Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 1 jour 2 min

Ciné CCC / CNT : Un paese di Calabria

31. mai 2017 - 19:30

Ciné CCC / CNT : MERCREDI 31 MAI 2017 à 19H30
Nous vous invitions pour la projection de :
Un paese di Calabria

Synopsis : "Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école. C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente."

Bande-annonce

Déroulement de la soirée :
Ouverture des portes à 19H30, projection, débat et échanges + repas proposé par l'équipe de la Casa Consolat.

Le Collectif Soutien Migrants 13 sera également présent pour échanger et avec une table d'info.

Entrée Prix Libre

Voir sur Facebook

Lire sur le site de la CNT 13

Projection : Live And Let Live

24. mai 2017 - 19:00

Dans le cadre de la IVème édition du CINÉ-CLUB de l'ALARM : Projection de « LIVE AND LET LIVE » le mercredi 24 mai 2017

« LIVE AND LET LIVE » – « Vivre et laisser Vivre » est un film documentaire réalisé par Marc Pierschel et sorti en 2013 en Allemagne. Il examine nos relations avec les animaux et les raisons éthiques, environnementales et liées à la santé qui conduisent les gens à devenir vegan.

Ce film a été projeté dans de nombreux pays et a donc été traduit en de multiples langues, dont en français par des militant-e-s pour la libération animale, et notamment grâce à la participation d'un membre de l'ALARM.

Nous vous donnons rendez-vous à partir de 19h00 à la CASA CONSOLAT à Marseille.

C'est l'occasion de venir voir un film sur le véganisme TOUT PUBLIC ! Nous vous invitons donc à venir accompagné-e-s de vos proches, amiEs, collègues qui seraient curieux-ses ou intéresséEs par ce thème.

OUVERTURE des portes à partir de 19H00 avec un REPAS vegan et info-kiosque.

Lancement de la PROJECTION à 21h00 pétantes !

Discussion-débat / questions ouvertes suite à la projection.

Entrée et repas vegan à PRIX LIBRE.

VOIR LA BANDE ANNONCE DE « LIVE AND LET LIVE »

Événement Facebook

Hannah Arendt et la condition humaine (2)

24. mai 2017 - 19:00

Bien qu'Hannah Arendt ait toujours préféré se présenter comme une penseuse politique, c'est en véritable philosophe qu'elle a réfléchi sur la condition humaine, en particulier sur les activités qui relèvent spécifiquement de l'humain et qui révèlent sa liberté. Ses recherches sur l'origine du mal, à l'occasion du procès Eichmann, sont également liées à son étude philosophique de la notion de volonté, visant à dégager les moteurs individuels de l'action par rapport à l'emprise des institutions sociales. Nous parcourrons cette pensée profonde et exigeante, bel exemple de courage et de probité intellectuels, à partir d'extraits de ses œuvres Condition de l'homme moderne, La vie de l'esprit, Qu'est-ce que la liberté ? et Eichmann à Jérusalem.

Ce cycle comportera quatre séances : les 17, 24, 31 mai et 7 juin.

Conformément à l'esprit de l'Université populaire, l'entrée est libre et sans incription, les cours s'adressent à tous sans aucune exigence de connaissances préalables, l'exposé ne dépasse pas une heure et quart afin de laisser une large place au débat.

Rassemblement de soutien à un copain poursuivi pour avoir manifesté le 1er mai

24. mai 2017 - 15:00

1er avril en retard de la part des gendarmes : un copain est convoqué pour une "audition libre" à la commissariat de police de Digne-les-Bains, mercredi 24 mai, sous le prétexte d'organisation d'une manifestation non-autorisée le 1er mai (2017).

Apparemment, la police a été très surprise de trouver, en ce beau matin du 1er mai, des gens rassemblés pour manifester et revendiquer. Ça ne fait que 130 et quelques années, et la tradition n'est pas solidement ancrée, apparemment, pour qu'ils aient enregistré l'information. Trois organisations syndicales avaient pourtant appelé à manifester à Digne ce jour-là : l'Union nationale des lycéens (UNL), rejointe par l'union syndicale Solidaires, puis la confédération générale du Travail (CGT). On était aussi entre les deux tours de l'élection présidentielle. Avec Marine Le Pen au second tour, le mot d'ordre était : "Tous aux abris !" En tout cas, c'est ce que voudrait nous voir faire l'alliance Macron-Capital-Police.

En protestation contre ces poursuites injustifiées visant un copain connu pour ses activités militantes, appel à rassemblement de soutien devant le commissariat de police de Digne-les-Bains. Faites du bruit contre cette atteinte qu'il ne faut pas tolérer à la liberté de manifester : rappelons qu'en France, la liberté de manifester est de droit, sauf interdiction expresse, ce qui n'était pas le cas en ce 1er mai. Il n'y a donc aucune raison légitime d'inquiéter qui que ce soit pour une manifestation traditionnelle.

Lien : https://04.demosphere.eu/rv/1802

Présentation des communes libertaires en Espagne, de 1936 à 1938

il y a 0 s

À l'invitation du collectif « Semaine de la Démocratie 2017 » Myrtille, giménologue, abordera quelques aspects de l'expérience communiste libertaire en Espagne (1936-1938) et mettra à disposition son livre Les chemins du communisme libertaire avant sa sortie en librairie. [1]

« Nous devons tous penser que structurer avec une précision mathématique la société de l'avenir serait absurde, puisque souvent entre la théorie et la pratique, il existe un véritable abîme. En esquissant les normes du Communisme Libertaire nous ne le présentons pas comme un programme unique qui ne permettrait pas de modifications. Celles-ci apparaîtront et ce seront les nécessités et les expériences mêmes qui les motiveront. »
Extrait de la Motion sur le Communisme Libertaire
adoptée au IVe congrès de la CNT en mai 1936

« A côté de ce fait historique transcendant dans l'histoire de l'humanité, la Commune de Paris, qui a suscité tant d'intérêt, tant d'écrits, d'études et d'essais, apparaît comme un événement mineur. Car, sur une très large échelle, la révolution espagnole a réalisé le communisme libertaire. En Espagne, pendant près de trois ans, plus de 60 % des terres ont été cultivées sans patrons, ni propriétaires, sans administrateurs tout-puissants, sans que l'intérêt privé et la concurrence soient nécessaires pour stimuler les efforts et les initiatives.
Chacune des collectivités, des réalisations sociales de l'Espagne libertaire mériterait un volume ; et la révolution espagnole en mériterait des dizaines. Ces volumes n'ont pas été écrits, et vraisemblablement ne le seront pas. Car les créateurs de ce monde nouveau étaient des ouvriers, des paysans, plus aptes à manier les outils que la plume, et se préoccupant plus de faire l'histoire que de l'écrire. »

Gaston Leval, extraits de Espagne libertaire 1936-1939, éditions du Monde Libertaire 1983
Version numérique ici : http://1libertaire.free.fr/GLeval03.html

Les ouvrages de Myrtille et des Giménologues :

Les Fils de la nuit. Souvenirs de la guerre d'Espagne, Libertalia, 2016 (avec une préface de l'historien François Godicheau),

A Zaragoza o al charco ! Aragon 1936-38, récits de protagonistes libertaires, L'insomniaque&Les Giménologues, 2016

Les chemins du communisme libertaire en Espagne (1868-1937), Editions Divergences, 2017.

Voir aussi tous leurs documents et articles : http://gimenologues.org/

Le programme complet de la Semaine de la Démocratie 2017 :
http://www.semainedelademocratie.fr/

* Nous allons donc découvrir des expériences d'autogestion qui se sont concrétisées de manière radicale et à très grande échelle, aussi bien en plongeant dans l'histoire, comme en Espagne en 1936…ou bien en ouvrant les yeux sur ce qui se passe aujourd'hui même dans certaines parties du monde, comme au Chiapas à l'heure actuelle.
* Par ailleurs, 4 personnes du collectif La Vallée se déplaceront spécialement de Bourges pour témoigner de la manière dont ils tentent aujourd'hui de déserter l'économie marchande.

* Pour finir, il sera possible de mettre la main à la pâte avec un traditionnel atelier de co-écriture de la constitution, renommée cette année « atelier d'auto-institution » .

Trois autres événements au programme :

Mardi 23 mai, à 17h30, Partage d'une expérience de coopération intégrale et de désertion de l'économie marchande par quatre membres du collectif La Vallée (Bourges). (Salle : Maison des étudiants – Campus Triolet de l'Université de Montpellier II, 2 Place Eugène Bataillon)

Mardi 23 mai, à 20h30, Conférence de Jérôme Baschet sur une expérience d'autonomie politique au Mexique (Chiapas). Jérôme Baschet est historien et auteur. (Salle : Maison des étudiants – Campus Triolet de l'Université de Montpellier II, 2 Place Eugène Bataillon)

Une projection sur l'Espagne libertaire aura lieu le 30 mai avec le film « Vivre l'Utopie - ils ont réalisé l'anarchisme » toujours dans le cadre de la Semaine de la Démocratie https://www.facebook.com/events/4143783122773… ;

Tous les événements sont à prix libre. Pour nous soutenir
https://fr.ulule.com/semaine-de-la-democratie2017/


Fête du vivre ensemble Marseille 13/14

21. mai 2017 - 11:30

Racisme, inégalités, chômage, précarité, discriminations !
Les discours politiques, médiatiques, les politiques et la société elle-même fabriquent des murs entre les gens ! Nous on ne se résigne pas ! On réaffirme le Vivre-ensemble, on le réaliste tout de suite ! On discute, on chante, on partage un moment festif... et on cherche les chemins d'un avenir commun et juste...

Retour sur le mouvement contre la loi Travail

20. mai 2017 - 19:00

À partir de textes d'analyse abordant le mouvement contre la loi Travail et de nos expériences et réflexions, nous vous invitons à un débat autour de cette lutte. Ce mouvement, s'il a eu des limites, est pourtant, sur ces dernières années, l'un des rares moments de révolte sociale sur le terrain de l'exploitation. Des collectifs et individus de plusieurs villes viendront partager et discuter avec nous de ce moment de lutte. Cette discussion a pour but d'essayer de comprendre le contexte dans lequel ce mouvement s'est formé et a évolué, de manière à en dégager, ensemble, un bilan.

Chaque lutte sociale a ses particularités, prend certaines formes, se développe et s'arrête différemment ; elle s'inscrit d'une certaine manière dans chaque endroit qu'elle touche. La situation économique, politique, sociale, le rôle des organisations et des individus sont divers et créent des spécificités. Un an après, comprendre les rouages, les erreurs, les limites et les perspectives, bref, analyser et tirer le maximum d'expérience de ces luttes nous semble essentiel pour continuer le combat contre le capitalisme.

laretive chez riseup.net

Action de rue contre CETA et tous les accords de libre échange

20. mai 2017 - 15:00

de 15h à 18h

Non à la prise de pouvoir par les multinationales contre les droits des peuples d'ici et d'ailleurs
http://local.attac.org/13/aix/spip.php?article2604

En juin prochain, nous allons élire les députés qui seront appelés prochainement à ratifier ou pas le CETA.
Une mobilisation intense s'impose :
Pour rappeler les raisons de notre refus du CETA et des autres accords du même type
Pour exiger une consultation citoyenne
Pour interpeller les candidats aux législatives

Rassemblement, stands, prise de parole, animation, chorégraphie, musique, information.

Les 10 grandes raisons de refuser le CETA
https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/les-10-grandes-raisons-de-refuser-la-ratification-du-ceta-par-la-france

Initiative citoyenne contre CETA à signer et diffuser :
https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/initiative-citoyenne-stop-ceta

Samedi 20 mai, soyons nombreuses et nombreux, on compte sur vous !
Nous avons besoin de monde pour tenir les stand, distribuer les tracts, participer aux 2 animations dansées,
parler avec le public.

Page facebook du Collectif Stop TAFTA Aix Salon Gardanne
https://www.facebook.com/Collectif-STOP-TAFTA-Aix-Salon-Gardanne-393143807521189/

Attac pays d'Aix est membre du Collectif Stop TAFTA/CETA Aix Salon Gardanne

Marche contre Monsanto, Bayer et Cie

20. mai 2017 - 14:00

Journée Internationale de Marche Contre Monsanto, Bayer et Compagnies.

À Marseille, nous vous donnons rendez-vous le samedi 20 mai 2017 à 14H sur le Vieux-Port de Marseille.

Soyons nombreuses et nombreux à faire entendre notre refus de ces multinationales destructrices du vivant, du monde paysan, de l'environnement (liste non-exhaustive).

Voir l'événement Facebook

Pour suivre et contacter le collectif Stop Monsanto Marseille

Aperçu mobilisation 2016, plus de 400 manifestations organisées

THE MAGDALENE SISTERS, film de Peter Mullan, Irlande, 2003

19. mai 2017 - 19:00

Cycle "PRINTEMPS 2017" sur le thème de : "Mon corps m'appartient"

La projection du film sera suivie d'un débat, et d'un apéro-dînatoire !

Près de Dublin, dans les années 60, le couvent des soeurs de Marie-Madeleine accueille les jeunes filles reniées par leurs parents pour les avoir déshonorés.
Trois pensionnaires font leur entrée simultanément : Margaret, qui a été violée
par son cousin, Bernadette, une orpheline trop jolie, et Rose, fille-mère qui a dû abandonner son enfant à une famille catholique.
Les jeunes femmes découvrent peu à peu les lois qui régissent la vie du couvent.
Forcées par la mère supérieure à se racheter par le travail et la prière, les trois filles passent leurs nuits dans des dortoirs gelés et leurs journées à la blanchisserie, où toute communication est interdite...
Pour soeur Bridget, tous les êtres sont coupables, les femmes tout particulièrement. Il
s'agit de les asservir au plus vite.

Comment lutter (vraiment) contre le racisme ?

19. mai 2017 - 19:00

Dans le cadre du cycle de débats : Comment lutter contre le racisme ? Mille Babords organisera un débat le 19 mai prochain autour de l'ouvrage collectif Une parole juive contre le racisme (Syllepse), avec la participation de Pierre Stambul, membre de l'UJFP (Union juive française pour la paix), et de Nacer El Idrissi, membre de l'ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France) Aix en Provence.

Une parole juive contre le racisme est une initiative de l'UJFP, Union juive française pour la paix, pour qui l'un des axes essentiels du combat antiraciste aujourd'hui est la lutte contre l'islamophobie.

Voici, en guise de mise en train, un extrait tiré du préambule du livre :

Il s'adresse à un large public de jeunes, d'enseignants, d'éducateurs, de militants, qui souhaitent faire le point sur le racisme et entendre ce que des Juifs ont à dire sur la manière de le combattre avec tous […]
C'est du racisme dont nous voulons parler, pas seulement de sa variante antisémite.
Nous voulons montrer ici comment la lutte contre le racisme est indivisible. Toutes les attitudes et toutes les politiques de rejet, d'exclusion, de persécution et d'épuration ethnique sont à combattre.
Bien sûr, l'histoire de beaucoup d'entre nous, le souvenir des persécutions et du génocide juif nous incitent à une vigilance particulière, nous enjoignent de ne jamais être du côté des bourreaux, quels qu'ils soient.
Nous avons certes dans le cœur cette blessure liée à l'antisémitisme et à Auschwitz, comme une écharde purulente. Mais nous vivons maintenant et nous devons constater que les principales victimes du racisme ne sont plus les Juifs.
Il faut en parler aujourd'hui, dans l'après-Charlie, dans l'après-Bataclan, quand l'islamophobie se déchaîne, quand la négrophobie perdure, dans la crise des migrants dont on sait qu'elle n'est pas éphémère, quand les discours violents d'exclusion se répandent.
Proposer notre parole juive contre le racisme aujourd'hui, c'est prendre le parti de l'universel, contre tous les nationalismes ; celui de la fraternité, contre tous les replis sur soi ; celui de l'action solidaire en faveur des réfugiés, des musulmans, des Noirs, des Rroms, des peuples en lutte contre l'oppression…

Le débat est donc ouvert : à Mille Babords le VENDREDI 19 MAI, à 19H00.

contact chez millebabords.org

Tél. 04 91 50 76 04

La feuille d'infos du CIRA #194 Mai 2017

19. mai 2017 - 14:14

Qui vole une agrafe finit sur la potence, qui vole un royaume sur le trône.
(Tchouang-tseu, IVe siècle avant J.-C.)

RENCONTRES

PARIS : jusqu'au 2 juillet 2017 au Musée Marmottan Monet et jusqu'au 9 juillet 2017 au Musée du Luxembourg. Deux expositions présentent à Paris l'œuvre du peintre Camille Pissarro (1830-1903). Considéré comme le premier des impressionnistes, il était aussi un anarchiste convaincu, finançant la presse libertaire et aidant les familles d'anarchistes emprisonnés ou en exil. L'exposition du Musée Marmottan Monet présente 75 de ses chefs d'œuvre. Celle du Musée du Luxembourg présente les tableaux peints à Éragny-sur-Epte (Oise), village où Camille Pissarro s'était installé avec sa famille.
Adresse : Musée Marmottan Monet, 2 rue Louis-Boilly, 75016 Paris (téléphone : 01 44 96 50 33). Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures, avec une nocturne le jeudi jusqu'à 21 heures. Musée du Luxembourg, 19 rue de Vaugirard, 75006 Paris (téléphone : 01 40 13 62 00). Le musée est ouvert du lundi au jeudi de 10 heures 30 à 18 heures et du vendredi au dimanche de 10 heures 30 à 19 heures.
Camille Pissarro, le premier des impressionnistes = Camille Pissarro, the first among the impressionnists : catalogue d'exposition, Musée Marmottan-Claude Monet, Paris, 23 février-2 juillet 2017. Hazan, 2017. 207 pages. Bilingue français-anglais. 29 euros. Camille Pissarro. Fage, 2017. 62 pages. (Paroles d'artiste). Bilingue français-anglais. 6,50 euros. Pissarro, le premier des impressionnistes. Connaissance des arts, 2017. 44 pages. (Connaissance des arts ; hors-série 744). 9,50 euros. Camille Pissarro par Gérard Denizeau. Larousse, 2017. 128 pages. 12,90 euros.

FLORENCE : du vendredi 22 au dimanche 24 septembre 2017. L'Ateneo libertario organise la 8e Vitrine de l'édition et des cultures anarchistes et libertaires. Au programme : des stands d'éditeurs d'Italie, de France (le CIRA sera présent), de Suisse et d'ailleurs, des débats, de la musique, des expositions, des ateliers, du théâtre, à boire et à manger pour tous les goûts.
Adresse : Théâtre Obihall, via Fabrizio De André, Florence Est. Renseignements : Luigi Vitiello, Fermo posta, 50012 Bagno a Ripoli, Florence, Italie (courriel : vetrinalibertaria chez inventati.org).

PUBLICATIONS

Les livres qui sont présentés dans La Feuille d'infos sont disponibles chez votre libraire préféré-e ou aux adresses parfois mentionnées.

BUREAUCRATIE. David Graeber est un anthropologue et économiste anarchiste étatsunien qui enseigne actuellement à Londres. Il a été l'un des initiateurs du mouvement Occupy Wall Street. Il est l'auteur de La Dette (Les Liens qui libèrent, 2013) qui a remporté un grand succès. Dans ce nouveau livre, il analyse l'importance de la bureaucratie qu'il voit comme le meilleur allié du capitalisme financier. Comment en sommes-nous arrivés à passer notre temps à remplir des formulaires ? Comment cette paperasserie peut-elle gâcher nos vies ?
Bureaucratie par David Graeber. Actes Sud, 2017. 304 pages. (Babel ; 1459). 8,80 euros.

COSSERY. Né au Caire, Albert Cossery (1913-2008) est un écrivain de langue française dont l'œuvre se limite à huit romans ayant l'Égypte pour décor. Ses personnages font l'apologie de la paresse et de la consommation de haschich. Ils refusent le progrès imbécile et la possession de biens matériels. Ils critiquent les possédants et les représentants de l'autorité. À une révolution violente, ils préfèrent l'humour, la dérision et le farniente. Ils professent une sorte d'anarchisme individualiste et le refus de parvenir. Albert Cossery est mort à Paris où il vivait dans un hôtel depuis 1945. Rodolphe Christin lui consacre un essai.
Le désert des ambitions : avec Albert Cossery par Rodolphe Christin. L'Échappée, 2017. 144 pages. 14 euros.

DÉSOBÉIR. La collection Désobéir propose des petits ouvrages écrits par le collectif Les Désobéissants. Ces manuels de la contestation établissent un constat de la situation actuelle, dressent un bref historique des luttes dans plusieurs domaines, avant d'aborder les moyens non violents pour combattre ou résister. 19 titres sont parus, ils ont pour thèmes : la précarité, le sexisme, l'argent, l'entreprise, le service public, le logement, le nucléaire… Le dernier est consacré aux grands projets inutiles et imposés : fermes-usines, infrastructures climaticides, lignes à grande vitesse, projets touristiques et autres centres commerciaux.
Désobéir aux grands projets inutiles par Les Désobéissants. Le Passager clandestin, 2017. 63 pages. (Désobéir). 5 euros.

FAITS DIVERS. Félix Fénéon (1861-1944) fut écrivain, journaliste et critique d'art anarchiste. En 1905, il commence à rédiger au Matin des nouvelles qui tiennent en trois lignes. Il s'agit de faits divers tirés du quotidien : pauvreté, suicide, meurtre, folie, alcoolisme… La concision et l'invention de leur style les transforment en sommet de l'humour noir. En voici deux exemples : « Tout le plomb destiné par M. Pregnart aux perdreaux des Alluets-le-Roi, c'est son ami Claret qui le reçut, et dans la croupe », « Un cadavre carbonisé, tel l'aspect de Mme Desméat, d'Alfortville, victime d'une lampe à pétrole. Pourtant, elle respire encore ».
Nouvelles en trois lignes par Félix Fénéon ; dessins de Philippe Hélénon. Fata morgana, 2017. 64 pages. 13 euros.

FREINET. Célestin Freinet (1896-1966) est un pédagogue dont les méthodes sont encore largement utilisées de nos jours, aussi bien dans l'enseignement public que privé. Ce recueil est précieux car les textes de Freinet n'avaient pas encore été réédités. Ceux-ci nous présentent son engagement syndical et ses luttes en faveur d'une éducation différenciée à travers les articles qu'il a écrits dans les revues L'École émancipée et L'Éducateur prolétarien. On peut y suivre le cheminement et le mûrissement de la pensée de cet instituteur révolutionnaire, qui voulait en même temps changer le monde et l'école. Ce livre court et instructif, enrichi de plusieurs illustrations, sera utile à celles et ceux qui souhaitent découvrir ou mieux connaître le pédagogue.
Le maître insurgé : articles et éditoriaux, 1921-1939 par Célestin Freinet ; édition établie et annotée par Catherine Chabrun et Grégory Chambat. Libertalia, 2016. 150 pages. (N'autre école ; 8). 10 euros.

KURDISTAN. Dans un contexte de guerre, de nouvelles manières de gérer la société apparaissent au Kurdistan turc et syrien. Elles s'appellent municipalisme libertaire, confédéralisme démocratique ou bien autonomie démocratique. Une fédération de communes libres est en cours de réalisation. Elle pourra peut-être l'emporter sur l'idée d'État-nation. Ce livre est complété par divers textes, une bibliographie, une sitographie, deux index et une carte.
Un autre futur pour le Kurdistan ? : municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique par Pierre Bance. Noir et rouge, 2017. 399 pages. 20 euros.

PALANTE. Georges Palante (1862-1925) était un professeur de philosophie nietzschéen et libertaire. Dans ses écrits, il critique le grégarisme ainsi que les dérives autoritaires du socialisme et du marxisme. Il pense que l'individu tient un rôle irremplaçable au sein des systèmes sociaux les plus complexes.
Georges Palante : la révolte pessimiste par Tristan Velardo. L'Harmattan, 2017. 227 pages. (Ouverture philosophique). 24 euros.

PROUDHON. Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) est considéré comme le « père » de l'anarchisme, de l'autogestion et du fédéralisme. Il est un des penseurs les plus importants du XIXe siècle. Le philosophe Daniel Colson s'est intéressé à plusieurs aspects de son œuvre : la sociologie, les conflits, la liberté, la nature humaine, les révolutions, ses rapports avec les philosophes Spinoza, Leibniz et Simondon.
Proudhon et l'anarchie par Daniel Colson. Atelier de création libertaire, 2017. 187 pages. 14 euros.

RÉVOLUTION RUSSE. Voline (1882-1945) est un anarchiste russe qui a participé à la Révolution de 1905, a connu l'exil puis est rentré en Russie en 1917. Il rejoint les insurgés makhnovistes en Ukraine puis connaît à nouveau l'exil en Allemagne puis en France. Il est l'auteur du livre remarquable La révolution inconnue, publié après sa mort (1947). La révolution russe n'avait pas été réédité depuis 1933. Voline y retrace l'histoire de la Russie de 1825 à 1934. Il montre comment la révolution, au départ marquée par la spontanéité populaire, a été confisquée par les bolcheviks qui l'ont transformée en capitalisme d'État.
La révolution russe ; suivi de Le fascisme rouge par Voline. Libertalia, 2017. 228 pages. (Poche). 10 euros.
PRESSE

BULLETIN DU CIRA (LAUSANNE). N° 72, automne 2016. 52 pages. On pourra lire dans ce numéro le rapport d'activités 2015, des conseils pratiques pour la numérisation des documents et une présentation de la Bibliothèque anarchiste de Vienne (Autriche). Internationalisme oblige, les textes sont en français, en anglais et en allemand. Par ailleurs, est proposée une liste des 400 livres, brochures et documents électroniques catalogués en 2015.
Adresse : CIRA, avenue de Beaumont 24, 1012 Lausanne, Suisse (courriel : info chez cira.ch). La carte de lecture donne droit à la consultation, au prêt et au bulletin, elle coûte 40 francs suisses ou 40 euros par an. Sur Internet : www.cira.ch
COPINAGE

NANCY. Haut lieu des contestataires nancéien-e-s, le CCAN (Centre culturel autogéré de Nancy) est un regroupement d'associations, de collectifs, d'individu-e-s, ou de syndicats (CNT) œuvrant pour la diffusion de l'idéal libertaire. Que ce soit par les thématiques abordées (féminisme, antifascisme, éducation, etc.) ou par son mode d'organisation sans hiérarchie, le CCAN est un lieu ouvert à toute personne souhaitant participer à ses activités. Ce lieu propose des temps organisés par le CCAN ou par les organisations partenaires (projections, débats, discussions, permanences précaires, zone de gratuité) ainsi que des moments propres au lieu (médiathèque, bar, réunions d'organisation).
Adresse : CCAN, 69 rue de Mon-Désert, 54000 Nancy. Sur Internet : http://ccan.herbesfolles.org/

SALUT !

HEINER BECKER. Heiner Michael Becker est né le 15 juillet 1951. Historien, collecteur et archiviste, il était l'un des collaborateurs de l'Institut international d'histoire sociale d'Amsterdam. Il est l'auteur de nombreux livres et articles sur l'histoire de l'anarchisme surtout en langue allemande mais aussi en anglais. Il a créé une maison d'édition en Allemagne, la Bibliothèque Thélème, dans laquelle ont été publiés Fermin Rocker (sur l'East End de Londres), Max Nettlau (Histoire de l'anarchie) et Rudolf Rocker (Nationalisme et culture). Il a participé à la revue française Itinéraire. Sa mort survenue le 4 avril 2017, est une grande perte pour la recherche anarchiste.
Sur Internet (en allemand) : http://dadaweb.de/wiki/Heiner_Michael_Becker_-_Gedenkseite

ARMAND GATTI. Né en 1924 à Monaco, Armand Gatti a été maquisard, déporté, parachutiste, journaliste, cinéaste, dramaturge, metteur en scène, écrivain. Il a parcouru le monde du Guatemala à l'Irlande du Nord en passant par l'Algérie et Cuba. Dans ses œuvres théâtrales (plus de cinquante pièces), on peut croiser des anarchistes comme son père éboueur Auguste ainsi que Sacco et Vanzetti, Makhno ou Durruti. Son œuvre, qui reste méconnue, est l'une des plus belles de la littérature française actuelle. En 1986, il crée à Montreuil La Parole errante, lieu qui abrite des ateliers de création, une bibliothèque, une librairie… Armand Gatti est décédé le jeudi 6 avril 2017.

Feuille #194

http://cira.marseille.free.fr/

Appel d'Embrun

19. mai 2017 - 14:05

La Cimade 05 - Réseau Hospitalité 05 - Réseau Welcome 05 – Réseau Éducation Sans Frontières 05 – Tous Migrants – Icare 05 – Chemins Pluriels - Solidaritat Ubaye – Collectif Aspres sur Buech – Collectif Guillestre – Un toit, un Droit – Association Bonvenon – Article 1er- Collectif de Solidarité avec les Réfugiés de Sisteron – Collectif Ensemble – La pastorale des migrants du diocèse de Gap.

Depuis de nombreux mois, nous sommes témoins des faits suivants :
⁃ reconduites forcées aux frontières de migrants et de mineurs isolés se trouvant sur le sol français vers l'Italie.
⁃ reconduites forcées de migrants dits « dublinés » souhaitant demander l'asile vers d'autres pays européens.
⁃ militarisation des frontières
⁃ application d'un « délit de solidarité » envers les citoyens solidaires

Aujourd'hui :
⁃ À leur initiative, 21 migrants font la grève de la faim à Embrun depuis le 10 mai, suite à la notification pour deux d'entre-eux d'expulsion le 23 mai vers la Norvège. Ils revendiquent que la procédure Dublin soit levée pour l'ensemble de leur groupe
⁃ La santé mentale de nombreux migrants et demandeurs d'asile est mise à mal en raison de l'incertitude quant à leur sort et l'angoisse d'être rejetés vers ce qu'ils ont du fuir
⁃ Des migrants se trouvent à nouveau en errance en France ou dans le pays où ils sont renvoyés car sans solution de statut
⁃ Des mineurs isolés sont livrés à eux même dans les rues
Au final, le règlement de Dublin aboutit à la fabrique de clandestins.

Il est temps que la société civile européenne dise STOP à ces entraves aux droits qui sont au fondement de notre pays et de la construction européenne.

Nous appelons toutes les associations et autres collectifs nationaux qui luttent en faveur du respect des droits humains fondamentaux à s'unir et à solliciter de concert le nouveau gouvernement pour :
⁃ L'arrêt et l'annulation de toutes mesures d'expulsion au prétexte des accords de Dublin ;
⁃ Le droit pour toute personne contrainte de fuir son pays de trouver asile dans le pays de son choix.

Nous appelons les associations et autres collectifs européens qui luttent en faveur du respect des droits humains fondamentaux à s'associer à notre requête auprès de leur gouvernement respectif, car cette requête est celle de l'Europe dans son ensemble.

À Embrun, le 18 mai 2017

« La Peste brune », de Daniel Guérin : « Avant la catastrophe »

18. mai 2017 - 19:30

La peste brune de Daniel Guérin,
« Avant la catastrophe 1932 », p. 38-58.

Nous proposons de se retrouver une fois par mois pour discuter de sujets tels que la philosophie matérialiste, l'histoire de la lutte de classes et l'économie politique à partir de lectures. Nous lirons donc comme à notre habitude à haute voix le texte et le commenterons.
Nous avons débuté la lecture de la Peste Brune de Daniel Guérin qui traite de la montée du fascisme en Allemagne avec l'introduction. Nous lirons quelques extraits (que chacun peut sélectionner) du début de l'ouvrage (« Avant la catastrophe » de la page 38 à 58) le jeudi 18 mai. Ce livre est avant tout un témoignage de deux voyages en Allemagne effectués par l'auteur en 1932 et en 1933. Il s'agit de comprendre ce qu'a été le fascisme (et le nazisme) et de le définir car ce terme sert aujourd'hui de repoussoir sans que ces idées et ce mouvement soient clairement analysés alors qu'il semble essentiel d'en comprendre les rouages aujourd'hui comme alors !
L'ouvrage étant toujours édité, nous mettons plusieurs exemplaires à disposition pour prêt à la Rétive.
Nous en profiterons pour partager ce que nous aurons amené à manger. Les lectures étant à chaque rendez-vous situées et contextualisées, il est possible de rejoindre le groupe de lecture en cours de route...

Le groupe de lecture se déroulera à présent tous les 3e jeudi de chaque mois à 19h30.

Ne crois pas avoir de droits

18. mai 2017 - 19:00

Les équipes de traduction et de la maison d'édition viendront présenter et discuter de l'ouvrage à la Librairie Transit, le 18 mai à 19h.

Pour préparer la discussion, nous vous invitons à lire en amont la préface rédigée par les traductrices ci-joint.

Préface Ne crois pas avoir de droit

Pour plus d'infos sur le livre : http://editionslatempete.com/necroispas.html

Ne crois pas avoir de droits est le récit d'une expérience collective. L'expérience d'un groupe de femmes qui, dans les années 1970 en Italie, cherchèrent les ressources nécessaires à l'exercice de leur liberté, prenant le contre-pied d'une logique de victimisation qui leur conseillait avant tout de réclamer, légalement, les droits qui devaient permettre leur émancipation. Ce livre est l'histoire de leurs victoires comme de leurs échecs, pour que la liberté soit quelque chose de vécu plutôt que quelque chose de simplement formel. La Librairie des femmes propose un chemin singulier : investir la sphère symbolique, souvent délaissée, comme lieu où puiser afin de faire éclore une puissance féminine. Ce récit ne nous invite pas tant à suivre leur chemin qu'à nous inspirer de leur démarche, à prendre conscience de la force de toute politique qui part de soi.

Éditions La Tempête, Bordeaux

transit.librairie chez gmail.com / transit-librairie.org/

Cercle de Silence

18. mai 2017 - 17:30

de 17 h 30 à 18 h 30

Histoire, mémoire, et actualité post-coloniale en France

18. mai 2017 - 13:00

A la suite de discussions entre des travailleurs, enseignants et personnels, au lycée Saint-Exupéry, notamment lors du dernier mouvement de grève contre la réforme des ZEP, il s'est dégagée une envie de revenir sur l'histoire du colonialisme. La semaine anti-coloniale et antiraciste qui se tient chaque année dans plusieurs villes françaises nous a semblé un cadre intéressant pour organiser quelque chose sur cette question. Le cas récent de la mobilisation contre l'expulsion de notre élève Ibrahima conforte selon nous la nécessité de discuter avec les élèves des relations que la France entretien avec l'Afrique depuis une longue période. Nous avons réfléchi à quelques interventions qui pourraient alimenter nos études et nos réflexions, en lien avec les associations Survie et
Approches Cultures et Territoires (ACT), qui travaillent elles-mêmes sur les sociétés et les cultures africaines et l'histoire de l'immigration.

Nous vous proposons une série de films qui traitent de l'actualité des relations franco-africaines, mais aussi de la période de la décolonisation, à partir des années 50. Ce retour sur des faits historiques plus lointains ne peut que favoriser la compréhension de
présent. La volonté de tenir une parole sur ce sujet avec les jeunes nous semble importante dans un contexte de montée de l'extrême droite, qui prend elle-même ses racines dans la période coloniale. La participation à la vie politique dans nos quartiers, et dans un lycée comme le notre, où se trouvent de nombreuses communautés, passe par une ouverture sur l'histoire qui permet de mieux appréhender le présent.

Nous vous invitons donc à nos projections, et à venir discuter avec nous, pour partager un moment de savoir et de solidarité !

Programme

(Toutes les projections seront suivies de discussions avec des
enseignants, des personnels et des élèves de l'établissement.)

Mardi 16 mai

14h : Afrique 50 de René Vautier (1950, 17 min)

Synopsis : Afrique 50 est le premier film anticolonialiste français. À l'origine, il s'agit d'une commande de la Ligue française de l'enseignement destinée à montrer aux élèves la mission éducative menée dans les colonies françaises d'Afrique de l'Ouest. Mais, sur place, le réalisateur, âgé de 21 ans seulement, décide de témoigner de la réalité :
le manque de professeurs et de médecins, les crimes commis par l'armée française au nom du peuple français, l'instrumentalisation des populations colonisées… Le film fut interdit pendant plus de 40 ans et valut à René Vautier plusieurs mois d'emprisonnement.

16h : Cameroun, autopsie d'une indépendance de Gaëlle Le Roy, Valérie Osouf
(2008, 52 min) – avec la participation de l'association Survie

Synopsis : Ce documentaire revient sur la résistance nationaliste de l'UPC, créée au Cameroun en 1948, et sa répression politique et militaire par la France jusqu'en 1971. Derrière l'imagerie officielle de l'indépendance du Cameroun et de la construction de la France Afrique se cache une autre réalité, une guerre cachée au bilan lourd de plusieurs centaines de milliers de victimes encore partiellement classé "secret défense".

Jeudi 18 mai

13h : El Gusto de Safinez Bousbia (2012, 88 min)

Synopsis : El Gusto est l'histoire d'un groupe de musiciens juifs et musulmans séparés par l'Histoire il y a cinquante ans et réunis aujourd'hui sur scène pour partager leur passion commune : la musique Chaâbi. El Gusto, cette « joie de vivre » par définition, c'est aussi
l'histoire d'un rêve qui est devenu réalité. Un message fort pour la jeune génération : il n'est jamais trop tard pour être récompensé dans ses rêves les plus fous (amitié, musique, amour).

16h : Peuple en marche de René Vautier, Ahmed Rachedi, Nacer Guenifi,
Héléna Sanchez, Sidi Boumédienne, Mohamed Guennez, Allal Yahiaoui, Mohamed
Bouamari, André Dumaître, Taïbi Mustapha Bellil (1962, 50 min)

Synopsis : En 1962, René Vautier monte avec des amis algériens un centre de formation audiovisuelle pour promouvoir un « dialogue en images » entre les deux camps. De cette expérience est réalisé un film, partiellement détruit par la police française. Les images qu'ils ont pu sauver constituent un document historique rare : elles retracent la guerre
d'Algérie, racontent l'histoire de l'ALN (Armée de libération nationale) et montrent la vie dans l'après-guerre, notamment la reconstruction dans les villes et les campagnes après l'indépendance.

Mardi 23 mai

13h : Les Gracieuses de Fatima Sissani (2014, 79 min) – avec l'association
Approches, Cultures et Territoires.

Synopsis : Myriam, Sihem, Khadija, Kenza, Rokia et Leïla. Six copines qui se connaissent depuis l'enfance et ne se sont jamais quittées. Elles vivent dans la même cité HLM de la région parisienne qui les a vues grandir. Six jeunes femmes entre 21 et 28 ans, fières et indépendantes, qui veulent qu'on les accepte avec leurs paradoxes et revendiquent le
droit à la singularité. Filmant au quotidien leur amitié aussi généreuse qu'exigeante, la réalisatrice – qui est aussi la tante de l'une d'entre elles – nous fait partager leur vision de la religion, des relations hommes/femmes, de la politique, du travail, de la sexualité. Et dès que l'on croit tenir un stéréotype, elles le font voler en éclats. Un regard sur la banlieue. Avec le sourire.

16h : Zoo Humain de Pascal Blanchard et Éric Deroo (2002, 52 min)

Synopsis : Du milieu du XIXe siècle à l'entre-deux guerres, des millions de visiteurs se sont pressés, à travers toute l'Europe et aux Etats-Unis, pour voir des "sauvages" en cage, dans les expositions universelles ou coloniales, au zoo ou dans des villages indigènes reconstitués. Plongée dans l'un des plus grands scandales des sociétés occidentales.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE