Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Actualités OMS

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 46 min 17 sec

L’OMS se félicite de l’élan mondial en faveur de la lutte contre l’hépatite virale

23. juillet 2014 - 11:00
À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, qui sera célébrée le 28 juillet prochain, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite des récents progrès accomplis dans la lutte contre l’une des maladies les plus graves. Des millions de personnes dans le monde contractent les virus A, B, C, D et E de l’hépatite, responsables de pathologies aiguës et chroniques du foie. L’hépatite virale entraîne près de 1,4 million de décès chaque année.

«L’hépatite virale est une maladie assez négligée depuis plusieurs années», dit le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Mais aujourd’hui, nous commençons à constater qu’elle suscite davantage d’intérêt et qu’un nouvel élan est en train de naître pour la combattre», a-t-elle ajouté.

Déclaration de l’OMS au sujet de M. Glenn Thomas, chargé des médias à l’OMS, qui a perdu la vie sur le vol MH17

18. juillet 2014 - 14:01
Nous avons le regret de vous informer, avec une profonde tristesse, de la disparition d’un de nos collègues de l’OMS dans l’appareil de la Malaysian Airlines qui s’est écrasé hier. Glenn Thomas, du Département Communication, se rendait à la Conférence internationale sur le sida en Australie. Sa sœur jumelle a déclaré qu’il était mort en faisant ce qu’il aimait.

Glenn travaillait pour l’OMS depuis une bonne dizaine d’années. Il était arrivé de la BBC et avait d’abord passé de nombreuses années au service de la communication du Département Tuberculose. Depuis 2012, il avait rejoint l’équipe de l’information à DCO, organisant régulièrement des conférences de presse et travaillant auprès de vous au Palais et d’autres journalistes à promouvoir l’action de l’OMS. Son rire et sa passion de la santé publique resteront dans nos mémoires.

Déplacement du Secrétariat du Partenariat Halte à la tuberculose

16. juillet 2014 - 14:01
L’OMS prend acte de la décision prise par le Conseil du Partenariat Halte à la tuberculose de confier l’hébergement et la gestion administrative du Secrétariat, qu’elle assurait depuis la fondation du Partenariat en 2001, au Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS). Ce changement aura lieu début 2015.

Ce changement ne modifiera pas les liens étroits de collaboration et la complémentarité entre l’OMS et le Partenariat, chacun agissant dans le cadre de son mandat. L’OMS continuera à jouer un rôle de chef de file dans la lutte contre la tuberculose et, à ce titre, définira des politiques et des objectifs au niveau mondial, dirigera des travaux en vue d’établir des normes, contrôlera la charge de morbidité et la riposte au niveau mondial et fournira un appui technique aux États Membres. Le Partenariat continuera à diriger les efforts de sensibilisation, le financement et la lutte contre la tuberculose au niveau mondial et, à ce titre, il coordonnera les efforts déployés par ses 1000 organisations membres.

Les personnes les plus exposées au risque d’infection à VIH ne bénéficient pas des services de santé dont elles ont besoin

11. juillet 2014 - 11:00
Les groupes clés (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, prisonniers, consommateurs de drogues injectables, professionnels du sexe et personnes transgenres) ne bénéficient pas toujours de services adéquats de prise en charge de l’infection à VIH, ce qui menace de balayer les progrès mondiaux de la lutte contre le VIH, avertit l’Organisation mondiale de la Santé.

Alors que ces groupes de population sont les plus exposés au risque d’infection à VIH, ce sont aussi eux qui ont le moins accès aux services de prévention, de dépistage et de traitement. Dans de nombreux pays, ils ne sont pas couverts par les plans nationaux de lutte contre le VIH, et les lois et politiques discriminatoires constituent pour eux des obstacles majeurs à l’accès.

L’OMS insiste sur la nécessité pour les pays de renforcer l’action contre les maladies non transmissibles

10. juillet 2014 - 14:00
Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies réunit les dirigeants mondiaux pour évaluer les efforts accomplis depuis 2011 dans la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) comme les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et les pneumopathies chroniques, les nouveaux profils MNT de pays 2014 (WHO NCD Country Profiles 2014) établis par l’OMS font état de progrès insuffisants et inégaux.

Le rapport offre une vue d’ensemble actualisée de la situation des maladies non transmissibles et notamment des dernières tendances et de l’action gouvernementale menée dans 194 pays. Il révèle que:

L’OMS vise l’élimination de la tuberculose dans plus de 30 pays

3. juillet 2014 - 9:00
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté aujourd’hui, de concert avec la European Respiratory Society (ERS), un nouveau cadre pour éliminer la tuberculose dans les pays où cette maladie est peu répandue. Actuellement, 33* pays et territoires enregistrent moins de 100 cas de tuberculose pour un million d’habitants.

Le cadre définit une phase initiale de «pré-élimination», consistant à ramener le nombre annuel de nouveaux cas de tuberculose dans ces pays à moins de 10 pour un million d’habitants d’ici 2035. Le but est ensuite l’élimination complète de la tuberculose à l’horizon 2050, soit moins d’un cas par an pour un million d’habitants.

Le virus Ebola continue de défier les pays d’Afrique de l’Ouest alors que l’OMS intensifie sa riposte

26. juin 2014 - 11:01
L’émergence de la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014 est un défi pour les trois pays concernés, alors que les gouvernements de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone collaborent intensivement avec l’OMS et d’autres partenaires pour renforcer une série de mesures visant à endiguer l’épidémie.

Depuis mars 2014, plus de 600 cas et 390 décès ont été notifiés en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Tandis que le nombre de cas suspects, probables et confirmés et de décès évolue rapidement, la flambée ne laisse pas d’inquiéter les autorités sanitaires car la maladie peut se transmettre dans les communautés et les établissements de soins, et elle est apparue dans les villes comme dans les zones rurales et frontalières.

Déclaration de l’OMS à l’issue de la sixième réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international concernant le MERS-CoV

17. juin 2014 - 12:01
La sixième réunion du Comité d’urgence convoquée par le Directeur général au titre du Règlement sanitaire international (2005) concernant le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) s’est tenue par téléconférence lundi 16 juin 2014 de 12 h 15 à 16 h 19, heure de Genève (heure de l’Europe centrale).

En plus des membres du Comité d’urgence, trois conseillers experts ont participé uniquement à la séance informelle, mais pas à la formulation de l’avis à adresser au Directeur général.

Journée mondiale du donneur de sang 2014: un sang sécurisé pour sauver des mères

10. juin 2014 - 9:00
À l’occasion de la Journée mondiale du donneur de sang, qui sera célébrée le 14 juin prochain, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les pays à améliorer l’accès au sang sécurisé pour sauver des mères.

Près de 800 femmes meurent, chaque jour, de complications survenant pendant la grossesse ou l’accouchement. Les hémorragies sévères au cours de la grossesse ou pendant ou après l’accouchement sont la première cause de décès maternel. En l’absence de soins, une hémorragie sévère peut entraîner le décès d’une femme en bonne santé en deux heures. L’accès immédiat à du sang sécurisé pouvant être transfusé est essentiel pour sauver ces femmes.

Investir dans la pratique de sage-femme peut sauver des millions de vies de femmes et de nouveau-nés

3. juin 2014 - 9:00
Un rapport publié aujourd'hui par l'UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, de concert avec la Confédération internationale des sages-femmes (ICM), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et leurs partenaires, révèle que 73 pays où leurs services sont le plus nécessaires disposent d'un nombre de sage-femmes extrêmement insuffisant. Le rapport recommande de nouvelles stratégies pour faire face à ces insuffisances et sauver des millions de vies de femmes et de nouveau-nés.

Les 73 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine représentés dans l'État de la pratique de sage-femme dans le monde 2014: Sur la voie de l'universalité – Le droit des femmes à la santé supportent 96% du fardeau mondial des décès maternels, 91% des cas de mortinatalité et 93% des décès néonatals, mais ne disposent que de 42% des sages-femmes, infirmières et médecins du monde entier.

L’OMS demande une hausse des taxes sur le tabac pour sauver davantage de vies

27. mai 2014 - 9:00
À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (le 31 mai), l’OMS invite les pays à augmenter les taxes sur le tabac pour encourager le sevrage tabagique et éviter que de nouveaux consommateurs ne deviennent dépendants.

Sur la base des données de 2012, l’OMS estime qu’une augmentation des taxes de 50% permettrait à l’ensemble des pays de réduire le nombre des fumeurs de 49 millions au cours des trois prochaines années et de sauver en fin de compte 11 millions de vies.

Clôture de l’Assemblée mondiale de la Santé

24. mai 2014 - 9:00
La Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé a pris fin aujourd’hui, après avoir adopté 20 résolutions au total sur des questions de santé publique d’importance mondiale.

«L’Assemblée de la Santé a été intense, avec un nombre record de points de l’ordre du jour, de documents et de résolutions, et près de 3500 délégués inscrits», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «C’est le signe que les questions de santé deviennent à la fois plus nombreuses et plus complexes, et que vous vous en préoccupez profondément.»

L’Assemblée mondiale de la Santé avance sur les questions des maladies non transmissibles et de la médecine traditionnelle

23. mai 2014 - 9:00
L’Assemblée mondiale de la Santé a continué à progresser vendredi en approuvant des plans visant à mieux intégrer les soins palliatifs dans les systèmes de soins, mieux tenir compte des besoins des personnes atteintes d’autisme, rendre les soins de santé plus accessibles aux personnes handicapées, faire une place plus importante à la médecine traditionnelle et sensibiliser au problème du psoriasis.

L’Assemblée de la Santé a approuvé la stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle 2014-2023. La médecine traditionnelle recouvre une grande diversité de thérapies et de pratiques qui varient d’un pays et d’une région à l’autre. La stratégie vise à renforcer la base de connaissances sur laquelle fonder les politiques nationales et à renforcer l’assurance qualité, l’innocuité, l’usage approprié et l’efficacité de la médecine traditionnelle et complémentaire par la réglementation.

L’Assemblée mondiale de la Santé approuve la résolution sur l’hépatite et le mécanisme de coordination pour la lutte contre les maladies non transmissibles

22. mai 2014 - 9:00
L’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé une résolution pour améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement de l’hépatite virale ainsi que des propositions pour améliorer la coordination mondiale de la lutte contre les maladies non transmissibles comme le diabète, les cancers, les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux. De plus, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé et le Président de l’Assemblée de la Santé ont remis quatre distinctions à des figures de la santé publique.

L’hépatite virale est à l’origine de 1,4 million de décès par an; 500 millions de personnes en souffrent actuellement. Il y a cinq principaux virus de l’hépatite (A, B, C, D et E). Ceux de types B et C conduisent à des maladies chroniques chez des centaines de millions de personnes et sont, à eux deux, les causes les plus fréquentes de cirrhose et de cancer du foie.

L’Assemblée mondiale de la Santé approuve le cadre de suivi concernant la nutrition chez la mère et l’enfant

21. mai 2014 - 9:00
À l’Assemblée mondiale de la Santé mercredi, les États Membres ont approuvé le cadre mondial de suivi concernant la nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant. Il avait été demandé au Secrétariat de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’élaborer des recommandations à l’intention des États Membres sur les formes inappropriées de commercialisation des aliments de complément – des aliments destinés aux nourrissons et aux jeunes enfants qui sont encore allaités au sein.

On a aussi demandé au Secrétariat de faciliter la poursuite de l’élaboration des indicateurs décrits dans ce cadre et de convoquer des consultations informelles avec les États Membres sur les outils pour gérer toute influence abusive de l’industrie.

Déclaration concernant l’annonce faite par le gouvernement des États-Unis au sujet des campagnes de vaccination

20. mai 2014 - 14:01
L’OMS et l’UNICEF se félicitent de l’engagement pris par le gouvernement des États-Unis de cesser d’utiliser les campagnes de vaccination dans le cadre d’autres opérations.

La vaccination permet d’éviter deux à trois millions de décès chaque année et constitue un outil essentiel pour la santé publique. Jamais aucun gouvernement ne devrait utiliser les travailleurs et programmes humanitaires à des fins militaires ou de renseignement – c’est tout particulièrement vrai des campagnes de vaccination, qui sauvent de nombreuses vies.

La violence à l’encontre des femmes et la santé du nouveau-né au cœur des interventions des invités de l’Assemblée mondiale de la Santé

20. mai 2014 - 9:00
Le Dr Christine Kaseba-Sata, Première Dame de Zambie (ambassadrice de bonne volonté de l’OMS chargée de la lutte contre la violence à l’encontre des femmes) et Melinda Gates, Coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, ont pris la parole cet après-midi devant les délégués de l’Assemblée mondiale de la Santé.

Le Dr Kaseba-Sata a déploré la prévalence de la violence à l’encontre des femmes et des filles et la mesure dans laquelle les cas de violence restent cachés et ne sont pas reconnus. Gynécologue de formation, le Dr Kaseba Sata a relevé le préjudice durable pour la santé mentale et physique consécutif à ce type de violence: «Presque toutes les victimes de la violence sexiste doivent en fin de compte être secourues par le secteur de la santé.»

Ouverture de l’Assemblée mondiale de la Santé: le Directeur général de l'OMS annonce une nouvelle initiative pour éliminer l’obésité de l’enfant

19. mai 2014 - 11:00
La Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé s’est ouverte aujourd’hui à Genève. Cette année, l’Assemblée, qui a pour rôle de définir les politiques sanitaires mondiales, a élu en tant que président le Dr Roberto Tomás Morales Ojeda, Ministre de la Santé publique de Cuba, et a désigné cinq vice-présidents, du Bahreïn, du Congo, des Fidji, de la Lituanie et de Sri Lanka, chacun représentant une Région de l’OMS.

Dans son allocution d’ouverture, le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, s’est dite profondément inquiète de l’augmentation du nombre de cas d’obésité dans le monde, surtout dans les pays en développement. «Comme le dit sans ambages le rapport sur les statistiques sanitaires mondiales 2014, nos enfants deviennent de plus en plus gros», a-t-elle déclaré.

Ouverture de la Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé à Genève

19. mai 2014 - 9:00
L’assemblée annuelle de l’Organisation mondiale de la Santé s’ouvre aujourd’hui à Genève, alors qu’un nouveau sondage mondial révèle que l’OMS est l’une des deux organisations internationales les plus appréciées dans le monde. Environ deux tiers (72%) des personnes interrogées par l’institut de sondage Gallup déclarent avoir une opinion positive de l’OMS et de son proche partenaire, l’UNICEF.

Plus de 3000 délégués sont attendus à la Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé. Au cours des six prochains jours, des représentants de haut niveau des 194 États Membres de l’OMS débattront des principales questions de santé mondiale et prendront notamment des décisions sur:

MERS-CoV: 5e réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international

14. mai 2014 - 14:01
14 mai 2014 -- Le Comité d'urgence du RSI a indiqué que la situation s’était aggravée en termes d’impact sur la santé publique, mais qu’il n’y avait pas de signes probants d’une transmission interhumaine soutenue. IL a estimé que les conditions pour déclarer une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) ne sont pas encore réunies.
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE