Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Actualités OMS

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 42 min 52 sec

Les partenaires de l’action sanitaire s’unissent pour renforcer les systèmes de santé des pays touchés par le virus Ebola

12. décembre 2014 - 10:00
Les 10 et 11 décembre, les ministres de la Santé et des Finances des pays touchés par le virus Ebola, des organisations internationales et des partenaires de développement ont tenu une réunion de haut niveau sur les moyens de renforcer les systèmes de santé dans les pays frappés par le virus et sont convenus de l’action à mener pour y reconstruire et y renforcer les services de santé essentiels.

«Dans les pays touchés, les gens meurent – non seulement du virus, mais aussi d’autres causes – car la majorité des établissements de santé ne sont pas opérationnels ou ne sont pas utilisés par la population qui craint d’y contracter le virus» explique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général, Systèmes de santé et innovation, Organisation mondiale de la Santé. «Un système de santé doit être capable d’absorber le choc d’une situation d’urgence comme Ebola, et de continuer à fournir les services de santé courants comme la vaccination et les soins de la mère et de l’enfant.»

Une nouvelle étude met en lumière la nécessité d’intensifier l’action de prévention de la violence au niveau mondial

10. décembre 2014 - 12:01
Le Rapport de situation mondial 2014 sur la prévention de la violence révèle que 475 000 personnes ont été assassinées en 2012 et que l’homicide est la troisième cause de décès dans le monde chez l’homme de 15 à 44 ans, mettant en lumière la nécessité urgente d’adopter une action plus décisive pour prévenir la violence.

Malgré les éléments indiquant que les taux d’homicide ont diminué de 16% à l’échelle mondiale entre 2000 et 2012, la violence demeure très fréquente. Les actes de violence n’entraînant pas la mort font de nombreuses victimes chez les femmes et les enfants. Un enfant sur quatre a été victime de violences physiques; une fille sur cinq a fait l’objet de violences sexuelles; et une femme sur trois est victime au cours de sa vie de violences physiques et/ou sexuelles exercées par des partenaires intimes.

Le développement de la lutte contre le paludisme contribue à réduire considérablement la mortalité

9. décembre 2014 - 1:01
D’après le Rapport sur le paludisme dans le monde 2014, le nombre de décès dus au paludisme a considérablement diminué depuis 2000 et le nombre de cas est également en recul constant. Entre 2000 et 2013, le taux de mortalité palustre a diminué de 47% dans le monde et de 54% dans la Région africaine de l’OMS – où surviennent près de 90% des décès par paludisme.

Cette nouvelle analyse de la situation en Afrique subsaharienne révèle que malgré une augmentation de la population de 43%, moins de personnes sont infectées ou présentent des infections palustres asymptomatiques chaque année: le nombre de personnes infectées est tombé de 173 millions en 2000 à 128 millions en 2013.

L’OMS félicite l’Espagne pour avoir mis fin à la transmission du virus Ebola

2. décembre 2014 - 9:00
Le 6 octobre 2014, le Laboratoire national de référence espagnol a confirmé le premier cas de transmission interhumaine de la maladie à virus Ebola en dehors d’Afrique chez un agent de santé. Cette aide-soignante faisait partie de l’équipe de l’hôpital La Paz-Carlos III qui avait dispensé des soins médicaux à une personne atteinte du virus Ebola rapatriée depuis la Sierra Leone le 22 septembre.

Le 6 octobre 2014, le Laboratoire national de référence espagnol a confirmé le premier cas de transmission interhumaine de la maladie à virus Ebola en dehors d’Afrique chez un agent de santé. Cette aide-soignante faisait partie de l’équipe de l’hôpital La Paz-Carlos III qui avait dispensé des soins médicaux à une personne atteinte du virus Ebola rapatriée depuis la Sierra Leone le 22 septembre.

Le Mali confirme 2 nouveaux cas de maladie à virus Ebola

25. novembre 2014 - 2:27
Le ministère de la Santé du Mali a confirmé 2 nouveaux cas de maladie à virus Ebola. Le premier, confirmé le 22 novembre, concerne la fiancée de 23 ans de l’infirmier de 25 ans qui s’était occupé du Grand Imam de Guinée (cas indicateur de cette flambée) et décédé de la maladie le 11 novembre.

La jeune femme a présenté des symptômes le 19 novembre et a été hospitalisée le 20 novembre en isolement au centre de traitement Ebola de Bamako, nouvel établissement qui a ouvert ses portes la semaine dernière.

Violence à l’encontre des femmes et des filles: une crise insidieuse qui appelle une action mondiale

21. novembre 2014 - 10:01
D’après une nouvelle série d’articles publiée par The Lancet, les efforts actuellement déployés pour prévenir la violence à l’encontre des femmes et des filles sont insuffisants. On estime que, dans l’ensemble du monde, une femme sur trois a subi des violences physiques ou sexuelles infligées par son partenaire et que 7% des femmes seront victimes d’une agression sexuelle perpétrée par un autre que leur partenaire à un moment donné de leur vie.

Pourtant, malgré l’attention de plus en plus soutenue portée à la violence à l’encontre des femmes et des filles au niveau mondial et en dépit des connaissances acquises dernièrement sur les moyens d’éviter ces maltraitances, la fréquence de la violence à l’encontre des femmes – violences infligées par le partenaire intime, viol, mutilations sexuelles féminines, traite des femmes et mariages forcés – demeure intolérablement élevée, avec de graves conséquences sur la santé physique et mentale des victimes. Les conflits et autres crises humanitaires peuvent aggraver la violence déjà exercée contre les femmes.

Précisions sur les nouveaux cas de maladie à virus Ebola au Mali

21. novembre 2014 - 2:27
À la date du 21 novembre, le Mali a notifié officiellement un total cumulé de 6 cas mortels de maladie à virus Ebola. Sur les six cas, cinq ont été confirmés en laboratoire et un demeure probable car aucun échantillon n’était disponible pour analyse.

Ces chiffres comprennent la petite fille de 2 ans ayant à l’origine importé le virus au Mali et décédée de la maladie le 24 octobre.

Les pays s’engagent à combattre la malnutrition avec des politiques et des mesures énergiques

19. novembre 2014 - 13:01
Dans le cadre d'une importante initiative visant à éliminer la malnutrition au plan mondial, les responsables politiques de plus de 170  pays ont pris des engagements concrets et adopté un train de recommandations concernant des politiques et des investissements dont le but est de garantir à tous une alimentation plus saine et durable.

Les ministres et autres hauts responsables de la santé, de l'agriculture, de l'alimentation et de différents autres aspects de la nutrition ont approuvé la Déclaration de Rome sur la nutrition et son Cadre d'action qui formulent des recommandations sur des politiques et des programmes axés sur la nutrition dans toute une gamme de secteurs. Cette initiative a été lancée à l'ouverture aujourd'hui, à Rome, de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) conjointement organisée par la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’ONU révèle d’importantes lacunes en matière d’approvisionnement en eau et d’assainissement, surtout dans les zones rurales

19. novembre 2014 - 6:01
D’après un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé au nom de l’ONU-Eau, les efforts mondiaux pour améliorer l’approvisionnement en eau et l’assainissement pour tous prennent de l’ampleur mais d’importantes lacunes dans le financement continuent de freiner les progrès.

L’analyse et l’évaluation mondiales sur l’assainissement et l’eau potable (GLAAS 2014) publiées par l’ONU-Eau tous les deux ans présentent des données en provenance de 94 pays et 23 organismes d’aide extérieure. Ce rapport propose une analyse exhaustive des points forts et des difficultés en matière d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène selon les pays.

Ebola: il est urgent de disposer de tests diagnostiques rapides, sensibles, sûrs et simples

18. novembre 2014 - 1:27
La réalisation de l’objectif consistant à interrompre les chaînes de transmission du virus Ebola est fortement tributaire de l’appui des laboratoires. Cet appui est nécessaire pour confirmer ou écarter des cas suspects, guider le triage des cas et les décisions cliniques, aider à la recherche des contacts et faciliter le dépistage précoce chez les personnes ayant des antécédents d’exposition. Les objectifs de l’OMS portant sur le dépistage énergique des cas et leur isolement rigoureux dépendent aussi de l’appui des laboratoires.

Les efforts pour contenir les flambées d’Ebola en Afrique de l’Ouest sont actuellement freinés par les tests diagnostiques complexes, lents et fastidieux, à l’origine d’un certain nombre de problèmes logistiques supplémentaires, dont l’exigence d’une sécurité biologique en laboratoire de haut niveau et de grandes compétences de la part du personnel pour faire fonctionner des machines sophistiquées.

L’OMS signale les conséquences dramatiques des noyades au niveau mondial

17. novembre 2014 - 15:01
Selon le premier Rapport mondial sur la noyade: comment prévenir une cause majeure de décès, publié par l’Organisation mondiale de la Santé, 372 000 personnes meurent noyées chaque année et la noyade est l’une des dix principales causes de décès d’enfants et de jeunes dans toutes les régions.

Il ressort également du rapport que:

Les progrès en vue d’éliminer la rougeole sont au point mort, prévient l’OMS

13. novembre 2014 - 19:01
Les progrès accomplis vers l’élimination de la rougeole sont au point mort: tel est l’avertissement lancé aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le nombre de décès dus à la rougeole est en hausse: estimé à 122 000 en 2012, il est passé à 145 700 en 2013, d’après les nouvelles données publiées dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l’OMS et le Morbidity and Mortality Weekly Report des Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Selon les estimations, le nombre de décès par rougeole en 2013 équivaut à une baisse de 75% de la mortalité due à la maladie depuis 2000, un résultat nettement inférieur à l’objectif fixé de 95% de réduction des décès entre 2000 et 2015.

«Des progrès insuffisants dans l’augmentation de la couverture par la vaccination antirougeoleuse se sont traduits par des flambées de grande ampleur de cette maladie très contagieuse, et le cap mis sur les objectifs d’élimination pour 2015 a été perdu», déclare le Dr Peter Strebel du Département Vaccination, vaccins et produits biologiques de l’OMS.

Nouvelles normes pour réduire les dommages pour la santé de la pollution de l’air à l’intérieur des habitations

12. novembre 2014 - 10:01
Les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiées aujourd’hui soulignent les dangers des combustibles tels que le charbon non transformé et le kérosène (ou pétrole lampant) dans les foyers, et fixent des cibles pour réduire les émissions de polluants nocifs pour la santé provenant des poêles, des appareils de chauffage et des lampes à pétrole utilisés dans les habitations.

Les nouvelles lignes directrices de l’OMS relatives à la qualité de l’air à l’intérieur des habitations et aux combustibles ménagers (WHO Guidelines for indoor air quality: household fuel combustion) insistent sur la nécessité d’améliorer l’accès à des sources d’énergie domestique plus propres telles que le gaz de pétrole liquéfié, le biogaz, le gaz naturel et l’éthanol, ou l’électricité, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le Mali confirme le deuxième cas mortel de maladie à virus Ebola

12. novembre 2014 - 2:27
Le ministère de la santé du Mali a confirmé le deuxième cas mortel de maladie à virus Ebola dans le pays. Il s’agit d’un infirmier qui travaillait dans un dispensaire privé dans la capitale, Bamako. Il présentait des symptômes analogues à ceux de la maladie à virus Ebola et a été isolé dès le 10 novembre au soir en raison d’une suspicion d’infection par le virus Ebola chez un patient guinéen traité au dispensaire fin octobre.

Cette suspicion découlait d’une alerte publiée par les autorités sanitaires de Guinée. L’infirmier est décédé au cours de la nuit du 11 novembre.

Mali: un cas de maladie à virus Ebola importé de Guinée

10. novembre 2014 - 2:27
Les investigations menées par les Ministères de la santé du Mali et de la Guinée, avec le concours de l’OMS, ont permis de retracer l’historique de l’exposition du premier cas d’Ebola enregistré au Mali.

Le cas indicateur de la maladie à virus Ebola au Mali, une petite fille de deux ans qui résidait avec sa famille dans la commune urbaine de Beyla, en Guinée, a été diagnostiqué à Kayes, au Mali, le 23 octobre; la fillette est décédée le lendemain.

Nouveau protocole de l’OMS pour réduire la la transmission du virus Ebola lors des inhumations

7. novembre 2014 - 13:00
Un nouveau protocole de l’OMS, portant sur les inhumations sans risque et dans la dignité pour les personnes décédées de la maladie à virus Ebola, souligne que la participation des membres de la famille et les rites religieux soutenants sont des éléments essentiels pour que les inhumations ne présentent pas de risque.

«Au moins 20% des nouvelles infections par le virus Ebola sont contractées lors de l’inhumation des personnes qui en sont mortes. En instaurant la confiance et le respect entre les équipes d’inhumation, les familles concernées et les groupes religieux, nous établissons la confiance et la sécurité vis-à-vis de l’intervention elle-même», déclare le Dr Pierre Formenty, l’un des principaux experts à l’OMS du virus Ebola. «En introduisant certains éléments comme inviter les familles à participer pour creuser la tombe et en proposant des options pour les ablutions sèches et l’enveloppement dans un linceul, on apportera un changement significatif pour juguler la transmission du virus.»

Déclaration du Groupe spécial des voyages et des transports en rapport avec la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

7. novembre 2014 - 9:00
Les principales organisations et associations internationales dans les secteurs du transport, du commerce et du tourisme se positionnent résolument aux côtés de l’Organisation mondiale de la Santé contre les interdictions générales aux voyages et au commerce et contre des restrictions comportant des mesures générales de quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays touchés par Ebola.

Le Groupe spécial des voyages et des transports, institué en août 2014, demande la coopération internationale des gouvernements et du secteur des transports pour l’application des recommandations du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international, convoqué par l’OMS.

L’OMS se félicite qu’un second essai d’un vaccin contre Ebola ait été approuvé en Suisse

6. novembre 2014 - 9:00
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite de l’approbation par Swissmedic, l’autorité de réglementation suisse pour les produits thérapeutiques, d’un second essai en Suisse d’un vaccin expérimental contre le virus Ebola. Cet essai sera dirigé par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Si le vaccin est jugé sûr, des essais à plus grande échelle seront entrepris dans les pays africains dès le mois de janvier 2015.

L’approbation signifie que le vaccin va être testé sur 115 volontaires environ à Genève. L’essai, qui reçoit l’appui de l’OMS, est le dernier d’une série impliquant deux vaccins candidats différents contre le virus Ebola, testés actuellement en Suisse, au Mali, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

L’OMS salue l’engagement résolu de l’Australie pour vaincre le virus Ebola

6. novembre 2014 - 9:00
L’Organisation mondiale de la Santé salue l’engagement pris par les autorités australiennes d’affecter des professionnels de santé et davantage de fonds pour renforcer la lutte contre la maladie à virus Ebola.

L’Australie rejoint ainsi un groupe croissant de pays affectant des agents de santé ainsi que des ressources, des financements, du matériel médical et des fournitures dont on a désespérément besoin pour soutenir les efforts visant à juguler l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

«Bien vieillir»: une priorité mondiale

6. novembre 2014 - 1:01
Une grande série sur la santé et le vieillissement publiée dans The Lancet avertit que si les systèmes de santé ne trouvent pas des stratégies efficaces pour résoudre les problèmes auxquels la population vieillissante est confrontée dans le monde, la charge croissante des maladies chroniques aura de lourdes répercussions sur la qualité de vie des personnes âgées. Comme on vit de plus en plus vieux partout dans le monde, la hausse de la fréquence des maladies chroniques et la baisse de la qualité de vie sont en passe de devenir un défi majeur pour la santé publique.

L’espérance de vie des personnes âgées continue d’augmenter dans le monde entier. En 2020 et pour la première fois dans l’histoire, le nombre des personnes de plus de 60 ans dépassera le nombre d’enfants de moins de 5 ans. D’ici 2050, on s’attend à ce que la population mondiale âgée de 60 ans et plus atteigne 2 milliards de personnes, contre 841 millions actuellement. Parmi elles, 80% vivront dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE