Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Agrégateur de flux

Contre la fermeture du Centre social La Rouguière

Infos Mille babords - 11. décembre 2017 - 7:30

Après 56 ans d'existence, le Centre social Rouguière ferme ses portes définitivement.
Depuis juin 2017, nous avons travaillé dans l'incertitude de l'agrément CAF. Nous avons appris à la fin d'octobre qu'il n'était pas renouvelé, et que notre structure n'avait plus d'agrément "centre social"...depuis le 1er juillet 2017 ! Niant ainsi le travail de toute une équipe qui a maintenu le fonctionnement du Centre malgré les innombrables difficultés. Nous avons tenu et tout maintenu jusqu'à présent, malgré l'incertitude, les annonces de fermeture, les budgets réduits au strict minimum pour chaque action.
Le lundi 11 décembre, nous organisons une grande journée pour rester au plus près des habitant-es, des gravitant-es, des associations, de tout-es celles et ceux qui ont été avec nous tout au long de ces années. Pour ne pas partir sans se dire au revoir...
Dès 7h30 pour le petit déjeuner, à midi pour un grand repas « auberge espagnole », et nous serons là jusqu'à la fin, tant qu'il y aura des gens et de l'énergie pour ces derniers instants du Centre social Rouguière...
Aujourd'hui, nous savons que le Centre social Rouguière passe au tribunal le 12 décembre pour liquidation judiciaire. Après avoir toujours choisi de continuer à travailler, aujourd'hui nous disons STOP !! Nous ne sommes pas des pions ni des imbéciles, si nous avons travaillé jusqu'à aujourd'hui c'est pour assurer la continuité des services, pour continuer à agir avec les habitants, et dans l'espoir que le quartier ne se retrouve pas un jour sans Centre social. En effet, les partenaires institutionnels nous ont continuellement laissé espérer qu'une continuité des activités, et le tuilage pour l'arrivée de la Maison pour Tous seraient assurés. Ces paroles n'ont pas été suivies d'actes.
Dès lundi 4 décembre, des parents ont décidé de se rendre à la mairie de secteur des 11ème et 12ème arrondissements, pour alerter sur les conséquences dramatiques qu'engendrent pour eux la fermeture du centre. Tous-tes s'y rendront le matin à 8h30, et comptent bien renouveler l'opération tous les jours de la semaine s'il le faut !
Les luttes continuent, nous ne sommes pas morts.
Les salariés

Centre social de la Rouguière à Marseille, France
Adresse : 32 Allée de la Rouguière, 13011 Marseille
Téléphone : 04 91 44 37 16
https://www.csrouguiere.com/

Marche solidaire

Infos Mille babords - 10. décembre 2017 - 13:00

Nous organisons cette marche pour la cause de tou.te.s les migrant.e.s afin de dénoncer la « procédure Dublin » nous empêchant de demander l'asile en France.

L'Italie ne peut pas nous accueillir !

Dés l'entrée sur le territoire italien, les autorités italiennes nous obligent à donner nos empreintes par la force et la violence, ce qui d'emblée rompt le lien de confiance à peine établi lors de notre sauvetage en mer.
À partir de cette prise d'empreintes, nous sommes sous « procédure Dublin », sans même le savoir et pour toujours.
Pour information, la procédure Dublin consiste à ce que la demande d'asile soit enregistrée là où la personne a été arrêtée (prises d'empreinte) pour la première fois en Europe, soit la plupart du temps en Italie. Cette demande ne peut être effectuée qu'une seule fois, ainsi les personnes franchissant le territoire français se retrouvent dans l'impossibilité de demander l'asile.

L'Italie est la principale porte d' entrée des migrant.e.s. Elle est ainsi submergée et ne peut subvenir aux besoins de tout le monde.
Nous attendons de longs mois pour une mise à l'abri. Et quand on a la « chance » d'accéder aux « campos » (Centres d'Immigration et d'Expulsion – CIE ), les conditions de vie sont indignes pour des êtres humains et propices à la prolifération des maladies. Les migrant.e.s malades en Italie ne sont pas pris.es en charge : les camps de la croix rouge n'ont même pas de médecins.

Par ailleurs, nous attendons de très longs mois pour le premier enregistrement de notre demande d'asile. Un ou deux ans pour être évalué.e.s et finalement rejeté.e.s comme demandeurs.es d'asile pour la plupart d'entre nous.

Pour finir, les personnes sous « Procédure Dublin », qui font une demande d'asile en France, sont systématiquement expulsées en Italie, là où elles n'ont aucun droit et restent sans abri.
Les expulsions vers l'Italie sont la première étape pour nous ramener dans notre pays d'origine que nous avons dû fuir, parce nous n'y sommes pas en sécurité.

Soyons uni.e.s et venez nombreu.x.ses !!!

Plain'Action, concert en soutien à l'Assemblée de la Plaine

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 19:00

Samedi 9 décembre à partir de 19H au Molotov, l'Assemblée de La Plaine organise un grand concert de soutien, animé par des artistes solidaires, pour pouvoir poursuivre une lutte de plus de deux ans contre un projet de "rénovation" contestable et contesté de la place Jean Jaurès, au cœur très convoité de la ville.
Au programme de ce concert, après un buffet à partir de 19H, des artistes solidaires sont programmés comme Nadia Ammour (chants & tambours kabyles), Maura Guerrera (tamburredu & chants de Sicile), Sam Karpienia & Thomas Lippens (tradinnovant psychotropik), Kabli & Cie (musique orientale), DanseHall Balèti sound system et Daddy Polo aux platines.
Ce projet de la Mairie, et de son bras armé la Soleam, vise avant tout à une "montée" en gamme de ce quartier très populaire, trop sans doute. Pour y parvenir la Soleam veut réduire la surface et le nombre de forains du marché tri-hebdomadaire de la Plaine, un marché centenaire, connu bien au-delà de la ville de Marseille pour la modicité de ses prix. Sa clientèle est donc jugée indésirable par de nombreux élus, oubliant par ailleurs les usages multiples de la place, le dynamisme bigarré du quartier et sa vie nocturne.
Ignorant toutes les voix qui se sont élevées depuis deux ans lors de soit-disant concertations contre ce projet dit de "requalification" du quartier à plus de 11 millions d'euros, la Soleam, campée sur ses positions, compte bien entamer les travaux de façon imminente.
Or l'Assemblée de La Plaine qui souhaite évidemment des travaux d'amélioration de la place, souhaite surtout que la Plaine reste un quartier accueillant et partageur, et que sa transformation ne soit pas imposée par quelques uns pour quelques uns. Depuis deux ans elle s'est démenée pour partager les informations dont elle disposait sur le projet, elle a organisé des débats sur les besoins et l'avenir du quartier, dénoncé la dégradation de la place faute d'entretien ... et dernièrement, engagé des actions juridiques pour tenir tête à la Mairie. MAIS TOUT CELA COUTE CHER ! D'où ce concert de soutien et bientôt des bons de soutien et de crowfunding sur internet ...

pour plus d'info le blog du journal de La Plaine
https://journalplaine.wordpresse.com

Claude Guillon présente Jacques Roux, le curé rouge

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 19:00

Claude Guillon présente Jacques Roux, le curé rouge, ouvrage de Walter Markov et parlera des Enragés dans la Révolution française.

« La liberté n'est qu'un vain fantôme quand une classe d'hommes peut affamer l'autre impunément. »

Né en Charente (1752) dans une famille nombreuse, Jacques Roux deviendra prêtre – seul moyen d'éducation pour les pauvres – et vicaire de Saint-Nicolas-des-Champs, section des Gravilliers. Il rallie le clergé constitutionnel en 1791, et devient ce que l'on appellera un « curé rouge ». Nommé commissaire chargé d'assister à l'exécution de Louis XVI, il fréquente le club des Cordeliers, qui approuve une adresse lue à la Convention le 25 juin 1793 : le « Manifeste des Enragés ».
Trois jours après le meurtre de Marat, qu'il a connu et hébergé, Roux publie la suite d'un de ses journaux, Le Publiciste de la République. Il y affirme : « Les productions de la terre […] appartiennent à tous les hommes. » Marx le considèrera comme l'un des précurseurs du communisme.
Robespierre dénonce Roux comme « exagéré » et l'accuse d'avoir voulu « avilir les autorités constituées ». Arrêté, persuadé qu'il sera condamné par le Tribunal révolutionnaire, Roux se poignarde et meurt le 10 février 1794.
Jacques Roux, le curé rouge est un exemple réussi d'« histoire par en bas », qui confirme l'actualité dans les mouvements sociaux du xxie siècle des revendications des Enragé·e·s : droit de tous aux produits de première nécessité, citoyenneté des femmes, souveraineté populaire et démocratie directe.

L'auteur

L'historien Walter Markov (1909-1993) a fait carrière dans l'ex-RDA. Emprisonné comme communiste pendant la Deuxième Guerre mondiale, il sera victime des tracasseries du régime Ulbricht pour son marxisme « non-orthodoxe ». Il consacrera plus de dix ans de sa vie et quatre livres à Jacques Roux. Récemment rééditée en Allemagne, la présente biographie est enfin disponible en français.

Souscription pour le café zapatiste 2017-2018

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 17:54

Depuis 2006, l'association Mut Vitz 13 lance chaque fin d'année une souscription afin de pré-commander du café à des coopératives zapatistes du Chiapas (paiement aux coopératives le plus tôt possible, livraison du café en septembre). Par cette souscription, nous voulons contribuer à soutenir l'autonomie des communautés zapatistes en résistance face à la guerre de basse intensité menée par les autorités gouvernementales mexicaines.

Voici lancée la souscription pour le café zapatiste 2017 (réception 2018). Depuis 2006, l'association Mut Vitz 13 lance chaque fin d'année une souscription afin de pré-commander du café à des coopératives zapatistes du Chiapas, en collaboration avec l'association Échanges solidaires de Paris.

La totalité du bénéfice de la vente de ce café est remis en main propre aux Conseils de Bon Gouvernement, autorités élues par les communautés zapatistes, qui décident ensuite de la manière de l'utiliser : l'argent de cette vente de café bénéficie donc à l'ensemble des communautés, et pas seulement à celles qui le produisent.

Les difficultés rencontrées ces dernières années s'éloignent. La rouille du caféier semble jugulée grâce à tous les efforts conjugués des producteurs et des soutiens divers. La récolte sera bonne mais la qualité ne sera peut-être pas celle des années précédentes car pour pouvoir honorer les commandes avec l'Europe ils sont dans l'obligation de mélanger les grains, petits et gros (seuls les gros étant habituellement réservés à l'exportation).

Les frais de transport, à charge des petits producteurs, ont beaucoup augmenté et le cheminement du café vers l'usine qui le transforme en café « de oro », forme sous laquelle il est exporté, est long et compliqué. Les petits producteurs doivent d'abord transporter le café de leurs communautés souvent très dispersées vers la « bodega », hangar de collecte, situé dans chaque zone zapatiste, puis de là à l'usine de transformation située dans la zone de la Junta de Morelia puis ensuite au port de Veracruz. Échanges solidaires a donc décidé d'augmenter le prix d'achat du café. Ils sont actuellement en pourparlers avec la coopérative Yachil et les producteurs de l'ex-coopérative Ssit Lequil Lum.

D'autre part les Zapatistes ont décidé de lancer une campagne de solidarité avec les migrants mexicains qui subissent une répression forte aux États–Unis mais aussi avec les migrants de la planète. La lutte contre le capitalisme qui dévaste les pays et force les gens à migrer passe par cette solidarité. Une explication claire est donnée dans le communiqué suivant :

« En haut les murs, en bas (à gauche) les brèches »

Mut Vitz 13 a décidé de participer à cette campagne de solidarité en la déclinant localement, en lien avec le comité migrant de Marseille.

Quelques informations pratiques pour la souscription 2017

Le prix du paquet passe cette année à 3,60 €. Nous anticipons l'augmentation prévue par Échanges solidaires et rappelons que le prix du café n'a pas augmenté depuis 2012.

La souscription se terminera fin décembre 2017 SANS possibilité de prolongation de délai.

Par ailleurs, comme les années passées, nous vous demandons autant que possible de commander le café par multiples de 10 afin de nous faciliter la tâche tant sur le plan comptable que sur celui de la manutention.

Cette année, nous avons ajouté au bulletin de souscription une nouvelle case « solidarité migrants », pour ceux qui en ont la possibilité et l'envie. Si chacun cotise pour l'équivalent d'un seul paquet de café nous pourrions remettre environ 3 cartons de café au comité migrant de Marseille. Donc n'hésitez pas.

À bientôt,

Solidairement,

Équipe Mut Vitz 13

XII. Hommage à la Malinche

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 17:53

L'essai de Georges Lapierre « Vierge indienne et Christ noir, une petite archéologie de la pensée mexicaine », paraît en feuilleton, deux fois par mois, sur « la voie du jaguar ».

XII. Hommage à la Malinche

Conclusion

« Les grandes entités terriennes de la mythologie sont immédiatement en relation avec le monde du chant par leurs noms : toutes sont “oreilles” (naka) parce que la terre, première pourvoyeuse de nourriture, “écoute” les demandes, les plaintes et les prières des hommes, qu'ils expriment bien sûr par les sacrifices et les offrandes mais aussi par leur propre corps, le chant et le pas martelé des danseurs. Nakawe, “oreille dressée” est la première des entités terriennes, “la plus vieille femme du monde”. La “grand-mère” n'a pas été engendrée. Elle est en effet le principe même de la vie en tant que croissance, sur terre comme dans tout l'univers… Nakawe a un compagnon, il est nommé Naürü et est la destruction pure. »

(Denis Lemaistre)

Vers 1640, 1641, l'évêque de Puebla, Juan de Palafox, relance le culte de la Vierge d'Ocotlán. Ocotlán est une colline qui domine la ville de Tlaxcala. Juan de Palafox est un évêque influent, il va même être nommé vice-roi par intérim en 1642, puis il sera archevêque de Mexico. Un chapelain est nommé et un véritable sanctuaire est désormais consacré à l'image de la Vierge. En relançant le culte de la Vierge, Juan de Palafox initie une politique religieuse offensive. Cette politique a un double objectif : le premier vise à réduire l'influence des ordres monastiques et en particulier des franciscains, qui, depuis leur couvent de Huamantla, entre Puebla et Tlaxcala, contrôlent un vaste territoire et continuent à faire ombrage à l'Église séculière. Cet objectif n'est pas sans rappeler le combat mené par Montúfar en 1556 : lui aussi s'était appuyé sur le culte populaire de l'image de la Vierge dans l'ermitage de Tepeyac pour tenter de limiter le poids des ordres mendiants. L'autre objectif est d'étendre l'influence de l'Église en direction des classes populaires en faisant quelques concessions sur la façon dont les gens appréhendent le religieux : culte de l'image, attente de miracles, attente d'une protection et d'une aide contre les malheurs du temps, d'une guérison… C'est aussi à cette époque que l'Église, ainsi que le signale Serge Gruzinski, lance sur les chemins des religieux thaumaturges dont elle fait, après leur mort, des « vénérables ». La relance du culte de la Vierge du Tepeyac près de la capitale comme celle de la Vierge d'Ocotlán près de Tlaxcala entrent dans le cadre, semble-t-il, d'une politique générale menée par l'Église ...

Lire la suite

2 jours de grève et un accord gagnant pour les femmes de chambre sous-traitées d'Azur propreté à Vitrolles

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 17:51

Suite à une mobilisation en deux temps, avec leur syndicat CNT-Solidarité Ouvrière, les femmes de chambre sous-traités de deux établissements hôteliers de Vitrolles, ont vu l'essentiel de leurs revendications satisfaites.

En effet, après deux débrayages, le 10 novembre et le 01 décembre sur les hôtels de la franchise Zappa à Vitrolles (Kyriad Marseille Provence Aéroport et Golden Tulip Marseille Airport), un accord a été trouvé avec l'employeur, le sous-traitant Azur Propreté. Un protocole de fin de conflit a été acté mardi soir entre l'entreprise et les grévistes avec le syndicat, puis ratifié jeudi.

Ce protocole gagnant apporte satisfaction aux principales revendications des grévistes notamment sur le plan du respect des salarié-e-s et de leurs droits comme sur le plan des rémunérations. Il acte : paiement à l'heure et pas la chambre ; encadrement de la charge de travail ; deux jours de repos fixes et plannings fixés une semaine à l'avance ; respect de la vie privée des salarié-e-s ; engagement d'amélioration dans les relations avec le service de ressources humaines sur les questions administratives ; augmentation des qualifications dans la grille salariale ; création d'une prime de panier à 4€ net/jour ; mise en place progressive d'un « 13° mois » sur 3 ans à partir de 2018 ; une « prime de Noël 2017 » sous forme de chèques cadeaux.

Cette nouvelle victoire s'ajoute à celles déjà obtenues dans la sous-traitance hôtelière, avec une succession de grèves gagnantes à Marseille depuis 2 ans.

Dans le contexte de régression généralisée pour les salarié-e-s, l'organisation syndicale à la base et les luttes locales offensives sont bien un élément de réponse à la casse du droit du travail. Les gouvernements ont imposé les lois du MEDEF et c'est aussi boîte par boîte que nous ferons avancer nos droits.

Nous appelons les travailleurs et travailleuses a rejoindre leur syndicat de combat, seule la lutte paie !

Fête de la Victoire du pot de terre contre le pot de fer

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 14:00

Le fleuron du plus puissant lobby capitaliste et de la mort, Areva, vient de perdre son procès contre les antinucléaires...

contact chez collectif-antinucleaire-84.org

Mobilisation nationale contre la baisse des APL

Infos Mille babords - 9. décembre 2017 - 14:00

Pour signer la pétition, c'est ici : https://www.mesopinions.com/petition/social/a…


APL : pas d'économie sur le dos des locataires !

Halte au feu ! Le gouvernement s'en prend aux allocations logement, ces aides personnelles au logement (APL) qui aident les ménages modestes à payer leur loyer, dans le parc privé ou dans le parc social. L'enjeu est énorme : 18 milliards d'euros. Toute atteinte à ces allocations a des conséquences sociales graves et immédiates.

A partir du 1er octobre 2017, ces aides indispensables baissent de 5€ par mois et par ménage. C'est une coupe de 400 millions d'euros par an sur le dos des locataires, au lieu d'encadrer les loyers, de prévenir réellement les expulsions, ou de lutter contre les inégalités.

En 2018, malgré les protestations unanimes, l'exécutif veut faire bien pire : baisser d'environ 50 € par mois les APL des locataires du parc social, en imposant aux bailleurs HLM de le répercuter sur les loyers. Cette ponction inédite de 1,4 milliard d'euros chaque année sur le budget des HLM va réduire l'entretien et l'isolation thermique des HLM, la réalisation de nouveaux logements sociaux à bas loyers… C'est le modèle économique du logement social qui est menacé, avec des conséquences graves pour tous les locataires et les mal-logés.

En 2019, le ministère annonce une coupe supplémentaire d'un milliard d'euros.

Où s'arrêteront-ils ?

Nous, citoyen-nes, locataires, associations de solidarité, de défense des mal-logé-es, des locataires, des consommateurs, organisations politiques, syndicats, demandons au gouvernement de revenir sur ces amputations brutales et injustes, réalisées aux dépens des locataires et des plus modestes.

Vive l'APL !

Signataires au niveau national :
AC, ACDL, ACSC, Advocacy France, AFOC, AFVS, AITEC, ATTAC, Bagagérue, CAL, CFDT, CGL, CGT, CLCV, CNAFAL, CNL, Collectif Logement Paris 14, Collectif SDF Alsace, Collectif SDF de Lille, Compagnons Bâtisseurs, Coop'HLM, COPAF, CSF, DAL, Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, FAGE, FAPIL, Fédération des Acteurs de la Solidarité, Fédération nationale des Associations régionales HLM, Fédération Offices Publics de l'Habitat, Femmes Egalité, FEP, FNASAT Gens du Voyage, Fondation Abbé Pierre, Fondation Armée du Salut, FSU, Habitat et Humanisme, HALEM, Indecosa-CGT, Ligue des Droits de l'Homme, MNCP, Pas Sans nous, Petits Frères des Pauvres, Planning Familial, RESEL Ile-de-France, Le Refuge, Secours Catholique - Caritas France, SNL, SNUP Habitat FSU, SoliHa, Sud Santé Sociaux, Syndicat de la Magistrature, UNAFO, UNCLLAJ, UNEF, UNHAJ, Union syndicale Solidaires, UNIOPSS, USH, USP…

source l'Agenda partagé de Kheper vers : https://05.demosphere.eu/rv/1649

Projection du film : L'usine de rien

Infos Mille babords - 8. décembre 2017 - 19:30

Une nuit, des travailleurs surprennent la direction en train de vider leur usine .Ils s'organisent pour sauver leurs emplois et empêcher la délocalisation.

Vendredi 8 décembre à 19h30 au cinéma les VARIETES

Le nombre de personnes atteintes de démence devrait tripler au cours des 30 prochaines années

Actualités OMS - 7. décembre 2017 - 11:50
Avec le vieillissement de la population mondiale, le nombre de personnes atteintes de démence devrait tripler et passer ainsi de 50 millions actuellement à 152 millions d’ici à 2050.

Rassemblement contre la suppression des contrats aidés

Infos Mille babords - 7. décembre 2017 - 10:00

Le jeudi 7 décembre 2017 à 10 h journée de mobilisation coordonnée par l'Union des centres sociaux des Bouches-du-Rhône.

Mobilisons-nous contre la suppression des contrats aidés et les baisses de financements rendant la situation extrêmement alarmante pour de nombreux centres sociaux, avec des conséquences désastreuses et la fermeture de plusieurs d'entre eux !

voir aussi SUD ÉDUC : http://sudeduc13.ouvaton.org/spip.php?breve340

et CNT : Les centres sociaux : disparition programmée

Migrations là-bas et ici

Infos Mille babords - 6. décembre 2017 - 19:00

Ciné-Tapas Club #4

Rendez-vous à partir de 19H, assiettes de tapas et petits verres vous attendent.
On passe des courts métrages, des teasers ou des extraits pour se mettre en bouche et commencer à échanger sur notre sujet du jour, parfois avec les réalisateurs ou les protagonistes du film.
Vers 20h, on éteint les lumières, la cantine devient salle obscure et c'est parti.
On peut ensuite continuer à échanger, manger et partager…..
Ce Mercredi 6 décembre à 19h

Au menu : Antipasti italiennes

L'attesa

France
Documentaire, 2016, 27'10, de Florence Chirié produit par Chantiers du réel
Dans une petite ville entre Toscane et Ombrie, de jeunes demandeurs d'asile attendent la régularisation de leur situation. Ils errent dans un quotidien morne dont seuls les entraine-ments de foot brisent la monotonie.

Teaser

Projection en présence de la réalisatrice.
Dem walla dee : partir ou mourir

France- Sénégal
Documentaire, 2007, 28', de Rodrigo Saez et Martine Toulotte, CADTM

" Dem walla dee " : Partir ou mourir : telle est l'interjection des Sénégalais qui partent clan-destinement, au péril de leur vie, dans des chaloupes pour rejoindre à tout prix l'Europe…, parce que leur pays, pillé depuis cinq siècles par les pays du Nord, esclavage, colonialisme, dette, accords de pêche, ne peut plus les nourrir.
A manger

Antipasti italiennes ( Suppli, bruschetta, beignet de fleur de courgettes, on verra … )

Nous serons en cuisine à partir de 15h ce mercredi,
Un groupe de programmation du ciné tapas club vient de se monter. Nous en profiterons pour préparer la prochaine projection. Pour en savoir plus vous êtes les bienvenus dés 15h a dans la cuisine de la cantine du midi !
Contexte du Ciné Tapas Club

En Chantier, l'association qui porte la cantine du midi, est un comme un poulpe aux nombreuses tentacules (La Drogheria, les ateliers bonne santé, La Cantine nomade, le covoiturage alimentaires entre autres).
Grâce à toutes ses recettes, on se régale avec un paquet de collègues, collectifs ou associations faisant leur cuisine dans l'agriculture, l'éducation populaire, l'audiovisuel ou encore le langage. Ces mêmes ami.Es partagent leurs auges avec d'autres acteur.ice.s ici à Marseille mais surtout là-bas…. Ailleurs…internationalement !
Des personnes, des actions, des causes et des luttes que l'on a envie de découvrir, de recevoir, d'aller voir et peut-être faire, ensemble.
Alors depuis quelques mois, avec ses ami.Es, nous réfléchissons petit à petit à Quoi, comment, quand et avec Qui …

Objectif

L'idée de ce ciné –club est de contribuer aux futurs échanges internationaux.
• Donner du grain à moudre, matière à réflexion, grâce des films traitant des thématiques concernées par ces échanges (agriculture et alimentation, éducation populaire, audiovisuel communautaire, etc.).
• Diffuser des réalisations présentant les personnes, les structures, les actions et les projets vers lesquels se tournent ces échanges.
• Pouvoir échanger autour et vous y associer….

C'est une manière de réfléchir comment construire des échanges internationaux avec nos propres contraintes sans forcément dépendre de programmes ou d'institutions classiques de financement de ces échanges. Les recettes de ces soirées serviront donc à financer ces futurs échanges internationaux.

Propagation rapide de la diphtérie dans le district de Cox’s Bazar au Bangladesh

Actualités OMS - 6. décembre 2017 - 18:30
La diphtérie se propage rapidement chez les réfugiés Rohingyas dans le district de Cox’s Bazar au Bangladesh. Plus de 110 cas suspects, dont 6 décès ont été enregistrés.

Soutien financier aux grévistes de l'Holiday Inn Paris-Clichy (92) en grève depuis le 19 octobre

Infos Mille babords - 6. décembre 2017 - 15:00

Depuis le 19 octobre, des femmes de chambre, gouvernantes, plongeurs et équipiers sous-traité-e-s par HEMERA sont en grève reconductible à l'hôtel HOLIDAY INN de Clichy (92), avec leur syndicat CNT-SO et avec le soutien de la CGT-HPE, de l'US CGT commerce de Paris, et de l'UL CGT de Clichy. Ils mènent une lutte exemplaire pour le respect de leurs droits et contre le système d'exploitation de la sous-traitance. Soutenons-les !

.............

Vous pouvez soutenir la lutte en participant à la caisse de grève en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/0snu1eea

Ou directement à l'ordre de : CNT-SO du Nettoyage, mention soutien grévistes HEMERA. 4 rue de la Martinique 75018 PARIS
.............

HEMERA VOYOUS, INTERCONTINENTAL HÔTELS GROUP COMPLICE !

HOLIDAY INN est l'une des marques du groupe hôtelier britannique IHG (Intercontinental Hôtels Group) qui est actuellement le 1er groupe hôtelier mondial en nombre de chambres.

Le groupe,qui a fait 400 millions d'euros de bénéfices, détient pas moins de 4400 hôtels dans le monde. Son siège social est situé près de Londres. Le groupe détient 6 marques : Crowne Plaza Hotels&Resorts, InterContinentalHotels&Resorts, Holiday Inn, Holiday Inn Express, Hotel Indigo et Staybridge Suites.

Holiday inn est 100% responsable de la surexploitation des salariés d'HEMERA et se rend coupable de travail dissimulé, marchandage, violation de ses obligations de sécurité et de résultat pour tous les travailleurs de l'hôtel de CLICHY.

Le groupe sous traite son cœur de métier et voudrait se laver les mains de cette situation. C'est certain qu'en contribuant ainsi à cette surexploitation on peut être n°1 mondial !
Aujourd'hui ; le ras le bol est plus puissant que les profits de nos exploiteurs et la lutte ira jusqu'au bout ! HOLIDAY INN va devoir négocier !

Les surexploité-es de la sous-traitance HEMERA revendiquent :

le respect des contrats de travail ;
l'augmentation des qualifications, donc des salaires ;
le respect des accords de site passés avec l'ancienne société, sur la durée du travail ;
le paiement de toutes les heures travaillées ;
le versement d'une prime de panier, comme pour les salarié(e)s de l'hôtel ;
l'attribution d'une prime de 13e mois, égale à 1/12e du salaire annuel ;
la suppression de l'abattement de 8 % sur la base des cotisations sociales.

...............

Revue de presse :

article du Parisien du 20/10/17

article du journal Lutte Ouvrière du 25/10/17

article du Parisien du 31/10/17

Article des "ateliers du CFJ"

Brève du Figaro du 31/10/17

Vidéo de l'Humanité du 31/10/17

Article de l'Humanité du 02/11/17

Reportage de France Bleu Paris du 09/11/17

Reportage d'Europe 1 du 14/11/17

Article du site SFR News du 14/11/17

Brève du Parisien du 14/11/17

Reportage dans le JT de France 2 du 21/11/17

Article de la NVO du 23/11/17

Article du Parisien du 24/11/2017

Article de Libération du 26/11/2017

Reportage du 19/20 Paris - Ile-de-France de France 3 du 27/11/2017

Reportage de France Inter du 28/11/2017

Article en ligne de "Izquierda Diaro" (État espagnol), du 30 novembre

.............

CNT-SO 13

Permanence du RESF 13 jeunes et familles sans papiers

Infos Mille babords - 6. décembre 2017 - 15:00

resf13 chez no-log.org / 06 31 32 48 65
www.educationsansfrontieres.org

Repas de soutien aux Bricabracs

Infos Mille babords - 4. décembre 2017 - 12:00

Au menu ce lundi 4 décembre :

- Crudités ou soupe de saison
- Gratin de courge butternut
- Gâteau aux fruits

Faites que le bruit s'amplifie
que la campagne bruisse de la rumeur

Vous allez déguster Bricabracs En chantier

Vous allez en chanter la brique

A coup de fourchettes pas coquettes

Jetez vous dans l'assiette aux minots

Lundi 4 décembre , à midi

Les BRICABRACS enfilent de nouveau leurs tabliers

36 Rue Bernard 13003 Marseille

Ils vous invitent à venir soutenir leur projet, tout en régalant vos papilles !

Une équipe de 4 représentants des "enfants cuistots" sera présente pour préparer les mets et vous servir.

Parents, Gibustiers, sympathisantEs et même plus, enfants et éducatrices/teurs oeuvrent pour faire de cette aventure une réussite et en assurer la pérennité.

http://www.bricabracs.org L'association « En Chantier, La Cantine du Midi » nous met à disposition son espace une fois par mois pour vous préparer des petits plats aux petits oignons, à la façon des Bricabracs. Pour en savoir plus, nous rencontrer, et soutenir cette initiative, tout en savourant nos plats... venez !

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE