Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Projet ITER : eau dans le gaz à tous les étages

Infos Mille babords - 20. septembre 2014 - 7:05

Emission Terre à terre (tous les samedi de 7 h 05 à 8 h)

Avec : Monique et Raymond Sené, physiciens nucléaires, membres du GSIEN (groupement de scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire) ; Christian Ribaud et Alain Champarnaud, délégués CGT de Cadarache et Samuel Autexier, de Solidarités 04.

Thème(s) : Information - Ecologie - Environnement - Industrie

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-projet-iter-eau-dans-le-gaz-a-tous-les-etages-2014-09-20

http://solidarites04.free.fr/spip.php?article142

« L'expérience Cecosesola » (Venezuela) de Ronan Keneur et David Ferret (59 mn)

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 19:30

À l'heure où les médias occidentaux donnent de la situation vénézuélienne une vision déformée, partiale et peu documentée, ce film vous permettra de découvrir une expérience humaine et sociale exceptionnelle et de débattre sur la participation populaire dans ce pays. L'expérience Cecosesola tente d'illustrer l'ingéniosité et la pérennité d'une expérience collective qui a choisi une voie indésirable pour les uns, utopique pour les autres. En 1967, quelques habitants de la ville de Barquisimeto au Venezuela s'associent pour enterrer dignement leurs morts : la coopérative Cecosesola est née. Malgré les pressions politiques, leur modèle autogestionnaire progresse et se diversifie. Aujourd'hui, ce sont plus de 1200 travailleurs associés qui gèrent des supermarchés populaires, les ferias, où affluent chaque semaine des milliers de consommateurs. Égalité des revenus, rotation des postes, absence de hiérarchie et relations de confiance sont devenus les piliers de l'organisation.

Ce documentaire a été sélectionné pour participer à la compétition de la 23ème édition du festival de cinéma latino-américain de Biarritz (29 septembre/ 5 octobre 2014). Venez le découvrir en avant-première !
6€ la séance / pré-vente en caisse du cinéma dès le 8 Septembre.

Conférence par Jake Conroy : « Leçons tirées, regard vers le passé pour aller de l'avant »

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 19:00

A l'occasion de sa venue pour un tournée dans plusieurs villes en Europe, nous aurons le plaisir de recevoir Jake Conroy qui donnera une conférence le vendredi 19 septembre 2014 à Marseille !

Thème de la conférence (traduite en français en simultané) :

« Leçons tirées, regard vers le passé pour aller de l'avant »

Les années 1990 ont vu un élan de fort activisme, à la fois radical et populaire aux États-Unis et partout dans le monde, culminant avec Stop Huntingdon Animal Cruelty (SHAC) et la campagne pour la fermeture de Huntingdon Life Sciences (HLS) : l'une des campagnes les plus réussies dans l'histoire du mouvement pour les droits des animaux.

En regardant au travers de ces 20 dernières années d'activisme et d'histoires personnelles, apprenant ainsi comment nous avons pu remporter de tels succès et ces défis qui nous ont empêché d'aller de l'avant, il y a de l'espoir qu'un mouvement plus stratégique et plus efficace reste encore possible.

Biographie de Jake Conroy :

Jake Conroy est un activiste de longue date, designer et auteur, vivant à San Francisco dans l'État de Californie aux États-Unis.
Il a pris part à un grand éventail d'activités militantes depuis 1995.
Sa passion pour un changement positif l'a conduit à militer et à organiser une multitude de campagnes au niveau local, régional, national et international, remportant de grands succès.

Après avoir été diplômé de l'école d'Art en 1996, il devient un membre actif et directeur du 'Northwest Animal Rights Network' (NARN) - Réseau pour les Droits des Animaux du Nord Ouest. Il participe à de nombreuses actions de désobéissance civile, des centaines de manifestations et d'innombrables événements à visée éducative, travaillant avec le 'NARN pour transformer Seattle en une des villes les plus 'animal-friendly' de tout le pays. Jake aide à concrétiser la fermeture d'un des derniers salons de fourrures de Seattle, ajoutant à cela la suppression de la vente de fourrure du marché fédéral 'Bon Marche'.

Co fondateur et vice-président de la Défense Internationale des Océans (Ocean Defense International – ODI), Jake mène la toute première action de perturbation de la chasse aux baleines dans les eaux côtières des États-Unis.
En pilotant des bateaux et en s'interposant eux-mêmes entre les baleines chassées et les chasseurs, Jake et l'ODI ont ainsi réussi à faire chuter le massacre estimé de 20 baleines grises à 1.

Reconnaissant la nécessité de grandes campagnes populaires, Jake participe à la création de 'Stop Huntingdon Animal Cruelty USA', une des campagnes pour les droits des animaux les plus populaires de l'histoire. En tant qu'organisateur et designer, Jake met à profit ses compétences artistiques et son sens créatif, donnant à ces campagnes un nouveau look plus pro, améliorant les lettres info, les brochures, la mise en forme des sites web et du matériel militant.

Face à l'efficacité et du succès de la campagne SHAC, contre l'un des plus fort lobby de l'industrie aux États-Unis, le gouvernement fédéral a attaqué en justice Jake et ses co-inculpé.e.s, connu.e.s en tant que SHAC 7, pour terrorisme intérieur.
Après une forte médiatisation de l'affaire, les inculpé.e.s SHAC 7 ont été reconnu.e.s coupables de tous les chefs d'accusations, tombant notamment sous la loi controversée de l'Anti terrorisme protégeant les industries profitant de l'exploitation animale en particulier (Animal Enterprise Terrorism Act), résultant diverses peines de prison ferme et d'une amende pour dommages et intérêts d'1 000 001 $.
Jake a été condamné à 48 mois de prison ferme, qu'il effectua dans 2 prisons fédérales différentes dans le sud de la Californie.

Son dévouement pour le changement a quasiment d'égal que son désir d'apparaître de bon augure.
Ces dix dernières d'années, Jake a perfectionné ses compétences aux beaux-arts, sa conception graphique et des site web, dans le but de pouvoir transmettre plus efficacement les messages au grand public, de façon plus parlante, attirante et éducative.

Actuellement, Jake travaille pour une organisation environnementale internationale utilisant l'action directe et des campagnes de pressions sur les entreprises et les institutions afin de leur faire adopter des comportements responsables.
Vous pouvez aussi le trouver donnant des conférences dans des universités à travers les États-Unis, ou encore continuant à travailler sur des projets qu'il a pu co fonder, tel que 'Bite Back Magazine' et le blog 'Plant based on a Budget'.

Événement facebook de la soirée ICI

Lieu : Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001 Marseille

Ouverture des portes à 19H

Début de la conférence à 20H

Collation vegan et boissons sur place.

Stand ALARM et infokiosque.

ENTRÉE À PRIX LIBRE

Page événementielle du Festiv'ALARM dans sa globalité ICI

Site Internet de l'ALARM ICI


(EN)


Jake Conroy will be touring throughout Europe : in Luxembourg, France, Germany, and Finland.

We are very happy and excited to announce that Jake will stop by Marseille to give a talk not to be missed :

Lessons Learned : Looking Back to Move Forward | Jake Conroy

"The 1990's saw a surge of strong, radical grassroots activism in the United States and around the globe, culminating in one of the most successful campaigns in the history of the animal rights movement - Stop Huntingdon Animal Cruelty (SHAC) and the campaign to close Huntingdon Life Sciences. By taking a look back at over the past two decades of activism and personal stories, learning how we achieved those successes and what challenges kept us from continuing on, there is hope that a more strategic and successful movement is still possible. "

Doors open at 7pm

Conference starting at 8pm

Rencontre avec Samah Jabr & Salah Hamouri

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 18:00

SAMAH JABR, psychiatre et pédopsychiatre de Jérusalem-Est :
Dommages invisibles en Palestine
conséquences de la guerre et de la vie sous occupation sur la santé mentale.

SALAH HAMOURI, ancien prisonnier politique palestinien, aujourd'hui étudiant en droit et militant de l'Addameer (association d'aide aux prisonniers politiques et à leurs familles) :
La vie dans les geôles israeliennes
conditions de détention des adultes et des enfants, & impact sur les familles.

vendredi 19 septembre 2014
de 18 h à 21 h

Théâtre Toursky - 16, promenade Léo Ferré 13003, Marseille
En métro : station "National" 7 mns de marche ensuite
En bus n° 89 Auphan/Vaillant
En voiture : le Toursky se trouve dans le quartier de St Mauront ; Il est fléché à l'angle du Bd National et de la rue Félix Pyat.
(Le fluobus ramène les spectateurs au Centre Bourse).
Entrée gratuite, PAF libre
avec le soutien de l'association des Amis de Richard Martin

Réunion du collectif de précairescontre les radiations et la fermeture des guichets de la CAF

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 16:00

Oyé Oyé c'est la rentrée, la nôtre et celle des mesures d'austérités qui nous pendent au nez : fermetures des guichets CAF (dont nous avons eu un avant goût avant l'été), radiations à tout va, réforme de l'assurance chômage, traque des "fraudeurs"...
Dans la continuité des balbutiements du mouvement de précaire de fin mai-juin et de cet été, nous voudrions lancer un mouvement contre les radiations et la fermeture des guichets de la CAF et plus largement un mouvement de chômeurs et précaires qui se mobilise contre les offensives qui nous sont faites.

La prochaine réunion aura lieu à Mille bâbords le vendredi 19 à 16 h.

Ensuite les réunions du collectifs se tiendront jusqu'à nouvel ordre tous les vendredi à 18 h à Mille bâbords...
Venez y mettre votre grain de sel !

Petition à propos des rythmes scolaires

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 12:14

Afin notamment de permettre aux parents ne pouvant se joindre aux différentes actions entreprises ou mobilisations collectives organisées, plusieurs parents ont rédigé une pétition prenant pour modèle les attentes déjà formulées par les associations de parents d'élèves et parents d'écoles mobilisées.

Cette pétition est accessible via le lien suivant :

http://www.change.org/p/m-gaudin-mme-casanova-m-tian-m-gondard-et-l-équipe-municipale-appel-à-la-mise-en-place-de-véritables-temps-d-activités-périscolaires-à-marseille/responses/21780

Appel à soutenir des personnes au TGI

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 8:30

Après présentation et plaidoiries de Me Cohen, avocat des personnes assignées, et de l'avocat de la société (qui n'a pu fournir de permis de construire...),
La juge a décidé que le délibéré serait donné le 7 novembre, au grand soulagement des familles présentes, à qui cela laisse un peu de répit, et de la dizaine de militantEs venus les accompagner.

Nous resterons vigilantEs.


L'avocat de la défense ayant demandé un report d'audience du référé du 12/09, l'audience aura lieu vendredi 19 septembre à 8 h 30.

Une vingtaine de personnes, installées depuis quelques mois sur un terrain vide, sont assignées en référé au TGI de Marseille pour occupation « illicite » de ce lieu.



Ce terrain, acheté en 2008, vide depuis, est « destiné à être bâti »... et la société propriétaire a décidé de commencer les travaux « prochainement »... 



Les enfants qui vivent sur ce terrain ont repris depuis une semaine le chemin de l'école du quartier, qu'ilselles fréquentent pour certain-es depuis un an. Vivant déjà dans une habitation de fortune, ilselles risquent de se retrouver à nouveau à la rue et notamment pénalisé-es quant à une scolarité suivie. C'est en grande partie la crainte qui anime leurs parents, avec celle de se retrouver à nouveau sans abri, puisque se retrouver à la rue veut dire aller chaque jour d'un endroit à un autre, chercher chaque jour un endroit pour passer la nuit suivante, éviter tout le temps la police, trouver chaque jour de l'eau pour se laver, se retrouver souvent à des kilomètres de l'école, toujours tout recommencer pour la survie, rien de plus.


À la peur d'être expulsé du lieu, s'ajoute celle de se retrouver au tribunal face à un jugement qui peut encore aggraver leurs conditions de vie.



Nous appelons toutes celles et ceux qui se veulent solidaires à accompagner ces personnes au tribunal :


Vendredi 19 septembre 2014 à 8 h 30

au Tribunal de Grande Instance

6 rue Joseph Autran, 13006 Marseille


L'équipe de Mille Bâbords

Comment Israël « forme » des journalistes étrangers

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 8:27

Du 30 août au 4 septembre s'est déroulée à Tel-Aviv une formation tous frais payés par le gouvernement israélien pour « apprendre à parler d'un conflit de manière neutre et professionnelle ». Au programme, des conférences sur le terrorisme et les sujets militaires et politiques, un « tour stratégique » de Jérusalem et des zones de conflit, et des rencontres et échanges avec des leaders politiques, des universitaires et des journalistes israéliens. Trente journalistes du monde entier, triés sur le volet, y ont participé.

« Les conflits sont partout. Notre vrai défi est d'en parler » : c'est sous ce slogan attrayant qu'une formation de cinq jours tous frais payés à Tel-Aviv, le Media In Conflicts Seminar (MICS), est proposée à de jeunes journalistes du monde entier pour les inviter à adopter une vision plus « objective » des agissements d'Israël. Une action de la hasbara1 très discrètement financée par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou.

Les sauveurs de la Palestine
« Je préfère que la Palestine devienne terre d'Israël, plutôt que de la voir tomber aux mains du Hamas », les organisateurs du séminaire « médias en conflit » préviennent que l'interview est « off ». Ce Palestinien ne donnera pas son nom. Il craint pour sa vie. Il explique que si « certaines personnes » venaient à apprendre ce qu'il pense, il serait menacé de mort. Il travaille dans le bâtiment, « avec des Arabes et des juifs, et tout va bien », assure-t-il. Selon lui, cette situation et les morts qui s'accumulent depuis des années sont la faute du Hamas qui utilise les gens de Gaza comme boucliers humains. La résonance avec le discours entretenu par l'armée israélienne laisse perplexe.

Parmi les seize intervenants du MICS, trois sont des Palestiniens, et les trois soutiennent la politique d'Israël. Là est toute l'étendue de l'« impartialité » proposée par la formation. Le message est asséné tous les jours : Israël nous sauvera tous. Barak Raz est un ancien porte-parole de l'armée israélienne et un ancien chef d'opérations militaires. Il est présenté dans le séminaire comme « un fier sioniste qui aime à l'occasion partager ses pensées et ses impressions sur la situation en Israël et dans le monde ». Il assure que « Mahmoud Abbas et le Fatah savent très bien que seul Israël peut maintenir l'ordre et la sécurité en Cisjordanie. C'est pour cette raison qu'ils nous laissent intervenir ». La perspective israélienne est défensive et protectrice, et leur armée est une « force de défense »2. Miri Eisin, colonel à la retraite et aujourd'hui professeure de géopolitique, explique qu'Israël a besoin de diffuser ce message car les médias étrangers, en choisissant de ne montrer qu'une face du conflit, désignent les Israéliens comme les envahisseurs. « Si vous choisissez, sur une photographie, de montrer des soldats et des chars, vous choisissez de montrer l'occupation. Vous émettez donc l'hypothèse qu'il y a de la violence à cause de cette occupation. En revanche, si vous choisissez de montrer les bombes du Hamas, vous montrez la violence et supposez que l'occupation est nécessaire pour combattre cette violence. Malheureusement, les médias occidentaux ont décidé de montrer seulement l'occupation ».

Pourtant Israël est là pour Gaza. Sharon Banyan, ancien officier de l'armée qui a démissionné en octobre 2013 a toujours d'étroites relations avec le corps militaire et aime mettre en avant les efforts qui sont faits pour soutenir les Palestiniens. « Nous leur avons laissé la plus belle partie de la côte », dit-elle. « Nous leur avons permis de construire des hôtels de luxe en bord de plage, et vous pourrez les voir si vous y allez ». Elle insiste ensuite sur la façon dont le Hamas détruit tous ces efforts et transforme la vie des habitants en cauchemar : « La centrale d'Ashkelon fournit à Gaza toute l'électricité dont elle a besoin. Et pourtant les combattants du Hamas en ont fait une cible légitime et ont essayé d'y envoyer des missiles plusieurs fois ». Schlomi Fogel est un homme d'affaires influent qui affirme qu'Israël assure également son soutien à l'ensemble des pays arabes grâce à des relations commerciales qui représentent plus de cinq milliards de dollars. « En tant que journalistes, vous devez faire attention à ce qui se passe sous la table », conseille-t-il.

Cet enfant qui doit mourir
Les journalistes occidentaux en prennent pour leur grade. Paul Hirschson, porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères, assène que « ce qui s'est passé à Gaza n'était pas du journalisme. Des questions élémentaires n'ont pas été posées, ils [les journalistes] savaient qu'ils ne faisaient pas leur travail correctement ». Hirschson fait notamment référence aux enfants de Gaza. « Personne, parmi l'IDF, ne veut tuer des innocents », déclare Arie Sharuz Shalicar, porte-parole auprès de l'Union européenne. « Mais nous y sommes forcés. Quel autre choix avons-nous lorsque nous les voyons courir vers nous avec une ceinture d'explosifs à la taille ? », continue-t-il. Photographies à l'appui, les conférenciers mettent en cause le Hamas et l'utilisation indigne de leurs propres familles comme boucliers humains. Les missiles se trouvent sur la terrasse d'un bâtiment avoisinant une école, un hôpital, un centre des Nations-Unies…

Boaz Ganor, fondateur et directeur de l'Institut international pour le contre-terrorisme, ajoute qu'« il ne connait pas une seule armée au monde qui ait dû faire face à une situation de cette complexité ». Bien triste, mais légitime et inévitable selon tous les porte-paroles de l'armée. Le but de chaque opération militaire israélienne n'est pas d'assassiner les têtes blondes de leurs voisins, mais de protéger les leurs. Banyan, lors de la visite des participants au séminaire à Sderot, insiste : « Lorsque la sirène retentit, vous n'avez qu'une poignée de secondes pour choisir quel enfant vous voulez sauver. Si vous avez trois enfants, jouant à trois endroits différents, vous n'aurez pas le temps d'aller tous les chercher ; c'est une situation insupportable à vivre. » Discours rôdé répété mot pour mot par plusieurs intervenants et saupoudré du témoignage poignant de parents ayant perdu leur fils ou leur fille. Nulle mention des abris anti-missiles construits dans chaque maison de Sderot. Nulle présence des parents palestiniens ayant perdu un ou plusieurs enfants. La compassion et l'empathie deviennent des armes au service de la légitimation de l'action militaire.

La « formation » devient digne des plus grandes campagnes politiques. Les organisateurs se disent étudiants ou anciens étudiants intéressés par les relations internationales. Mais qui paie les cinq jours tous frais payés (à l'exception du billet d'avion pour se rendre à Tel-Aviv), avec bus privé affrété tous les jours et séjour dans un hôtel à 150 dollars par jour ? Sans compter que devant le micro, ce sont pour la plupart des militaires haut-gradés, des porte-paroles ou d'anciens porte-paroles de l'armée qui se relaient.

Ce séminaire dit « professionnel » a en fait débuté en 2009, à l'initiative d'anciens membres de StandWithUs Israel, un groupe anti-palestinien basé aux Etats-Unis et généreusement soutenu par Israël à coups de plusieurs millions de dollars. Le projet est approuvé et reçoit la collaboration financière du ministère de la diplomatie (aujourd'hui englobé dans les services du premier ministre). En 2012, un rapport du Molad notait, se référant au MICS, que « le ministère de la diplomatie organise un séminaire annuel […] pour des membres des médias et des journalistes européens en vue de développer des liens plus intimes et personnels qui encouragent une attitude plus positive à l'égard de la politique intérieure et étrangère d'Israël ». Dans un article de 2010, « Conflict Reporting 2010 : Lessons from Israel », Howard Hudson, ancien éditeur au Centre européen de journalisme, mentionnait que les diplômes reçus à la fin de la formation portaient le sceau du ministère de la diplomatie. La « cérémonie » de remise des diplômes a toujours lieu, autour d'un buffet-traiteur accompagné de verres de vin rouge et blanc. Mais le sceau du ministère a disparu. Tout comme les communiqués de presse officiels qui approuvaient le programme du MICS. Restent l'ambiance estudiantine et le sentiment formidable d'appartenance à une même communauté, cultivés avec enthousiasme et loyauté par les étudiants d'Herzliyya.

Une gentille communication
Et à force de bons sentiments, le séminaire se transforme en camp d'été. Les 18 journalistes venus du monde entier, sélectionnés parmi plus de 300 candidats, ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont à peine sortis de l'école, d'autres en sont au début de leur carrière. Ils arrivent frais et pleins d'enthousiasme devant des organisateurs du même âge. L'ensemble fait un peu colonie de vacances ; les « monos » rappellent à l'ordre ces jeunes « pioupious » excités qui ne savent pas se tenir.

Israël, vers laquelle tous les yeux sont braqués depuis des décennies, est la terre promise pour le reporter en herbe qui n'a jamais mis un pied en zone de guerre. Quelle fierté d'y être ! Et pourtant. Les heures de conférences s'enchaînent, mais très peu parmi les auditeurs prennent des notes. Très peu de mains se lèvent pour protester contre les discours assénés. L'oreille semble attentive, c'est déjà bien assez. Tout le monde garde ses forces pour les sorties du soir. Selfies, tournée des pubs et dîner-pizzas initiés par les jeunes cadres dynamiques de la capitale israélienne font oublier les bombes qui pleuvaient sur Gaza il y a à peine quelques semaines.

Parce qu'au fond, ils ont l'air gentil ces Israéliens. Fi de violence dans les paroles, ils sont prévenants, attentifs, aux petits soins. Respectueux de tous. D'ailleurs « Israël n'a jamais violé les droits civils des Palestiniens en 60 ans », clame l'avocat Elyakim Haetzni. Là, quand même, les pioupious se réveillent. Murmure dans la salle. Mais pas plus, il ne faudrait pas casser la bonne ambiance entre nous. Cela aura été l'unique véhémence journalistique de la semaine. Le séminaire se termine. Seuls deux participants sur 18 y attachent une tentative claire de propagande sioniste. Parmi les 16 autres, on arbore fièrement l'attestation de réussite reçue lors de la cérémonie de clôture. Aucun esprit critique, aucune réflexion personnelle de la part de ceux qui sont présentés comme les « plumes » de demain. Israël et sa stratégie de « communication gentille » peuvent se féliciter de leur succès. Et nous, nous inquiéter de cette trop facile manipulation des jeunes cerveaux du monde des médias.

Vinciane Jacquet
Journaliste basée au Caire
http://orientxxi.info/magazine/comment-israel-forme-des,0675

Boues rouges et économie circulaire, une désinformation toxique.

Infos Mille babords - 19. septembre 2014 - 7:20

Résumé : Dans les années soixante, le groupe industriel PECHINEY, leader mondial de l'aluminium, décide de rejeter en mer la majorité des déchets de son usine de Gardanne, les boues rouges. L'industriel réussit ce tour de force à l'aide de l'agence de communication HAVAS en définissant une stratégie visant à persuader l'opinion publique de l'innocuité et de l'invisibilité de ces boues. Depuis cette première initiative, chacune des entreprises qui ont exploité le site de Gardanne poursuivent une communication environnementale empreint de désinformation s'appuyant notamment sur du sciencewashing. Les boues rouges qui représentaient un coût et un problème de gestion pour les industriels sont aujourd'hui valorisées malgré leur toxicité et sont passées du statut de « déchet » à celui de « ressource » grâce à un système se réclamant de l'économie circulaire.

Mots-clés : Désinformation, Sciencewashing, Boues rouges, Economie circulaire

Soirée du peuple avec l'Union Générale des Etudiants de Palestine

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 19:30

Soirée festive et fraternelle organisée par GUPS Aix-Marseille et Les Jeunes Communistes 13

  • Projection du film "La Terre Parle Arabe"
  • Témoignage/Discussion avec un militant autour de son séjour en Palestine en août dernier

Jeudi 18 septembre 2014 à partir de 19h30

35 impasse Granet, Aix-en-Provence

L'Union Générale des Etudiants de Palestine
GUPS Aix-Marseille
https://fb.com/GUPS.AixMarseille

Après 1336 jours de lutte, ils ont gagné ...

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 19:30

SCOP T.I., la production va pouvoir démarrer !!!

Trois ans et demi de face à face entre les salariés de l'usine Éléphant de l'usine de Gémenos et la multinationale Unilever. C'est une victoire de grande portée sur le géant de l'agroalimentaire.
Cette lutte exemplaire est un immense succès et démontre pour tous les travailleurs que rien n'est joué d'avance.
Cette victoire doit servir d'exemple à tous les travailleurs et inspirer tous ceux qui se battent contre les délocalisations.

*Olivier Leberquier, délégué syndical CGT de Fralib, et ses camarades de lutte témoigneront de leur expérience.

Les jeunes de l'école à l'emploi… ou au chômage ?

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 19:00

Alors que le taux de chômage des jeunes atteint des sommets, alors que la précarité de l'emploi est trop souvent la règle pour les jeunes, il importe d'y voir clair sur les processus qui conduisent de l'école à l'emploi… ou au chômage. Quel est l'impact du diplôme sur l'insertion professionnelle ? Quels sont les processus qui conduisent (ou pas) à l'insertion professionnelle.
Un enjeu majeur alors que le débat sur l'école et la formation des jeunes se développe… avec chez certains des arrières pensées bien inquiétantes !

Projection : "Le Complexe du Boucher" et autres courts métrages

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 19:00

Le Collectif 360° et même plus sera là pour vous présenter ses courts métrages, avec les projections des films suivant :

LE COMPLEXE DU BOUCHER
2014 - 17 min
Ce film interroge par les actions d'un groupe militant antispéciste, la notion d'abolition de la viande.

ECCE HOMO
2013 - 26 minutes
Le samedi 17 novembre 2012 à Marseille, les partisans du NON au « mariage pour tous »viennent manifester leur désaccord avec le projet de loi Taubira. Des contre-manifestants s'invitent au cortège...

N'AYEZ PAS PEUR !
2013 - 8 min
Le 16 décembre 2012 à Paris, les partisans du OUI au « mariage pour tous » défilent dans les rues.

LE TERRIBLE VOYAGE
2010 - 10 min
En 2008, en marge du sommet citoyen "Des ponts, pas des murs", le cercle de silence Paris organise une commémoration des morts aux frontières devant le Conseil d'État.


Spécisme, racisme, sexisme... Les systèmes de domination semblent être construits sur les mêmes mécanismes d'oppression.

À travers une sélection de films courts du collectif '360° et même plus', nous avons souhaité faire des liens entre différentes luttes, dont le dénominateur commun pourrait être l'invisibilité et l'inaudibilité : lesbiennes et gays qui se rendent visibles en acquérant les mêmes droits que les autres, personnes en quête d'une vie meileure et qui meurent en essayant de traverser les frontières de la forteresse Europe sans que cela n'émeuve grand monde, animaux parqués en masse dans les élevages et abattus sans qu'aucun hurlement ne parvienne à nos oreilles humaines...

Projection puis discussions en présence de membres du collectif.

Le collectif '360° et même plus' produit et distribue des films documentaires ou expérimentaux qui s'inscrivent dans le champ social et politique. Attachées à la légèreté d'un cinéma direct, réactif et sensible à l'actualité, les cinéastes du collectif réalisent des films en marge de l'industrie cinématographique ou télévisuelle, en adoptant un regard personnel et parfois décalé.

Lieu : Solidaires, 29 bd Longchamp, 13001 MARSEILLE

Ouvertures des portes à 19H

Lancements des projections à 19H30 précises !

Bouffe vegan et boissons sur place.

Stand ALARM et infokiosque.

ENTRÉE À PRIX LIBRE

Événement facebook de la soirée ICI

Site internet de l'ALARM ICI

Une C.I.P Marseille

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 18:30

Se rendre à Solidaires pour convenir d'un autre lieu car celui-ci est pris sur ce créneau horaire, merci

Suite au mouvement de luttes contre les accords UNEDIC de ces derniers mois,
nous sommes plusieurs à avoir ressenti le besoin de créer un collectif
horizontal qui permettrait une convergence des luttes.

Une C.I.P Marseille nous a semblé être un outil pouvant répondre à ce
désir :

Nous souhaitons que ce collectif permette :

- Une vraie ouverture vers les précaires, les chômeurs.

- Un outil de lutte où chacun puisse s'engager individuellement et
sur le long terme.

- La création d'un espace d'échanges, de réflexions, d'information
et d'actions.

- De se coordonner régionalement et nationalement avec d'autres
collectifs de lutte similaires.

La prochaine réunion est proposée *le jeudi 18 septembre à 18H30* à
Solidaires ( dans l'attente de trouver un autre lieu ).

Nous espérons y être nombreux pour être plus forts !!!

Cercle de Silence

Infos Mille babords - 18. septembre 2014 - 17:30

Les Cercles de Silence regroupent des citoyens de tous horizons.

Projection : "Behind The Mask" + Discussion

Infos Mille babords - 17. septembre 2014 - 19:00
Inaugurons ce second festiv'ALARM avec une soirée placée sous le signe de la Libération Animale !

Avec la projection de :

« BEHIND THE MASK : The Story Of The People Who Risk Everything To Save Animals »,
« Derrière le masque : L'histoire de personnes qui risquent tout pour sauver les animaux ».

Film documentaire sur le Front de Libération des Animaux (ALF, Animal Liberation Front) sorti en 2006. Il a fallu 3 ans de tournage, d'interviews et de montage pour le terminer.
Le film a été créé par l'avocate Shannon Keith, également militante pour les droits des animaux, qui possède : Uncaged Films et ARME (Animal Rescue, Media & Education).
Le documentaire a été produit en réponse à une apparente league des médias traditionnels contre le mouvement des droits des animaux.

PROJETÉ EN V.O + SOUS-TITRES EN FRANÇAIS.

+

DISCUSSION :

« Les comportements discriminatoires dans les mouvements pour les droits des animaux »

Événement facebook de la soirée ICI

Lieu : Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001 Marseille

Ouverture des portes à 19H00

Lancement de la projection à 20H

Collation vegan et boissons sur place

Stand ALARM et infokiosque

ENTRÉE À PRIX LIBRE

Page événementielle du Festiv'ALARM dans sa globalité ICI

Site Internet de l'ALARM ICI


(EN)


Screening of : « Behind The Mask » documentary

Behind the Mask : The Story Of The People Who Risk Everything To Save Animals is a 2006 documentary film about the Animal Liberation Front (ALF).

It took three years of filming, interviewing, and editing to complete. The movie was created by animal-rights lawyer Shannon Keith, who owns Uncaged Films and ARME (Animal Rescue, Media & Education).

The documentary was produced in response to a perceived bias in the mainstream media against the animal rights movement.

The film is about animal rights activists who break into laboratories and other facilities to provide previously unseen footage of the way animals are used. It includes well-known names within the animal rights movement, some of whom have been imprisoned for taking direct action.

The story of Jill Phipps, who was killed when she fell under a lorry while protesting against the live export of animals, is told, with her mother saying :
"They call us terrorists but the reality is that over the years four animal rights activists have been killed during protests."

+

Discussion on : « The discriminatory behaviours within the animal rights mouvement »

Venue :Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001 MARSEILLE

Doors open at 7pm

Screening at 8pm

Vegan food and drinks available

ALARM stall and info stall

Free entry on donation

« La malédiction du Gaz de Schiste », documentaire de Lech Kowalski

Infos Mille babords - 17. septembre 2014 - 18:30

Documentaire sur les problèmes rencontrés par les petits fermiers dans la partie orientale de la Pologne, à la frontière avec l'Ukraine. Une région agricole généreuse, « le poumon de la Pologne ». Une région dont le sous-sol serait très riche en gaz de schiste, ce qui laisse craindre de nouveaux bouleversements : si les géants de l'industrie énergétique y installent des puits de forage, comme ils ont l'intention de le faire, c'est la vie de milliers fermiers locaux qui va basculer.
Il dépeint le combat inégal de petites gens victimes de contrats léonins, pour la sauvegarde de leurs villages, de leurs maisons, de leurs exploitations agricoles, de leur eau et de leur santé – et qui remportent quelques victoires inattendues. L'enjeu est de taille : la Pologne voit dans cette énergie nouvelle une promesse d'indépendance vis-à-vis du gaz russe. À l'instar du travail d'investigation entrepris il y a deux ans aux États-Unis par Josh Fox dans « Gasland », ce documentaire constitue une mine d'informations sur les pratiques des compagnies de forage et sur les conséquences de cette exploitation sur la vie quotidienne des Européens.

*membre du CA d'Attac France, et du Réseau Européen Gaz de schiste Frack free Europe.

N'oubliez pas de consulter notre site : http://local.attac.org/13/laciotat/

Réunion du RESF Marseille

Infos Mille babords - 17. septembre 2014 - 17:30

Exceptionnellement au local de Solidaires.

Le Théâtre du Merlan

Infos Mille babords - 17. septembre 2014 - 17:00

Nous reprenons l'historique qui avait déjà été communiqué par le SYNPTAC-CGT en juillet dernier :
Bref historique du contexte managérial du Théâtre du Merlan :

Lire la suite dans le communiqué de presse :
http://www.millebabords.org/IMG/odt/communique_de_presse_du_12092014.odt

Pétition collective :
http://www.millebabords.org/IMG/odt/petition_collective-1.odt

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE