Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

AG ouverte du collectif Al Manba

Infos Mille babords - 12. juillet 2016 - 19:00

le collectif Al Manba (collectif soutien migrants 13) se réunit en AG ouverte
tous les mardi à 19h, à Crist.o.fol [en attendant].
au Crist.o.fol, 31 rue Jean Cristofol, 13003

Point info sur le réaménagement de La Plaine

Infos Mille babords - 12. juillet 2016 - 18:00

Point info hebdomadaire de l'avancement du projet de la Soleam (société publique chargée du réaménagement du "Grand Centre Ville" par la mairie de Marseille et MPM) ... et de la mobilisation du quartier.

« Les guérir », de Olivier Charneux

Infos Mille babords - 12. juillet 2016 - 17:30

Dans le cadre de l'université d'été de l'ARES et en association avec mémoires des sexualités.

Olivier Charneux sera à la librairie pour une rencontre autour de son livre « Les guérir » chez R.Laffont.

« L'homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l'avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l'avait financé. Carl Værnet n'en revenait toujours pas de leur complicité. Il entendait encore le Reichsführer évoquer son père éleveur de chevaux dans le Jütland, comme si Himmler l'avait connu au Danemark et qu'il était de la famille. Il l'entendait aussi parler des paysans, dont il se sentait proche, et de l'élevage, qui était son premier métier. Sa préoccupation de la question homosexuelle les avait définitivement rapprochés. Était-ce un crime de vouloir les guérir ? »

Dans cette biographie romancée, Olivier Charneux révèle l'entreprise délirante et monstrueuse d'un médecin danois, Carl Værnet, obsédé par l'idée de régler la question de l'homosexualité pour « le bien de l'humanité ».

librairiedelarbre chez gmail.com

Rassemblement de solidarité avec Fadela devant le tribunal

Infos Mille babords - 12. juillet 2016 - 14:00

Suite à sa convocation de ce matin concernant l'affaire du 4 juillet pour avoir scandé un slogan lors de la venue de Cazeneuve, Fadela a été placée en garde à vue.

Elle comparaitra cet après-midi à 14 h au TGI à Marseille.

Rassemblement devant le tribunal à 14 h rue Emile Pollack

Rassemblement de solidarité avec Fadela devant le TGI

Infos Mille babords - 12. juillet 2016 - 11:41

Suite à sa convocation de ce matin concernant l'affaire du 4 juillet pour avoir scandé un slogan lors de la venue de Cazeneuve, Fadela a été placée en garde à vue.

Elle comparaitra cet après-midi à 14 h au TGI à Marseille.

Rassemblement devant le tribunal à 14 h rue Emile Pollack

Quelle-s solidarité-s aujourd'hui ? Construire, ensemble, les solidarités du 21e siècle

Infos Mille babords - 11. juillet 2016 - 19:00

Avec la participation :

– de la Cimade
– du Collectif Agir ici !
– du RESF 13
– de la LDH 13
– du Secours Populaire d'Aubagne

à 21h30 verre de l'amitié et de la solidarité

repairedaubagne chez free.fr

Rétablir les subventions de la "Politique de la ville" aux associations de l'Estaque

Infos Mille babords - 10. juillet 2016 - 13:00

« Mme FRUCTUS, adjointe à la ville de Marseille, déléguée à la politique de la Ville, et M. ROUSSET, Préfet à l'égalité des chances, ont décidé de façon unilatérale, sans aucune concertation préalable, l'arrêt total des subventions pour certaines associations ainsi qu'une baisse de plus de 50 % pour d'autres structures ancrées sur l'Estaque et le Bassin de Séon et qui oeuvrent dans le champ social, culturel, sportif, ou de loisir, c'est-à-dire pour l'intérêt général. De plus, cette décision vient de tomber six mois après le démarrage des projets !

C'est un arrêt de mort pour certaines associations et des licenciements secs !

C'est la disparition programmée de nombreux services publics dispensés par des associations ! […] »

Lire et signer la pétition :
https://www.change.org/p/la-solidarit%C3%A9-et-la-culture-en-danger-sur-notre-territoire ?

Sans sucre, de N. Esinencu

Infos Mille babords - 9. juillet 2016 - 20:00

SANS SUCRE
de N. Esinencu, Trad. du roumain par Mirella Patureau
2005, éd. L'espace d'un instant
Cies L'Oiseau bleu et Scène directe, 30 min.

Sans sucre, c'est un dialogue de sourds en cinq actes entre un frère et une sœur dont le discours atteint le degré d'absurdité qu'ils décèlent aujourd'hui dans une Europe naguère idéalisée. Ils sont « en colère » contre leur famille, contre l'école, contre la société moldave « en post-transition », contre le reste du monde et déroulent avec humour noir et ironie les fils de l'histoire moldave, de leurs espoirs, de leurs déceptions, de leurs désespérances.

Nicoleta Esinencu fait partie des jeunes auteurs Moldave au ton souvent violent ou impudique, sans aucun compromis.

En savoir plus : http://www.theatre-contemporain.net/biographies/Nicoleta-Esinencu/textes/

Suivi d'un petit imprécis d'histoire moldave et d'une discussion ouverte autour de la Moldavie, de son histoire, de l'auteure…. Buffet tendance moldave, à prix libre !

laretive chez riseup.net

Comment agir face aux violences policières ?

Infos Mille babords - 9. juillet 2016 - 12:00

À partir de 12h : repas, ateliers, rencontre, concerts ...

Le 9 Juillet 2016, le Centre Social l'Agora (34 Rue de la Busserine, Marseille 14ème) ouvre ses portes pour une journée conviviale intitulée "Hip Hop Justice".

● Dès midi, vous pourrez savourer un repas à PRIX LIBRE et participer aux différents ateliers :

Atelier d'écriture
Atelier dessins
Atelier maquillage
Boxe
Cascades (avec le Groupe Elite13)
Création de T-Shirts (avec Ozas... ramène un T-Shirt uni)

● Une rencontre ouverte autour de la question "COMMENT AGIR FACE AUX VIOLENCES POLICIÈRES ?" se tiendra l'après-midi. Elle aura lieu en présence de familles en lutte touchées par les violences de la police. Nous échangerons ensemble dans l'optique de libérer une parole trop souvent tue et de rompre avec une certaine forme d'isolement. Vous pourrez ainsi venir témoigner et partager librement vos expériences et vos points de vue.

● Un plateau radio sera ouvert à tous et diffusera en direct sur les ondes de Radio Galere (88.4 FM) de 14h à 18h.

● Pour finir sur une note festive, la journée s'achévera avec un SPECTACLE DE DANSE et des CONCERTS DE RAP :

ALAFOU
DOUBLE FACE
CENT BLAZE
LADJA
L'AMIR'AL

* Les bénéfices éventuels reviendront aux familles touchées par les violences de la police.
* Alcool et fumette ne seront pas autorisés sur le site.

Événement facebook ICI

Cercle de Silence

Infos Mille babords - 9. juillet 2016 - 11:30

Chers amis,

Faisons retour un instant sur les raisons d'être de notre cercle de silence d'Aix-en-Provence : il s'agissait alors, au début de l'année 2009, de réagir contre le fait « de voir des hommes, des femmes, des enfants enfermés du seul fait qu'ils sont étrangers et n'ont pas de papiers en règle ».

Nous sommes en termes statistiques, sept ans après, dans une situation quasiment identique sinon pire. On assiste en particulier à un retour en arrière par rapport à la très légère amélioration qui s'était produite au sujet de la rétention administrative des enfants. Les associations qui sont présentes sur les lieux, la Cimade et Forum réfugiés notamment, viennent de publier un document* où il est précisé que « dans les CRA de métropole, le nombre de familles a plus que doublé par rapport à 2014, passant de 24 familles et 45 enfants à 52 familles et 105 enfants ».

Ajoutons, pour le pire évoqué ci-dessus, et toujours selon les chiffres donnés par les associations, que « plus de 1.100 personnes (de la jungle de Calais), pour la plupart inexpulsables, ont été acheminées de force pour être enfermées illégalement dans sept centres de rétention éloignés ». L'opération, lancée à l'automne 2015 par le ministère de l'intérieur, était destinée à alléger la population du bidonville. « Ces placements visaient, pour la majeure partie, des ressortissants de pays en guerre, pour lesquels n'existait aucune perspective raisonnable d'éloignement. La rétention était clairement détournée de son objet, afin d'éloigner non pas du territoire, mais du littoral calaisien. »

Le rapport poursuit sur le cas de Mayotte dont nous avons rappelé plusieurs fois ici le tragique bilan du visa Balladur (plus de 10.000 noyés en 20 ans). Le cas de Mayotte fait en effet flamber les statistiques, puisque « durant ces cinq dernières années, l'Etat a réalisé davantage d'éloignements forcés depuis Mayotte que depuis l'ensemble des 95 départements de la métropole », avec 93.147 renvois contre 87.790.

Le temps présent n'est pas favorable aux migrants, c'est une raison supplémentaire pour manifester publiquement notre solidarité. Nous vous attendons donc nombreux au prochain cercle de silence qui se tiendra comme d'habitude à l'orée des Allées Provençales, samedi prochain 9 juillet de 11h30 à midi.

Philippe Chouard, pour le groupe de coordination du cercle de silence d'Aix-en-Provence.

* http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2016/06/RapRet2015_web-planches.pdf

NON au camp de Salerans !

Infos Mille babords - 9. juillet 2016 - 11:00

NON AU CAMP DE SALERANS !

Du 11 au 17 juillet 2016, Jeune Nation organise un « camp école » dans la commune de Salérans, village des Hautes Alpes (05) dans la vallée de la Méouges, proche de Sisteron. Cest un camp interdit aux Femmes (sauf à celles du groupe nationaliste Caryatides) aux Noirs, Arabes, Juifs, Rom-e-s, Homosexuel-les etc… et qui se réunit sur ce même lieu depuis 3 ans, avec pour thème cette fois, la réhabilitation de Pétain.
Cette organisation d'identitaires d'extrême droite, raciste, antisémiste, sexiste, homophobe et fasciste est issue de l'Oeuvre Française et des Jeunesses Nationalistes. Elle défend la suprématie blanche, une France « toujours blanche », « un futur pour les enfants blancs », combat « la nocivité contre le peuple français par le métissage », le « serpent juif », l'avortement, veut « réhabiliter l'honneur du Maréchal Pétain » et considère « Dreyfus coupable ». Les personnes de ce camp veulent le rétablissement de la peine de mort lorsqu'un délit ou un crime est commis par des Non-Blanc-he-s contre des Blanc-he-s.

Cette organisation s'inscrit dans la tradition raciste et esclavagiste qui légalisait l'interdiction du métissage, une justice pénale spécifique contre les affranchis libres et prévoyait leur condamnation à mort lorsqu'ils portaient atteinte aux biens des blancs ou à leur honneur. Cette même tradition n'est pas sans lien avec celle de l'antisémitisme mise en œuvre dans la déportation et l'extermination des Juifs et des Tziganes, notamment, pendant la seconde guerre mondiale.

Le Maire de Salérans, Eric Deguillame, ne s'oppose pas à ce camp, considérant « qu'ils peuvent défendre leurs idées ». Le lieu a été généreusement prêté par l'Association catholique Notre-Dame de Salérans, dirigée par le curé Maurice Avril, ancien de l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète pendant la guerre de l'Algérie) tout comme d'autres membres de cette association. Cette association s'inscrit dans le courant catholique intégriste, traditionaliste et nationaliste, français et dans la tradition des missionnaires chrétiens des 16ème au 20ème siècle . En effet, le curé Avril fait de nombreux voyages au Liban et a écrit l'année dernière La Douzième Croisade , livre ayant pour projet de redonner la chrétienté au pourtour méditerranéen. Des camps de jeunes sont également organisés chaque été sur le lieu de l'association.

Ce camp n'est pas seulement un lieu ayant pour but d'exprimer des idées racistes, sexistes, homophobes etc…Le site internet de Jeune Nation et leur campagne d'affichage le font déjà. Il a pour but de former des gens au combat, à un esprit de corps et de se retrouver entre blancs en pleine nature, dans la continuité des pratiques nazies des Jeunesses Hitlériennes des années 30.

Ce maire, divers droite, appartient à une droite aux idées néocoloniales et racistes exprimées ouvertement sur les scènes politiciennes et médiatiques. C'est cette même droite qui a attaqué en avril dernier dans l'enceinte de l'Assemblée nationale toutes les formes d'organisations non-mixtes contre le racisme en considérant qu'elles sont racistes et antisémites. Mais pas que. Le gouvernement lui-même, par la voix de son Ministre de l'Education Nationale, a « condamné sans faille » la tenue d'un camp d'été décolonial qui aura lieu du 25 au 28 au Champagne-Ardennes, près de Reims et où se réuniront des « personnes subissant personnellement le racisme d'Etat ». Selon le gouvernement, le seul moyen de mettre fin aux discriminations est la République universelle. Rappelons lui que c'est l'universalisme masculin, blanc et hétéro qui est à la source des oppressions et discriminations raciales, sexistes, genrées, etc.

L'organisation de ce camp est facilitée par le climat raciste grandissant actuellement en France où se propagent sans complexe la xénophobie et l'islamophobie à laquelle participe activement le gouvernement avec le contrôle aux frontières, le discours sur la « crise des réfugiés », ces discours islamophobes au nom de la guerre contre le terrorisme.

Face à un gouvernement qui préfère interdire aux travailleur-euses, aux exilées, aux personnes subissant le racisme d'État de manifester, de se rassembler, de se réunir, mais qui laisse se former et s'entraîner des organisations politiques prônant la suprématie blanche universaliste, nous préférons nous organiser par nous-même et combattre à tous les niveaux ces doctrines réactionnaires et rassemblements militaires.

Ainsi, nous appelons toutes et tous à nous rejoindre pour agir contre ce camp, son organisation et les idées qu'il propage, en participant notamment au rassemblement du samedi 9 juillet, sur la place du village de Barret-Sur-Méouges (se situant à côté de Salérans) de 11h à la fin de l'après-midi (pique-nique partagé), à l'initiative de l'assemblée Nuit Debout de Laragne. Ce rassemblement sera l'occasion pour diverses organisations, collectifs et personnes opposées à la tenue de ce camp, de se re-trouver, de prendre la parole et de s'organiser.

Oui au camp d'été décolonial, Non au camp de Salérans !


Appel de la CNT 13 à participer au rassemblement VOIR ICI


Droit de réponse
Reçu par mail le 4 juillet 2016

Bonjour,

Je vous demande puisque je suis cité le droit de réponse suivant :

1 : vous dites en me nommant que je ne m'oppose pas à ce camp en me prétant des propos que je n'ai jamais tenu : j'ai pris contact avec les services de l'État concernés par cette affaire : je n'ai aucun moyen en tant que maire de ma petite commune de m'opposer à ce camp. C'est eux qui s'occupent de la légalité ou pas de ce camp.

2 : vous me classez "divers droite" alors que je vote à gauche !!!

Je vous demande de manière amiable de rectifier vos propos, au lieu de me jeter en patûre comme le ferait des fachos !

Eric Deguillame
Maire de Salérans

NDDL : Que cette campagne fut belle…

Infos Mille babords - 9. juillet 2016 - 10:00

#NDDL : Que cette campagne fut belle…

La seule utilité d'un projet inutile est de permettre la rencontre des gens qui décident un jour de refuser de subir le caprice d'élus trop sûrs d'eux-mêmes. A Notre-Dame des Landes comme ailleurs en France, la dérive autoritaire d'un pouvoir aux abois justifie amplement notre vigilance et notre engagement.

Même si le cadre territorial de la consultation sur le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, choisi par le gouvernement, a induit un biais que les associations ont vertement dénoncé, nous n'avons pas à rougir du résultat sorti des urnes.

Quand la quasi-totalité des partis politiques et élus locaux soutiennent ce projet, le fait de n'obtenir que 55% des votes exprimés (soit à peine un quart des électeurs inscrits !) est loin de redonner une légitimité à cet aéroport contesté. Dans le meilleur des cas, les promoteurs du projet auraient du interroger les électeurs du grand ouest. En effet, le projet d'aéroport situé à Notre-Dame des Landes a toujours été présenté comme l'aéroport du Grand Ouest. De fait, sur les 7 millions d'électeurs potentiellement concernés (Bretagne, Pays de la Loire et Charente-Poitou), à peine 4% ont accordé un « oui » à ce projet.

Nous ne garderons donc de cette campagne que la vitalité et la créativité qui s'y sont exprimées, ce foisonnement militant, ces belles rencontres empreintes d'une humanité recouvrée. Ce projet d'aéroport aura au moins eu ce mérite !

Pour prolonger cette campagne par d'autres belles rencontres, nous vous donnons toutes et tous rendez-vous les 9&10 juillet prochains à Notre-Dame des Landes ; rassemblement qui nous permettra de réaffirmer notre entière détermination à nous opposer à un aéroport contre-climatique.

Après avoir animé une votation citoyenne rassemblant plus de 90 000 personnes, coordonné le petit livre noir des grands projets inutiles et publié récemment le libre "Désobéir aux grands projets inutiles", nous continuerons à nous engager pleinement pour une planète vivable et un modèle de développement qui ne cherche pas dans les vieux pots du productiviste des recettes dépassées.

Ensemble, nous pouvons obtenir l'abandon de ce projet inutile. Pour poursuivre notre campagne contre les grands projets inutiles et imposés, nous avons besoin de vous. N'hésitez pas à nous soutenir ponctuellement ou régulièrement.

Article intégral avec les liens :

Ceci n'est pas une fête !Bal sauvage

Infos Mille babords - 7. juillet 2016 - 18:00

de 18h à l'Aube

@ Bal Réel

18h AG

21h Bal

Pour énoncer un espace de contestation par la Fête, par la convivialité, par l'être ensemble, par l'acte artistique. Un bal pour danser, dénoncer, revendiquer. Un bal aussi pour remercier ceux qui sont en lutte depuis ce printemps. Un bal hommage. Une convergence. Des retrouvailles.

Une dizaine de groupes de musique (40 musiciens au moins) pour rester Debout toute la Nuit !
Une Polyphonie d'Orchestres qui jouent ensembles comme au Carnaval !
De Nombreux Collectifs en lutte Organisateurs d'un grand Forum Social !
Un espace publique réinvestit hors du circuit Commercial !

Soirée d'ouverture du forum social :

=> 7, 8 et 9 juillet, convergence nationale unitaire et interluttes sur Avignon : Nuit Debout, Alliance Citoyenne, Collectif de soutien au peuple grec et contre l'austérité 84, Stop TAFTA 84, ATTAC 84, Confédération Paysanne 84, Union Syndicale Solidaires 84, CIP Avignon, Solidaires Étudiant-e-s 84...
Une parade aura lieu l'après-midi.

Plus d'info ici → https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1062326077181337&id=1062322873848324

Et le micro restera ouvert toute la nuit pour proclamer, prendre part à la nécessité du Changement

avec les musiciens de :

KTA (Marseille)
Sous Le Pont (Avignon)
Bania (Paris)
Sans Plomb 95 (Avignon)
DR 33 (Paris)
La Mossa (Avignon)
Les Bons Tuyaux (Apt)
Anorak 80 (Avignon)
Riquet Jug Band (Paris)
Soif (Avignon)

Toute forme de participation est bienvenue ! Tenue de soirée recommandée !
venir accompagné et bien chaussé.

Salariés d'IFAC Provence inquiets et en colère

Infos Mille babords - 7. juillet 2016 - 10:00

Situation alarmante à IFAC Provence

comptant sur votre soutien et votre présence,

à diffuser largement

Notre-Dame-des-Landes : Non aux expulsions, non aux travaux

Infos Mille babords - 6. juillet 2016 - 21:42

Le Collectif national des syndicats CGT du Groupe VINCI considère que la consultation du 26 juin 2016 sur le « transfert » de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes n'a été pour le gouvernement qu'un nouveau moyen de manipuler l'opinion pour tenter de justifier son désengagement au profit du privé, dans un déni de démocratie avéré.

Cet ersatz de référendum ne résout en rien les problèmes légaux posés par le projet de construction d'un nouvel aéroport ; il reflète avant tout la volonté des parties intéressées (gouvernement Valls et VINCI) de passer en force avant l'échéance de la déclaration d'utilité publique.

C'est pourquoi, face à autant de mépris, nous réitérons notre demande qu'il ne soit procédé à aucune expulsion ni expropriation sur le site, que rien ne soit entrepris tant que tous les recours ne seront définitivement tranchés, et qu'il soit mis un terme à toutes les opérations d'intimidation et de stigmatisation des habitants de la ZAD, auxquels nous réaffirmons notre solidarité.

La question simpliste posée aux seuls électeurs de Loire-Atlantique, sur la base de données incohérentes, voire périmées, n'a fait que contourner la nécessité d'une remise à plat d'un projet compromis de toutes parts. Cette consultation, orchestrée et orientée par des promoteurs avides, prive le Grand-Ouest et les citoyens de la région d'une authentique réflexion sur leur avenir et les choix de développement qui leurs sont nécessaires.

C'est pourquoi nous réclamons à nouveau qu'une étude indépendante et sérieuse soit menée, notamment pour étudier les avantages et inconvénients du maintien en exploitation et du développement de l'aéroport de Nantes Atlantique, sur la base de données fiables et actualisées.

En tant qu'organisations syndicales responsables et motivées par les intérêts collectifs de nos concitoyens et des salariés du groupe VINCI, nous réaffirmons notre volonté de travailler sur des projets dont nous puissions être fiers pour leur utilité sociale et sociétale. Aussi, nous dénonçons toutes formes de PPP, dites de « Partenariat Public Privé », qui ne font qu'alimenter des profits privés sur des biens publics, au détriment de l'intérêt collectif – comme nous en avons eu l'exemple en 2006, avec la grande braderie des concessions d'autoroutes à des grands groupes dont VINCI fait partie.

Nous renouvelons notre mise en garde contre la menace que ce genre de contrats fait peser sur les emplois, les salaires et les conditions de travail, le dumping social étant la seule façon de satisfaire les conditions abusives de rentabilité imposées à de telles concessions.

C'est pourquoi, en tant que salariés de VINCI, directement concernés par cette affaire, nous refusons d'être associés en quoi que ce soit aux basses œuvres d'AGO, filiale du Groupe, et répétons notre refus de servir de mercenaires pour démarrer un chantier dans les pas d'une nouvelle opération « César ».

Nous appelons l'ensemble des salariés et des citoyens qui partagent les termes de cette déclaration à se rendre sur la ZAD de Notre Dame des Landes les 9 et 10 juillet prochains pour en témoigner et défendre l'intérêt de tous.

Montreuil, le 30 juin 2016

Fin de conflit victorieuse au B&B Joliette

Infos Mille babords - 6. juillet 2016 - 21:36

Après une longue négociation, lundi 04/07, avec la direction de PROPEO, un protocole de fin de conflit a été validé par les salarié-e-s en grève de l'hôtel B&B Joliette, puis signé avec la CGT Propreté et la CNT-SO Nettoyage. Ce protocole satisfait l'essentiel des revendications des grévistes et le travail a repris sur le site dès ce mardi matin.

Voir la revue de presse

Le protocole a acté les points suivants : fin du paiement à la chambre avec le décompte du temps de travail effectif incluant le temps d'habillage et de déshabillage avec remise d'un relevé de pointage mensuel aux salarié-e-s ; abandon de l'annualisation du temps de travail, sauf demande individuelle, pour tous les salarié-e-s actuels du site ; augmentation de la qualification dans la grille de la propreté ; augmentation des mensualisations de contrats à temps partiel ; obtention d'une prime de panier quotidienne au prorata du temps de travail (de 3,52 à 07,04€) ; prise en charge de l'entretien des tenues et amélioration du "paquetage" ; amélioration de l'organisation du travail et des horaires de service, possibilité de la prise de pauses dans la cafétéria de l'hôtel, deux jours de repos avec roulement le week-end sauf « nécessité du service » ; règlements de divers problèmes individuels.
La plus grande partie des 17 jours de grève cumulés seront pris à la charge de l'employeur (10 jours payés, 3 jours rattrapés pendant l'été). La caisse de grève mise en place va permettre de compenser les 4 derniers jours de grève. Au final nos camarades auront remporté de nombreuses avancées sans aucun préjudice financier !

Les grévistes remercient chaleureusement les camarades de tous bords qui sont venus au jour le jour les soutenir sur le piquet et ont permis de mettre encore plus la pression sur l'employeur !

A Marseille, le secteur hôtelier et l'industrie touristique en général sont de plus en plus florissants et générateurs de profits. Pourtant derrière les façades clinquantes de ce nouveau poumon économique de la ville, c'est tout un système qui repose sur l'exploitation brutale des salarié-e-s, une précarité généralisée avec notamment un recours massif à la sous-traitance.
La CNT Solidarité Ouvrière se félicite donc de cette nouvelle victoire syndicale à quelques mois d'intervalles avec d'autres luttes à Marseille dans ce même secteur de la sous-traitance hôtelière. Nous appelons l'ensemble des travailleurs et travailleuses du secteur à s'organiser syndicalement et à mener le combat contre l'exploitation et le mépris. Seule la lutte paie !

Permanence du RESF 13 jeunes et familles sans papiers

Infos Mille babords - 6. juillet 2016 - 15:00

resf13 chez no-log.org / 06 31 32 48 65
www.educationsansfrontieres.org

Stop aux chiens de guerre : Campagne pour en finir avec l'usage de chiens d'attaque en Palestine

Infos Mille babords - 6. juillet 2016 - 14:00

VICTOIRE : Suite à une campagne menée conjointement par des activistes pour les droits humains et des activistes pour les droits des animaux en Palestine. L'entreprise hollandaise, qui fourni des chiens pour être utilisés par l'armée israélienne dans le but d'attaquer des personnes palestiniennes, s'est engagée à arrêter l'exportation des "chiens d'attaque" !

Merci à toutes les personnes qui ont signé la pétition pour mettre un terme à cette cruelle pratique et qui ont soutenu cette campagne.

L'ALARM avait soutenu cette campagne, en relayant notamment l'appel lancé par la Palestinian Animal League : "Stop aux chiens de guerre : Campagne pour en finir avec l'usage des chiens d'attaque en Palestine" > http://alarm-asso.fr/2754-2/

Nous avions aussi accueilli la PAL et son représentant Ahmad Safi, le 19 avril 2016 : Solidarité avec la PAL, partageons cette nouvelle !

‪#‎nomoredogsofwar‬


Article de la Palestinian Animal League, traduit par un membre de l'ALARM en solidarité avec leur organisation et cette campagne.

Il y a quelques jours, un article troublant était publié par « The Electronic Intifada » - un journal indépendant couvrant la lutte palestinienne - et révélait l'usage de chiens d'attaque par les forces armées israéliennes sur des civils palestiniens. Ces chiens, souvent exportés par les pays européens - et en particulier par les Pays-Bas - ont été exploités pendant plusieurs années comme armes vivantes, provoquant d'importantes blessures sur de nombreux civils. L'organisation pour les droits de l'humain en Palestine : « Al Haq », a entrepris un travail afin d'encourager le gouvernement des Pays-Bas à agir et à bannir l'exportation de chiens pour cet usage.

Vidéo (Contenu graphique)

L'article publié dans « Electronic Intifada » fait surtout état des blessures subies par les individus qui ont été victimes de l'usage des chiens de cette manière ; soulignant également les préoccupations partagées en totalité avec l'équipe de la PAL. Ceci étant dit, nous ressentions le besoin d'ajouter davantage d'informations au contexte et à l'histoire de ce problème en étendant le raisonnement derrière cet appel à bannir l'exportation de chiens destinés à cette utilisation, comme une base, à la fois pour la protection des humains et celle des animaux.

Il va peut-être sans dire que les chiens utilisés sur des zones de conflit sont délibérément mis en situation de grand danger par leurs gardiens et en tant qu'organisation de protection des animaux, c'est une chose que la PAL ne croit être justifiée en aucune circonstance. En effet, il est incroyable de penser que l'entrainement et l'usage de chiens de combat soient considérés comme une des formes les plus brutales de maltraitance dans de nombreux pays, mais qu'en même temps des entreprises puissent réaliser du profit en entrainant des chiens à attaquer des gens pour ensuite les vendre aux gouvernements dans cette optique bien spécifique.

Mais il ne s'agit pas seulement de risque individuel, en tant que chien ou en tant que personne qui seraient attaqués par ces chiens, qui est la cause de tant de préoccupations. L'équipe de la PAL est également profondément préoccupée par l'impact sur la société, sur les animaux et les personnes, quand des animaux aussi intelligents et sociables que des chiens sont exploités à des fins aussi violentes contre la société dans son ensemble.

L'impact sociétal de l'usage des chiens comme armes

Dès leur plus jeune âge, on apprend aux enfants palestiniens à avoir peur des chiens. Et ce pour de bonnes raisons : en Palestine, tout le monde connaît quelqu'un qui a subi l'attaque d'un chien ordonnée par des membres des forces armées. Le résultat de tout cela est que les chiens sont à la fois craints et détestés, ce qui en retour conduit à des niveaux de violence élevés contre les chiens ; parfois par le biais de l'euthanasie des chiens errants par la municipalité ou encore des individus qui prennent la situation en mains et qui blessent et tuent des chiens qui représenteraient une menace ou une nuisance.

Pendant la phase de recherche du programme humain de gestion des chiens de rue qu'a réalisé la PAL, notre équipe s'est rendue compte qu'une écrasante majorité des intervenants citaient les « chiens d'attaque entrainés » comme l'un des problèmes majeurs préoccupant la population au sujet des chiens errants. Les intervenants nous ont confié que la peur à l'égard de ces chiens était créée, en grande partie, pour obtenir un soutien public dans les méthodes de contrôle létales utilisées en Cisjordanie. Bien que ces craintes ne soient pas infondées étant donné l'usage qui est fait contre les palestiniens avec ces chiens, nous nous sommes rendus compte que le nombre de morsures réellement enregistrées étaient infimes (8 au cours des douze derniers mois dans la ville la plus peuplée de Palestine), contrairement au niveau de préoccupations complètement disproportionnées par rapport à celui potentiel d'attaques de chiens. Pour résumer, notre recherche supposait que même si la vaste majorité des chiens des rues en Palestine n'était pas agressive, une partie importante de la population a peur d'eux de toute façon.

Cela nous a conduit à penser que les préoccupations autour de l'emploi de chiens comme armes par les forces armées israéliennes ne touchent pas uniquement les chiens et les personnes victimes de ces attaques, mais influencent également les décisions prises envers les population de chiens des rues. Cela se traduit en pratique (et douloureusement) par la mort de centaines de chiens palestiniens chaque année, les autorités tentant d'atténuer le problème pour satisfaire la demande publique.

Au cours de l'année où la PAL a travaillé avec les autorités locales pour développer le premier programme : « attraper, stériliser, vacciner et relâcher » pour les chiens errants, en Palestine, nous avons été agréablement surpris de savoir que les intervenants étaient intéressés pour essayer des alternatives au contrôle létal et ainsi le premier programme de contrôle non létal devrait débuter dans les prochains mois. Cependant, alors que les palestiniens continuent d'être sous la menace délibérée des chiens d'attaque par les forces de l'occupation, réaliser un progrès sur le terrain pour éclairer les perceptions à l'égard des chiens et de leur traitement par les membres de la population est un réel défi.

Aidez nous à protéger les personnes et les animaux de cette pratique cruelle

Il est clair pour nous, que dans les intérêts de la protection des humains et des animaux, l'usage des chiens d'attaque contre les palestiniens doit stopper. Nous croyons que c'est le seul moyen avec lequel nous pourrons commencer à travailler avec la société civile pour défaire les dommages causés de façon délibérée de la longue campagne lancée par les forces de l'occupation pour installer la peur des chiens dans le cœur de la population palestinienne.

Suite à la communication entre Al Haq et le gouvernement des Pays-Bas, les fonctionnaires des Pays-Bas ont laissé entendre qu'ils envisageaient de mettre en place des restrictions sur l'exportation de chiens à Israël, mais aucune décision ferme n'a été conclue, ni aucune action mise en œuvre à l'heure actuelle. Nous espérons alors que vous allez nous rejoindre en signant et en partageant notre pétition afin de demander au ministre néerlandais en charge de la protection des animaux et au ministre néerlandais du commerce d'agir immédiatement pour mettre fin à l'exportation de chiens à Israël qui les utilise contre les civils palestiniens.

Lire l'article sur le site internet de l'ALARM ICI

Signez la pétition en fin d'article ici : http://pal.ps/en/2015/12/11/no-more-dogs-of-war/

Patrice et Coraline ont besoin d'un soutien financier !

Infos Mille babords - 5. juillet 2016 - 19:18

Patrice Claude s'est immolé devant la CARSAT* Sud-Est à Marseille le 27 avril 2016.
*CARSAT : Caisse d'assurance retraite et santé au travail

Patrice et Coraline ont besoin d'un soutien financier !
(Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l'histoire de Patrice Claude, lire le communiqué ci-dessous*)

Patrice Claude s'est immolé devant la CARSAT* Sud-Est à Marseille le 27 avril 2016.
*CARSAT : Caisse d'assurance retraite et santé au travail

Il est aujourd'hui en rééducation, dans un état stable et encourageant.
Son acte n'a pas été vain puisque trois jours après, la CARSAT a débloqué son dossier. Depuis Patrice touche le minimum vieillesse.

Depuis le 27 avril, Patrice et Coraline, sa fille, soutenu par un comité de soutien actif, se sont battus pour obtenir des aides financières d'urgence pour subvenir aux premiers besoins, notamment le déblocage d'une aide d'urgence de la CARSAT et la prise en charge d'une mutuelle.

Mais la prise en charge des urgences ne suffit pas, Patrice et Coraline ont vu leur vie bousculée, leur avenir incertain et fragile. De nombreux frais annexes viennent s'ajouter au quotidien et les futurs soins de Patrice s'annonce lourds.
C'est pourquoi, Patrice et Coraline ont besoin d'un soutien financier !

Vous pouvez envoyer votre chèque à :
SOLIDAIRES 13 / Pour Papa
29, BOULEVARD LONGCHAMP
13001 MARSEILLE
Libellé au nom de : Coraline Claude


*Communiqué du 9 juin 2016 :

Patrice Claude s'est immolé devant la CARSAT Sud-Est à Marseille le 27 avril 2016.

Il est aujourd'hui à l'hôpital de la Conception, dans un état stable.
Il constituait son dossier de retraite depuis janvier 2016.
Il n'arrêtait pas de faire des allers-retours car il manquait toujours un papier.
Le dossier n'avançait pas.

Retraité à partir du 1er mai, il perdait tous ses droits le 30 avril.
Il se rend à la caisse de retraite le 27 avril au matin : la personne qui traite son dossier est en vacances.
Le dossier toujours en cours de traitement...

Il est pris par une angoisse extrême de se retrouver sans rien du jour au lendemain. Locataire, comment payer le loyer ? Comment manger ?
Sa fille arrive la semaine d'après à Marseille, avec quoi l'accueillir ?

Dans l'après midi, il retourne à la CARSAT, et il se met le feu.
C'est une alerte, un cri, pour lui, pour les autres, pour nous tout.e.s

Les directives gouvernementales poussent les salarié.e.s de nos caisses sociales à de plus en plus de déshumanisation et d'isolement des usagers.

EN SOUTIEN À PATRICE
NOUS RÉCLAMONS :

> La garantie écrite de la prise en charge des frais hospitaliers et de rééducation de Patrice par la Carsat, ainsi que la souscription à une mutuelle.
> Un arrêt total des radiations et du harcèlement administratif exercé sur les usagers.
> La fin de l'opacité et de la lenteur du traitement des dossiers et de sa deshumanisation.
> La fin de la casse des services publics et des vols de nos cotisations.

USAGERS ET SALARIÉ.ES
STOPPONS ENSEMBLE CETTE MACHINE À BROYER DES VIES

Coraline, 24 ans (fille de Patrice)

Avec le comité de soutien - organisations et syndicats signataires :
CNT 13 - Coordination Intermittents Précaires Marseille (C.I.P Marseille) - Sud Culture Solidaires 13 - UNIRS Solidaires 13 - SFA CGT 13 - Nuit Debout Marseille - 13 en lutte - Collectif Chercheurs Précaires

Soirée Calais/soutien Mohamed

Infos Mille babords - 5. juillet 2016 - 19:00

Au programme de la soirée : discussion autour des dispositifs CAO que le gouvernement est en train d'utiliser à Calais et Grande Synthe sous une forme de plus en plus répressive, pour établir un tri préalable des migrants avant renvoi vers les "centres de répit". Une tournure de plus en plus sale de ces dispositifs qui auront des impacts ici, pour les copains hébergés en CAO, sûrement dès la rentrée.

Des copains concernés seront présents aux discussions, d'après leurs expériences.

Un film inédit de copains sera projeté (sur le camp de Grande Synthe).

Et cette soirée sera en soutien à Mohamed, qui a subi les mensonges du dispositif CAO et sera en procès le 18 de ce mois.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE