Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Projection - Les coups de leurs privilèges

Infos Mille babords - il y a 0 s

Nous sommes un collectif de vidéastes activistes dont l'objectif est de permettre l'auto-détermination médiatique des personnes issues de la colonisation, de l'esclavage puisque nos figures sont utilisées depuis toujours dans les médias pour valider l'agenda gouvernemental.

En France, chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l'ordre. Dans la majorité des cas, il s'agit de personnes issues de la colonisation ou de l'esclavage, vivant dans les quartiers populaires. Les policiers sont rarement jugés, et lorsque c'est le cas, ils écopent d'une peine symbolique ou de quelques mois de sursis, ce qui n'a aucun impact sur leur carrière professionnelle. Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille.

Il rend hommage aux luttes de l'immigration qui ont eu lieu depuis les années 60 jusqu'à aujourd'hui sur cette question, et analyse le rôle de la police dans le système de socio-apartheid français.

Avec : Ramata Dieng, Farid El-Yamni, Nabil Ennasri, Mohamed El-Yamni, Rachida Brahim, Samir Baaloudj, Mathieu Rigouste, Samia Cheraft, Samir Cheraft, Mystik, As et Fahar (Puissance Nord), Amal Bentounsi, Sihame Assbague, Maurice Moe Mitchell, Thenjiwe Tameika Mcharris

Plus d'infos sur le site ICI et sur Vidéodrome2

Freud vs Groddeck

Infos Mille babords - il y a 0 s

Le langage du corps 1/3

Leur conception de l'être humain, de la place et des relations entre corps et esprit font écho au débat amorcé dès l'antiquité entre dualisme et monisme.
Ces deux penseurs manient pour soutenir leurs thèses respectives, le discours scientifique et systématique d'une part et inspiré et globalisant d'autre part. Fascinés l'un par l'autre, ils ne cesseront de s'entretenir, à travers une correspondance touffue sans probablement jamais se comprendre.
A partir d'eux d'autres courants de pensée émergeront pour continuer de mettre en tension et en question le langage et le corps.
Il s'agira de présenter ces précurseurs de la psychosomatique et de questionner leurs apports respectifs.

accueil 18 h 30 - début des cours 19 h

Que sont devenus nos héros ?

Infos Mille babords - il y a 0 s

18h30 : Rencontre : Amphithéâtre de la Verrière, avec Charles GUITTARD ; entrée libre.
« Spartacus, héros de l'Antiquité et des temps modernes »

20h30 : Film salle A. Lunel : « Harvey Milk »

Tarif unique 4€

De quoi Total est-elle la somme ?

Infos Mille babords - il y a 0 s

Attac Marseille, Survie Paca et la librairie Transit vous proposent un échange avec l'auteur à l'occasion de la sortie du livre d'Alain Deneault aux éditions Rue de l'Échiquier : De quoi Total est-elle la somme ?

Mardi 28 Février à 18h30 (accueil à partir de 18h00) dans le local d'Attac Marseille au 29, boulevard Longchamp dans le 1er arrondissement.

Dans cet essai, Alain Deneault démontre que le cas Total ne témoigne pas seulement du pouvoir de cette entreprise en particulier, mais de celui d'une poignée de multinationales qui font aujourd'hui la loi. Car le type de criminalité dont il s'agit ici, « à cravate » ou « en col blanc », ne saurait être sanctionné : c'est une criminalité que les puissants arrivent à mener en marge du droit, précisément parce qu'ils ont le pouvoir de façonner à leur avantage des codes de loi ainsi que des logiques procédurales. Se pencher sur l'histoire de Total, c'est mettre en évidence comment l'état du droit et la complicité des États ont permis à une firme, légalement, de comploter sur l'établissement des cours du pétrole ou le partage de marchés, coloniser l'Afrique, collaborer avec des régimes politiques formellement racistes, corrompre des dictateurs et représentants politiques, conquérir des territoires sur un mode militaire, délocaliser des actifs et infrastructures dans des zones franches, obérer des régimes oligarchiques au détriment des peuples, polluer de vastes territoires au point de menacer la santé publique, vassaliser des régimes politiques pourtant souverains, ignorer des évidences pour épuiser des adversaires en cas de procédures, asservir des populations et régir des territoires entiers. Chaque verbe de cette énumération donne le thème d'un des douze chapitres du livre.

Celui-ci est suivi d'un court essai Le Totalitarisme pervers, qui met en perspective les cas décrits précédemment et interroge de façon systémique le fonctionnement même des multinationales.

Alain Deneault est docteur en philosophie de l'université Paris-VIII et enseignant en science politique à l'Université de Montréal. Il collabore également à la revue Liberté. Étudiant notamment les activités douteuses de certaines sociétés minières en Afrique, en Amérique latine et en Europe de l'Est, Alain Deneault a montré que ces pratiques sont permises par un système législatif et financier qui a fait du Canada un refuge pour les compagnies minières du monde entier. Cette dénonciation rejoint celle de diverses ONG, notamment KAIROS. Alain Deneault est également l'auteur de plusieurs ouvrages sur les paradis fiscaux.

Soirée hommage à Stéphane Hessel

Infos Mille babords - 27. février 2017 - 19:00

4 ans après sa disparition, échanges et projection autour du militant poète indigné

Avec le Collectif Rhizomedia, l'association I-A RéseauxHeure : 19 heures

[Au début des années 40, après une des premières évasions des geôles allemandes, Stéphane Hessel se réfugie à Marseille où il revoit notamment Benjamin Walter. Il loge dans une petite pension de famille modeste dont il paye la note en vendant des journaux autour de la gare. Le port offre des possibilités de traversée de la Méditerranée vers des lieux où s'organisent la résistance, en Afrique et en Europe. Mais il faut des « papiers », des contacts. Stéphane Hessel est mis en relation, par l'entremise d'un ancien camarade de l'Ecole alsacienne, avec l'Américain Varian Fry. Lui qui parle couramment anglais l'accompagne dans des excursions en Provence. Grâce à un nouveau passeport, Stéphane Hessel peut désormais prendre le bateau pour Oran puis rejoindre ensuite Casablanca, puis Londres…]

…Ce lundi 27 février à 19h, vous êtes cordialement conviés à la projection du documentaire En toute humanité (Bernard Mounier, 2005, 52 minutes), un portrait de Stéphane Hessel produit par la fondation Un monde par tous. Ce sera dans le cadre d'une soirée marseillaise dédiée au diplomate, militant, penseur et poète engagé, 4 ans après sa disparition.
C'était le 27 février 2013 que Stéphane Hessel nous quittait. Né en 1917 à Berlin, résistant, déporté, diplomate, l'auteur de Indignez-vous ! a marqué des générations d'acteurs qui agissent ou pensent pour un monde plus équitable. Beaucoup parmi nous l'avons côtoyé, écouté et admiré. Avons aussi travaillé avec lui sur des projets sociaux ou de création…

En savoir plus :
https://www.facebook.com/events/419528508396825/

La Commune de Paris, 1871

Infos Mille babords - 27. février 2017 - 19:00

L'événement, ses interprétations et ses enseignements.

Bibliographie de l'intervention du jour
LISSAGARAY, P.O : Histoire de la Commune de 1871, Maspéro, 1969.
TOMBS, Robert : Paris, bivouac des révolutions, Libertalia, 2014.
ROUGERIE, Jacques : Paris libre 1871, Seuil, 1971.

universite-populaire-aix chez orange.fr
www.universitepopulairedupaysdaix.com

L’OMS publie une liste de bactéries contre lesquelles il est urgent d’avoir de nouveaux antibiotiques

Actualités OMS - 27. février 2017 - 17:00
L’OMS a publié aujourd’hui sa première liste « d’agents pathogènes prioritaires » résistants aux antibiotiques, énumérant les 12 familles de bactéries les plus menaçantes pour la santé humaine.

Solidarité avec des travailleurs du spectacle en lutte

Infos Mille babords - 27. février 2017 - 14:00

Suite au mouvement de salarié-es du spectacle en 2014 contre le nouveau protocole unedic du moment, trois anciens salariés du Festival d'Aix en Provence ont été discriminés et non renouvelés pour leur implication dans ce mouvement (grèves, et prises de parole). …

Ils ont tenu à saisir le juge des prud'hommes collectivement pour mieux dénoncer cette discrimination syndicale et porter cette lutte toujours dans un mouvement plus général de défense des droits des salariés du spectacle mais aussi de tou-te-s les précaires.

Appel à mobilisation devant les prud'hommes d'Aix en Provence Rue Gauffredy, le 27 février pour faire de cette lutte une lutte de salarié-e-s, intermittent-e-s, intérimaires et précaires et qui puisse modestement faire écho chez tous les employeurs institutionnels (Festivals, Travail intérimaire) et dans tous les secteurs.

VENEZ NOMBREUX-SES LE 27 FÉVRIER 14H DEVANT LE CONSEIL DES PRUD'HOMMES,
RUE GAUFFREDY, 13090 AIX-EN-PROVENCE

Pour un 8 mars anti-patriarcal et anticapitaliste

Infos Mille babords - 26. février 2017 - 12:34

Dans plus de 40 pays, nous sommes des milliers de femmes et d'organisations à préparer la première grève mondiale des femmes pour le 8 mars prochain, Journée Internationale des femmes travailleuses, ce qui représente une grande opportunité de fortifier et d'unifier les luttes pour la conquête de nos droits.

Il y a quelques semaines, aux États Unis, des milliers de femmes sont descendues dans la rue pour faire face à la politique misogyne, raciste et capitaliste qu'incarne le nouveau gouvernement de Donald Trump. Ce mouvement fait la jonction avec les grandes mobilisations réalisées dans le monde entier au cours de ces dernières années : en Argentine, il y a la campagne « Pas une morte de plus » contre les féminicides ; en Turquie, il y a eu les mobilisations victorieuses contre un projet de loi réduisant la pénalisation de la violence faite aux femmes ; au Mexique, il y a la mobilisation autour du mot d'ordre « Nous voulons rester vivantes ! ; au Brésil et en Inde il y a des manifestations contre les viols ; au Chili il y a des mobilisations pour le droit à l'avortement ; en France les femmes ont fait grève pour exiger « À travail égal, salaire égal » ; en Russie aussi les femmes se mobilisent ; dans l'État Espagnol il y a des mobilisations contre les violences machistes ; en Italie et en Pologne pour maintenir le droit à l'avortement légal.

C'est pourquoi, aujourd'hui, face à la crise capitaliste qui nous frappe mondialement avec ses plans d'ajustement et de misère, le mouvement de femmes doit relever un défi très important en s'appuyant sur la force de toutes ces femmes qui descendent dans les rues. Au moyen de la grève mondiale de femmes, nous devons exprimer clairement que nous luttons contre l'oppression patriarcale qui nous condamne aux travaux ménagers et qui nous soumet à travers les violences multiples dont nous sommes victimes. De plus, en majorité, en tant que femmes nous sommes aussi travailleuses et surexploitées par cette condition d'opprimées. Nous représentons ainsi la majorité des personnes migrantes dans le monde entier, celles qui sont le plus précarisées et avec les salaires le plus bas. Par conséquent, cette grève doit aussi servir à faire face à tous les gouvernements capitalistes du monde entier. Ce n'est pas à nous de payer la crise.

Ce 8 mars ne peut pas être le jour des Angela Merkel, Hillary Clinton, Dilma Roussef ou Michelle Bachelet. Ce sont toutes des dirigeantes économiques qui gouvernent ou ont gouverné contre la majorité des femmes. Par contre, en tant que travailleuses nous nous battons pour un 8 mars qui revendique la lutte historique des ouvrières du textile qui, en 1908, ont manifesté à New York en réclamant leurs droits comme femmes et travailleuses et, aussi, la lutte des travailleuses russes qui, en 1917, ont appelé à la grève en donnant le coup d'envoi de la Révolution Russe. Ce 8 mars doit être aussi une journée pour dénoncer la complicité fondamentale du Vatican contre les droits des femmes, contre le droit à l'avortement, contre l'éducation sexuelle sans dogmes, contre la diversité sexuelle, alors que dans le même temps, les autorités catholiques couvrent et protègent d'horribles pratiques d'agressions sexuelles infantiles.

Nous voulons aussi faire une grande grève et une mobilisation dans le monde entier en soutien aux réfugiées du peuple syrien martyrisé par le génocide de Bashar Al Assad et à toutes les femmes qui fuient la famine et la guerre impérialiste. Nous voulons aussi que ce 8 mars soit la journée des travailleuses migrantes qui font le travail moins qualifié ainsi que de toutes les travailleuses qui luttent pour l'augmentation de salaires, contre la discrimination et le harcèlement dans le monde du travail. Nous voulons aussi que ça soit une journée pour toutes celles qui luttent pour en finir avec les réseaux de traite des femmes pour l'exploitation sexuelle, avec les féminicides et pour le droit à l'avortement légal.

C'est pour ça, que nous, Unité Internationale des Travailleuses et des Travailleurs – Quatrième Internationale, lançons un appel à nous organiser de manière indépendante des gouvernements patronaux, pour promouvoir une grande journée de lutte anti-patriarcale et anticapitaliste. En tant que femmes nous ne voulons pas payer la crise. Les gouvernements sont les responsables.

À bas les lois discriminatoires, misogynes et répressives encouragées par Trump.

Non aux plans d'ajustement dans le monde entier.

À travail égal, salaire égal.

Séparation de l'Église et de l'État

Stop aux féminicides, à la violence et aux réseaux de traite des femmes : Nous voulons rester vivantes !

Droit à l'avortement légal, sûr et gratuit !

Vive la Journée internationale des femmes travailleuses ! Vive la lutte des femmes dans le monde entier !

Unité Internationale des Travailleuses et des Travailleurs - Quatrième Internationale (UIT-QI)

Le 19 février 2017

Women's International Strike : For an anti patriarchal and anti-capitalist March 8th

In more than 40 countries, thousands of women and organizations are preparing the world first women's strike for March 8th, the International Women's Day, which represents a great opportunity to strengthen and unify the struggles to conquer women's rights.
A few weeks ago, in the US, thousands of women took to the streets to face the misogynist, racist and capitalist politics that embodies the new government of Donald Trump. This movement joins with the great demonstrations that took place in the world in recent years : #NotOneLess of Argentina against femicides ; demonstrations in Turkey against a bill that reduced penalties on violence against women. Turkish women managed to have the project withdrawn. There were demonstrations in Mexico demanding #WeWantUsAlive. There were demonstrations in Brazil and India against rape. In Chile, women were claiming for the right to legal abortion. The women's strike in France for equal work, equal pay ; The protests of women in Russia ; the demonstrations in the Spanish State against violence on women, as in Italy and Poland to maintain the right to legal abortion.
That is why, today, in the face of the capitalist crisis that strikes us globally with adjustment measures and increasing misery, the women's movement has a very important challenge that rests on the strength of all those women on the streets. In this first International Women's Strike, it is not only clear that we women fight patriarchal oppression that condemns us to domestic work and disciplines us resorting to violence. We women are mostly workers and as such, overexploited due to our oppressed condition, which makes women the largest number among migrants, the most flexibilized and lowest paid among workers. Therefore, this strike must also serve to confront all the capitalist governments of the world, lest we be the ones to pay the crisis.
This March 8th, it can not be Angela Merkel's day, Hillary Clinton's, Dilma Rousseff's or Michelle Bachelet's. All of them are businesswomen who govern or governed against the majority of women. Instead, we as workers fight for a March 8th that continues the historic struggle of the textile workers who marched in New York in 1908. They fought for their rights both as women and workers. Moreover, in 1917, Russian women workers went on strike, thus becoming part of the launching of the historical Russian Revolution. March 8th International Women's Strike will denounce the fundamental connivance of the Vatican against the rights of women, being against the right to legal abortion, sexual education without dogmas or sexual diversity. At the same time, the Vatican does not hesitate in covering up and protect paedophile priests and bishops.
We also want to make a massive strike and demonstration around the world in support of the Syrian refugees, people martyrized by the genocide Bashar Al Assad ; in support of all the women who flee from imperialist wars and from hunger. We want March 8th to become the claim of the migrant workers who do the worst-qualified jobs ; of all the workers who fight for wage raises, against labour discrimination and harassment at work. We want March 8th for all those who struggle to end trafficking networks for sexual exploitation, against femicides and for the right to legal abortion.
That is why, from the International Workers Unity- Fourth International, (IWU-FI) we call to organize ourselves independently of patron governments, to promote a great day of anti-patriarchal and anti-capitalist struggle.
Women are not going to pay the crisis. Governments are responsible.
· Down with the discriminatory, misogynist and repressive laws impulse by Trump.
· Stop adjustment plans around the world.
· Equal pay for equal job.
· Separation of the church from the state.
· Stop femicides, violence against women and trafficking networks. Not one less ! We want us alive !
· Legal, secure and free of charge abortion !
· Long live Women's International Day ! Long live our struggles all over the world !

International Workers Unity - Fourth International (IWU-FI)

February 19th, 2017

Stages d'autodéfense pour Femmes Riposte

Infos Mille babords - 26. février 2017 - 9:30

N'hésitez pas à faire circuler ces informations dans vos réseaux !

* dimanches 26 février et 5 mars

* samedis 1er et 8 avril

* dimanches 14 et 21 mai

La participation aux 2 journées est nécessaire.

Stage pour adolescentes ( 14-16 ans ) sur une seule journée le

* dimanche 25 juin

de 9h30 à 17h dans les locaux du Planning Familial 13

CONTENU DU STAGE :

Le but de l'autodéfense pour femmes est d'acquérir des moyens de se défendre, de PRÉVENIR les agressions, de prendre conscience de sa force et de (re)prendre CONFIANCE EN SOI.

Suivre le cours RIPOSTE c'est :
S'encourager à RIPOSTER lors de harcèlements ou d'agressions, qu'elles soient physiques, verbales, psychologiques ou sexuelles, par des proches ou des inconnus.
Pratiquer des TECHNIQUES PHYSIQUES ET VERBALES simples et efficaces par le biais de discussion, de mises en situation et de jeux de rôle.
Apprendre à SE PROTÉGER dans une ambiance coopérative et chaleureuse avec d'autres femmes (une animatrice pour un groupe de 10 à 14 participantes).
S'AFFIRMER au quotidien, se sentir plus libre et plus confiante.
Se concentrer sur ce que l'on PEUT faire, et non sur ce que l'on ne peut pas faire.

Cette forme d'autodéfense est adaptée à toutes, quel que soit votre âge et votre condition physique.

Les animatrices se sont formées avec des formatrices spécialisées dans l'autodéfense pour femmes et sont diplômées de la méthode RIPOSTE, issue du programme ACTION du Centre de Prévention des Agressions de Montréal.

TARIFS :
Parce que nous voulons que nos stages soient accessibles à toutes, nous proposons une fourchette de prix selon les revenus. Nous avons mis des idées entre parenthèses, à titre indicatif puisque nous ne demanderons pas de papiers prouvant tel ou tel revenu. Nous choisissons de faire confiance aux femmes. Comme nous ne souhaitons pas que l'argent soit une barrière pour participer à un stage, nous vous invitons vivement à nous contacter si vous ne pouvez payer cette somme, nous trouverons ensemble une solution satisfaisante.

30-50 euros (peu de revenu, minimas sociaux, petit smic, chômeuses, étudiantes...)
60-80 euros (revenus « moyens » à revenus « confortables », + du smic)
90 et + (« revenus élevés »)

INSCRIPTION :

Contactez nous par e-mail ou téléphone pour savoir si il reste de la place.

Pour garantir le stage et votre place, l'inscription se fait au minimum 15 jours à l'avance.

Nous confirmons l'inscription à la réception d'un acompte de 10 euros, que vous pouvez envoyer en espèces ou en chèque* à l'ordre de la Trousse à Outils Marseille à l'adresse suivante :

La Trousse à Outils
106, boulevard National
13003 Marseille

en précisant vos nom, prénom, adresse mail et un numéro de téléphone où vous joindre si besoin.

Nous vous renverrons par la suite un mail de confirmation d'inscription avec des informations complémentaires.

* L'acompte ne sera pas encaissé avant le stage, sauf en cas d'annulation dans les deux jours qui le précèdent.

ACCÈS :

Le stage se déroulera dans les locaux du Planning Familial 13 :
106, boulevard National
13003 Marseille

Tram 2 arrêt National,
Métro 1/2 arrêt Saint Charles,
Bus 33/34 arrêt National Guibal

CONTACTS :
Pour s'inscrire ou pour toute information sur les stages ;
Pour s'informer, soutenir, adhérer à l'association :
e-mail : latrousseaoutils13 chez gmail.com
tel : 06 37 50 95 82

Des stages adaptés pour adolescentes et pour femmes ayant des limitations fonctionnelles physiques peuvent être proposés.
De plus, si vous faites partie d'une association, d'un organisme ou autre, et que vous souhaitez organiser un stage dans ce contexte, c'est possible. N'hésitez pas à nous contacter.


Association La Trousse à Outils - Marseille
106, boulevard National
13003 MARSEILLE
e-mail : latrousseaoutils13 chez gmail.com
tel : 06 37 50 95 82


Association La Trousse à Outils - Marseille
106, boulevard National
13003 MARSEILLE
e-mail : latrousseaoutils13 chez gmail.com
tel : 06 37 50 95 82


Association La Trousse à Outils - Marseille
106, boulevard National
13003 MARSEILLE
e-mail : latrousseaoutils13 chez gmail.com
tel : 06 37 50 95 82

Soirée concerts de soutien antirép

Infos Mille babords - 25. février 2017 - 21:00

La Salle Gueule accueille sa deuxième Blockparty, hip-hop et ambiance cool au bar sont de retour pour une soirée qui présente encore des mc's d'horizons variés.

Original Tonio (Paris) : Rappeur originaire du 78, Original Tonio manie une plume fine pour dénoncer les travers de notre monde. Fort de nombreuses scènes partagées avec la Scred Connexion, Première Ligne où Casey, il revient avec Monologue Social son premier album qui promet d'être savoureux. Quelques extraits ont déjà marqué les esprits : Flaque de sens avec Swift Guad et Passage à l'acte en compagnie de Sheryo et Guez.

LAX (Lille) : LAX nous vient de Lille et développe des textes sombres et engagés porté par une voix reconnaissable à la première écoute. Il prépare actuellement un album prévu pour 2017.

5 euros + 1 euro d'adhésion

En soutien aux caisses antirép

Nucléaire, envers et contre tous

Infos Mille babords - 25. février 2017 - 19:00

Catastrophes environnementales, magouilles sur la sécurité des pièces des centrales, déconfiture financière... l'industrie nucléaire continue son chemin bon an mal an.

Nous tenterons un tour d'horizon de la question de l'énergie nucléaire :
une histoire contextuelle de l'électricité et du nucléaire
(industrialisation, « autonomie énergétique », puissance atomique...).
les actions de cogestion des experts et contre-experts pour promouvoir la survie en territoires contaminés.
les luttes menées contre le nucléaire.

laretive chez riseup.net

Liberté, émancipation, engagement

Infos Mille babords - 25. février 2017 - 17:00

Spectacle à 17 h - Conférence-débat à 18h30

Résister Aujourd'hui, la Ligue des Droits de l'Homme d'Aix en Provence, le Cercle Condorcet et les Amis de la Méjanes vous invitent samedi 25 Février

pour revenir sur les traces de Louise Michel avec la Compagnie Eponyme et redécouvrir , avec Michèle Riot-Sarcey, Professeur émérite d'Histoire à Paris VIII St Denis, les idées innovantes et émancipatrices surgies au cours des expériences ouvrières et des révolutions sociales : un temps d 'échange et de débat est naturellement prévu après ces 2 temps forts.

Affiche et +

« Les tortues volent aussi », film de Bahman Ghobadi

Infos Mille babords - 24. février 2017 - 19:00

Ciné-club (19h auberge espagnole, 20h30 proj.)

LES TORTUES VOLENT AUSSI
Bahman Ghobadi, 2004, 98 min.

Premier film irakien d'après la chute de Saddam, la fable anti- belliciste de Bahman Ghobadi, « Les tortues volent aussi » met en scène un groupe d'enfants dans un petit village du Kurdistan irakien, devenu un camp de réfugiés, à la frontière turque la veille de l'attaque américaine en Irak en 2003. Les enfants déminent les collines pour en tirer un maigre bénéfice et survivre. Tandis que les adultes qui les ignorent, passent leur temps à chercher activement des antennes paraboliques pour capter des nouvelles de Saddam Hussein, incompréhensibles puisque en anglais.
Dans la description précise et ludique des petites choses du quotidien et les légères pointes de fantastique d'un film fuyant l'imagerie documentaire pour traquer l'allégorie, Bahman Ghobadi nous livre sans détour son dégoût pour tout ce qui se rapporte à la guerre et à son horreur cynique.

laretive chez riseup.net

« La tôle et la peau. Dire l'usine », film de Claude Hirsch

Infos Mille babords - 24. février 2017 - 18:00

Sur la condition ouvrière à l'usine
durée 52 mn, 2010

9 livres, 10 ouvriers, pour nous dire l'usine de l'intérieur.
Récits mêlés, images croisées pour circonscrire ce monde, le donner à saisir par touches, par tranches. Celles de la vie de ceux qui produisent, dans le bruit et la fureur, dans la précarité et la fraternité.

http://www.asspolart.com/tp/
http://www.ipeprod.org/

« Les tortues volent aussi », film de Bahman Ghobadi

Infos Mille babords - 23. février 2017 - 20:00

(en persan : لاک پشت ها هم پرواز می کنند) Un film iranien du réalisateur kurde iranien Bahman Ghobadi sorti en 2004, avec la musique du compositeur Hossein Alizadeh, tourné dans une camp de réfugiés kurdes à la frontière de l'Irak et de la Turquie à la veille de l'invasion de l'Irak en 2003. (95mn)

… suivi d'une discussion avec le collectif Marseille Solidarité Kurdistan.

Il a une quinzaine d'années. On le surnomme « Kak Satellite » parce que, dans son petit village du Kurdistan irakien, il est le seul à savoir installer une antenne pour capter la télévision. Connaissance précieuse au moment où la rumeur annonce une attaque américaine sur l'Irak. Kak est aussi le chef des enfants. Et des enfants, il y en a beaucoup ici, orphelins ou séparés de leur famille, réfugiés dans un camp de tentes posé au milieu du village. Arrive alors un étrange trio composé d'un jeune manchot doté d'un don de voyance, de sa sœur, fillette au beau visage tragique et désespéré, et d'un garçonnet de 2 ans, aveugle…

https://equitablecafe.org/programmation/les-tortues-volent-aussi-de-b-ghobadi/

prix libre

envisages chez marsnet.org

Le centre-ville de La Ciotat, c'est notre affaire à tous

Infos Mille babords - 23. février 2017 - 18:30

habitat, commerce-artisanat, équipements publics, animations et cadre de vie, venez en discuter et faire vos propositions.

plus d'infos :
http://local.attac.org/13/laciotat/spip.php?page=evenement&id_article=1406

Projection de "1336, des hauts, débats mais debout" + discussion en présence du réalisateur et de membres des ex-Fralibs

Infos Mille babords - 22. février 2017 - 19:30

Chaque dernier mercredi du mois, nous organisons une soirée ciné à la Casa Consolat.

Ce mercredi 22 février 2017, à partir de 19H30, nous vous invitons pour la projection de : "1336 jours, des hauts, débats mais debout" en présence du réalisateur Claude Hirsh ainsi que de membres des ex-Fralibs.

Voir la bande-annonce du film se trouve ICI

1336 jours, des hauts, débats mais debout : Un film de Claude Hirsh, 2015, 74'

Continuité du film Pot de thé, POT DE FER, la suite de la lutte des Fralib, depuis septembre 2011, l'annonce de l'occupation de l'usine jusqu'à juillet 2014, la fin du conflit. Lutte victorieuse contre la multinationale Unilever qui veut fermer cette usine de conditionnement de thés et infusions située à 10 km de Marseille.
La lutte débouchera sur la mise en place d'une SCOP qui, dans ce cadre collectif, poursuivra et relancera la production...
Le film aborde différents aspects de la lutte par le point de vue de ses protagonistes : les aspects juridiques, les menées provocatrices d'Unilever, l'organisation de l'occupation, les actions de lutte et de solidarité multiples durant ce long conflit,... et donne corps et voix à cette ténacité ouvrière qui a permis la victoire finale...

Déroulement de la soirée :
Ouverture des portes à 19H30, projection, discussion et échanges avec le réalisateur et membres des Fralibs, repas proposé par l'équipe de la Casa Consolat et dégustation et vente de thés et tisanes 1336.

Événement Facebook de la soirée


Pour contacter la CNT 13 :
CNT STICS 13 c/o Mille Bâbord, 61 rue Consolat, 13001
Mail : stics.13 chez cnt-f.org - Tel : 07 68 48 57 08 Site : ICI
PERMANENCES [OUVERTES À TOU-TES] Chaque 1er mardi du mois 17H30 à 19H Prochaine permanence : mardi 7 mars 2017

Les Conditions de Travail dans le Monde Associatif

Infos Mille babords - 22. février 2017 - 19:00

…Ou comment être fier d'être content de se faire auto-exploiter… (ou l'inverse)

22 février, 19h00 - 23h00
Prix Libre

Dans l'imaginaire collectif, travailler dans le monde associatif serait le lieu idéal pour se réaliser, porter ses valeurs, avoir un travail qui fait sens et s'épanouir, en dehors et au-delà de rapports hiérarchiques et marchands.
Mais dans la réalité, les conditions de travail y sont plus dégradées qu'ailleurs.
La diversité des statuts qu'on y retrouve (bénévoles, volontaires, salariés, administrateurs, stagiaires…) brouille les frontières entre salariat et travail gratuit, faisant du monde associatif le terreau d'une nouvelle précarité. De petites structures, partiellement professionnelles, se voient confier par l'État la charge de ses politiques publiques d'action sociale sans pour autant bénéficier des financements pérennes et des moyens dont disposait auparavant le service public… et dont dispose aujourd'hui le secteur privé marchand.
Quelles sont les conséquences de ces nouvelles règles du jeu sur les conditions de travail dans le monde associatif ? Quelles concessions les associations ont-elles faites pour maintenir leurs activités ? Ont-elles encore les moyens de constituer une alternative au secteur marchand ? Quelles marges de manœuvre sont les nôtres aujourd'hui pour mêler « vocation professionnelle » et « salariat digne » ?

https://equitablecafe.org/programmation/les-conditions-de-travail-dans-le-monde-associatif/

envisages chez marsnet.org

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE