Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Actualités OMS

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 19 min 50 sec

L’OMS appelle à une intensification de la vaccination dans les pays touchés par la maladie à virus Ebola

20. mars 2015 - 11:00
Face au risque croissant de flambées de rougeole, de coqueluche et d’autres maladies à prévention vaccinale dans les pays touchés par le virus Ebola, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prône un renforcement urgent de la vaccination systématique.

«Nous appelons à une intensification des services de vaccination systématique dans toutes les régions et à des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole dans les régions exemptes de transmission du virus Ebola», déclare le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, Directeur du Département OMS Vaccination, vaccins et produits biologiques à l’OMS.

L’OMS appelle à accélérer l’action pour mettre fin à la tuberculose

19. mars 2015 - 14:45
Alors que les pays célèbrent la Journée mondiale de la tuberculose le 24 mars, l’Organisation mondiale de la Santé appelle à «une solidarité et à une action mondiales» pour soutenir une nouvelle stratégie sur 20 ans visant à mettre fin à l’épidémie mondiale de tuberculose.

On a assisté ces dernières années à d’énormes progrès dans la lutte antituberculeuse, avec plus de 37 millions de vies sauvées, mais il reste encore beaucoup à faire. En 2013, 9 millions de personnes ont contracté la tuberculose, dont près d’un demi-million une forme multirésistante beaucoup plus difficile à traiter. On estime que 1,5 million de personnes meurent encore de la tuberculose chaque année.

La consommation de tabac diminue mais il faut redoubler d’efforts

18. mars 2015 - 10:45
De nouvelles données révèlent une baisse de la consommation de tabac et une augmentation du nombre de non-fumeurs. Mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que les gouvernements doivent intensifier leur action pour combattre l’industrie du tabac et réduire considérablement la consommation de produits du tabac et protéger la santé publique.

Être non-fumeur devient la nouvelle norme à l’échelle mondiale: c’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de l’OMS sur les tendances du tabagisme dans le monde, publié aujourd’hui à l’occasion de la Seizième Conférence mondiale sur le tabac ou la santé, qui s’est ouverte hier à Abou Dhabi et prendra fin le 21 mars. La conférence porte sur la lutte antitabac et les maladies non transmissibles (MNT), plus précisément les affections pulmonaires et cardiaques, les cancers et le diabète.

Les gouvernements s’engagent à faire avancer la recherche sur la démence et à améliorer les soins aux patients

17. mars 2015 - 11:00
Aujourd’hui, à l’occasion de la Conférence ministérielle sur l’action mondiale contre la démence accueillie par l’OMS, le gouvernement du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord a annoncé que plus de 100 millions de dollars (US $) seraient investis dans un fonds innovant de recherche sur la démence qui sera créé à l’échelle mondiale.

De grandes entreprises pharmaceutiques ont donné, conjointement à l’organisation non gouvernementale Alzheimer’s Research UK et au gouvernement du Royaume-Uni, leur accord de principe à une participation aux efforts de recherche sur la démence dans le cadre de ce projet prometteur. La création de ce fonds a été saluée comme un mécanisme novateur susceptible de représenter une étape décisive dans le traitement de la maladie.

L’OMS publie ses premières lignes directrices sur le traitement de l’hépatite B

12. mars 2015 - 11:00
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié aujourd’hui ses premières orientations sur le traitement de l’hépatite B chronique, une infection virale qui se transmet par le sang et les liquides biologiques, attaque le foie et provoque selon les estimations 650 000 décès par an, pour la plupart dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Dans le monde, quelque 240 millions de personnes ont une infection chronique par le virus de l’hépatite B, avec les taux les plus élevés en Afrique et en Asie. Elles courent un risque accru de mourir de cirrhose ou de cancer du foie.

L'OMS et le Programme alimentaire mondial unissent leurs forces pour parvenir à zéro cas d'Ebola

11. mars 2015 - 11:00
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies unissent leurs forces dans le cadre d’un nouveau partenariat dans les pays où sévit le virus Ebola, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone. Ce dispositif associe la puissance logistique du PAM à l’expertise de l’OMS en santé publique pour aider à ramener à zéro le nombre des cas d’Ebola dans la flambée qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest. Il établit aussi une infrastructure d’alerte et de riposte pour de futures crises.

«Ce partenariat renforce les capacités des deux institutions pour aller vers toutes les personnes affectées par le virus Ebola, les suivre et répondre à leurs besoins», estime le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Il nous aide à déployer et à maintenir les équipes techniques expertes dans la prévention de l’infection, la lutte, l’épidémiologie et la recherche des contacts, permettant aux agents de santé qui s’occupent de cette maladie sur le terrain de travailler au mieux. Il est également une occasion d’apprentissage pour le futur en orientant nos capacités pour lancer des opérations conjointes aux cours de situations d’urgence de grande ampleur.»

Un essai clinique pour tester l'efficacité d’un vaccin contre Ebola prêt à commencer en Guinée

5. mars 2015 - 11:00
Sur la base des données prometteuses obtenues dans les essais cliniques fin 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avec le ministère de la Santé de la Guinée, Médecins Sans Frontières (MSF), Epicentre et l'Institut norvégien de santé publique (INSP) vont lancer un essai de phase 3 en Guinée le 7 mars pour tester l’efficacité théorique et réelle du vaccin VSV-EBOV contre le virus Ebola. Ce vaccin a été mis au point par l’Agence de la santé publique du Canada.

«Nous avons travaillé dur pour arriver à ce point,» a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr Margaret Chan. «Les pays touchés et tous les partenaires se sont mobilisés de façon massive afin d'accélérer le développement et la disponibilité d’interventions médicales efficaces contre cette infection. Si un vaccin est jugé efficace, ce sera une grande première dans la prévention contre le virus d'Ebola.»

L’OMS appelle les pays à réduire l’apport en sucres chez l’adulte et l’enfant

4. mars 2015 - 7:01
Selon de nouvelles lignes directrices, l’Organisation mondiale de la Santé recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Les «sucres libres» sont les monosaccharides (glucose, fructose) et les disaccharides (saccharose ou sucre de table) ajoutés aux aliments et aux boissons par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits à base de concentré.

Le risque de déficience auditive concerne 1,1 milliard de personnes

27. février 2015 - 7:01
Quelque 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes sont exposés au risque de déficience auditive à cause de l’utilisation dangereuse de dispositifs audio personnels, dont les smartphones, et de l’exposition à des niveaux sonores nocifs dans certains lieux de loisirs, comme les boîtes de nuit, les bars et les événements sportifs, selon l’Organisation mondiale de la Santé. La déficience auditive a des conséquences potentiellement dévastatrices sur la santé physique et mentale, l’éducation et l’emploi.

Les données provenant d’études dans les pays à revenu intermédiaire et élevé analysées par l’OMS indiquent que chez les adolescents et les jeunes adultes de 12 à 35 ans, près de 50% s’exposent à des niveaux sonores dangereux résultant de l’usage de dispositifs audio personnels et qu’environ 40% sont exposés à des niveaux sonores nocifs dans des lieux de loisirs. Un niveau sonore dangereux peut être par exemple l’exposition à plus de 85 décibels (dB) pendant huit heures ou plus de 100 dB pendant 15 minutes.

L’OMS appelle à utiliser des seringues «intelligentes» partout dans le monde

23. février 2015 - 7:01
Partout dans le monde, l’utilisation de la même seringue ou de la même aiguille pour faire des injections à plusieurs personnes contribue à la propagation d’un certain nombre de maladies infectieuses meurtrières.

Des millions de personnes pourraient être protégées contre les infections transmises par des injections à risque si tous les programmes de soins de santé utilisaient des seringues à usage unique. Voilà pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance une nouvelle politique de sécurité des injections dans le but d’aider tous les pays à parer au problème universel des injections à risque.

L’OMS appelle les pouvoirs publics à investir davantage en faveur de la lutte contre les maladies tropicales négligées

19. février 2015 - 7:01
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les pays touchés à investir davantage en faveur de la lutte contre 17 maladies tropicales négligées afin d’améliorer la santé et le sort de plus de 1,5 milliard de personnes. Cet investissement représenterait à peine 0,1% des dépenses nationales actuelles consacrées à la santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire touchés pour la période 2015-2030.

Les maladies tropicales négligées, qui sévissent en particulier dans les populations défavorisées, peuvent entraîner la cécité, des préjudices esthétiques, des handicaps irréversibles voire le décès. Le nouveau rapport de l’OMS, intitulé Investir pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées, défend la nécessité d’investir davantage et présente une série d’interventions essentielles pour combattre ces maladies.

Le Conseil exécutif de l’OMS nomme le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional pour l’Afrique

27. janvier 2015 - 14:00
Le Conseil exécutif de l’OMS, qui tient actuellement sa cent trente-sixième session, a nommé le Dr Matshidiso Rebecca Moeti Directeur régional pour la Région africaine de l’OMS. Le Dr Moeti avait été désignée à ce poste par les ministres de la santé des 47 États Membres de la Région lors de la session annuelle du Comité régional de l’Afrique, à Cotonou (Bénin) en novembre 2014.

Le Dr Moeti entrera en fonction le 1er février 2015 pour un mandat de cinq ans, succédant au Dr Luis Gomes Sambo, qui a occupé le poste de Directeur régional pendant ces dix dernières années.

Mme Zsuzsanna Jakab réélue Directeur régional de l’OMS pour l’Europe

27. janvier 2015 - 14:00
Le Conseil exécutif de l’OMS, qui tient actuellement sa cent trente-sixième session à Genève, a nommé Mme Zsuzsanna Jakab Directeur régional de l’OMS pour l’Europe pour un deuxième mandat, après sa désignation par le Comité régional de l’Europe en septembre dernier. Des ministres de la santé des 53 États Membres de la Région européenne siègent au Comité régional. Mme Jakab commencera son deuxième mandat de cinq ans en février 2015.

«Lors de mon second mandat, ma priorité sera de relier santé et développement durable pour une plus grande équité en santé dans la Région européenne. Il ne s’agit pas seulement d’améliorer la santé, mais de la rendre plus équitable et plus durable en Europe», a déclaré Mme Jakab.

Déclarations - archives

21. janvier 2015 - 13:45


L’OMS se félicite de la nomination du Dr Eric P. Goosby comme Envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies pour la tuberculose

21. janvier 2015 - 11:01
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite de la nomination du Dr Eric P. Goosby comme Envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies pour la tuberculose.

La vaste expérience de haut niveau du Dr Goosby en matière de santé mondiale et de diplomatie lui confère le bagage parfait pour exercer ce rôle déterminant.

Déclaration sur la 4ème réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

21. janvier 2015 - 10:18
La quatrième réunion du Comité d’urgence convoquée par le Directeur général de l’OMS au titre du Règlement sanitaire international (2005) [RSI (2005)] concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest s’est tenue le mardi 20 janvier 2015, de 13 heures à 16 h 40 (HEC), avec les membres et les conseillers du Comité.

Cette réunion a été organisée en vue d’examiner, conformément aux dispositions du RSI, si l’événement continuait de constituer une urgence de santé publique de portée internationale et, le cas échéant, s’il fallait prolonger ou modifier le délai de trois mois fixé pour l’expiration des recommandations temporaires, lesquelles avaient été publiées le 8 août 2014 et prorogées le 22 septembre 2014 et le 23 octobre 2014.

Les maladies non transmissibles sont à l’origine de 16 millions de décès prématurés chaque année – l’OMS appelle à redoubler d’efforts pour les combattre

19. janvier 2015 - 13:01
Selon un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé, les gouvernements doivent agir d’urgence pour atteindre les cibles mondiales relatives à la réduction de la charge des maladies non transmissibles (MNT) afin d’éviter que, chaque année, 16 millions de personnes ne décèdent prématurément – avant l’âge de 70 ans – de maladies cardiaques ou pulmonaires, d’un accident vasculaire cérébral, d’un cancer ou du diabète.

«La communauté internationale a la possibilité de changer le cours de l’épidémie de MNT», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, qui a présenté aujourd’hui le Rapport sur la situation mondiale des maladies non transmissibles 2014. Et elle a ajouté: «En investissant à peine 1 à 3 dollars par personne et par an, les pays peuvent réduire considérablement la charge de morbidité et de mortalité due aux MNT. En 2015, chaque pays doit fixer des cibles nationales et appliquer des mesures d’un bon rapport coût-efficacité, faute de quoi des millions de personnes continueront à mourir prématurément.»

Le Mali et l’OMS annoncent la fin de l'épidémie de la maladie à virus Ebola

18. janvier 2015 - 10:00
Bamako, 18 janvier 2015 -- Les autorités maliennes et l'Organisation mondiale de la santé ont annoncé conjointement la fin de l'épidémie de la maladie à virus Ebola dans le pays. Le dernier cas confirmé a donné pour la deuxième des résultats négatifs en date du 6 décembre 2014. Le Mali a mené une recherche active des cas pendant 42 jours, soit deux fois la durée d'incubation du virus, afin de détecter d'éventuels cas non notifiés.

Les partenaires de l’action sanitaire s’unissent pour renforcer les systèmes de santé des pays touchés par le virus Ebola

12. décembre 2014 - 11:00
Les 10 et 11 décembre, les ministres de la Santé et des Finances des pays touchés par le virus Ebola, des organisations internationales et des partenaires de développement ont tenu une réunion de haut niveau sur les moyens de renforcer les systèmes de santé dans les pays frappés par le virus et sont convenus de l’action à mener pour y reconstruire et y renforcer les services de santé essentiels.

«Dans les pays touchés, les gens meurent – non seulement du virus, mais aussi d’autres causes – car la majorité des établissements de santé ne sont pas opérationnels ou ne sont pas utilisés par la population qui craint d’y contracter le virus» explique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général, Systèmes de santé et innovation, Organisation mondiale de la Santé. «Un système de santé doit être capable d’absorber le choc d’une situation d’urgence comme Ebola, et de continuer à fournir les services de santé courants comme la vaccination et les soins de la mère et de l’enfant.»
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE