Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

La Nuit de Tlatelolco, d'Elena Poniatowska

Infos Mille babords - il y a 0 s

18 h 30 Rencontre autour du livre La Nuit de Tlatelolco d'Elena Poniatowska (Mexique)
avec le Collectif des Métiers de l'édition et Marion Gary (traductrice)
à la Librairie-Editions L'atinoir, 4 rue Barbaroux, 13001

20 h 30 Projection du documentaire Tlatelolco, les clefs du massacre
(sous-titré en français).
Cette enquête retrace la préparation du 2 octobre par les autorités,
puis dresse un portrait à charge des responsabilités du massacre.
à Casa Consolat, 1 rue Consolat, 13001 (à 50 mètres de la librairie)

À l'occasion de la sortie du livre La Nuit de Tlatelolco, Histoire orale d'un massacre d'État d'Elena Poniatowska, publié par le Collectif des Métiers de l'édition (CMDE, Toulouse), nous vous proposons d'assister à une présentation de l'ouvrage. Seront présents la traductrice Marion Gary et des membres du collectif. L'ouvrage, qui revient sur la répression du mouvement étudiant de 68 par le parti d'État mexicain, a été publié dans la collection « À l'ombre du maguey », spécialisée dans la diffusion d'ouvrage et de documentaires à portée sociale et historique d'Amérique latine.

Cette soirée permettra de revenir sur le mouvement étudiant de 1968 que le parti d'État mexicain, le PRI, finira par écraser dans le sang à dix jours du début des J.O. de Mexico, sous les yeux de la presse internationale.
La traductrice présentera l'œuvre à travers les conditions de son élaboration (recueil de témoignages dans des circonstances parfois difficiles) et le contexte socio-historique de l'époque (origines et retombées du mouvement, autoritarisme d'État).

Ce sera également l'occasion d'évoquer les graves événements récents d'Iguala : http://www.franceameriquelatine.org/spip.php?article2103

Pour en savoir plus :
http://www.latinoir.fr/rencontre-a-latinoir-autour-de-la-nuit-de-tlatelolco-delena-poniatowska/

L'actualité de la révolution de 1848 (4)

Infos Mille babords - 22. octobre 2014 - 19:00

Ouvert à tous et gratuit, sans inscription (mais il est recommandé de suivre tout le cycle). Conformément à l'esprit de l'Université populaire, chaque séance comporte un exposé d'un peu plus d'une heure, le reste étant consacré à la discussion, à l'échange d'idées ou aux extensions souhaitées par le public.

Présentation

La Révolution de 1848, que certains historiens n'hésitent pas à qualifier de "révolution oubliée", n'a pas une place de choix dans notre historiographie. Elle est dépourvue de l'auréole glorieuse de la Révolution de 1830 ("les Trois Glorieuses") dont la liberté guidant le peuple de Delacroix est devenu l'emblème. Révolution oubliée ? peut-être parce que recouverte par l'avènement de la République, sans doute parce qu'écrite par les vainqueurs.

Interroger la Révolution de 1848, c'est essayer de redonner la parole aux vaincus, en questionnant le processus révolutionnaire par lequel la "classe la plus nombreuse et la plus pauvre" (selon l'expression de Saint-Simon, en 1822) est entrée dans l'histoire comme sujet politique.

Lire la suite :
http://www.millebabords.org/spip.php?article26638

les mercredis 24 septembre, 1er, 15, 22 et 29 octobre, 5 novembre ; de 19 à 21 heures au Théâtre Toursky

École de La République ou École des territoires ?

Infos Mille babords - 22. octobre 2014 - 18:00

De la Loi Debré à la Loi Peillon, réforme après réforme, l'école Publique Laïque, gratuite, fondée pour garantir le droit à l'Instruction des enfants sur tout le territoire, pour réaliser cette utopie pensée par Condorcet, d'une école pour instruire, pour "éclairer les Hommes pour en faire des citoyens" est mise à mal.

Au travers de la mise en œuvre du décret Peillon sur les rythmes scolaires, se met en place en cette rentrée, le premier acte d'une dénationalisation de l'école Publique, ouvrant la voie à une école territoriale et inégalitaire.
Quelles conséquences pour le droit à l'Instruction ?
Quelles conséquences pour la laïcité de l'école ?
Quelles conséquences pour la République et la démocratie ?
Comment résister ?

Le débat sera introduit par Georges CARBONNELL,
instituteur à la retraite, syndicaliste et DDEN.

Le débat sera suivit d'un pot amical

Entrée libre et gratuite

Libre Pensée, Groupe Garibaldi
des Libres Penseurs des communes à L'Ouest de l'Etang de Berre
Pour tout courrier : B.P. 40078 - 13 192 MARSEILLE CEDEX 20
Site Internet : http://www.lp-13.org Mail : garibaldi chez lp-13.org

La voiture électrique, la loi sur la transition énergétique, et la poursuite du programme électro-nucléaire français

Infos Mille babords - 21. octobre 2014 - 21:04

émission animée par le Collectif Antinucléaire 13 sur Radio Galère

Notre émission du mardi 14 octobre 2014

La voiture électrique, la loi sur la transition énergétique, et la poursuite du programme électro-nucléaire français :

http://youtu.be/WEb9JR8UfDE

Invité : Stéphane Lhomme, Observatoire du Nucléaire.

Le projet de loi sur la transition énergétique récemment ratifié entérine la poursuite de l'industrie nucléaire en France.

Tout comme la promotion du chauffage électrique a servi de justification au séveloppement massif du nucléaire en France dans les années 1970, il semblerait bien que l'on cherche à nous rejouer la même partition avec la promotion de la voiture électrique : tenter de booster artificiellement une consommation d'électricité stagnante en France depuis quelques années et permettre au programme électro-nucléaire de perdurer.

Bonne écoute !

« La Demi Heure Radio-active »
émission animée par le Collectif Antinucléaire 13 sur Radio Galère
les 2ème et 4ème mardis du mois, à 14h15 en direct et le jeudi en rediffusion de 12h à 12h30
88.4 fm à Marseille ou sur www.radiogalere.org
ou en réécoute sur www.radiogalere.org/

et toutes nos émissions depuis juin 2011 à réécouter à partir de notre blog
www.collectifantinucleaire13.wordpress.com

Des mots importants

Infos Mille babords - 21. octobre 2014 - 18:30

Les mots sont importants : vivre dans l'omission de cette évidence laisse la voie libre aux plus lourds stéréotypes, amalgames, sophismes et présupposés clôturant la pensée et la création mieux que ne le ferait la plus efficace des censures.

Sur son site http://lmsi.net/, le collectif Les mots sont importants ne prétend pas qu'il existe une seule bonne façon de parler, mais considère qu'il en existe indéniablement de mauvaises qui entretiennent des préjugés et des politiques racistes, légitiment l'oppression dite « sécuritaire », euphémisent de nombreuses violences, occultent le sexisme ou l'homophobie ou font triompher le mépris de classe et la « guerre des civilisations »...

Avec Pierre Tévanian, philosophe, enseignant, auteur de Le racisme républicain. Réflexions sur le modèle français de discrimination (Esprit frappeur, 2002) et Dévoilements. Du hijab à la burqa, les dessous d'une obsession française (Libertalia, 2012), ACT et le Théâtre de la Mer proposent de débattre de ces mots importants.

Rencontre-débat avec Pierre Tévanian, ACT - Théâtre de la Mer, 21 octobre 2014, Marseille

Mardi 21 octobre 2014 à 18h30
L'R de la Mer, 53 rue de la Joliette - Marseille 2e

Cette rencontre est la première de Paroles & actes, un nouvel espace mensuel de débats ouvert par Approches Cultures & Territoires et le Théâtre de la Mer.

Action des collectifs Nosotros et Mut-Vitz pour la vérité sur la disparition des 43 étudiants au guerrero, Mexique

Infos Mille babords - 21. octobre 2014 - 17:09

le 26 septembre 2014, à Iguala dans l'Etat du Guerrero, Mexique, s'est déroulé un des plus gros massacre de la guerre des gang narcos contre l'Etat-narco mexicain.
Ce massacre s'est fait contre des étudiants pauvres d'origine rurales qui manifestaient pacifiquement. Un bus d'étudiants a été arrosé de balles par les flics. Bilan 6 morts, 38 blessés. les autres étudiants seront arrêtés par les flics qui les remettront ensuite au gang des "guerreros" (guerriers...).
Depuis ce 43 étudiants sont portés disparus
peu après, des charniers de dizaines corps calcinés étaient mis à jour.

A ce jour, il n'est pas certain que ces corps correspondent aux jeunes étudiants et la société civile mexicaine réclame vigoureusement la réapparition en vie des disparus.

En message de solidarité marseillais aux nombreux-ses mexicain-es qui luttent pour exiger la vérité et assez de l'impunité des criminels, le collectif nosotros et le collectif Mut-Vitz publient ces photos qui seront adressées aux réseaux de lutte mexicains

http://www.millebabords.org/IMG/jpg/guerrero-1.jpg

http://www.millebabords.org/IMG/jpg/guerrero-2.jpg

Le Front national trie les journalistes en Provence-­Alpes-­Côte d'Azur

Infos Mille babords - 21. octobre 2014 - 17:01

le Ravi placé sur « liste rouge » par Marion Maréchal Le Pen dans le Vaucluse.
Mediapart et radio Galère, victimes des mêmes pratiques en Paca, protestent. Avec bientôt le reste de la profession ?

Et de trois ! Ce samedi 18 octobre 2014 Clément Chassot, journaliste au mensuel le Ravi, s'est vu interdire l'accès d'une conférence de presse de Marion Maréchal Le Pen. La députée et patronne de la fédération FN du Vaucluse y faisait sa « rentrée politique ». Le journaliste du Ravi figurait sur une liste rouge et a été éconduit, fermement mais sans heurts.

Cet incident s'inscrit dans une série. Le 8 octobre, Stéphane Ravier, le sénateur ­maire du 7ème secteur de Marseille a préféré suspendre un conseil d'arrondissement plutôt que de laisser Étienne Bastide, journaliste à radio Galère, exercer son métier en enregistrant la séance publique*. Le mois précédent, le 6 septembre à Fréjus dans le Var, Marine Turchi, journaliste de Mediapart a été elle aussi éjectée par le service d'ordre du Front national lors de l'université d'été du FNJ à laquelle assistait David Rachline, le sénateur­maire FN de la ville.

Nous rappelons solennellement qu'il n'appartient pas, dans notre République, aux formations politiques de trier les journalistes participants à leurs conférences de presse ou à leurs réunions publiques.

Michel Gairaud, rédacteur en chef du mensuel le Ravi
Étienne Bastide, journaliste à radio Galère
François Bonnet, directeur éditorial de Mediapart

Journalistes, associations et clubs de journalistes, exprimez votre soutien en signant et en relayant ce texte.
Contact : redaction chez leravi.org

http://www.millebabords.org/IMG/jpg/ravi_na_fn.jpg

* voir http://www.millebabords.org/spip.php?article26757

Le Pouvoir

Infos Mille babords - 20. octobre 2014 - 19:30

Qu'est-ce que le pouvoir ? de La Boétie à Sartre et Foucault.

Attention exceptionnellement à 19 h 30

Éboueurs à MarseilleEntre luttes syndicales et pratiques municipales

Infos Mille babords - 20. octobre 2014 - 18:30

Pierre Godard et André Donzel, Éboueurs à Marseille. Entre luttes syndicales et pratiques municipales, éditions Syllepse, coll. Le présent avenir, octobre 2014.

De Papon à Valls : une histoire du racisme d'État

Infos Mille babords - 20. octobre 2014 - 18:00

La boutique, 8 rue des frères Blanchard, 13600

- L'agenda /

Revue de presse de Mille Bâbords du 19 octobre 2014

Infos Mille babords - 19. octobre 2014 - 21:00

Cette semaine un article de l'association « Un centre ville pour tous » dénonçait l'inaction des pouvoirs publics municipaux alors que tout un arsenal juridique est à sa disposition contre les « marchands de sommeils ». Comment s'en étonner ? En effet, il ne s'agit pas de poser la question en termes de « manœuvres indignes », de juste ou d'injuste, de bien ou de mal. La municipalité, c'est les élus, et ils défendent simplement leurs intérêts, ceux de leur classe. Les droits en matière de logement, nous savons depuis longtemps que c'est de la poudre aux yeux. La guerre sociale est active depuis longtemps du côté des possédants et si nous attendons qu'ils nous sauvent, l'exploitation n'est pas prête de s'arrêter.

D'ailleurs, c'est ce que nous rappelle l'article de la CNT solidarité ouvrière 13 par des témoignages de la lutte quotidienne de travailleurs du nettoyage à Lyon. On voit d'ailleurs à travers le communiqué de jeudi du mouvement des parents d'élèves que cette guerre nous la subissons dès le plus jeune âge et que nos plus petites revendications, rebellions sont aujourd'hui réprimées par la force.

Pourtant, comme aux Moulins Maurel, certains se mettent en mouvement, en grève, occupent des usines. Face à nous, nous avons des propriétaires, des élus, des patrons, ce sont tous « des marchands de sommeil » qui tous les jours mènent une offensive, pour plus d'argent pour eux et donc moins pour nous. Ils défendent sans surprise leurs intérêts de classe, quand allons-nous défendre les nôtres ? Reprendre nos logements et nos outils de travail, décider de l'éducation avec nos enfants, passer à l'offensive ?

Regard sur l'Europe Forteresse avec l'opération "Mos Maiorum" Chasse aux sans droit ni titre dans toute l'Europe signée en juillet dernier par le Conseil de l'Union Européenne. Depuis le 13 et jusqu'au 26, les contrôles des migrantEs se renforcent. Soyons vigilantEs et solidaires. N'oublions pas que nombre de ces exiléEs sont maintenuEs en situation irrégulière au profit des patrons. Et d'autres sont l'enjeu de nombreux marchés en tout genre entre les États.

Parallèlement, au moyen orient, des personnes luttent pour leurs libertés, contre l'intégrisme religieux ou politique. S'il est difficile d'avoir des informations fiables et vérifiées sur ce qu'il se passe au Rojava, pour autant trois articles nous semblaient importants à publier :

Sans savoir exactement ce qu'il se passe réellement dans cette région, nous sommes persuadés que des personnes se regroupent pour se défendre face aux intégrismes et impérialismes de tous ordres. Nous sommes persuadés que seule la solidarité et la lutte des camarades à un niveau international est une issue favorable.

Encore une fois nous avons les mêmes ennemis en face de nous : propriétaires, élus et patrons. Solidarité entre toutes les luttes d'ici et d'ailleurs !

L'équipe de Mille Bâbords.

Violences policières dans les quartiers

Infos Mille babords - 19. octobre 2014 - 18:00

Violences policières dans les quartiers :
Avec Mogniss Abdallah (Co fondateur de l'agence de presse IM' média, Amal Bentounsi (urgence notre police assassine), Collectif Angles morts, Pierre Chopinaud (La voix des Rroms).

Repas collectif de La Rétive

Infos Mille babords - 19. octobre 2014 - 13:00

Dès 13h, ce dimanche 19 octobre, la Rétive vous invite à son repas collectif mensuel...
Toujours et encore à prix libre, cette cantine servira ce jour à financer une série d'affiches réalisées par le collectif Exploités-Énervés.

Pour plus d'infos, cliquer sur : http://exploitesenerves.noblogs.org

Menu du jour :
Velouté de lentilles corail aux cumin, coriandre et citron
Conchiglie Rigate (pâtes italiennes) aux crevettes, courgettes, amandes et basilic frais
Mousse à la châtaigne

Possibilité de manger végétarien
En option, apportez des boissons !

Bibliothèque La Rétive
42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 14 à 19 heures
laretive-at-riseup.net

Déclaration de l’OMS suite à la fuite d’un document interne publié dans les médias

Actualités OMS - 18. octobre 2014 - 21:21
Certains médias se sont procurés récemment un document interne de l’OMS; il s’agissait de la première ébauche d’une étude rédigée par une petite équipe chargée de retracer la chronologie des événements lors de l’épidémie de maladie à virus Ebola en vue d’un examen ultérieur. Le contenu de ce document n’a pas encore été vérifié ni revu par les membres du personnel de l’OMS engagés au départ dans la riposte à Ebola, et s’inscrit dans une analyse en cours de notre action.

L’OMS n’acceptera aucune interview et ne s’expliquera pas sur le contenu de ce document tant qu’il ne sera pas finalisé. L’Organisation souhaite faire preuve de transparence et de responsabilité et ne publiera cette étude que lorsque les faits auront été vérifiés. Pour l’heure, l’OMS s’emploie avant tout à obtenir les ressources nécessaires pour combattre avec succès cette épidémie.

Soirée de soutien à la ZAD du Testet

Infos Mille babords - 18. octobre 2014 - 19:00

Soirée de soutien à la ZAD du Testet

​Samedi 18 octobre​ à 19h
à la Dar Lamifa
127 rue d'Aubagne
13006 Marseille

Projection / Témoignages de zadistes / Cuisine vegan / concerts / OpenMic
Entrée à prix libre en soutien à la lutte

récolte de matériel pour envoyer sur la zone (ci dessous lien vers liste)
http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/zad-du-testet/besoins/

organisation de covoiturage pour le grand rassemblement
du samedi 25 octobre sur zone.

​Concerts :
Les enfants de la lutte (zadistes/contestataires qui font du rap)
Martin Béziers (chanson engagé)

Depuis bientôt un an des citoyen-ne-s mobilisent contre le projet de barrage hydraulique dans le Tarn à quelques kilomètres de Gaillac.

C'est quoi ce projet ?

À Sivens dans le Tarn un projet de barrage se négocie dans les bureaux obscurs de l'administration et de la FNSEA depuis plus d'une trentaine d'année. Pour quoi faire ? Irriguer une vingtaine de fermes qui cultivent de manière intensive du maïs, lui-même censé nourrir du bétail élevé dans des conditions à faire pâlir les capo des goulags sibériens. Du maïs dans le Tarn, il y en a pas vraiment, mais bon​,​ avec un ​beau​ gros barrage on peut irriguer n'importe quoi​,​ et plutôt que de s'accommoder avec la nature on va la mettre au pas !

Le barrage doit donc inonder une partie de la zone humide du Testet. Sauf que voilà, les zones humides sont des refuges de biodiversité, et il n'en reste plus énormément

C​elle là​,​ c'est la dernière de cette ampleur dans le Tarn. Sur la zone humide, il y a 94 espèces protégées qui ont été recensées. Ce n'est plus un petit bout de terre insignifiant, sans intérêt, c'est devenu un symbole. Ce projet étant financé à cent pour cent par des fonds publics, les citoyens du coin et d'ailleurs ont décidé de faire entendre leur voix en protégeant cette terre de bouille*.

Aujourd'hui la déforestation est quasi terminée ! Bien sûr, de petites « compensations » sont prévues.

​Mais la résistance s'accroît, elle s'organise, se diversifie tente de rester dans la création positive, elle est diverse tant par ​s​es acteurs que par ​s​es moyens d'action. En face elle se retrouve devant une administration et le cycle procédurier bien rôdé de la Vème république. Les forces de l'ordre​,​ bras armé​ de cette dernière​, joue​nt​
sur la pression psychologique, détruisant sans cesse, s'attaquant aux​ réserve​s​ de nourriture et​ d'eau​,​ aux affaires personnelles. La pression s'accentue chaque jour d'avantage.

Alors forcément nous ici à Marseille on avait envie de faire quelque chose, en parler, diffuser l'information, leur dire aussi qu'ils sont pas seuls dans leur forêt à défendre l'intérêt de tous, mais que nous aussi on est derrière. Certes un peu loin, mais on est là !

Des films arrivent tout droit du T​estet​, un qui expliquera les tenants et aboutissants​
du projet (le fond), l'autre sur le début des affrontements début septembre (la forme : 20min). On pourra en discuter, échanger sur les moyens de lutte. Surtout on récupérera du matériel parce qu'un convoi partira de la Dar dimanche matin. (un camion pour l'instant,​ alors du petit matériel tente, duvet, affaire contre la pluie, botte, nourriture, médoc : arnica, argile....)

1961 / 2014 : Dans la rue contre le colonialisme

Infos Mille babords - 18. octobre 2014 - 18:00

18h : Rassemblement Anticolonialiste
19h : Intervention artistique par le complexe Capharnaüm de Villeurbanne

RDV proposé par Primitivi et Radio Galère

En solidarité avec Fouad Harjane, militant syndical CNT …

Infos Mille babords - 18. octobre 2014 - 16:30

En soutien a Fouad Harjane, militant syndical CNT, condamné a 40 000 € d'amende pour avoir occupé les rails de la SNCF pendant le mouvement contre le CPE.

PROGRAMME :

16 h 30 : débat sur l'intermittence avec Mathieu GRÉGOIRE, sociologue et membre de l'Institut européen du salariat.
Table de presse de la librairie TRANSIT
18 h 30 : Apéro avec LA LUTTE ÈNCHANTÉE, chorale révolutionnaire
Repas 'à prix libre
20 h 30 : Maura GUERRERA, chants traditionnels d'Italie du sud
21 h 30 : NOT'PAIN QUOTIDIEN, folk punk

STICS-CNT 13
c/o mille bâbords
61 rue Consolat 13001 Marseille
stics.13chezcnt-f.org
http://www.cnt-f.org/sam/


Affiche

Tract / Flyer

« 17 octobre 1961. Dissimulation d'un massacre », film de Daniel Kupferstein

Infos Mille babords - 18. octobre 2014 - 16:00

Les 17 et 18 octobre 1961, lors d'une manifestation non-violente contre le couvre-feu qui leur était imposé, des dizaines d'Algériens étaient assassinés à Paris par des fonctionnaires de police aux ordres de leurs supérieurs.

Pendant quarante ans, ce crime a été occulté ; pourtant, ces événements, les plus meurtriers sur le sol de France depuis la deuxième guerre mondiale, ressemblent, par certains aspects, aux heures les plus sombres de la collaboration. Pourquoi cette histoire a-t-elle été dissimulée ? Dans quelles conditions, au nom de quelles raisons, des responsables de l'Etat ont-ils caché l'ampleur et la gravité de tels événements ?

Cette projection sera l'occasion d'un hommage à Jean-Luc Einaudi, journaliste, historien et militant, décédé cette année, qui a grandement contribué à lever le voile sur cette journée.

Livres de Jean-Luc Einaudi consacrés au 17 octobre 61 : La Bataille de Paris : 17 octobre 1961 ; Octobre 1961. Un massacre à Paris ; Les Silences de la police, avec Maurice Rajsfus, sur la rafle du Vel d'Hiv et le massacre du 17 octobre 1961 ; Scènes de la guerre d'Algérie en France : Automne 1961 ; 17 octobre 1961 Jean-Luc Einaudi avec Élie Kagan,

samedi 18 octobre à partir de 16h
au local de Solidaires 29 Bd Longchamp
(tram National Longchamp)

Au Mexique, dans l'état du Guerrero : 43 étudiants disparus, des fosses communes remplies de cadavres calcinés.

Infos Mille babords - 18. octobre 2014 - 15:30

Le but est de faire une photo de groupe d'au moins 43 personnes (anonymisées) symbolisant les 43 jeunes disparu-es pour dénoncer la violence d'Etat et des narcos-traficants qui leur sont liés.

Nous enverrons cette photo aux jeunes et moins jeunes mexicain-nes qui luttent pour que la vérité soit faite sur ces meurtres et disparitions, ceci pour leur exprimer notre solidarité.

Ci joint un texte et sa traduction (approximative...) de la journaliste mexicaine Gloria Munoz

Ceux d'en bas
Ils n'ont pas été « affectés »
Gloria Muñoz Ramírez

Ils n'ont pas été « affectés », Monsieur le Président, ils ont été assassinés. Maintenant il se fait que tout le monde était au courant et que personne n'a rien dit. On dit en haut que l'affaire est liée au crime organisé allié avec quelques policiers, un maire peu recommandable, son épouse et son beau-frère. Et la version de la guérilla locale n'est pas très différente : des brigades justicières s'en sont prises au groupe mafieux « Guerreros unidos », comme si c'était un fait divers, comme s'il ne s'agissait pas d'un crime d'État.

Dans une atmosphère aussi lourde, que peut-on apporter ? Que Cuauthemoc Cardenas a été agressé par des gens qui le voient comme ce qu'il est : le fondateur et la figure morale du Parti de la révolution démocratique, celui-là même auquel appartiennent le gouverneur défendu jusqu'à l'ignominie par ses collègues, le maire en fuite et toute la bande des complices du massacre ? Inadmissible, l'agression. Oui. Mais pourquoi aucune analyse ne se focalise-t-elle sur l'indignation des jeunes et des proches qui rejettent totalement l'institution électorale peu précautionneuse de voir des délinquants potentiels rejoindre ses rangs ? Le dire n'est pas politiquement correct, on peut se retrouver accusée d'encourager la violence. Mais il n'en va pas ainsi. Le peuple a gardé la mémoire.

Les étudiants survivants racontent la persécution et le massacre. Des vidéos circulent où l'angoisse et la terreur vécues sont racontées en détails. Ils donnent des preuves graphiques qui accusent les patrouilles impliquées. Et ils refusent encore et encore la version officielle qui circule annonçant ce qui est à venir. Eux et les proches des 43 étudiants disparus nient que les cadavres trouvés à présent dans les neuf fosses communes soient ceux de leurs enfants et de leurs compagnons. « Ils ont été enlevés vivants, nous les voulons vivants » est plus qu'une consigne.
Que peut-on dire de plus après cela ?

La condamnation nationale et internationale est arrivée, bien qu'avec 14 jours de retard. Pendant que les étudiants de la polytechnique accaparaient les caméras et la parole, les indigènes d'Ayotzinapa étaient écartés. Il a fallu qu'apparaissent les fosses pour qu'on prenne toute la mesure de la tragédie et que la presse internationale se retourne. Et ensuite la « découverte » de ce que, à ce qu'on dit maintenant, tout le monde savait.

Que demander de plus ? La démission du gouverneur Angel Aguirre ? Ce n'est rien du tout et ils ne veulent même pas donner cela. Si Zedillo est passé à l'histoire comme le responsable du massacre d'Acteal, pourquoi à présent n'établit-on pas de responsabilités présidentielles ?

"Que se vayan todos !", comme disent les Argentins

Los de abajo
No fueron afectados
Gloria Muñoz Ramírez

No fueron afectados, presidente, fueron asesinados. Ahora resulta que todo el mundo lo sabía y que nadie dijo nada. Dicen arriba que es cosa del crimen organizado coludido con unos cuantos policías, un alcalde de poca monta, su esposa y su cuñado. Y la versión de la guerrilla local no es muy distinta. Brigadas de ajusticiamiento contra el grupo delincuencial Guerreros Unidos, como si fuera nota roja, como si no se tratara de un crimen de Estado.
¿Qué se puede aportar en un ambiente tan enrarecido ? Que si
Cuauhtémoc Cárdenas fue agredido por la gente que lo ubica como lo que es : el fundador y figura moral del Partido de la Revolución Democrática, el mismo al que pertenecen el gobernador defendido hasta la ignominia por sus correligionarios, el alcalde prófugo y toda la bola de cómplices de la matanza. Inadmisible la agresión. Sí. Pero por qué no hay un análisis que ubique la indignación de los jóvenes y familiares en el rechazo total a esa institución electoral y electorera que no se ha tentado el corazón para incluir en sus filas a potenciales delincuentes.
Decirlo es políticamente incorrecto y una puede ser acusada de alentar la violencia. Y no es así. El pueblo tiene memoria.

Los estudiantes sobrevivientes a lo innombrable narran la persecución y la matanza. Circulan videos en los que detallan la angustia y el terror vividos. Ofrecen pruebas gráficas de las patrullas involucradas. Y rechazan una y otra vez la versión oficial que circula como adelanto de lo que viene. Ellos y los familiares de los 43 estudiantes desaparecidos niegan que sean de sus hijos y compañeros los cadáveres encontrados en ahora nueve fosas clandestinas. El Vivos se los llevaron, vivos los queremos es más que una consigna. ¿Qué más se puede decir después de esto ?

La condena nacional e internacional llegó, aunque con 14 días de retraso. Mientras los estudiantes del Politécnico acaparaban las cámaras y la interlocución, los indígenas y campesinos de Ayotzinapa eran relegados. Tuvieron que aparecer las fosas para dimensionar la tragedia y para que la prensa internacional se diera su vuelta. Y luego el descubrimiento de lo que ahora, dicen, todo mundo sabía.

¿Qué pedir ahora ? ¿La renuncia del gobernador Ángel Aguirre ? Es nada y ni eso quieren dar. Si Zedillo pasó a la historia como el responsable de la matanza de Acteal, por qué ahora no se fincan responsabilidades presidenciales.

¡Qué se vayan todos !, como dicen los argentinos.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE