Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Quels sont les usages publics de l'histoire ? 1/3

Infos Mille babords - 24. janvier 2017 - 19:00

1. L'appropriation politique des grands personnages de l'histoire

Accueil à 18 heures 30 – début des cours à 19 heures
Stationnement gratuit à l'intérieur du lycée

uppae chez free.fr / www.uppae.fr

« Transports de marchandises : Changeons d'ère ! », film de Gilles Balbastre

Infos Mille babords - 24. janvier 2017 - 18:30

Attac Marseille vous propose une projection-débat autour du nouveau film de Gilles Balbastre sur Fret SNCF : « Transports de marchandises : Changeons d'ère ! »

Mardi 24 janvier à 18h30 au local Attac - 29, boulevard Longchamp dans le 1er arrondissement (accueil à partir de 18h00).

Un an après la sortie du documentaire « Vérités et mensonges sur la SNCF » commandé par le CE SNCF Nord-Pas-de-Calais, un autre comité d'entreprise cheminot, celui de FRET SNCF, a demandé à Gilles Balbastre de réaliser un film sur l'état du transport de marchandises en France en 2016.

10 ans après l'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire, promise comme étant la solution pour développer la production et le report modal de la route vers le train, ce documentaire démontre l'impasse de ce pari absurde et dogmatique. La part modale du ferroviaire s'est effondrée. Les discours convenus et faussement enthousiastes de l'époque sont mis en parallèle avec les faits accablants qui témoignent de l'état d'abandon de l'outil ferroviaire, du gâchis des ressources et des savoir-faire, tout en montrant que des perspectives existent pour rebondir et reconquérir du trafic.

Gilles Balbastre est un journaliste français qui écrit notamment dans le Monde Diplomatique et auteur de plusieurs documentaires tels que les Nouveaux chiens de garde (2012), Salariés sans frontière (2012), EDF, les apprentis sorciers (2006), Moulinex, la mécanique du pire (2006), Le chômage a une histoire (2001).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le Conseil exécutif dresse une première liste restreinte de 5 candidats au poste de Directeur général de l’OMS

Actualités OMS - 24. janvier 2017 - 14:00
Le Conseil exécutif de l'OMS a procédé à la présélection des six candidats désignés par les États Membres. Un vote a ensuite permis d’établir une liste restreinte de 5 candidats.

Mahmoud Fikri est nommé Directeur régional de l’OMS pour la Région de la Méditerranée orientale

Actualités OMS - 24. janvier 2017 - 12:15
Le Dr Fikri, ressortissant des Émirats arabes unis, est nommé pour cinq ans à compter du 1er février 2017.

Les grandes questions de société

Infos Mille babords - 23. janvier 2017 - 19:00

En quoi et comment les hommes et les femmes peuvent-ils actuellement s'emparer des grandes questions de société et écrire une nouvelle page de leur histoire ? Des bouleversements accélérés et dans tous les domaines : économiques, technologiques, sociaux, politiques, environnementaux... Faut-il subir ? Non, sans doute. Oui, mais comment ?

universite-populaire-aix chez orange.fr

Réunion publique des exilé.es de Calais dans les CAO

Infos Mille babords - 23. janvier 2017 - 19:00

RÉUNION PUBLIQUE DES EXILES DE CALAIS DANS LES CAO (centres d'accueil et d'orientation) de MARSEILLE
Qui s'organisent pour dénoncer les conditions d'accueil dans les soi-disant centres de répit et les menaces d'expulsion qui pèsent sur eux, malgré les promesses du gouvernement de pouvoir déposer une demande d'asile.

Avec le collectif Al Manba,
Pour dénoncer les conditions d'accueil et les procédures Dublin.

Viens t'informer et débattre d'une politique migratoire qui s'appuie sur une logique de camp, de dispersion et de frontière.

Réunion ANTI LINKY

Infos Mille babords - 23. janvier 2017 - 19:00

REFUSONS LES NOUVEAUX COMPTEURS ÉLECTRIQUES LINKY !

D'ici à 2020 Enedis (réseau de distibution d'électricité) prévoit de remplacer 35 millions de compteurs électriques parfaitement fonctionnels par des compteurs (Linky) connectés et dits « intelligents ». Cinq milliards d'euros seront dépensés. D'après Enedis, ces nouveaux compteurs seraient « sans danger », « économiques », et « écologiques ». Nous pensons le contraire.

POURQUOI REFUSER LES COMPTEURS LINKY ?

Les dangers pour notre santé

Linky utilise le CPL (courant porteur en ligne) qui envoie dans le circuit électrique des fréquences plus hautes que celles du courant électrique et pour lesquelles nos installations non blindées ne sont pas prévues. Ce courant CPL génère des ondes électromagnétiques qui viendront s'ajouter au brouillard électromagnétique existant (portables, wi fi, etc...). Leurs effets nocifs ont été largement étudiés.

Aujourd'hui il n'existe pourtant aucune mesure officielle qui permettrait d'évaluer le niveaux exact d'exposition que nous subirons avec l'installation de ces nouveaux compteurs. Nous ne pourrons pas débrancher Linky comme un portable ou le wi fi. Nous y serons soumis en permanence devenant, une fois de plus, les cobayes d'une technologie présentée comme « indispensable » qui nous est imposée et sur laquelle nous n'avons aucun contrôle.

Linky est une intrusion dans nos vies privées

Linky a pour but de connaître la consommation en temps réel de chacun d'entre nous, avec la possibilité pour Enedis de recevoir des signaux indiquant des consommations qui sembleraient excessives ou anormales. Linky détectera des changements dans notre mode de vie, si nous sommes présents ou non, nos habitudes de consommation d'électricité.

Linky pourrait permettre une surveillance accrue par l'Etat. Les données recueillies et les statistiques établies, échappant à notre contrôle, feront de nous des proies idéales pour les sollicitations commerciales et les piratages informatiques.

…/
Linky n'est pas « écologique » et ne fera pas baisser notre facture électrique

Le marché de la production d'électricité est hautement spéculatif et il y a bien sûr d'énormes profits à la clé. Enedis voudrait nous faire croire que nous contribuerons à une distribution d'électricité « optimisée » tout en faisant des économies sur notre facture. La réalité c'est que, tous les détails de notre consommation étant connus, nous nous verrons proposer des offres de plus en plus « personalisées » d'une complexité comparable aux offres des opérateurs de téléphonie ou à la SNCF. Aucun producteur d'électricité n'a intérêt à ce que nous utilisions moins d'électricité.

Malgré ce qu'on veut nous fait croire, la tendance est à l'augmentation de nos consommations d'électricité. Tout est fait pour nous y inciter (voiture électrique, objets connectés, …). Les « big datas » (centre de données numériques) représentent aujourd'hui 10% de l'électricité en France. Vous avez dit « écologique » ?

Linky coûtera cher en investissement et en emplois (suppression des releveurs soit quelques milliers d'emplois). Linky (et bientôt les compteurs connectés de gaz et d'eau) nous est imposé alors qu'il ne nous est d'aucune utilité.

Nous devons refuser cette fuite en avant technologique qui fait de nous des cobayes au mépris de nos droits les plus élémentaires : la santé et la vie privée.

NOUS POUVONS ET NOUS DEVONS NOUS OPPOSER AUX COMPTEURS LINKY !

RÉUNION LE 23 JANVIER 2017 A 19H
Mille Bâbords – 61 rue Consolat, 13001 Marseille

A Marseille, il n'est pas trop tard pour dire non !

le tract
contact : collectif-antinucleaire13 chez orange.fr

Solidarité et justice pour les 7 journalistes et défenseurs-ses des droits humains marocains, en procès à Rabat le 25 janvier 2017

Infos Mille babords - 23. janvier 2017 - 10:58

Le Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle de la Confédération Nationale du Travail de France (SIPMCS), la Fédération Communication-Culture-Spectacle de la CNT-F et le Secrétariat International de la CNT-F, tiennent à exprimer leur entière solidarité avec les sept militant-e-s marocain-e-s, dont cinq journalistes, actuellement poursuivi-e-s en justice pour « atteinte à la sûreté de l'Etat » et qui passent en procès ce 25 janvier 2017 avec un risque de lourdes peines.
Nous tenons à attirer l'attention des journalistes, des organisations syndicales, politiques, associations, et du grand public au sujet de la vague de répression qui s'abat actuellement au Maroc sur des défenseur-se-s des droits humains et journalistes indépendant-e-s.

LA PRESSE MAROCAINE BAILLONNEE !
SOLIDARITE ET ABANDON IMMEDIAT DES POURSUITES POUR LES 7 JOURNALISTES ET DEFENSEUR-SE-S DES DROITS HUMAINS MAROCAINS QUI PASSENT EN PROCES LE 25 JANVIER 2017 A RABAT

La répression ces dernières années au Maroc n'a cessé de s'accentuer, depuis le Mouvement du 20 Février, mouvement de contestation populaire qui a touché une grande partie du pays dès 2011.
En effet, on compte aujourd'hui plus de 200 prisonnier-ère-s politiques au Maroc, et les intimidations, harcèlements et poursuites judiciaires se multiplient. Les défenseur-se-s des droits humains, militant-e-s des mouvements sociaux, syndicalistes, journalistes sont directement visé-e-s.
Sans compter l'exploitation, le mépris, la « Hogra » au quotidien que vivent les habitants, allant jusqu'à la mort de certains, comme l'horrible mort de Mohcine Fikri, vendeur de poisson, à l'automne 2016 à Al Hoceima, broyé par une benne à ordure en tentant de récupérer sa marchandise confisquée par les autorités.

Le 25 janvier prochain, sept militant-e-s, dont cinq journalistes, passent en procès au Tribunal de Première Instance de Rabat ( procès reporté depuis le 18 novembre 2015).

Le jour de la dernière audience prévue le 26 octobre 2016, les autorités ont encore une fois mis en avant de faux prétextes pour reporter le procès. En effet après avoir avancé en juin que deux des accusés étaient absents bien que représentés par leurs avocats, en octobre le prétexte serait que les convocations n'ont pu être remises à certains accusés : « pas d'adresse connue » pour l'un, et « refus de réception de la convocation par la mère » d'un autre accusé. Ce qui est abérent car les autorités ont les adresses de chacun des accusés depuis longtemps, et la mère concernée a déclarée qu'elle n'a reçu aucune convocation, aucun élément ne prouve que les autorités ont bien tranmis la convocation, pas de justificatif d'huissier, rien.
Nous le savons, les reports des procès sont une tactique bien souvent utilisée par les autorités dans une logique d'usure.

Les personnes accusées sont connu-e-s pour leur travail militant pour la défense d'un journalisme d'investigation et indépendant, et pour avoir couvert l'information sur la répression du mouvement du 20 février. Elles sont également membres de différentes organisations qui ont subi un harcèlement de la part du pouvoir marocain et dont les activités dérangent. Certains d'entre eux ont déjà fait de la prison récemment suite aux fausses accusations par les autorités, et ce en raison de leur militantisme. Il est d'ailleurs à noter que le juge en charge de l'affaire était déjà le juge qui a condamné par le passé l'un des sept journalistes ! L'acharnement répressif du pouvoir marocain se poursuit via son outil judiciaire !

Aujourd'hui ces sept confrères sont poursuivi-e-s avec de lourds chefs d'accusation :

Maâti Monjib (historien, journaliste et président de l'association Freedom Now pour la liberté d'expression au Maroc et ancien président du Centre Ibn Rochd d'Etudes et de Communication), Hicham Mansouri (chargé de projet à l'Association Marocaine pour le Journalisme d'Investigation AMJI), Abdessamad Aït Aïcha alias Samad Iach (journaliste, membre de l'AMJI et ancien coordinateur du projet de formation du Centre Ibn Rochd), Hisham Khrinchi alias Hisham Almiraat (ancien directeur de Global Voices Advocacy, fondateur et ex-président de l'Association des Droits numériques - ADN ), et Mohamed Sber (président de l'Association Marocaine d'Education de la Jeunesse – AMEJ), sont accusés « d'atteinte à la sûreté de l'Etat », pouvant se solder par une condamnation à cinq ans de prison ferme, et ceci sous prétexte d'avoir organisé des formations pour l'utilisation d'applications de logiciel libre sur smartphones dans le cadre de leur travail (formations dispensées par le Centre Ibn Rochd et après par l'AMEJ, en partenariat avec l'ONG néerlandaise Free Press Unlimited) et d'avoir reçu pour cela des financements de l'étranger.

Rachid Tarik (journaliste, président actuel de l'Association Marocaine pour le Journalisme d'Investigation - AMJI) et Maria Moukrim (journaliste, ancienne présidente de l'AMJI) sont accusé-e-s de ne pas avoir déclaré aux autorités la réception d'un financement de l'étranger pour les activités de l'association, bien que la réglementation et ses modalités d'application soient floues à ce sujet. Il et elle risquent une amende de 20 000 dirhams (1000 euros chacun).

Ce n'est pas la première fois que ce type de procès politique a lieu au Maroc, ces dernières années on ne les compte plus. Nous appelons à une mobilisation large pour casser ce black out médiatique sur la situation actuelle au Maroc que subissent nos camarades, nos collègues, et le peuple marocain qui est en lutte pour une justice sociale et contre ce pouvoir dictatorial, la répression et la torture systématique, les procès politiques, la précarité et l'exploitation.

Nous, Secrétariat International de la CNT-F et travailleur-se-s du Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle et de la Fédération Communication-Culture-Spectacle de la CNT-F, dénonçons les entraves aux libertés de la presse, d'expression, mais aussi les entraves aux libertés politiques, syndicales et d'association qui se multiplient actuellement au Maroc.

La CNT-F dénonce la tenue de ce procès politique du 25 janvier 2017, et exige l'abandon immédiat des poursuites envers Maati Monjib, Hicham Mansouri, Abdessamad Aït Aïcha, Hisham Khrinchi, Mohamed Sber, Rachid Tarik, et Maria Moukrim !

Nous exigeons également la libération immédiate de tou-te-s les prisonnier-ère-s politiques enfermé-e-s dans les geôles marocaines !

Nous appelons largement les organisations syndicales, politiques, associations et camarades en France et partout ailleurs, à exprimer leur soutien aux 7 militant-e-s inculpé-e-s en adressant massivement un courrier par mail ou fax aux autorités marocaines (modèle de lettre ci-dessous avec contacts mails et fax) demandant l'abandon des poursuites à leur encontre.

Une pétition de leur comité de soutien a été aussi mise en ligne, et à signer ICI

Nous appelons aussi nos camarades et collègues journalistes et leurs organisations syndicales et/ou professionelles, ici en France et ailleurs, à se mettre en relation avec le comité de soutien pour se tenir informé-e-s de leur situation, du procès, et de communiquer à ce sujet. Contact du comité de soutien : solidaritemonjib chez gmail.com.

Un coup porté contre l'un ou l'une d'entre nous, est un coup porté contre nous tous-te-s !

Solidarité Internationale !

Le Syndicat Interprofessionnel des travailleur-se-s de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle (SIPMCS) de la CNT-F,
la Fédération Communication – Culture – Spectacle de la CNT-F,
et le Secrétariat International de la CNT-F.

Lire sur le site internet du Secrétariat International de la CNT ICI


Pour contacter la CNT 13 :
CNT STICS 13 c/o Mille Bâbord, 61 rue Consolat, 13001
Mail : stics.13 chez cnt-f.org - Tel : 07 68 48 57 08 Site : ICI
PERMANENCES [OUVERTES À TOU-TES] Chaque 1er mardi du mois 17H30 à 19H Prochaine permanence : mardi 7 février 2017

Voyage au centre des zones d'attentes

Infos Mille babords - 22. janvier 2017 - 19:03

à écouter et télécharger ici :
http://resf.info/article54756
Avec Laure Blondel (ANAFE) et Philippe Wannesson (Passeurs d'Hospitalité), par téléphone.

Au sommaire :

1 – Le journal
Il sera, entre autres, questions, des expulsions vers le Soudan et des manifestations dans les CAO (Centres d'Accueil et d'Orientation) et les CAOMI (Centres d'Accueil et d'Orientation pour les Mineurs Isolé) avec Philippe Wannesson.
Durée : 25:00

2 – Voyage au centre des zones d'attentes
Après une rapide présentation de l'ANAFE, Laure Blondel parle du dernier rapport d'observation, « Voyage au centre des zones d'attente »
Durée : 27:39

3 – L'Agenda
Durée : 05:22

RADIO RESF : www.resf.info/radio
RESF est sur FPP/Radio Fréquence Paris Plurielle 106.3 à Paris
et rfpp.net dans le monde
tous les mercredi de 18 h à 19 h et rediffusion le mardi à 7 h.
Archives émissions disponibles en téléchargement sur http://resf.info/radio-resf

http://blogs.mediapart.fr/blog/yves hazemann

L'Echo des Jungles : http://audioblog.arteradio.com/blog/echodesjungles/

De la naissance du cinéma Kabyle au cinéma Amazigh

Infos Mille babords - 21. janvier 2017 - 17:00

Cette étude prend appui sur les trois premiers films kabyles, La Colline oubliée, d'Abderrahmane Bougermouh (1996), Machaho, de Belkacem Hadjadj (1996), La Montagne de Baya, d'Azzedine Meddour (1997), et se poursuit avec le premier film chaoui, La Maison jaune d'Amor Hakkar (2008), avant de faire un détour vers le cinéma berbère marocain, aux côtés de Mohamed Mernic. L'auteure s'intéresse tout naturellement au contexte politique et social ayant accompagné la naissance des oeuvres et aux requêtes des Imazighen les ayant précédées.

transit.librairie chez gmail.com / http://transit-librairie.org/

Sakine, Rojbîn et LeylaLeurs droits sont nos droitsNous exigeons la vérité et la justice !

Infos Mille babords - 21. janvier 2017 - 14:00

Le mercredi 9 janvier 2013, les militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez étaient froidement exécutées, dans les locaux du Centre d'Information du Kurdistan, à Paris. Ce triple assassinat a bouleversé tout un peuple mais est pratiquement passé inaperçu en France.
Depuis, les représentants de la communauté kurde et les familles des victimes, soutenues par de nombreuses organisations et personnes attachées à la vérité et la justice, ont multiplié les actions et les appels pour demander aux autorités françaises toute la lumière sur ce crime politique odieux.

Rage et consternation, le procès n'aura pas lieu.

Le Parquet de Paris a annoncé le décès d'Omer Güney, l'assassin présumé de ce triple assassinat, en relation avec une entreprise terroriste, le 17 décembre 2016. Sa disparition interrompt le processus judiciaire en cours. Le procès d'assises, qui devait s'ouvrir le 23 janvier, dont la date a été fixée une première fois, le 5 décembre 2016, n'aura pas lieu. Alors que l'instruction judicaire a été bouclée en mai 2015, pourquoi une date d'audience aussi lointaine ? Ce n'est pas un hasard : nul ne pouvait ignorer que le présumé coupable souffrait d'un mal incurable et que ses jours étaient comptés.
Personne ne peut croire que ces assassinats furent l'œuvre d'un seul homme. Pour la première fois en France, dans une instruction judiciaire ouverte pour des crimes politiques, la Justice française évoquait l'implication d'un service de renseignement étranger en l'occurrence le MIT.
Ce procès, devait permettre de faire toute la lumière sur les commanditaires, fussent-ils les plus hauts dirigeants de l'Etat turc et sur les dysfonctionnements des services du renseignement français ; il devait répondre aux questions : pourquoi la France n'a pas assuré la sécurité de celles auxquelles elle avait accordé sa protection avec le statut de réfugiées politiques ? Pourquoi n'a-t-elle pas déclassifié certains documents classés "secret défense" ?
Depuis le début de l'enquête, les autorités politiques françaises se sont efforcées d'étouffer l'affaire, au nom de la raison d'Etat. Soucieuse de préserver leurs relations avec la Turquie, elles, non jamais prie la peine de recevoir les familles de victimes, ni les représentants de la communauté kurde.

Leurs droits sont nos droits, l'action judiciaire ne doit pas s'arrêter avec la mort de Ömer Güney. L'enquête doit se poursuivre, les commanditaires doivent être recherchés et jugés, le gouvernement turc et ses services secrets doivent être démasqués, les autorités françaises doivent rendre des comptes aux familles, au peuple kurde et français.

Ces trois femmes militaient pour la paix et les droits humains. C'est pourquoi, défendre la mémoire de Sakine, Rojbîn et Leyla est une cause citoyenne.

Le CSK.13 et nombreuses organisations appelons à un rassemblement unitaire pour :

- Exiger justice et vérité afin d'honorer la mémoire de Sakine, Rojbin, Leyla
Crier notre colère et notre indignation face à l'inertie des autorités françaises
Marquer notre tristesse et notre détermination à poursuivre leur combat pour la paix

En 2013, cette triple exécution intervient à un moment de grand espoir, des pourparlers de paix étaient engagés entre le Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan, et Abdullah Öcalan, le Leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Aujourd'hui, les commanditaires sont libres et continuent de massacrer le peuple kurde. La moindre valeur de ce qui peut être le respect de la démocratie, la liberté de la presse, l'application des droits humains les plus élémentaires ou encore l'état de droit sont bafoués par le Président Erdogan. En Turquie, la souffrance du peuple kurde et de tous les démocrates est passée sous silence par la France et l'Europe.

Collectif Solidarité Kurdistan.13 (CSK.13) :
Centre Culturel des Alevis Marseille - Centre Démocratique Kurde Marseille (CDKM) - Ensemble 13 - Ligue des Droits de l'Homme (LDH) 13 - Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) 13 - Parti Communiste Français (PCF) 13 - Parti de Gauche 13 - Solidarité & Liberté - Union Départementale CGT
Premiers signataires : Aix Solidarité - Association des femmes kurdes (Arin Mirkan) - Marche Mondiale des Femmes 13 PACA - Rouge Vifs 13 - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) -

Déclarations - archives

Actualités OMS - 21. janvier 2017 - 12:45
Archives des déclarations officielles de l'OMS

Solidarité avec les féministes américaines

Infos Mille babords - 21. janvier 2017 - 11:30

Nous, féministes françaises, ne pouvons rester indifférentes alors que le nouveau président de la première puissance mondiale s'apprête à appliquer l'idéologie violemment sexiste, homophobe, xénophobe et raciste qu'il a défendue durant toute sa campagne. Nous ne pouvons rester silencieuses quand il envisage de nommer à la Cour Suprême, William Pryor, juge qui considère que l'avortement est "la pire abomination de l'histoire du droit", que son vice-président, Mike Pence, promeut ouvertement des thèses créationnistes et que son principal conseiller, Steve Bannon, publie sur son site des messages racistes et misogynes haineux.

Devant ces dangereux signaux envoyés à toutes les femmes et hommes de progrès du monde, nous témoignerons notre solidarité avec la "Women's march" des américaines en organisant, en France, des rassemblements similaires. Le Collectif 13 droits des femmes et de nombreuses associations vous invitent à être présent(e)s nombreux et nombreuses.

Collectif 13 droits des femmes : ATOUTS FEMMES, CENTRE ÉVOLUTIF LILITH, CERAMISTES ET ARTISTES DE LILITH, DIS-FORMES, ENSEMBLE 13, EVREUX 13, FEMMES SOLIDAIRES, FORUM FEMMES MEDITERRANEE, FSU 13, I&P IMAGES & PAROLES, LES AILES DE SILIGUI, MOUVEMENT JEUNES FEMMES, MOUVEMENT DE LA PAIX, OSEZ LE FEMINISME, PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS, SOS FEMMES 13, SYLKA BEAUTE SANTE, SNUipp-FSU13, LES 3 G

AMICALE DU NID, MOUVEMENT DU NID, ALLIANCE DES FEMMES POUR LA DEMOCRATIE, ATTAC MARSEILLE, ECLOSION 13, LE PLANNING FAMILIAL 13

https://www.facebook.com/events/764570570359809/

Grande manifestation pour s'opposer à la signature du CETA

Infos Mille babords - 21. janvier 2017 - 11:00

Samedi 21 janvier devant les bureaux marseillais de la Commission Européenne au 2 rue Henri Barbusse : Grande manifestation pour s'opposer à la signature du CETA, accord de libre échange entre le Canada et L'Europe.

Appel pour une journée d'action européenne le 21 janvier à partager massivement !

A Marseille, rendez-vous à 11h devant les bureaux de la Commission Européenne au "World Trade Center", 2 rue Henri Barbusse, pour rebaptiser les étoiles du drapeau européen aux noms des grandes multinationales européennes et américaines auxquelles elles sont offertes grâce aux traités CETA et TAFTA.

Le CETA est l'aboutissement d'un processus de négociation qui a été mené de façon secrète. Dans son état actuel, le CETA n'est pas un accord de commerce progressiste. Ce serait une erreur d'adopter ce traité, et les inquiétantes dispositions qu'il comporte, en s'en servant comme modèle pour négocier des accords futurs. Le CETA est une version rétrograde et encore plus intrusive de l'ancien programme de libre-échange conçu par et pour les plus grandes transnationales du monde. Nous avons besoin d'un changement de paradigme vers une politique commerciale transparente et inclusive fondée sur les besoins des peuples et de la planète. #StopCETA

Appel national :
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/appel-pour-une-journee-d-action-europeenne-le-21-janvier
Appel local :
http://local.attac.org/marseille/spip.php?page=evenement&id_article=144
Stop Ceta à Marseille :
https://www.facebook.com/events/1991794581048138/

Pour renouveller la critique radicale

Infos Mille babords - 20. janvier 2017 - 20:00

C'est un ouvrage qui a beaucoup fait parler. Et qui a été autant loué que condamné. Il met, dans tous les cas, le doigt sur l'un des traits fondamentaux de la pensée radicale contemporaine : la place majeure occupée par les thèmes de la "décontruction", au détriment de la critique sociale et culturelle du capitalisme. Dans Le désert de la critique (paru en 2015), Renaud Garcia s'essaye ainsi à restaurer une critique de la totalité sociale capitaliste, en dépassant les condamnations partielles de la domination globale qui s'exerce chaque jour sur nos vies. Un constat qui, s'il ne fait pas l'unanimité, mérite d'être discuté, dans le respect et sérinité — débat ce soir, en présence de l'auteur.

Gorge Coeur Ventre

Infos Mille babords - 20. janvier 2017 - 19:30

Projection de "Gorge Coeur Ventre"

Synopsis :

« Les bêtes arrivent la nuit à l'abattoir. Elles sentent. Elles résistent. Avant l'aube, un jeune homme les conduit à la mort. Son chien découvre un monde effrayant qui semble ne jamais devoir s'arrêter. Maud Alpi propose un premier long métrage qui remet en cause notre rapport désincarné aux animaux, en leur redonnant leur individualité ».

Ce film, ayant reçu des prix élogieux et ayant littéralement récolté des critiques dithyrambiques est résolument ouvert vers le grand public.
Une belle occasion à (vraiment) saisir pour inviter vos proches ou connaissances à venir voir ce :

"[C]'est un film important, un film précieux, un film unique. Petit, obscur, impur, tout ce que vous voulez mais beau, intelligent, sensible, à un degré qu'il est rare de voir atteint dans les salles de cinéma. Un objet esthétique, poétique, chargé en même temps d'une incroyable puissance éthique, et d'une portée politique. Un film qui nous transforme donc et nous rend à notre tour plus sensible. Plus humain, je ne peux décemment pas le dire. Plutôt plus animal. Plus vivant certainement. Un film en tout cas qu'il faut, très vite, avant que l'économie de marché ne l'ait chassé des salles, courir voir et FAIRE VOIR."

Gorge Cœur Ventre de Maud Alpi est sorti en salles le 16 novembre 2016 ; pour savoir dans quelles villes il va encore être projeté, suivez la page

« Gorge Cœur Ventre » sera projeté au cinéma Le GYPTIS , le vendredi 20 janvier 2017 à 19h30. La projection sera suivie d'une RENCONTRE avec la réalisatrice, en partenariat avec l'ALARM.

Un BUFFET VEGAN à prix libre sera proposé à la suite.

***

Page Facebook du cinéma LE GYPTIS

Site du cinéma LE GYPTIS

Voir sur le site internet de l'ALARM

Voir sur l'événement facebook pour cette soirée

La fête des morts au Mexique

Infos Mille babords - 20. janvier 2017 - 19:00

Vendredi prochain, 20 janvier, on boit un coup pour le début de ma nouvelle expo sur la fête des morts au Mexique. Ça se passera la Casa Consolat à 19H.

Les photos sont mises en vente pour soutenir le compañero Miguel Peralta Betanzos toujours emprisonné au Mexique. Miguel a été notre hôte à Eloxochitlan pour nous faire découvrir la fête des morts où ont été faites les photos exposées. Il est toujours emprisonné pour son engagement au sein de l'assemblée communautaire d'Eloxochitlan.

Si vous voulez poursuivre la soirée à la Casa Consolat, il y aura un repas mexicain, le film d'Alessi « Le vent de la révolte » et une discussion sur les luttes au Mexique.

Nos vemos alla !!!

Patxi BELTZAIZ

Vide grenier « donner et recevoir »

Infos Mille babords - 20. janvier 2017 - 17:30

Une école
Un toit
Des papiers
Égalité des droits

En collaboration avec :
Le Réseau Education Sans Frontières, l'APE Chabanon & l'APE Des Bergers
et le Collectif des familles sans papiers des écoles Chabanon et Bergers

Vous invitons à un VIDE GRENIER “Donner et Recevoir” autour d'un goûter partagé

Venez récupérer ​des vêtements enfants et adultes, objets divers, etc.
ou/et donner ​ce dont vous n'avez plus besoin (en bon état).
À L'École Chabanon
Vendredi 20 janvier 2017
De 17h30 à 19h00

Face au mépris des classes

Infos Mille babords - 19. janvier 2017 - 19:30

Pascal Pons professeur des écoles dans le 15e arrondissement de Marseille et militant syndical à la CGT Educ'action présentera ses chroniques des violences légales et moins légales mettant à mal l'espoir des habitants et la vie des enfants de la cité de la Castellane, dans les quartiers nord de Marseille.
http://agone.org/centmillesignes/faceaumeprisdesclasses/

À 19h30
Au restaurant Le Borsalino
3 boulevard Jean Jaurès
13400 Aubagne
Rencontre organisée par le Repaire d'Aubagne - http://repairedaubagne.fr/

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE