidarité avec les populations du Kurdistan syrien contre la folie djihadiste »
Depuis le 2 juillet 2014 les forces djihadistes de l'EILL (Etat islamique en Irak et au Levant) ont lancé une offensive de grande envergure contre la province de Kobanê au Kurdistan syrien. De nombreuses victimes sont à déplorer et des villages entiers sous le feu de leurs armes.
Disposant de l'armement lourd abandonné par l'armée irakienne à Mossul, elles tentent d'élargir le territoire autoproclamé du « Califat » De nombreuses exactions sont commises à l'encontre des populations civiles parmi lesquelles des enfants et des femmes.

Ces attaques représentent aussi un grave danger pour celles et ceux qui aspirent à la paix, à la démocratie et la liberté. Nous appelons de tous nos voeux un règlement politique des conflits actuels dans une région qui, chaque jour, se transforme en poudrière.

EIIL bénéficie du soutien de la Turquie qui organise la porosité de sa frontière avec la Syrie et permet ainsi l'acheminement de matériel et des combattants au profit des djihadistes. Ceux-ci bénéficient également de la manne financière du Qatar, de l'Arabie Saoudite et autres Emirats du Golfe Persique.

Au prix de lourds sacrifices, les forces militaires kurdes résistent avec courage et détermination sur les trois fronts ouverts, afin de mettre en échec cette tentative. Elles sont aujourd'hui le seul rempart contre le terrorisme et tous les extrémismes. Les organisations françaises soussignées, rassemblées avec la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan leur expriment tout leur soutien et invitent toutes les forces qui aspirent à la paix, à manifester à ces populations kurdes leur solidarité.
Afin de mettre en échec les visées de l'EIIL, la communauté internationale et en premier lieu la France doit tout mettre en oeuvre pour favoriser un règlement politique, dans le cadre du droit international.

(CDDK-Marseille 33, boulevard Burel, 13014)
Le 6 juillet 2014.

Rassemblement de solidarité avec la PalestineSamedi 12 juillet à 16 h

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 16:00

Plus de 4000 personnes dans la manifestation, ce samedi dans les rues de Marseille : des familles, des jeunes,
aux cris de « Israël assassin, Hollande complice », « Nous sommes tous des Palestiniens », « Gaza vivra, Gaza vaincra » ...
Voir sur le site de l'UJFP les manifestations et rassemblements contre la barbarie israélienne : http://www.ujfp.org/spip.php?article3310
avec compte rendu pour Marseille
et RFI : À Marseille colère contre les souffrances à Gaza :
http://m.rfi.fr/france/20140713-marseille-colere-face-souffrances-gaza/


Aujourd'hui 12 juillet au moins 121 morts et plus de 600 blessés...
Plus d'une soixantaine de morts, ce matin 11 juillet...

Des dizaines de bombardements chaque nuit depuis des semaines sur la population civile terrorisée, prisonnière d'un blocus illégal imposé par ceux qui bombardent la Bande de Gaza.
Des dizaines de morts, des centaines de blessés !
Ce soir, 8 juillet, 21h49 16 morts, 106 blessés victimes des frappes chirurgicales de l'armée israélienne !

«
Encore et encore !
L'aviation israélienne a mené soixante raids sur plusieurs régions dans la bande de Gaza ce mardi 8 juillet 2014
Quelle horreur !
Les raids ont touché plusieurs maison, écoles, usines, centres, bâtiments, et terrains agricoles dans toutes les villes de la bande de Gaza
Cinq maisons ont été détruites suite à ces bombardements aveugles
Nous assistons à une vraie scène de guerre à Gaza : bombes, missiles, morts, blessés, destruction massive et horreur.
Et ça continue !

C'est le début de l'offensive militaire israélienne contre notre population civile
La bande de Gaza de nouveau bombardée par l'aviation israélienne
Les agressions israéliennes contre les civils de Gaza se poursuivent
Devant le silence complice de cette communauté internationale officielle impuissante.
Le gouvernement israélien poursuit sa politique criminelle en bombardant la bande de Gaza, une région sous blocus israélien inhumain depuis plus de sept ans.
Jusqu'à quand ?

Il où le monde qui se dit libre ?
Ils sont où les médias qui se disent objectifs ?
Jusqu'à quand cette injustice ?
Mais notre population est confiante !
Ils ont oublié que notre population est déterminée !

Gaza la vie défie les avions de l'occupation !
La lutte continue !
Nous nous lâchons rien !

Amitiés de Gaza sous les bombes
Mais Gaza la dignité, Gaza la résistante, et Gaza la vie ! »

ZIAD MEDHOUK

Assemblée Générale des intermittentEs et précaires en lutte de Marseille

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 15:00

Local de Solidaires - 29 bd Longchamp - 13001
M° 1 Les Réformés - Tram 2 National

- L'agenda / , , , ,

précaires, nous l'étions, nous le sommes ou nous le serons - OU PAS

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 14:00

Dans le cadre de libre débat,
Avec les copains et la copine à l'animation et la technique, nous avons tenté de faire un "décryptage" de l'accord national interprofessionnel du 22 mars 2014 relatif à l'indemnisation du chômage :
http://www.unedic.org/sites/default/files/ani_rac_du_22_mars_2014_final.pdf
et le décryptage :
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7156

On a essayé de mettre en évidence, en nous appuyant sur le texte de Nicolas Barrot "Ces intermittents qui cachent involontairement la forêt", de dire combien à travers le statut des intermittent.es, c'est un chaos généralisé pour toutes et tous.
Texte tiré de Médiapart :
http://blogs.mediapart.fr/blog/nicolas-barrot/260614/ces-intermittents-qui-cachent-involontairement-la-foret

Et pour prolonger l'information :
http://www.cip-idf.org/
http://www.millebabords.org/
Le journal Inter Luttants disponible au local de Solidaires 29 bd Longchamp, 13001
à prix libre

L'ÉMISSION EN LIEN, POUR L'ÉCOUTER QUAND TU VEUX.....TÉLÉCHARGE-LA
http://www.radiogalere.org/node/5939

14e rassemblement des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : une université populaire dans le bocage

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 13:39

Alors que le projet d'aéroport s'embourbe dans les recours juridiques, et que les thèses de ses promoteurs sont démontées les unes après les autres, le 14ème rassemblement estival à Notre-Dame-des-Landes a montré, s'il en était besoin, que la motivation des opposants est toujours aussi forte. Malgré les conditions météo plus que défavorables - pluie, boue et froid en soirée – les militants ont déferlé par milliers sur les terres de la ferme de Bellevue.

Côté militant, la cinquantaine de forums-débats, les deux tables-rondes et le meeting politique ont fait salle plus que comble. Les participants ont unanimement loué la qualité et la diversité des thèmes, des échanges et des intervenants, transformant le rassemblement militant en une véritable université populaire. Des sujets aussi divers que aménagement du territoire, souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, traité transatlantique, criminalisation des luttes… y ont été abordés.

L'invité d'honneur – la lutte contre la ferme-usine des « 1000 vaches », avec l'association Novissen [1] – ressort galvanisée de sa visite. Rendez-vous est pris pour le procès du 28 octobre à Amiens, en soutien à cette lutte essentielle pour le devenir du monde agricole. Les militants de Notre-Dame-des-Landes seront présents nombreux sur place ce jour-là. Un déplacement collectif s'organise.

L'opération « Convergences », avec ses 15 caravanes et ses 70 rassemblements partout en France, grâce au support des comités de soutien locaux, a renforcé les liens et la solidarité entre les différents mouvements d'opposition aux nombreux GPII (Grands Projets Inutiles Imposés) ici et ailleurs en Europe (Roumanie avec une délégation de Rosia Montana, Grande Bretagne, Belgique, Suisse…).

Côté musical, une programmation exceptionnelle était assurée par des artistes engagés et bénévoles, devant un auditoire enthousiaste. De Féloche à Sanseverino, en passant par les Têtes Raides et Miossec sans oublier les soutiens de la première heure comme les Génisses dans l'Maïs, Bred'Irie ou Hamon Martin Quintet, tous ont fait oublier la pluie du samedi et la gadoue du dimanche.

Coté « Occupation du ciel », la pluie n'a fait que différer d'une soirée l'envol des ballons pirates, et une salamandre de feu de 35 m de haut a pu s'élever dans le ciel nocturne, rappelant que le ciel, comme la terre, restera libre à Notre-Dame-des-Landes.

Merci à tous les participants, les mille bénévoles, les artistes et techniciens (intermittents en lutte) qui ont fait de ce weekend un autre grand moment de l'histoire de Notre-Dame-des-Landes.

Nous allons continuer à travailler sur le fond les dossiers techniques et à informer la population des incohérences du projet. Les derniers travaux des architectes [2] confirment que Nantes-Atlantique peut être optimisé à un coût raisonnable.
Un nouvel aéroport, à Notre Dame des Landes, n'a pas de justification.

Aujourd'hui encore, 7 juillet, alors que le site du rassemblement est en cours de démontage, la répression s'abat lourdement sur des militants au tribunal de Nantes : encore de la prison ferme. La criminalisation des luttes ne viendra pas à bout de la détermination des opposants.

A 18 mois de la Conférence Paris Climat 2015, il est urgent que le gouvernement mette en cohérence ses déclarations et ses actes et prononce enfin l'abrogation de la déclaration d'utilité publique qui signifiera l'abandon définitif du projet d'aéroport.

L'abandon, c'est maintenant.

Les coordinateurs du rassemblement Notre-Dame-des-Landes 2014

Album photo du rassemblement :
https://picasaweb.google.com/ACIPA.NDDL/2014070506_NotreDamedesLandes2014#

Accès à la revue de presse de l'évènement :
http://www.scoop.it/t/acipa/?tag=NDL2014

Un article de Médiapart :
http://blogs.mediapart.fr/blog/jade-lindgaard/070714/notre-dame-des-landes-quelle-convergence-pour-le-climat

Et un commentaire :
« Source d'énergie :
Le rassemblement à Notre Dame des Landes en est une.
Deux jours sur cette terre fécondée par la pluie. Nous voilà debouts.
Les luttes convergent. Un fleuve se crée à ces confluences.
L'écologie rejoint le social comme deux branches d'Amazone.
Non, ce n'est pas le lieu d'une alliance de conjoncture de "cultures politiques si différentes". C'est un lieu d'invention du nouveau.
C'est un lieu de recherche, d'élaboration qui, s'il est aussi "contre le système qui produit le dérèglement climatique", est d'abord un lieu où, concrètement se redessine le chemin d'une planète retrouvant ses origines et son devenir, son humanité. »

Les convergences sur TVVendée à 2mn 40 :
http://www.tvvendee.fr/le-journal/edition-du-jeudi-03-juillet-2014_02072014?cid=35188&page=3


[1] NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement : http://novissen.com

[2] Des architectes : "Réaménager Nantes Atlantique coûterait deux fois moins cher que de construire un nouvel aéroport" 24 juin 2014 http://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/429-etude-architectes

La loi doit régulariser les jeunes majeurs sans papiers scolarisés et ceux ayant été scolarisés

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 13:21

En 2004, le Réseau Éducation Sans Frontières se créait sur la base d'un appel qui garde aujourd'hui une brûlante actualité. Il revendiquait le droit à l'éducation et le droit au séjour pour tous les jeunes et leurs familles, l'accès effectif à ce droit fondamental qu'est le droit d'asile. Dix ans après, la question des jeunes majeurs sans papiers scolarisés et de ceux qui l'ont été, n'a pas trouvé de solution. Bien sûr la situation de ces jeunes est maintenant mieux connue. Mais le sort des lycéens et des jeunes majeurs n'est toujours pas réglé, ni même pris en compte. Ainsi la circulaire Valls de Novembre 2012 fixe des conditions tellement restrictives qu'elle laisse nombre d'entre eux sans perspective d'avenir.

Pourtant des points ont été marqués par le passé. Les arrestations dans les écoles sont devenues impossibles, les expulsions de lycéens rarissimes par crainte des réactions de leurs camarades. Plus même, des régularisations, dont celles de familles, ont été imposées par la mobilisation des lycéens, des enseignants, des parents d'élèves, des habitants des quartiers. Parallèlement, les luttes menées par les étudiants et les travailleurs sans papiers ont changé le regard de la société sur les immigrés.

Aujourd'hui autant qu'hier, une solution véritable, généreuse et pérenne de la question des sans papiers en général et de celle des jeunes scolarisés en particulier reste une nécessité humaine, sociale et politique. Le gouvernement actuel tourne le dos aux aspirations que tant d'élus, dont certains aujourd'hui ministres, défendaient publiquement quand ils étaient dans l'opposition. Sa politique d'immigration et les réformes qui s'annoncent, sont toujours et avant tout guidées par une conception sécuritaire, utilitariste et criminalisante. Elles entérinent les régressions de l'époque Sarkozy, elles menacent le droit d'asile et la scolarisation des enfants.

Les récentes mobilisations lycéennes à Paris, Privas, St Nazaire, Créteil, St Etienne, Marseille, Châlon, Lyon témoignent de la solidarité et de l'engagement de la jeunesse en faveur de l'égalité des droits.

Pour elle, le brassage des origines, le métissage et l'ouverture au monde sont des évidences de tous les jours. Cette aspiration à l'égalité des droits, condition du vivre ensemble, doit se traduire dans la loi. La loi doit régulariser.

Nous appelons les enseignants, les personnels de l'éducation nationale et leurs syndicats, les parents d'élèves et leurs fédérations et encore plus les lycéens et les étudiants et leurs syndicats et toute la communauté éducative à s'engager pour la défense de leurs camarades sans papiers. Pour cela, nous appelons toutes ces organisations à se réunir dès la rentrée

pour décider à l'automne d'initiatives nationales et locales, en lien avec les projets de loi Immigration et asile,

pour placer les lycéens et leurs familles sans papier d'hier et d'aujourd'hui sous leur protection.

Appel adopté lors de la réunion nationale du RESF du 06 juillet 2014

précaires, nous l'étions, nous le sommes ou nous le serons - OU PAS

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 12:48

Dans le cadre de libre débat,
Avec les copains et la copine à l'animation et la technique, nous avons tenté de faire un "décryptage" de l'accord national interprofessionnel du 22 mars 2014 relatif à l'indemnisation du chômage :
http://www.unedic.org/sites/default/files/ani_rac_du_22_mars_2014_final.pdf
et le décryptage :
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7156

..................................mais pas que.............................................

On a essayé de mettre en évidence, en nous appuyant sur le texte de Nicolas Barrot "Ces intermittents qui cachent involontairement la forêt", de dire combien à travers le statut des intermittent.es, c'est un chaos généralisé pour toutes et tous.
Texte tiré de Médiapart :
http://blogs.mediapart.fr/blog/nicolas-barrot/260614/ces-intermittents-qui-cachent-involontairement-la-foret

Et pour prolonger l'information :
http://www.cip-idf.org/
http://www.millebabords.org/
Le journal Inter Luttants disponible au local de Solidaires 29 bd Longchamp, 13001
et à Mille Babords, 61 rue Consolat, 13001.........à prix libre

samedi 12 juillet à 15h : Assemblée Générale des intermittent.es et précaires
mardi 15 juillet à 19h : Assemblée Générale de la CIP Marseille
local de Solidaires 29 bd Longchamp, 13001

L'ÉMISSION EN LIEN, POUR L'ÉCOUTER QUAND TU VEUX....LA TÉLÉCHARGER
http://www.radiogalere.org/node/5939

Halte au massacre du peuple palestinien

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 12:46

Marseille, le 12 Juillet 2014

Encore une fois, le gouvernement israélien provoque un bain de sang à Gaza. Si le prétexte de cette agression contre une population civile est le tir de roquettes, l'objectif avoué est bien de briser la résistance palestinienne et le récent gouvernement d'unité nationale.

Depuis mardi le 8 juillet : plus de 2 000 raids israéliens, des milliers de tirs (par air, terre et mer), plus de 109 martyrs et 816 blessés en grande majorité civils (enfants, femmes, personnes âgées…) qui ne peuvent fuir Gaza assiégée et sous blocus illégal depuis septembre 2005 – maisons détruites par centaines, privation d'eau et d'électricité pour ses habitants.

Depuis novembre 2012, le Hamas respectait une trêve et avait stoppé les tirs de roquettes.
Durant les semaines qui ont suivi la disparation, le 12 juin, de 3 colons Israéliens, l'armée d'occupation israélienne s'en est prise au Hamas en Cisjordanie, sans qu'il y ait de réaction militaire de ce dernier. Quelques jours après la découverte des 3 corps, un drone israélien abattait, le 7 juillet, 7 membres du Hamas à Gaza. C'est seulement après ces assassinats que le Hamas s'est remis à tirer des roquettes, considérant que la trêve avait été délibérément rompue par Israël.

En Cisjordanie (dont Jérusalem-Est annexée illégalement), la répression est terrible, avec de nombreux tués et blessés, et l'arrestation de 824 palestiniens – dont des députés et des enfants – qui viennent s'ajouter aux 5250 prisonniers détenus illégalement en Israël. Paysans et jeunes sont agressés par les colons – dernièrement : Mohammad Abu Khdeir, 16 ans, qui fut brûlé vif. D'Israël, les appels à la haine et à la terreur se multiplient contre la population palestinienne.

Le 29 avril marque la fin officielle des négociations de 9 mois, date butoir fixée par les Américains pour arriver à un accord-cadre abordant toutes les questions-clés du conflit israélo-palestinien (frontières, sécurité, statut de Jérusalem, question des réfugiés). Résultat : les israéliens, comme toujours, ont claqué la porte.

Israël se présente aujourd'hui comme victime alors que la violence première est l'occupation, la colonisation, l'apartheid et le nettoyage ethnique qui continue depuis 1948.

Ce n'est pas un conflit entre Israël et le Hamas, mais un conflit entre une puissance occupante et un peuple occupé. Les palestiniens, comme tous les peuples de la planète, ont le droit à la légitime défense et à la résistance jusqu'à l'aube de la justice, de la liberté et de la victoire.

ARRÊT IMMÉDIAT DES BOMBARDEMENTS SUR GAZA !
ARRÊT DES AGRESSIONS ET RÉPRESSION BARBARE EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM-EST !
LEVÉE DU BLOCUS ILLÉGAL DE GAZA !
LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !
BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT ET SANCTIONS CONTRE ISRAËL !

L'Union Générale des Etudiants de Palestine en France
GUPS Aix-Marseille | الإتحاد العام لطلبة فلسطين في فرنسا

En Palestine, seule la justice peut conduire à la paix

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 12:42

Le colonialisme enfonce l'état d'Israël dans le racisme, la violence et les crimes de guerre.

La colonisation conduit à la révolte légitime du peuple colonisé.

Les responsabilités du conflit ne sont pas partagées. Il n'y a pas d'égalité entre les deux camps. D'un côté un oppresseur surarmé soutenu par les USA et honteusement par l'Union Européenne, de l'autre, le peuple de Palestine qui résiste, écrasé par un rapport des forces disproportionné. Une partie de la population vit dans des « bantoustans », une autre, dans une immense prison à ciel ouvert et enfin pour beaucoup dans l'exil et la pauvreté des camps « provisoires… » à l'étranger. Pourtant cette résistance est vivante, diverse, elle est un haut fait de l'histoire de l'humanité.

Ils n'en viendront pas à bout !

Pour sortir de cette impasse terrifiante, la voie est tracée. Reconnaitre et appliquer les droits fondamentaux du peuple palestinien. Nous ne sommes pas hostiles à Israël, cet état existe, c'est une réalité reconnue par le concert des nations : mais pas sur le dos du peuple palestinien !

Pourquoi l'état d'Israël refuse le déploiement d'une force internationale d'interposition ?

Un jour, les faits convaincront le peuple juif de soutenir le droit et la justice et non de s'en tenir à la loi du peuple fort. L'injustice c'est la guerre, seule la justice peut conduire à la paix.

Les responsables politiques en France, du style Hollande, qui soutiennent sans scrupule Netanyahou et son gouvernement sont des irresponsables, des boutefeux.

Exigeons du gouvernement français la condamnation des crimes perpétrés contre le peuple palestinien et le respect de ses droits. C'est la meilleure manière d'aider Israël et sa population multinationale.

Encourageons et soutenons toutes les initiatives, les rassemblements, même modestes qui porteront la voix de la Paix et du droit.

Interpellons les élus locaux, les députés pour qu'ils prennent position sur ce conflit.

Tout cela contribuera à développer un mouvement de solidarité pour la justice et la paix au Moyen Orient.

Ballon Rouge – 11 juillet 2014

http://ballonrouge.over-blog

Cercle de Silence

Infos Mille babords - 12. juillet 2014 - 11:30

de 11h30 à midi.
Afin de protester contre l'enfermement des étrangers, les conditions de cet enfermement et les expulsions quotidiennes que nous constatons au mépris total des droits fondamentaux de la personne.


Les autorités avaient avancé il y a plusieurs semaines une épidémie de gale pour commencer le démantèlement d'un camp d'exilés à Calais. On voit bien depuis le début juillet que les vraies raisons des expulsions et dispersions policières à répétition sont tout autres et, par ailleurs, on n'entend plus parler de la gale...

Il faut être clair : on est en face d'une froide volonté d'exclusion de certains étrangers, il s'agit tout simplement d'une xénophobie d'Etat !

Il est éclairant de citer à ce sujet un article d'Alexis Spire paru dans le Monde diplomatique de décembre dernier* :

" Un sujet fait consensus parmi les dirigeants politiques du Vieux Continent : la lutte contre ceux qui abuseraient des systèmes de protection sociale. Les immigrés d'Afrique ou du Maghreb et les Roms constituent la première cible de cette croisade. Dans un courrier du 23 avril 2013, les ministres de l'intérieur allemand, anglais, autrichien et néerlandais s'en sont plaints auprès de la présidence irlandaise en dénonçant les « fraudes et abus systématiques du droit à la libre circulation provenant des autres pays de l'Union européenne ». On serait ainsi passé d'une immigration économique à un tourisme d'allocations.

Ces récriminations ne résistent guère à l'observation de la réalité sociale et juridique : dans les pays européens, les populations étrangères et roms comptent parmi les plus précaires du point de vue de l'accès aux soins, et les minima sociaux restent soumis à des conditions drastiques de durée de résidence sur le territoire. En France, un étranger ne peut toucher le revenu de solidarité active (RSA) que s'il bénéficie depuis au moins cinq ans d'un titre de séjour l'autorisant à travailler.

Mais on aurait tort de balayer d'un revers de main cette vision du monde au motif de son inexactitude. Elle remplit en effet une fonction idéologique décisive en temps de crise économique et de panique morale : offrir une légitimité symbolique à des politiques d'exclusion qui se heurteraient sans cela à la réprobation d'une partie de la population. "
Ne manquez pas le prochain cercle de silence, samedi 12 juillet à 11h30, aux Allées provençales comme toujours.

* http://www.monde-diplomatique.fr/2013/12/SPIRE/49901


Le Cercle de Silence d'Aix-en-Provence est composé de citoyen (ne)s et de membres engagés individuellement au sein de divers mouvements et associations qui le soutiennent :

ACAT Aix, AIX-SOLIDARITE, AJC Amitié Judéo-Chrétienne Aix, AMNESTY International Aix, ASTI d'Aix-Marseille, ATMF Pays d'Aix, ATTAC Pays d'Aix, CADTM Aix, CCFD-Terre Solidaire Aix, CIMADE Pays d'Aix, EMMAUS Cabriès, ENTRAIDE de l'ERF l'Eglise réformée de France Aix, FPPA Féminin Pluriel en Pays d'Aix, FRATERNITE FRANCISCAINE Aix, JRS France (Accueil Jésuite des Réfugiés) LDH Ligue des droits de l'homme Aix, MAIS International, OMI Missionnaires OBLATS Aix, PASTORALE DES MIGRANTS Aix, RELAIS ST DONAT, REPAIRE DU PAYS D'AIX, RESISTER Aujourd'hui, RESF13, SECOURS CATHOLIQUE Aix, SAF Syndicat des Avocats de France Aix.

Les personnes les plus exposées au risque d’infection à VIH ne bénéficient pas des services de santé dont elles ont besoin

Actualités OMS - 11. juillet 2014 - 11:00
Les groupes clés (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, prisonniers, consommateurs de drogues injectables, professionnels du sexe et personnes transgenres) ne bénéficient pas toujours de services adéquats de prise en charge de l’infection à VIH, ce qui menace de balayer les progrès mondiaux de la lutte contre le VIH, avertit l’Organisation mondiale de la Santé.

Alors que ces groupes de population sont les plus exposés au risque d’infection à VIH, ce sont aussi eux qui ont le moins accès aux services de prévention, de dépistage et de traitement. Dans de nombreux pays, ils ne sont pas couverts par les plans nationaux de lutte contre le VIH, et les lois et politiques discriminatoires constituent pour eux des obstacles majeurs à l’accès.

Répression anti-syndicale dans les hôtels de luxe

Infos Mille babords - 10. juillet 2014 - 21:54

Depuis le lancement en avril d'une section syndicale à la Française de service, prestataire du nettoyage de plusieurs hôtels marseillais*, le climat est de plus en plus répressif pour les syndiqués de la CNT Solidarité Ouvrière.

L'encadrement de ce sous-traitant multiplie les pressions sur les salariés : menaces concernant l'appartenance syndicale, tracasseries quotidiennes et traitement défavorable dans l'organisation du travail pour les syndiqué-e-s, obstacles à l'exercice du mandat syndical de notre représentante de la section syndicale (RSS).
Aujourd'hui, cela va encore plus loin avec des violences et une menace de licenciement à l'encontre de syndicalistes de la CNT Solidarité Ouvrière ! Ainsi, notre RSS a été victime, mardi 08 juillet, d'une bousculade et de violentes attaques verbales par sa responsable à l'hôtel Villa Massalia. Choquée, notre camarade a bénéficié d'un arrêt maladie de trois jours et a déposé plainte. Le 10 juillet, c'est un autre camarade, ancien équipier de l'hôtel Intercontinental, déjà muté arbitrairement depuis deux mois sur l'hôpital d'Aix-en-Provence, qui est convoqué pour un entretien disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement, sur des motifs que nous contestons.

La CNT Solidarité Ouvrière estime que c'est clairement la présence d'un syndicat indépendant et combatif dans les grands hôtels marseillais qui est visé par cette spirale répressive. Pour nous, les directions des hôtels donneurs d'ordre sont aussi responsables, ne pouvant ignorer ce climat délétère et certaines pratiques douteuses de leur sous-traitant.
Les travailleurs-euses et le syndicat n'entendent pas se laisser faire et la riposte s'organise. Nous allons poursuivre la mobilisation syndicale dans les hôtels concernés. En lien avec notre avocate, des procédures judiciaires vont aussi être lancées ainsi que le dépôt d'une quinzaine de dossiers devant le conseil des prud'hommes.

Halte à la répression, solidarité ouvrière !

* La Française de Service sous-traite le nettoyage de l'hôtel Intercontinental (Marseille 1er), Villa Massalia, Novotel Prado via sa filiale Médifrance (Marseille 8ème) ainsi que le centre hospitalier d'Aix-en-Provence.

CNT - Solidarité Ouvrière - Marseille et 13
06.47.39.72.00
contact13 chez cnt-so.org
http://www.cnt-so.org/13/

CONVERGENCE DES LUTTES

Infos Mille babords - 10. juillet 2014 - 19:00

Il est proposé une réunion le jeudi 10 juillet à 19h au local solidaire, pour continuer ensemble à réfléchir à l'élaboration d'une C.I.P marseillaise.

Depuis le début du mouvement, nous sommes plusieurs à avoir ressenti le besoin d'un collectif horizontal permettant plus de transversalité.La C.I.P semblerait être un outil répondant à ce désir.
A ce stade de la lutte, il apparaît différents besoins :- L'ouverture vers les précaires, les chômeurs, la convergence des luttes.- la création d'un espace d'échanges, de réflexions
et d'information.- un outil de lutte où chacun puisse s'engager individuellement et sur le long terme.- être relié aux autres collectifs de région, en participant aux coordinations nationales.

L’OMS insiste sur la nécessité pour les pays de renforcer l’action contre les maladies non transmissibles

Actualités OMS - 10. juillet 2014 - 14:00
Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies réunit les dirigeants mondiaux pour évaluer les efforts accomplis depuis 2011 dans la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) comme les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et les pneumopathies chroniques, les nouveaux profils MNT de pays 2014 (WHO NCD Country Profiles 2014) établis par l’OMS font état de progrès insuffisants et inégaux.

Le rapport offre une vue d’ensemble actualisée de la situation des maladies non transmissibles et notamment des dernières tendances et de l’action gouvernementale menée dans 194 pays. Il révèle que:

Faisons respecter la charte des festivals !

Infos Mille babords - 10. juillet 2014 - 1:23

Dans les matins de France Culture du mardi 8 juillet(*), la ministre de la culture Aurélie Filippetti a annoncé qu'elle viendrait au festival d'Aix-en-Provence et à Avignon, comme elle était venue à Marseille au Festival International de Cinéma (FID) !

Pour mémoire, lors de sa venue à Marseille, nous l'avons accueilli charte des festivals en main et lui avons signifié qu'elle était personae non gratae !

Le lendemain de sa venue, des salarié-es du FID se sont exprimés dans une lettre dans laquelle on peut lire : « Par votre visite du 5 juillet 2014 au FIDMarseille vous avez mis en danger l'existence même de cet événement. Dans l'épisode de tourmente que nous vivons et dont le gouvernement auquel vous appartenez est grandement responsable, il est tout à la fois inconséquent et méprisant de vous permettre une telle visite, ne serait-elle que de courtoisie. (…) Votre venue « surprise » a mis en danger cet équilibre, notre travail et la crédibilité de l'événement vis à vis de l'action sociale en cours.

Dans ce contexte, vous avez assisté à une projection en niant la charte des festivals qui déclare « personae non gratae » tous les membres du gouvernement dans les festivals et dans tous les lieux de spectacle ». En tant que ministre de la Culture, vous êtes tenue de connaître cette charte. »

Restons vigilant quant au respect de cette charte !

Nous déclarons persona non grata tous les
membres du gouvernement dans les festivals




Les spectacles auxquels ils veulent assister n'auront pas lieu,
il en va de leur responsabilité.

Nous appelons toutes les équipes à appliquer
cette charte et à relayer cette information...




Assemblée des intermittent-es et précaires en lutte - Marseille le 9 juillet 2014


(*) À écouter sur France culture la ministre de la culture [début interview à 36' 30] :
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4879636

La charte des festivals :
http://www.millebabords.org/IMG/jpg...
http://www.millebabords.org/IMG/pdf...

Contact : riposte.unedic.marseille chez gmail.com

précaires, nous l'étions, nous le sommes ou nous ne le serons - OU PAS et/ou JAMAIS

Infos Mille babords - 9. juillet 2014 - 0:00

à défaut de ce soir,
l'émission sera diffusée
demain, jeudi à 13h
vendredi à 15h
et samedi à 14h

et tout bientôt en lien pour l'écouter quand tu voudras

saisis tous les moyens pour te faire entendre ;)

Lettre des salariés du FID à Aurélie FILIPPETTI

Infos Mille babords - 8. juillet 2014 - 13:44
Lettre à la Ministre


Madame la ministre de la Culture et de la Communication,

Par votre visite du 5 juillet 2014 au FIDMarseille vous avez mis en danger l'existence même de cet événement.

Dans l'épisode de tourmente que nous vivons et dont le gouvernement auquel vous appartenez est grandement responsable, il est tout à la fois inconséquent et méprisant de vous permettre une telle visite, ne serait-elle que de courtoisie.
Vous avez pris par surprise et avez imposé votre présence à une équipe qui avait réussi à se fédérer autour de la tenue du festival. En effet, par consensus général entre tous les travailleurs du FID, qu'ils soient permanents ou occasionnels, salariés ou non, le festival a pu se maintenir et ceci en bonne intelligence avec les représentants de la lutte actuelle.

Votre venue « surprise » a mis en danger cet équilibre, notre travail et la crédibilité de l'événement vis à vis de l'action sociale en cours.

Dans ce contexte, vous avez assisté à une projection en niant la charte des festivals qui déclare « personae non gratae tous les membres du gouvernement dans les festivals et dans tous les lieux de spectacle ». En tant que ministre de la Culture, vous êtes tenue de connaître cette charte. Ou bien votre fonction serait-elle définitivement mystificatrice ?

Votre gouvernement vient d'agréer une réforme dangereuse qui convertit automatiquement et systématiquement toute interruption de travail en plongeon immédiat dans la précarité.

Créer par votre seule présence un tel malaise dans un événement au sein duquel ces questions fondamentales sont éprouvées, tant au niveau de l'organisation en elle-même que du propos défendu, relève de l'inconscience et de la provocation.
Le délégué général et l'équipe du FID se sont engagés à ouvrir les portes à la parole et la réflexion sur la réforme en cours, espérant que la discussion se construise. C'est grâce à cette volonté de marche en avant que le FID s'est tenu cette année. Venir récolter les fruits de cette intelligence qui ne vous concerne plus est inexcusable. Penser que vous pourriez arriver en terrain conquis parce que votre passé de Présidente du Conseil d'Administration vous ouvrait les portes d'une forme de respectabilité là où vous ne l'avez plus dans les autres festivals l'est tout autant. Votre présence a volé la confiance que l'équipe mettait dans son représentant légitime, le délégué général. Il n'a réussi à la récupérer que lorsque, à notre demande, il vous a demandé de quitter les lieux. Vous entendrez que cela reste fragile et vous en êtes la seule responsable.

Pour autant nous exigeons des excuses publiques même si nous doutons désormais de la valeur de vos paroles.

Il ne vous reste plus, en tant que membre de ce gouvernement, que des actes à poser, des engagements à respecter. Par un curieux hasard du calendrier l'actualité relaie sans l'écouter la voix des intermittents du spectacle, c'est la voix du peuple qu'il faudrait entendre.

Madame, réagissez ou démissionnez."

Olivier Achez, Kamel Beztout, Vladimir Demoule, Neills Doucet, Remi Galas, Nicolas Guimbard, Joachim Hérard, Agata Lopko, Laurent Marro, Cyril Meroni, Réjane Mouillot, Julie Moreau, Vincent Pedretti, Sophie Nardone, Emilie Rodière, Axel Salvatori, Sarah Terrisse.


Action au FID [photo AD] : http://www.millebabords.org/IMG/jpg/persona_non-grataw.jpg
Voir aussi : article 26401

FIDMarseille : Festival International de Cinéma de Marseille

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE