Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Lettre ouverte à François Hollande

Infos Mille babords - 24. juillet 2014 - 11:12

Manosque le 22 juillet 2014

Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
Palais de l'Élysée
55, rue du faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Monsieur le Président de la République,

Depuis une quinzaine de jours Israël a déclenché une intense offensive militaire contre la Bande de Gaza, faisant plusieurs centaines de morts, avec énormément d'enfants et encore bien plus de blessés, dont 80 % de civils.

Le 9 juillet, vous avez cautionné ces massacres en affirmant qu'Israël avait le droit de prendre « toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces ».

Vous vous êtes bien gardé de rappeler que les tirs de roquettes depuis Gaza (qui ont fait à ce jour 2 victimes civils) font suite à une attaque israélienne de grande ampleur sur l'ensemble de la Cisjordanie, sur fond de l'aggravation constante de la colonisation de ce territoire.

En soutenant un État qui agrandit ses frontières par la force, vous violez la Charte des Nations Unies.
Par la coopération militaire et économique que vous entretenez avec Israël, vous vous rendez complice de crimes de guerre et de crime contre l'humanité, que sont les punitions collectives et le ciblage délibéré des civils pratiqués à Gaza.

Contrairement à ce que vous avez affirmé lors de votre discours traditionnel du 14 juillet, nous ne cherchons pas à « importer le problème israélo-palestinien », mais à exporter les valeurs de la France que sont la liberté, la justice et le droit à résister contre l'occupation.
Et les déclarations du premier ministre, Manuel Valls, qui induisent l'idée que nos manifestations de solidarité avec le peuple palestinien seraient assimilable à de l'antisémitisme sont indignes et une insulte pour nous. Elles viennent soutenir ce que les sionistes et le gouvernement israélien veulent faire croire pour empêcher toute critique de l'État d'Israël et lui permettre de continuer à bombarder, coloniser, assassiner en toute impunité.

Monsieur le Président, vous avez dénoncé à Alger le 20 décembre 2012 le système colonial « profondément injuste et brutal ».
Le 15 octobre 2013, à Soweto en Afrique du Sud, où vous rendiez hommage à Nelson Mandela, vous avez déclaré à propos de l'Apartheid « c'est émouvant de venir ici, à Soweto, Soweto où, il y a 40 ans, les gens mouraient pour leur liberté, pour leur dignité ».
Aujourd'hui, par vos déclarations, vous validez le système colonial et d'apartheid qui qualifient aussi la politique des gouvernements israéliens depuis bientôt 70 ans.

La France doit se ranger du coté du Droit ! C'est pourquoi nous vous demandons instamment :

de condamner clairement l'agression militaire israélienne et d'exiger son arrêt immédiat. Et de cesser toutes coopérations militaires avec l'état d'Israël.
d'imposer la levée du blocus de Gaza.
de mettre tout en œuvre, y compris des sanctions économiques, pour que l'État d'Israël se conforme au droit international.

Nous vous rappelons que :

Le Président de la République Française doit constitutionnellement être le garant du respect du droit international et des droits de l'Homme.
L'ONU a proclamé 2014 année internationale de solidarité avec le peuple Palestinien.

Signataires, membres du Collectif « Palestine 04 – Urgence de la Paix et du Droit » :
ACAT, ACDPP, ADECR, ADM, AFPS04, CCFD, CFDT, CGT , Confédération Paysanne, EELV, Femmes Solidaires, Forum Civique Européen, France-Cuba, FSU, INDECOSA, LDH, Les Amis de l'Humanité, MAN, Mouvement pour la Paix, NPA, PCF, PG, Radio Zinzine, Sud-Education, Terre des Hommes, OCML Voie Prolétarienne.
Avec le soutien de : Attac 04, Solidarités 04, Assemblée Citoyenne du Bassin Manosquin

Siège de l'AFPS 04 : le chêne, LD Richard, route de Volx, 04100 Manosque

Un an jour pour jour après l'expulsion de la Caserne de Plombièresles Rroms de nouveau rejetés à la rue

Infos Mille babords - 24. juillet 2014 - 9:00

Les camarades (200) qui étaient là le 12 novembre 2012 à 6 h pour la réquisition citoyenne d'un immeuble de l'ancienne gendarmerie bd Plombières, et encore là le 23 juillet lors de la fin de cette "expérience", seront ravis de l'apprendre.
Les Rroms s'étaient réfugiés sur un terrain vague, en face, pdt que la préfète à l'Égalité des chances (!), les abandonnait sur le trottoir devant la caserne, tout en pérorant ; et après un épisode sur un square où la mairie avait gentiment coupé l'eau d'arrosage !
Eh bien, le 23 ou 24 juillet, ces Rroms seront de nouveau expulsés.
1 an jour pour jour après l'évacuation de la caserne.
Signe que durant toute cette année l'administration n'a pas fait grand chose.

Jean


C'était il y a un an, le 23 juillet 2013

Nous étions entre 100 et 150 ce 23 juillet 2013 tôt le matin.
en solidarité avec les résidents de l'ancienne caserne réquisitionnée du 91 bd Plombières à Marseille

Mais cela n'a pas empêché les nombreux policiers, le préfet de police et la sous-préfète à l'égalité des chances d'expulser sans état d'âme des femmes et des enfants vers un nouveau trottoir de Marseille d'où ils ne manqueront pas de les pourchasser sans répit !
Et c'est ce qui se fait depuis l'expulsion sous le soleil brûlant !

+ articles et vidéos médias + Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Mi-juin, deux bidonvilles de plusieurs centaines de Roms avaient été évacués à quelques jours d'intervalle à Marseille. Le bidonville de la Capelette où logent quelques 400 personnes doit être évacué prochainement.

Vidéos FR3
Les forces de l'ordre ont évacué un campement de 150 roms environ dans un bâtiment appartenant à l'Etat dans le Nord de Marseille.

http://provence-alpes.france3.fr/2013/07/23/150-roms-expulses-marseille-292037.html

Vidéo LCM
200 roms expulsés à Marseille
http://www.dailymotion.com/video/x128988_200-roms-expulses-a-marseille_news#.Ue93MteyqHc

Article et vidéos Marsactu
À la caserne Cardot, 180 Roms expulsés retrouvent l'errance
http://www.marsactu.fr/societe/a-la-caserne-cardot-180-roms-expulses-retrouvent-lerrance-31747.html

Méli-mélo de photos prises ce matin-là (plusieurs sources).

Notre résistance symbolique à la centaine de flics
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1135.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1136.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1133.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1132.resized-r90.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7613.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.35.40.resized.jpg

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.10.26.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1165.resized.jpg

la police venue expulser de dangereux malfaiteurs !!!
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.49.28.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7658.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0195.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0311.jpg

pour expulser des familles et des militants pacifiques, il faut être bien armés !!!

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7618.jpg

Le préfet de police venu surveiller qu'il ne resterait pas un enfant ou un bébé dans un vrai petit lit !
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1164.resized-r90.jpg

et la sous-préfète à l'égalité des chances venue raconter avec de grands sourires et en affirmant son "humanité" des mensonges aux journalistes sur les conditions de l'occupation
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.44.21.resized.jpg
ce que dément Anne Isser, d'Emmaüs Saint-Marcel
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0305.jpg

Pendant que des policiers photographient et filment les dangereux militants des droits de l'homme
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1153.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/91_fin_de_requise_005.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7690.jpg

La vie dans le bâtiment réquisitionné avant l'expulsion !

http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7572.resized.jpg


Autres photos et article d'un autre présent à l'expulsion

Mille Bâbords 24115


La Marseillaise

Mercredi 24 juillet 2013

Expulsion de roms à Plombières

Elisa Philippot

http://www.lamarseillaise.fr/marseille/marseille-societe/item/22371-expulsion-de-roms-a-plombieres

« On nous dit de dégager à l'église, dans la rue, ici, « dégagez, dégagez », c'est pas bon comme ça... » Au milieu de la foule venue protester contre l'expulsion des Roms installés depuis novembre 2012 au 91 boulevard de Plombières, Helena est abattue. Face à Marie Lajus, préfet délégué pour l'Egalité des chances, la jeune femme demande des explications et des solutions. « On vient ici parce que en Roumanie, pas de travail, pas de maison. Comment on fait ? On doit retourner là-bas et laisser les enfants mourir ? », poursuit la mère de famille. « La France n'a pas non plus les moyens de vous offrir des maisons... », répond Marie Lajus. A peine sa phrase terminée, des « mensonges ! » criés par les personnes rassemblées autour des deux femmes fusent.

Pour Jean-Marc Coppola, vice président (FDG) de la Région Paca, présent sur place, l'action menée relève de la « non assistance à personne en danger ».

Tôt hier matin, la sécurité publique s'est rendue sur place pour évacuer la trentaine de personnes restantes du bâtiment appartenant à l'Etat.

« Nous avons essayé d'aider une partie des familles à partir hier soir, pour les installer sur d'autres terrains...sans rien », déplore Jean-Marc Bremond, du Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille. Avant de poursuivre : « La ministre Cécile Duflot encourage le recours aux réquisitions citoyennes. Mais à côté de ça on déloge les Roms installés grâce à ce moyen pour reconstruire par dessus. On se retrouve constamment face à un double discours. Si nous sommes présents c'est aussi pour pousser un cri d'alerte face à ce problème social et sociétal. On chasse les gens dans l'indifférence la plus totale et on les humilie... »

Des propos que soutient Jean-Marc Coppola : « Les droits des personnes expulsées ce matin sont piétinés. En principe on ne peut pas expulser des gens si aucune solution alternative n'est proposée, or il n'y en a aucune aujourd'hui ! Je n'encourage pas les bidonvilles, il faut trouver des solutions comme à Gardanne par exemple ».

(...)

Elisa Philippot

Emmaüs devrait être remboursé

« Nous nous sommes engagés à rembourser l'argent avancé par Emmaüs, nous attendons les factures », assure Marie Lajus, préfet délégué pour l'Egalité des chances.
« La sécurisation des lieux était la condition posée à la Préfecture pour que les familles puissent s'installer. C'est pourquoi nous avons fait l'avance des frais. France Domaine a laissé entendre qu'il l'avait financé, alors que nous n'avions pas été remboursés », confie Anne Issler, responsable d'Emmaüs Saint-Marcel. Un montant avoisinant les 10 000 euros au total.
« Nous devions à l'époque signer une convention entretien travaux. Il va maintenant falloir trouver une solution rapidement. Mais la vraie problématique reste les expulsions de Roms. La prochaine à la Capelette devrait encore envoyer dans la rue près de 400 personnes... » E.P


La Provence

http://www.laprovence.com/article/a...


Marseille : expulsion de familles Roms, les associations protestent
Denis Trossero

Publié le mercredi 24 juillet 2013

Hier, une opération expulsion a menée une centaine de policiers à évacuer le campement illicite de Plombières (3e)

Photo Patrick Nosetto
Les policiers de la sécurité publique ont investi les lieux hier matin, boulevard de Plombières (3e), chassant une trentaine de Roms, essentiellement des femmes et des enfants.

Au petit matin, ils sont passés à l'acte hier. Opération expulsion. Une centaine de policiers de la sécurité publique et face à eux, une trentaine de Roms, femmes et enfants pour l'essentiel, sur les quelque 150 personnes implantées depuis novembre 2012 sur ce campement illicite du 91, boulevard de Plombières (3e), dit de la "caserne Cardot".

Depuis le 29 mars, la justice avait ordonné l'évacuation, en laissant toutefois aux occupants un délai de deux mois. Un ultime recours a été rejeté il y a peu. Le concours de la force publique était accordé à compter du 20 juillet. Du coup, le préfet de police a mobilisé ses hommes. "On ne se cache pas. On agit dans le cadre de l'exécution d'une décision de justice. L'évacuation s'est passée dans le calme", assure Jean-Paul Bonnetain. Pas de heurts, mais des mouvements d'indignation.

"Une situation dramatique"

Caroline Godard, porte-parole de l'association "Rencontres tsiganes", déplore qu'"aucune collectivité ne veuille mettre des terrains à disposition. Certains sont là depuis des années. À un moment, il faudra bien trouver des solutions". Jean-Marc Brémond, pour le Collectif Solidarité avec les Roms, évoque "une situation dramatique" et dénonce "le double jeu" de l'administration. Les associations soutiennent que les autorités "n'ont rien anticipé" et que, pour les enfants, "cette expulsion, c'est un peu comme si c'était la guerre qui survenait, comme une bombe" qui explosait.

(...)

À la Capelette, aussi...

Demain, le tribunal de grande instance doit rendre sa décision sur un autre campement illicite, celui de La Capelette (10e) et des 400 personnes qui y vivent dans des conditions particulièrement dégradées. Un site déjà évacué à trois reprises.

Il y a de fortes chances, si la justice n'accorde pas de délai, que les forces de l'ordre procèdent à l'expulsion rapidement.

Denis Trossero


Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Face à l'acharnement impitoyable de l'État
dans la guerre qu'il mène contre les pauvres
Rassemblons-nous contre l'expulsiondes résidentEs du 91 bd de Plombières

La décision du juge d'exécution, rendue publique le jour même de l'assignation, jeudi 18 juillet, n'a accordé aucun délai aux résidentEs du 91 bd Plombières, réquisition citoyenne d'un bâtiment de l'État, et les 38 habitantEs qui ont assigné France Domaine se voient, en outre, condamnéEs chacunE à verser 1000 euros !

Mauvais spectacle de justice où la juge a, dès le départ, eu une attitude de mépris pour déstabiliser l'avocat et où l'avocate de France Domaine a avancé des mensonges, affirmant que la Préfecture avait, en application de la circulaire du 26 août 2012, SÉCURISÉ LE SITE PAR DES MOYENS FINANCIERS ET TECHNIQUES, ce qui est totalement faux et a d'ailleurs été démenti par Emmaüs, qui a engagé l'essentiel des frais pour rendre le lieu sécurisé et viable, alors que la Préfecture s'était engagée à rembourser ces frais. Il n'en est rien à ce jour.

Une fois de plus, dans la hiérarchie des droits, la juge a considéré que le DROIT À LA PROPRIÉTÉ était supérieur au DROIT AU LOGEMENT DÉCENT et au principe de sauvegarde de la dignité de la personne. Nous voyons à nouveau l'Etat s'appuyer sur SA justice dans la guerre qu'il mène contre les Rroms et contre les pauvres en général, les rendant responsables des conditions de vie indignes qu'il leur fait subir.

L'expulsion est prévue mardi 23 juillet 2013, avec le concours de la
force publique.

Nous étions 200 personnes présentes le matin du 12 novembre 2012,
pour la réquisition citoyenne et politique du 91 bd Plombières.
Nous serons présentEs le 23 juillet dès 7 heures du matin pour confirmer notre solidarité avec les habitantEs.

Nous continuons à exiger que, partout en France, soient ouverts, où cela est nécessaire, des bâtiments propriétés de l'Etat et des collectivités locales, pour que vivent enfin à l'abri durablement TOUS LES SANS ABRIS, qu'ils soient rroms ou non, aujourd'hui à la rue !

Comité de Coordination du 91 bd Plombières
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille



Le lundi 12 novembre 2012 à Marseille 91 bd Plombières

Mille Bâbords 21989
Ce matin 12 novembre, réquisition citoyenne d'un immeuble vacant pour abriter des familles Rroms à la rue.
Voir les photos et les vidéos.


Voir aussi avec photos et vidéos 24009
le rassemblement du dimanche 7 Juillet 2013 au Pavillon M place Bargemon à Marseille
à l'appel commun des associations, collectifs et syndicats : Amis de la Terre 13, CCFD-TS 13, CNT-STICS 13, Collectif de Solidarité avec les Rroms Marseille, Comité de Coordination 91 Plombières, La Cimade, LDH 13, Les Amoureux au Ban Public, Mille Bâbords, MRAP 13, Pastorale des migrants, Rencontres Tsiganes, RESF 13, Solidaires 13 et Organisations politiques : EELV, Les Alternatifs 13, NPA 13, PCF 13, PG 13
STOP aux expulsions sans relogement ! Aux discriminations !
Des solutions maintenant !


Depuis 3 ans à Marseille, la chasse aux Rroms

Nombreux articles sur Mille Bâbords (Voir moteur de recherche)

21679 Une nouvelle fois et dans l'urgence du froid glacial, l'accueil vient du père Paul ! 6 novembre 2012
L'État et les politiques abandonnent leur responsabilité

21370 Sous la pluie, sous le soleil, sous les menaces, sous Manuel Valls
Dominique Idir
Article mis en ligne le dimanche 2 septembre 2012

21226Des solutions pour les sans abris ?
Communiqué du Collectif Solidarité Rroms Marseille du 30 juillet 2012.
Rassemblement de protestation et de solidarité du mercredi 1er aout à l'Unité d'Hébergement d'Urgence

20665 8 mai 2012
Chasse aux Rroms : TROP, C'EST TROP !!

19554 20 janvier 2012 Les CRS sont à la Capelette et expulsent une fois de plus un campement de Rroms !
Il serait plus humain de les pousser directement dans le Vieux-Port !!!

18517 27 septembre 2011
Le printemps et l'été 2011des Rroms à Marseille !
Voir articles et vidéos.

Article mis en ligne le vendredi 30 septembre 2011
18173
30 Juillet 2010 : Discours de Grenoble :Marseille, la situation des Rroms 1 an après
Roms, la descente aux enfers... Revue de presse.
Nos "intouchables "...
Aujourd'hui 7 août, ils sont toujours Porte d'Aix ou ailleurs au bord d'une route, à la merci de la répression policière et des calomnies, sans aucune intimité, sans un minimum d'hygiène, sous la pluie.
Honte à Marseille et sa région !

18072 ALERTE : Toujours les expulsions sans relogement !
Expulsion du campement Chanterelle le mardi 12 juillet 2011

Rassemblement de solidarité avec les familles de Plombières

Infos Mille babords - 24. juillet 2014 - 7:00

L'expulsion des familles du 124 bd Plombières aura lieu jeudi 24 juillet au matin.

Des propositions de logements pour quelques familles, pour les autres de nouveau l'errance et nous le savons d'expérience la traque policière empêchant toutes nouvelles installations.

Nous vous invitons à poursuivre la mobilisation engagée et à vous rassembler le 24 dès 7h00 pour manifester votre désaccord et votre solidarité avec les familles expulsées.

La LDH 13 / Rencontres Tsiganes

plus d'infos :
http://www.millebabords.org/spip.php?article24097

Rassemblement en solidarité avec la résistance du peuple palestinien

Infos Mille babords - 23. juillet 2014 - 19:30

Rassemblement à partir de 19 h 30
à 21 heures partage et échanges, et rupture du jeûne, pour celles et ceux qui le souhaitent.

À l'appel du Réseau Palestine 13
et la participation de nombreuses associations, partis et syndicats

Rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien

Infos Mille babords - 23. juillet 2014 - 18:00

Les bombardements intensifs de Gaza depuis plusieurs jours et, maintenant, l'intervention terrestre causent la mort de centaines de civils et en blessent des milliers d'autres.

Le gouvernement israélien soutient qu'il ne fait que défendre sa population en raison des tirs de roquettes provenant de la bande de Gaza. Toutefois, cet argument est fallacieux. En effet, les premiers incidents ont commencé avec les exécutions croisées de trois jeunes israéliens et d'un jeune palestinien en représailles. Profitant des tensions qui ont suivi, le gouvernement israélien a lancé son opération militaire massive.

En réalité, il veut punir les Palestiniens d'avoir quelque temps auparavant constitué un gouvernement d'entente nationale avec le soutien du Hamas, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste. Enfin, il faut souligner qu'on ne peut pas renvoyer dos à dos le pays occupant (Israël) et les victimes de l'occupation (les Palestiniens). Faut-il rappeler que la population de Gaza est soumise depuis des années à un blocus cruel en violation du droit international ?

Dans ces conditions, nous dénonçons les prises de positions honteuses de nos gouvernants qui vont jusqu'à interdire des manifestations en solidarité avec le peuple palestinien, se montrant ainsi complice de la colonisation.

Nous exigeons

l'arrêt immédiat des massacres

la levée du blocus illégal de Gaza

la destruction du mur de l'Apartheid en Cisjordanie

la libération de tous les prisonniers résistants palestiniens

la suspension des accords d'association entre l'Union européenne et l'Etat israélien

l'arrêt de toute coopération universitaire, culturelle, sportive et économique entre la France et l'Etat israélien

RASSEMBLEMENT

Mercredi 23 juillet 2014 à 18 heures

aux allées provençales (côté Rotonde)

Premiers signataires : Aix Solidarité, ASTI d'Aix-Marseille (Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés), ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France), Attac pays d'Aix, Front de gauche (Ensemble , Parti communiste, Parti de gauche), JC (Jeunesses communistes), LDH (Ligue des droits de l'homme, section d'Aix-en-Provence), POC (Parti Occitan), Rassemblement Franco-Palestinien pour La paix, UEC (Union des étudiants communistes)…..

L'expulsion des familles du 124 bd Plombières aura lieu jeudi 24 juillet 2014 au matin.

Infos Mille babords - 23. juillet 2014 - 13:30

Après le 24 juillet 2013,
Le 24 juillet 2014

L'expulsion des familles du 124 bd Plombières aura lieu jeudi 24 juillet au matin.

Des propositions de logements pour quelques familles, pour les autres de nouveau l'errance et nous le savons d'expérience la traque policière empêchant toutes nouvelles installations. L'expulsion des familles du 124 bd Plombières aura lieu jeudi 24 juillet au matin.

Nous vous invitons à poursuivre la mobilisation engagée et à vous rassembler le 24 dès 7h00 pour manifester votre désaccord et votre solidarité avec les familles expulsées.

D'ici là, le temps est à la diffusion de ces informations sur les réseaux...

L’OMS se félicite de l’élan mondial en faveur de la lutte contre l’hépatite virale

Actualités OMS - 23. juillet 2014 - 11:00
À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, qui sera célébrée le 28 juillet prochain, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite des récents progrès accomplis dans la lutte contre l’une des maladies les plus graves. Des millions de personnes dans le monde contractent les virus A, B, C, D et E de l’hépatite, responsables de pathologies aiguës et chroniques du foie. L’hépatite virale entraîne près de 1,4 million de décès chaque année.

«L’hépatite virale est une maladie assez négligée depuis plusieurs années», dit le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Mais aujourd’hui, nous commençons à constater qu’elle suscite davantage d’intérêt et qu’un nouvel élan est en train de naître pour la combattre», a-t-elle ajouté.

Gaza : Rassemblements et manifestation

Infos Mille babords - 22. juillet 2014 - 21:43

voir l'article de la Marseillaise pour la journée de mercredi
http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/dossier-du-jour/30325-des-sanctions-comme-solution

Marseille : samedi 26 juillet à 15 h
Manifestation en solidarité avec la résistance du peuple palestinien
départ Vieux Port
À l'appel du Réseau Palestine 13
et la participation de nombreuses associations, partis et syndicats

Aix en Provence : mercredi 23 juillet à 18 heures
Rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien
Allées provençales, côté Rotonde, 13100
lire l'appel et voir les signataires :
http://www.millebabords.org/spip.php?article26463

Marseille : mercredi 23 juillet à 19 h 30
Rassemblement en solidarité avec la résistance du peuple palestinien
Sur le Vieux Port
à 21 heures partage et échanges, et rupture du jeûne, pour celles et ceux qui le souhaitent.
À l'appel du Réseau Palestine 13
et la participation de nombreuses associations, partis et syndicats

Assemblée Générale du Collectif IntermittentEs et Précaires Marseille (CIP)

Infos Mille babords - 22. juillet 2014 - 19:00

29 bd Lonchamp - 13001 -
M° 1 Les Réformés - Tram 2 National

- L'agenda / , , , ,

Mille Bâbords pendant la pause estivale

Infos Mille babords - 22. juillet 2014 - 11:11

Pendant la pause estivale, les permanences du local de Mille Bâbords sont temporairement interrompues.

La prochaine permance aura lieu le lundi 1er septembre 2014, de 14H à 17H amorçant ainsi la reprise des permanences d'ouverture du local et de la médiathèque de Mille Bâbords les lundi et jeudi.

La réunion de coordination de rentrée aura lieu le jeudi 28 août 2014 à 19H30
et tous les jeudi à la même heure.

Continuez à publier vos articles, vos rendez-vous à paraître dans l'agenda, les réservations du local etc. l'activité sur la toile internet ne s'arrête pas !
Vous pouvez nous contacter pour tout renseignement sur : contact chez millebabords.org

Rassemblement de soutien à deux salariées du Merlan

Infos Mille babords - 22. juillet 2014 - 10:45

Non aux sanctions et aux licenciements au Théâtre du Merlan,
il est temps de changer de direction !

Alors que nous attendons l'appel à candidature et la nomination de la nouvelle direction du Théâtre du Merlan scène nationale à Marseille, le 4 juillet 2014, le Merlan scène nationale envoie deux convocations à « un entretien préalable à une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement » à deux salariées du Merlan, dont l'une est déléguée du personnel titulaire.
La convocation de la deuxième salariée est associée d'une mise à pied à titre conservatoire.

Alors que les entretiens préalables à une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement se sont tenus le mardi 15 juillet, mardi 22 juillet 2014, le Conseil d'Administration du Théâtre se réunit, et l'un des points porté à l'ordre du jour est : les projets de sanctions concernant ces salariées.

Pour mémoire, il leur est reproché de ne pas s'être présentées à la « proposition de réunion » pour « décider ensemble » ce que deviendrait la soirée de départ annulée (en soutien du mouvement des intermittents) de Nathalie Marteau, ancienne directrice.

APPEL à un rassemblement de soutien
le mardi 22 juillet à 10h45, sur le parvis du Théâtre du Merlan,
Centre Urbain, avenue Raimu 13014 Marseille

Venez nombreux(ses)

Section SYNPTAC-CGT du Merlan, scène nationale
Communiqué du 20 juillet 2014

La lettre des giménologues • Juillet 2014

Infos Mille babords - 20. juillet 2014 - 23:25

Photo
Alain Pecunia en 1965



Les amis des giménologues publient
Ombres et hombres
article 610

Les amis des giménologues publient
Trois libertaires français dans les prisons franquistes
L'HISTOIRE D'ALAIN PECUNIA, BERNARD FERRI ET GUY BATOUX
Article de Steven Forti publié dans la revue Atlántica XXII, mai 2014
article 609

Les amis des giménologues publient
La Société du Bien-être d'Agustín García Calvo
Paru en 2014 aux Éditions Le pas de côté
article 608

Les giménologues, juillet 2014

Gaza : silence, on assassine !Solidarité avec le peuple palestinien

Infos Mille babords - 20. juillet 2014 - 15:30

Envoyé par un participant de la manifestation, Saïd B.

« Israël assassin, Hollande complice »

" Ce qui rend le crime possible, c'est l'inqualifiable complicité occidentale et c'est l'impunité accordée à Israël".

La manif à Marseille : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/19/plusieurs-milliers-de-marseillais-defilent-pour-demander-l-arret-de-l-intervention-militaire-israelienne_4460132_3224.html

Mais ça a bougé dur dans de nombreuses villes d'Europe : http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/en-images-manifestations-pro-palestiniennes-partout-en-europe-des-heurts-a-paris_651185.html

Ailleurs dans le monde, je ne sais pas trop.

Mais, mais, mon sentiment d'hier : on n'arrivera pas à les arrêter !!!
Mais pourquoi ce soutien indéfectible des grandes puissances à cet État ? Il y gagnent quoi en fait ? C'est sans doute parmi les réponses à trouver...
Un morceau d'explications sans doute sur : http://blog.mondediplo.net/2014-07-15-Hollande-Fabius-les-errements-de-la-diplomatie

Mais même quand l'ONU se prononce contre des actes d'Israël, ça ne sert à rien (http://www.monde-diplomatique.fr/2009/02/A/16775) ; alors que faire maintenant ?
C'est désespérant...


Appel du collectif Palestine 04 pour l'urgence de la Paix et du Droit
Rassemblement Samedi 19 juillet 10 h porte de la Saunerie, 04100 Manosque
Halte au massacre du peuple palestinien !
Le droit international doit être respecté

Au mercredi 16 juillet 2014, le bilan du bombardement israélien contre Gaza est de 2239 bombardements, 202 morts, 1400 blessés, 585 maisons détruites, 66 écoles, 5 équipements de santé... Coté israélien on compte 13 civils blessés et un mort suite aux tirs de roquettes...
Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif réel de mettre fin au gouvernement palestinien d'entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste et durable dans l'intérêt des peuples Israélien et Palestinien et pour la paix dans le monde.
Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux, dont celui de la France, se contentent une nouvelle fois de "dénoncer l'engrenage de la violence" sans condamner le responsable de cette nouvelle tragédie et appelant seulement le gouvernement israélien "à la retenue".
Dans un message à Netanyahu, François Hollande va jusqu'à lui exprimer sa totale solidarité !

Dénonçons cette passivité coupable de nos gouvernants !
Exigeons des engagements concrets de la France au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU !

Lire la suite : http://www.millebabords.org/spip.php?article26446


Appel du Réseau Palestine Bouches-du-Rhône
Nous étions des milliers à manifester le 12 juillet dans les rues de Marseille. Soyons encore plus nombreux.
Samedi 19 juillet à 15 h
Point de départ la manifestation au Vieux-Port

Après la Cisjordanie en 2002, le Sud-Liban en 2006 et déjà Gaza en 2008-2009 puis en novembre 2012, le gouvernement israélien s'est lancé sciemment dans un nouveau massacre.

En 9 jours de bombardements sur Gaza, il y a déjà 213 mort-e-s, dont 28 femmes, 50 enfants, 34 personnes âgées. Leur seul tort : habiter à Gaza devenu une cage coupée du reste de la Palestine.
Ce qui rend le crime possible, c'est l'inqualifiable complicité occidentale et c'est l'impunité accordée à Israël.
La « justice » internationale n'a jamais poursuivi les dirigeant-e-s civil-e-s et militaires israéliens malgré les armes interdites, la population massacrée, les enfants tués ou estropiés. Le gouvernement des États-Unis continue de soutenir Israël à bout de bras. L'Union Européenne continue de permettre aux produits israéliens, notamment ceux des colonies, d'inonder sans taxe les marchés européens. François Hollande, reniant toutes ses promesses, réaffirme son soutien à Netanyahu et exige des Palestiniens qu'ils capitulent et renoncent à leurs droits.

Ces dirigeants sont complices. C'est leur attitude qui explique le carnage à l'œuvre.
La résistance palestinienne et la solidarité internationale continuent.
Israël se présente aujourd'hui comme victime alors que la violence première est l'occupation, la colonisation, l'apartheid et le nettoyage ethnique qui continue depuis 1948.

Ce n'est pas un conflit entre Israël et le Hamas, mais un conflit entre une puissance occupante et un peuple occupé. Les Palestiniens, comme tous les peuples de la planète, ont le droit à la légitime défense et à la résistance jusqu'à l'aube de la justice, de la liberté et de la victoire.

Nous étions des milliers à manifester le 12 juillet dans les rues de Marseille. Soyons encore plus nombreux.
SAMEDI 19 JUILLET à 15 H
Point de départ la manifestation au Vieux-Port

ARRÊT IMMÉDIAT DES BOMBARDEMENTS SUR GAZA !

ARRÊT DES AGRESSIONS ET RÉPRESSION BARBARE EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM-EST !

LEVÉE DU BLOCUS ILLÉGAL DE GAZA !

LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !

BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT ET SANCTIONS CONTRE ISRAËL !

Réseau Palestine Bouches-du-Rhône

Silence... ON COULE...

Infos Mille babords - 20. juillet 2014 - 15:30

Nous,
salariés de l'association SPES,
organisons une conférence de presse le Mardi 22 Juillet à 14 h 30
devant la Préfecture de Marseille

Nous invitons à cette occasion tous nos partenaires de l'action sociale, salariés, cadres,
membres du conseil d'administration, usagers, responsables politiques, financeurs, à
venir soutenir cette démarche et témoigner de l'utilité des missions de nos différents
services ( CHRS Athènes, CHRS Claire Joie, lieu d'accueil RSA, service Justice, Point
d'Accès aux droits ) sur l'ensemble du territoire marseillais.

En ces temps difficiles et incertains pour notre association,
nous avons aujourd'hui, plus que jamais,
besoin de votre soutien.

Les salariés du SPES.


6 juillet 2014

Silence... ON COULE...

L'ensemble du secteur social est mis à mal, et une fois de plus, tout ceci participe au processus de précarisation de la population que nous rencontrons chaque jour.

De nombreux CHRS* ont déjà fermé leurs portes. On nous demande d'accueillir toujours plus avec beaucoup moins !!!!

Lequel sera le prochain ????

La menace pèse sur le CHRS Claire Joie…
[13006]

Nous rencontrons actuellement des graves difficultés financières liées à une baisse de financement considérable et impactant directement sur l'accueil en CHRS de 20 jeunes femmes en grande précarité.

Travailleurs sociaux, usagers des dispositifs MOBILISONS NOUS !!!!!

N'attendons plus,
Refusons collectivement cette dictature économique, qui déshumanise le travail social.

IL EST URGENT DE RÉAGIR !

Nous avons, au cours de ces nombreuses années, travaillé main dans la main afin de proposer, à chaque fois que cela a été possible, des solutions adaptées à la problématique de chacune.

Aujourd'hui, plus que jamais nous avons besoin de votre aide !!!

Nous sollicitons votre soutien au travers de toute forme de témoignage permettant de mettre en exergue l'utilité de notre mission de service public commune. C'est tout un secteur qui est menacé,
Nous sommes tous concernés. Merci de nous adresser vos témoignages qui nous seront précieux dans le combat que nous menons.

« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action. »
Victor Hugo, les Misérables.

N'hésitez pas à nous contacter equipe.clairejoie chez spes13.fr / 04 91 37 70 71
Vous l'aurez compris nous sommes dans l'urgence, merci de réagir vite !!

*Centre d'hébergement et de réinsertion sociale

Nous, animales, briserons vos silences.

Infos Mille babords - 20. juillet 2014 - 5:48

http://www.millebabords.org/IMG/jpg/collectifdu8mars.jpg

NOUS, ANIMALES

Nous, animales, venons d'être interditEs de manifester.

Nous, animales, qui tentons d'apporter nos soutiens à Gaza,
Nous, animales, qui trouvons si peu de moyens de le faire,
Nous, animales, répriméEs dans nos appels au boycott,
Nous, animales, diffaméEs chaque jour par le gouvernement, le CRIF, la
LDJ, les journalistes,
Nous, animales, dont des frères sont emprisonnés pour avoir porté un
keffieh et osé contester la légitimité de la présence de la violente LDJ
dans nos rues.

Nous animales, que craignons-nous ?
Des sanctions financières pour les plus précaires
Les crimes policiers
Le retrait de nos droits de résidence en France
Les incidences de notre solidarité sur le racisme que nous subissons déjà.

Et on agite nos craintes. On espère que cette peur nous fera rester muettes et résignées pour assister au nettoyage ethnique des palestinienNEs en silence.
Cette injonction au silence et à la passivité ne date pas d'aujourd'hui : elle nous a souvent conduitEs à rester immobiles face à la colonisation de nos proches et de nos esprits.
Cette injonction est politique.
Cette injonction est insoutenable.

Nous, animales, nous n'en pouvons plus.
Nous, animales, quand nous n'en pouvons plus nous sommes de parfaitEs
barbares : nous, animales, nos paroles ne sont pas mesurées.

Nous, animales, quand nous brisons le silence, quand nous défions
l'injonction, nous sommes incapables de manifester pacifiquement.
Nous, animales, refusons de rester calme.
Nous, animales, refusons de tendre encore l'autre joue.

Nous, animales, combien de « féministes » nous regardent les yeux ronds.
Elles, humaines, déconcertées, arguant que cette cause divise les femmes
et n'est pas celles de toutes mais seulement celles des palestiniens.
Elles, humaines, qui n'ont aucune communauté et nous reprochent la nôtre.
Elles, humaines, nous trouvent évidemment « violentes » et, elles, comme
les autres, nous rappellent, à nous, animales, ce qui est « humain ».

Nous animales, appelons toujours au boycott des produits israéliens,
Nous animales, appelons à notre tour nos amiEs. museléEs à être avec nous demain, dans la rue, en solidarité avec les gazaouites et l'ensemble des peuples occupés, colonisés, animalisés.

Nous, animales, briserons vos silences.

Vendredi 18 juillet 2014.

https://www.facebook.com/Collectif8MarsPourToutes?fref=ts

Atteintes à la liberté d'expression

Infos Mille babords - 19. juillet 2014 - 19:30

En interdisant la manifestation prévue le 19 juillet à Paris en faveur des droits du peuple palestinien notre gouvernement est-il en train d'inventer une exception française pour ce qui concerne la liberté d'expression ?

On peut le craindre lorsque l'on rapproche l'exploitation qui a été faite des incidents en marge de la manifestation du 13 juillet à Paris (dont la responsabilité incombe clairement à la Ligue de Défense Juive), les déclarations gouvernementales rapportées par la presse, et les interdictions ou tentatives des autorités administratives d'interdire les rassemblements ou manifestations à Nice, à Paris ou ailleurs, qui étaient appelés en réaction à l'agression israélienne contre la population de Gaza.

Faut-il le rappeler ? Nous ne tolérons pas, nous ne tolérerons jamais, que des paroles ou des actes antisémites dénaturent nos actions pour le droit international, pour les droits nationaux du peuple palestinien, contre la politique israélienne et les crimes commis par l'État d'Israël.

La loi française condamne et réprime les propos et les actes antisémites : c'est très bien ainsi. Mais tout ce qui va au-delà de la simple application de cette loi, sous couvert de lutte contre l'antisémitisme ou contre une supposée "importation du conflit israélo-palestinien en France", comme les circulaires Alliot-Marie/Mercier qui ne sont toujours pas abrogées, ou les limitations du droit de manifestation, constituent des atteintes insupportables à la liberté d'expression. La seule expression autorisée, dans l'avenir, serait-elle celle qui est formatée par les communiqués du gouvernement israélien, de son armée, de son ambassade en France et de ses relais habituels ? Il est inadmissible de s'abriter derrière de tels arguments pour empêcher des manifestations pacifiques demandant l'application du droit international et l'arrêt de bombardements sur une population civile.

Ceux qui se prétendent pompiers en proclamant vertueusement qu'ils ne veulent pas "importer le conflit israélo-palestinien en France" ne sont-ils pas les pires incendiaires lorsqu'ils confondent sciemment la lutte contre l'antisémitisme et le soutien à la politique criminelle de l'État d'Israël, ou lorsqu'ils cèdent aux pressions de Nétanyahou dans leur prise de position ?

Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens [1] demande :
l'application pleine et entière du droit constitutionnel de manifester en France,
une enquête impartiale et indépendante sur les incidents de la rue de la Roquette
la dissolution de la LDJ, groupe ultra-violent d'extrême-droite, déjà interdit aux États-Unis.
et toujours l'abrogation des scandaleuses circulaires Alliot-Marie / Mercier


5 questions d'un témoin visuel sur la construction des événements de la rue de la Roquette. Lettre ouverte à François Hollande.
Par Onzième Dom

Paris, vendredi 18 juillet 2014

Monsieur le Président de la République,

C'est entendu, les hordes mahométanes ont déferlé sur Poitiers en 732 de l'ère commune & sur la synagogue de la rue de la Roquette dimanche dernier, 13 juillet 2014. Concernant Poitiers, il est à noter que Charles Martel, un lointain prédécesseur de votre actuel Premier ministre, profita de l'occasion pour affermir son pouvoir puis usurper quelques années plus tard la fonction de votre lointain prédécesseur (un certain Thierry IV, bien oublié de la grande histoire) : à bon entendeur... Concernant la synagogue de la rue de la Roquette, le nom de cette artère, probablement tiré d'un végétal se consommant en salade, ne devrait pas inciter à en raconter (des salades).

En effet, je puis témoigner, ayant été présent sur les lieux, que la version des faits qui a conduit à l'émoi national ainsi qu'à l'interdiction par votre gouvernement d'une manifestation pour la paix entre Israël & Palestine, demain samedi 19, pose (au moins) cinq questions.

Question n°1. Pourquoi parler
de « centaines d'assaillants » ?

J'étais rue de la Roquette au moment & à l'endroit exacts de la confrontation entre vingt ou trente éléments perturbateurs (peut-être issus d'une autre manifestation pour la paix entre Israël & Palestine qui venait de s'achever à quelques dizaines de mètres de là, place de la Bastille) & une bonne cinquantaine de membres de la LDJ ou du Betar, assurant un service d'ordre ou bien plutôt de désordre - nous y reviendrons - de la synagogue précitée. Toutes les vidéos tournées, ainsi probablement que le rapport de la police qui a fini - nous y reviendrons aussi - par arriver, attestent ou devraient attester du faible nombre d'assaillants. Dès lors, pourquoi gonfler ce nombre ?

Question n°2. Pourquoi occulter l'imprudence
des responsables de la synagogue ?

Alors que la date, l'heure & le parcours de cette manifestation étaient déjà connus, la synagogue de la rue de la Roquette, située à quelques dizaines de mètres de son point d'arrivée, n'a rien trouvé de mieux à faire que d'organiser, à l'heure même de son arrivée, un événement intitulé « Israël on t'aime ! Grand rassemblement de soutien ». Or, chacun sait que la fin d'une manifestation est souvent le moment choisi par des éléments perturbateurs échappant au contrôle de ses organisateurs pour se livrer à des actes de violence : dès lors, il est imprudent & pour tout dire irresponsable sinon provocateur d'avoir choisi l'heure & le lieu même de la fin de cette manifestation pour organiser, en quelque sorte, une contre-manifestation, susceptible d'agir comme un chiffon rouge sur l'esprit de tels éléments.

Question n°3. Pourquoi occulter
les provocations de la LDJ ?

Si le sens de la responsabilité de ladite synagogue peut ainsi être mis en cause, que dire de celle de la LDJ qui avait pour sa part, dans ces conditions, lancé un appel parallèle à cette contre-manifestation ? Cette organisation, qui n'est pas spécialement réputée pour être un cercle de réflexion, a accumulé les provocations les jours précédents sur les réseaux sociaux, invitant les participants à la manifestation à venir l'affronter... devant la synagogue. Peu après 18 h. 00, revenant moi-même de cette manifestation (que je quittai, précisément, par la rue de la Roquette, n'étant pas au courant de la contre-manifestation organisée par la synagogue & par la LDJ), j'ai constaté un attroupement d'individus agités devant la synagogue, qui ne cessaient de courir vers un sens ou vers l'autre, hurlant sporadiquement « Kadima ! » (« En avant ! », en hébreu) ou « Palestine, Palestine, on t'encule ! » (sic) alors même qu'aucun groupe de manifestant ne se montrait encore à l'horizon. Craignaient-ils qu'il n'en arrive ou l'espéraient-ils ? Dans les minutes ayant immédiatement précédé l'affrontement (survenu peu avant 19 h. 00), les membres ou sympathisants de la LDJ (dont l'un au moins se masquait le visage d'un foulard tête-de-mort semblable à celui ayant provoqué récemment un scandale dans l'armée française) ont ainsi multiplié les provocations verbales d'aussi loin qu'ils le pouvaient, face aux quelques manifestants qui commençaient de quitter la manifestation & empruntaient tout naturellement la rue de la Roquette (laquelle leur permettait de se rendre au métro Voltaire, la station Bastille ayant été fermée par la police). En outre, selon des membres du service d'ordre de la manifestation (que j'ai parcourue de bout en bout dans une ambiance pacifique sans entendre un seul slogan antijuif), les sbires de la LDJ n'auraient cessé de provoquer les participants de cette manifestation, tout au long de son parcours & en particulier place de la Bastille, les invitant à les suivre vers la rue de la Roquette ou vers le Marais, également situé à proximité.

Ainsi, au lieu de se faire discrète & de tout faire pour limiter les incidents (ce qui est une base de la sécurité qu'elle proclame rechercher), bien loin d'agir comme une protection ou comme un service d'ordre pour la synagogue ou pour le quartier juif historique du Marais, la LDJ a délibérément agi comme un « service de désordre » ou comme un « aimant à violences » pour ces deux lieux (au risque qu'en effet il n'arrive quelque chose de fâcheux aux habitant/e/s du Marais ou aux personnes se trouvant dans la synagogue de la rue de la Roquette). Dans quel but ? Celui de justifier l'interdiction de prochaines manifestations pour la paix & de museler la société civile française, celle-là même qui vous a porté à la présidence de la République & qui est aujourd'hui choquée par la violence de l'État d'Israël envers une population civile captive, ne pouvant échapper à ses bombes, sujette à une véritable vengeance collective allant outre la loi du talion ?

Question n°4. Comment expliquer
l'arrivée tardive de la police ?

En de telles conditions, de 18 h. 00 environ jusqu'à la fin de l'affrontement finalement survenu peu avant 19 h. 00, alors qu'il était comme on l'a vu inévitable qu'une partie des manifestants passe devant la synagogue puisque la rue de la Roquette est l'une des artères qui rayonnent de la place de la Bastille, terme de la manifestation, il n'y avait que cinq ou dix agents de police devant cette synagogue. Pourquoi ? Les renforts étaient-ils si loin ? Que nenni, puisqu'ils sont arrivés rapidement & en nombre après que l'affrontement redouté (espéré ?) eut éclaté : les quelques vidéos qui circulent & montrent des policiers chargeant (aux côtés de la LDJ...) quelques individus esseulés se déroulent en réalité à la toute fin de cet affrontement, lequel n'a pas duré plus de dix minutes en sa phase la plus intense (si l'on exclut la demi-heure l'ayant suivie d'un jeu du chat & de la souris entre les CRS & quelques jeunes du quartier finalement repoussés au nord de la place Voltaire).

Question n°5. Comment expliquer
la couverture partiale de la presse ?

Dans les heures & jours qui ont suivi, la presse a fort peu couvert les quatre heures de manifestation pour la paix qui s'étaient déroulées de façon pacifique & sans débordement entre Barbès & la Bastille, se focalisant au contraire sur les dix minutes de violence de rue survenue dans ces conditions à l'issue de cette manifestation, en-dehors de son trajet comme du contrôle de ses organisateurs. Pourquoi ?

Mercredi 16, alors que Mme Mouna Ben Aïssa, journaliste de France 24, s'efforçait à l'antenne & preuves à l'appui de démontrer que cette violence n'était pas survenue par hasard mais avait au contraire été construite par la LDJ sinon par les responsables de la synagogue eux-mêmes, elle s'est vue brutalement, avec une vulgarité & un machisme rarement vus, interrompue par son collègue M. Raphaël Kahane. Pourquoi ?

De tout ceci, Monsieur le Président de la République, témoin des faits s'étant déroulés rue de la Roquette ce dimanche 13 juillet entre 18 h. 00 & 19 h. 30, heure à laquelle je suis rentré chez moi, je retire le sentiment d'une manifestation outrancièrement minorée par la presse & la police, d'une provocation du service d'ordre de la synagogue (en réalité composé essentiellement de la LDJ & du Betar, deux organisations peu connues pour leur pacifisme) passée sous silence par la presse & largement tolérée par la police, d'une manifestation fondatrice aussi car l'État français pourra difficilement continuer à ignorer la colère d'une partie importante de sa population face à la politique palestinienne de l'État d'Israël & face à son propre aveuglement quant à cette politique. La question palestinienne n'est pas une simple question de politique étrangère : de la même façon que la dignité bafouée des populations noires d'Afrique du Sud retentissait en France lorsqu'il s'agissait de dénoncer en France la politique d'apartheid de l'Afrique du Sud, la dignité bafouée des populations palestiniennes retentit partout où vivent des personnes attachées aux droits humains.

Alors que votre gouvernement a interdit, sur des bases aussi litigieuses voire aussi ostensiblement biaisées, la manifestation pour la paix prévue demain samedi 19, je souhaite que vous puissiez intervenir auprès de votre Premier ministre & de son ministre de l'intérieur & leur demander de rendre sa liberté d'expression à la société civile. En cet espoir, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de mon accablement.

https://www.facebook.com/notes/onziemedom/261107394082366


[1] Agir Contre le Colonialisme Aujourd'hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alternative Libertaire (AL) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l'Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba - Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Ensemble - Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Gauche Unitaire (GU) - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mouvement de la Paix – les Alternatifs - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l'Homme (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women's International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Mouvement Politique d'Emancipation populaire (M'PEP) - Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) - Union syndicale Solidaires

Picnic vegan partagé sur la plage !

Infos Mille babords - 19. juillet 2014 - 18:30

Suite au dernier pique-nique partagé, le ressenti collectif était de ne pas s'arrêter là ... c'est chose faite :

Samedi 19 juillet 2014, vous êtes convié-e-s à (partir de) 18h30 à un pique-nique vegan partagé.
Soirée conviviale en perspective pour se retrouver - ou en profiter pour se rencontrer , échanger et se régaler…

Venez nombreuxses et invitez vos ami-e-s !
Pensez également aux personnes de votre entourage qui seraient intéressé-e-s de découvrir la cuisine végane (et le militantisme aussi peut-être) ; c'est une bonne occasion.

Le pique-nique se déroulera sur la plage du Prophète.

En bus : 83 arrêt Le Prophète.

Le principe reste inchangé :
Chacun-e apporte un plat sucré (et) ou salé, végétalien (sans viande, poisson, crustacés, produits laitiers, œufs, miel, graisse animale, gélatine), une boisson et les met en commun.

Pensez à venir avec vos assiettes, verres et couverts !
De grandes nappes à poser sur le sable seront aussi les bienvenues.

Évènement facebook associé


Quelques liens vers des sites de recettes de cuisine vegan
Il y a de quoi faire, pour tous les goûts, pour tous les temps que nous avons (ou pas) à consacrer à la cuisine et pour toutes les compétences !
Du plus simple et rapide, jusqu'au plus raffiné et toujours sans cruauté :

"Lili's Kitchen" => http://liliskitchen.com/
"PIGUT Petites Idées pour Grandes Utopies" => http://pigut.com/
“Absoluty Green” => http://absolutegreen.blogspot.fr/
"VeganWIZ" => http://www.veganwiz.fr/
“100% Végétal” Happy vegan cooking => http://www.100-vegetal.com/
"Tambouille et Délices" => http://www.tambouilleetdelices.fr/
"Recettes véganes" => http://recettes.vegan.fr/index.php
"Cuisinez végétalien" => http://www.cuisinez-vegetalien.net/

ALARM - Association pour la Libération Animale
Site internet : http://alarm-asso.fr/
Contact : contact chez alarm-asso.fr

Gaza : silence, on assassine !Solidarité avec le peuple palestinien

Infos Mille babords - 19. juillet 2014 - 15:00

Après la Cisjordanie en 2002, le Sud-Liban en 2006 et déjà Gaza en 2008-2009 puis en novembre 2012, le gouvernement israélien s'est lancé sciemment dans un nouveau massacre.

En 9 jours de bombardements sur Gaza, il y a déjà 213 mort-e-s, dont 28 femmes, 50 enfants, 34 personnes âgées. Leur seul tort : habiter à Gaza devenu une cage coupée du reste de la Palestine.
Ce qui rend le crime possible, c'est l'inqualifiable complicité occidentale et c'est l'impunité accordée à Israël.
La « justice » internationale n'a jamais poursuivi les dirigeant-e-s civil-e-s et militaires israéliens malgré les armes interdites, la population massacrée, les enfants tués ou estropiés. Le gouvernement des États-Unis continue de soutenir Israël à bout de bras. L'Union Européenne continue de permettre aux produits israéliens, notamment ceux des colonies, d'inonder sans taxe les marchés européens. François Hollande, reniant toutes ses promesses, réaffirme son soutien à Netanyahu et exige des Palestiniens qu'ils capitulent et renoncent à leurs droits.

Ces dirigeants sont complices. C'est leur attitude qui explique le carnage à l'œuvre.
La résistance palestinienne et la solidarité internationale continuent.
Israël se présente aujourd'hui comme victime alors que la violence première est l'occupation, la colonisation, l'apartheid et le nettoyage ethnique qui continue depuis 1948.

Ce n'est pas un conflit entre Israël et le Hamas, mais un conflit entre une puissance occupante et un peuple occupé. Les Palestiniens, comme tous les peuples de la planète, ont le droit à la légitime défense et à la résistance jusqu'à l'aube de la justice, de la liberté et de la victoire.

Nous étions des milliers à manifester le 12 juillet dans les rues de Marseille. Soyons encore plus nombreux.
SAMEDI 19 JUILLET à 15 H
Point de départ la manifestation au Vieux-Port

ARRÊT IMMÉDIAT DES BOMBARDEMENTS SUR GAZA !

ARRÊT DES AGRESSIONS ET RÉPRESSION BARBARE EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM-EST !

LEVÉE DU BLOCUS ILLÉGAL DE GAZA !

LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !

BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT ET SANCTIONS CONTRE ISRAËL !

Réseau Palestine Bouches-du-Rhône


Collectif Nosotros

En solidarité avec le peuple palestinien nous appelons à se rassembler :
Mercredi 16 juillet, 21h, veillée au Vieux Port
Samedi 19 juillet, 15h, rassemblement sous l'ombrière au Vieux Port

collectifnosotros chez gmail.com
https://www.facebook.com/collectif.nosotros?fref=ts
https://www.facebook.com/LeCineClubSocialPopulaireEtAntifasciste?fref=ts

Résistons Ensemble, numéro 132, juillet-août 2014

Infos Mille babords - 19. juillet 2014 - 11:21

Voici en pdf, le No 132, JUILLET AOUT 2014, du petit journal mobile recto-verso A4
RÉSISTONS ENSEMBLE du réseau contre les violences policières et sécuritaires.
Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal
vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction,
à se joindre à l'équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions,
propositions, critiques ...

à bientôt.
L'équipe de réaction

Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf :
http://resistons.lautre.net/spip.php?article541

sommaire
' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' '

Des lueurs tenaces

Cette fois-ci ça commence à sentir mauvais
« Lynchage d'un jeune Rrom : ce drame doit servir d'ultime alerte ! »
Expulsions des campements de Rroms

[ R I P O S T E S ]
À Besançon, Millau, Paris

[ C H R O N I Q U E D E L ' A R B I T R A I R E ]
Police, justice, prison : la réponse de l'État aux questions sociales
« L'État m'a tabassé, il a fait son travail »
Calais : évacuations, rafle, enfermements, expulsions et tirs de carabine
À Lille comme ailleurs, reste pauvre et ferme ta gueule !
Défoulements racistes à l'occasion des matchs de L'Algérie
Une répression dans l'indifférence

http://www.millebabords.org/IMG/pdf/re132-juillet-2014.pdf

Petit journal antinucléaire sur l'actualité de Fukushima et d'ailleurs

Infos Mille babords - 19. juillet 2014 - 11:14

Le nucléaire « sûr » n'existe pas

Les études de santé publique font exploser le mythe de la “sécurité” des centrales nucléaires.

Un article du Japan Times du 2 juillet 2014
Par souci de sécurité, des enfants jouent dans un bac à sable à l'intérieur d'une maternelle à Koriyama, à quelque 50 km de la centrale nucléaire de Fukushima No. 1. Suite à la catastrophe nucléaire de 2011, la municipalité recommande que les enfants de 3 à 5 ans limitent le temps passé dehors à 30 minutes par jour. Les restrictions ont été levées en 2013, mais la plupart des maternelles de la région continuent de s'y tenir car les parents restent inquiets. |

Par souci de sécurité, des enfants jouent dans un bac à sable à l'intérieur d'une maternelle à Koriyama, à quelque 50 km de la centrale nucléaire de Fukushima No. 1. Suite à la catastrophe nucléaire de 2011, la municipalité recommande que les enfants de 3 à 5 ans limitent le temps passé dehors à 30 minutes par jour. Les restrictions ont été levées en 2013, mais la plupart des maternelles de la région continuent de s'y tenir car les parents restent inquiets.

À l'attention de Toshimitsu Motegi, ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie

Monsieur le Ministre,
La catastrophe persistante de Fukushima No. 1 n'a pas réussi à faire disparaître le dernier mythe concernant les centrales nucléaires au Japon, qui veut que même en l'absence d'un accident majeur, une centrale nucléaire en fonctionnement normal soit sûre.
Cependant la réalité, maintenant vérifiable, est que cette affirmation est fausse, au moins pour les gens qui vivent à proximité de la centrale.

Dès 2007, l'Office Fédéral Allemand de Protection contre les Radiations (BfS) a publié les résultats d'une recherche approfondie intitulée « Taux de cancers chez les enfants vivant près de centrales nucléaires ». Cette étude concernait 1 592 enfants atteints de cancer et 4 735 témoins vivant aux alentours de 16 sites nucléaires allemands.
Sur chacun des 16 sites, l'étude a révélé que plus les enfants de moins de cinq ans habitaient près d'une centrale, plus leur risque de développer un cancer était élevé. Un rayon de 5 km correspondait au risque maximum, soit 60 %. Soixante-dix-sept enfants vivant dans un périmètre de 5 km autour d'une centrale nucléaire se sont avérés avoir un cancer, un chiffre considérablement plus élevé que les 48 qu'on pourrait attendre d'un calcul statistique.
Pour ce qui est des leucémies, l'augmentation de risque était de 120 pour cent : 37 cas au lieu des 17 attendus.

En d'autres termes, dans un périmètre de 5 km, 29 enfants (dont 20 avaient une leucémie) souffraient d'un cancer tout simplement parce qu'ils vivaient là. Il y avait en tout 275 cas supplémentaires de cancer par rapport à ce qu'on aurait pu attendre statistiquement aux endroits concernés.

Même en fonctionnement normal, les centrales nucléaires émettent constamment des éléments radioactifs dans l'atmosphère et dans l'eau de refroidissement. Les cancers en excès chez les enfants vivant près d'installations nucléaires démarrent probablement au stade embryonnaire, stade durant lequel l'embryon est extrêmement radiosensible. C'est le moment où les cellules prolifèrent à grande vitesse et sont bien plus vulnérables que dans les phases de croissance ultérieures, plus stables. Les cellules endommagées prolifèrent facilement, ouvrant la voie aux cancers et autres maladies.

D'autres études ont été menées en Grande-Bretagne et aux États-Unis avec des résultats similaires, voire encore plus inquiétants.

En 2006, une agence de conseil en environnement a produit, en collaboration avec la télévision galloise S4C, un rapport fondé sur des entretiens avec les personnes qui vivaient à proximité de la centrale nucléaire de Trawsfynydd, au nord du Pays-de-Galles. Les chercheurs ont concentré leur étude sur près de 1 000 personnes ayant vécu dans trois communautés proches de la centrale nucléaire entre 1996 et 2005.
L'incidence des cancers (tous types) chez les femmes de moins de 50 ans était selon le rapport 15 fois supérieure à la moyenne nationale.
En outre, les femmes de 50 à 61 ans étaient cinq fois plus touchées par le cancer du sein que les femmes de cette tranche d'âge en général.
Globalement, l'étude révélait un risque de cancer (tous types) multiplié par deux par rapport aux taux moyens de cancer en Angleterre et au Pays-de Galles.

En ce qui concerne les États-Unis, le 20 mars dernier, le Cape Cod Times a publié le témoignage en justice de Richard Clapp, qui fut directeur du Bureau du registre des cancers du Massachusetts à partir de 1980.
Ce dernier a déclaré devant la justice : « Durant les deux premières années [de son mandat], nous avons trouvé un excès de leucémies à Plymouth et dans les villes voisines de la centrale nucléaire de Pilgrim. Parmi les gens qui vivaient et qui travaillaient près de la centrale, le taux de leucémie était multiplié par quatre. »

Le 4 mars, le Cal Coast News faisait état d'une récente étude menée par le World Business Academy, un cercle de réflexion à but non lucratif, sur la centrale nucléaire de Diablo Canyon dans le comté de San Luis Obispo, en Californie.
Selon cette étude, chez les personnes vivant dans un rayon de 25 km autour de la centrale, le taux d'incidence de plusieurs cancers, notamment ceux de la thyroïde, du sein et les mélanomes, était sensiblement plus élevé que la normale. De plus, depuis le démarrage de la centrale de Diablo Canyon au milieu des années 1980, le comté de San Luis Obispo est passé d'un taux d'incidence de cancer relativement bas à un taux d'incidence élevé, ce que reflètent les 738 diagnostics supplémentaires de cancer établis entre 2001 et 2010. L'incidence de cancer dans le comté de San Luis Obispo County qui était inférieure de 0,4 % à la moyenne californienne a dépassé la moyenne de 6, 9 % ; c'est celui des 20 comtés de Californie du sud où l'incidence de cancer est la plus élevée. Quand Diablo Canyon est entré en fonctionnement, les cancers de la thyroïde et les cancers du sein chez les femmes ont aussi sensiblement augmenté.
Mais ce qui est peut-être le plus inquiétant, depuis la mise en service de Diablo Canyon, c'est que chez les tout-petits et chez les enfants et adolescents, la mortalité due aux cancers a considérablement augmenté. L'incidence des mélanomes a explosé pour passer de 3,6 % à plus de 130, 2 % au-dessus du taux d'incidence de l'État de Californie. Le comté a désormais le taux le plus élevé de tous les comtés californiens.

Les rapports dont on vient de parler démontrent une fois de plus le fait scientifiquement établi qu'il n'existe pas de dose de radiation, si minime soit-elle, qui soit sans danger, étant donné que les éléments radioactifs dangereux s'accumulent constamment dans notre corps.

Par conséquent, chaque fois que le gouvernement japonais donnera l'autorisation de redémarrer un réacteur nucléaire, les habitants vivant dans un rayon de 25 km seront à nouveau soumis à un risque accru de contracter des maladies mortelles.

Pour terminer, l'Associated Press (AP) vient de publier une enquête montrant que trois-quarts des sites nucléaires commerciaux américains laissent échapper du tritium radioactif, souvent dans les nappes phréatiques, parce que les tuyaux enterrés sont corrodés. Qui plus est, au fur et à mesure que les réacteurs nucléaires américains vieillissent, le nombre et la gravité des fuites ont augmenté, alors même que les autorités de réglementation américaines prolongent les licences de plus en plus de réacteurs.

La suite sur : http://www.vivre-apres-fukushima.fr/

Et en France, c'est mieux peu-être ? Il y a d'autres moyens de produire de l'électricité, arrêtons cette industrie de mort ! STOP - ARRET IMMEDIAT DU NUCLEAIRE !

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE