Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Actualités OMS

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 1 heure 41 min

Un essai clinique pour tester l'efficacité d’un vaccin contre Ebola prêt à commencer en Guinée

5. mars 2015 - 10:00
Sur la base des données prometteuses obtenues dans les essais cliniques fin 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avec le ministère de la Santé de la Guinée, Médecins Sans Frontières (MSF), Epicentre et l'Institut norvégien de santé publique (INSP) vont lancer un essai de phase 3 en Guinée le 7 mars pour tester l’efficacité théorique et réelle du vaccin VSV-EBOV contre le virus Ebola. Ce vaccin a été mis au point par l’Agence de la santé publique du Canada.

«Nous avons travaillé dur pour arriver à ce point,» a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr Margaret Chan. «Les pays touchés et tous les partenaires se sont mobilisés de façon massive afin d'accélérer le développement et la disponibilité d’interventions médicales efficaces contre cette infection. Si un vaccin est jugé efficace, ce sera une grande première dans la prévention contre le virus d'Ebola.»

L’OMS appelle les pays à réduire l’apport en sucres chez l’adulte et l’enfant

4. mars 2015 - 6:01
Selon de nouvelles lignes directrices, l’Organisation mondiale de la Santé recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Les «sucres libres» sont les monosaccharides (glucose, fructose) et les disaccharides (saccharose ou sucre de table) ajoutés aux aliments et aux boissons par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits à base de concentré.

Le risque de déficience auditive concerne 1,1 milliard de personnes

27. février 2015 - 6:01
Quelque 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes sont exposés au risque de déficience auditive à cause de l’utilisation dangereuse de dispositifs audio personnels, dont les smartphones, et de l’exposition à des niveaux sonores nocifs dans certains lieux de loisirs, comme les boîtes de nuit, les bars et les événements sportifs, selon l’Organisation mondiale de la Santé. La déficience auditive a des conséquences potentiellement dévastatrices sur la santé physique et mentale, l’éducation et l’emploi.

Les données provenant d’études dans les pays à revenu intermédiaire et élevé analysées par l’OMS indiquent que chez les adolescents et les jeunes adultes de 12 à 35 ans, près de 50% s’exposent à des niveaux sonores dangereux résultant de l’usage de dispositifs audio personnels et qu’environ 40% sont exposés à des niveaux sonores nocifs dans des lieux de loisirs. Un niveau sonore dangereux peut être par exemple l’exposition à plus de 85 décibels (dB) pendant huit heures ou plus de 100 dB pendant 15 minutes.

L’OMS appelle à utiliser des seringues «intelligentes» partout dans le monde

23. février 2015 - 6:01
Partout dans le monde, l’utilisation de la même seringue ou de la même aiguille pour faire des injections à plusieurs personnes contribue à la propagation d’un certain nombre de maladies infectieuses meurtrières.

Des millions de personnes pourraient être protégées contre les infections transmises par des injections à risque si tous les programmes de soins de santé utilisaient des seringues à usage unique. Voilà pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance une nouvelle politique de sécurité des injections dans le but d’aider tous les pays à parer au problème universel des injections à risque.

L’OMS appelle les pouvoirs publics à investir davantage en faveur de la lutte contre les maladies tropicales négligées

19. février 2015 - 6:01
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les pays touchés à investir davantage en faveur de la lutte contre 17 maladies tropicales négligées afin d’améliorer la santé et le sort de plus de 1,5 milliard de personnes. Cet investissement représenterait à peine 0,1% des dépenses nationales actuelles consacrées à la santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire touchés pour la période 2015-2030.

Les maladies tropicales négligées, qui sévissent en particulier dans les populations défavorisées, peuvent entraîner la cécité, des préjudices esthétiques, des handicaps irréversibles voire le décès. Le nouveau rapport de l’OMS, intitulé Investir pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées, défend la nécessité d’investir davantage et présente une série d’interventions essentielles pour combattre ces maladies.

Le Conseil exécutif de l’OMS nomme le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional pour l’Afrique

27. janvier 2015 - 13:00
Le Conseil exécutif de l’OMS, qui tient actuellement sa cent trente-sixième session, a nommé le Dr Matshidiso Rebecca Moeti Directeur régional pour la Région africaine de l’OMS. Le Dr Moeti avait été désignée à ce poste par les ministres de la santé des 47 États Membres de la Région lors de la session annuelle du Comité régional de l’Afrique, à Cotonou (Bénin) en novembre 2014.

Le Dr Moeti entrera en fonction le 1er février 2015 pour un mandat de cinq ans, succédant au Dr Luis Gomes Sambo, qui a occupé le poste de Directeur régional pendant ces dix dernières années.

Mme Zsuzsanna Jakab réélue Directeur régional de l’OMS pour l’Europe

27. janvier 2015 - 13:00
Le Conseil exécutif de l’OMS, qui tient actuellement sa cent trente-sixième session à Genève, a nommé Mme Zsuzsanna Jakab Directeur régional de l’OMS pour l’Europe pour un deuxième mandat, après sa désignation par le Comité régional de l’Europe en septembre dernier. Des ministres de la santé des 53 États Membres de la Région européenne siègent au Comité régional. Mme Jakab commencera son deuxième mandat de cinq ans en février 2015.

«Lors de mon second mandat, ma priorité sera de relier santé et développement durable pour une plus grande équité en santé dans la Région européenne. Il ne s’agit pas seulement d’améliorer la santé, mais de la rendre plus équitable et plus durable en Europe», a déclaré Mme Jakab.

Déclarations - archives

21. janvier 2015 - 12:45


L’OMS se félicite de la nomination du Dr Eric P. Goosby comme Envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies pour la tuberculose

21. janvier 2015 - 10:01
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite de la nomination du Dr Eric P. Goosby comme Envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies pour la tuberculose.

La vaste expérience de haut niveau du Dr Goosby en matière de santé mondiale et de diplomatie lui confère le bagage parfait pour exercer ce rôle déterminant.

Déclaration sur la 4ème réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

21. janvier 2015 - 9:18
La quatrième réunion du Comité d’urgence convoquée par le Directeur général de l’OMS au titre du Règlement sanitaire international (2005) [RSI (2005)] concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest s’est tenue le mardi 20 janvier 2015, de 13 heures à 16 h 40 (HEC), avec les membres et les conseillers du Comité.

Cette réunion a été organisée en vue d’examiner, conformément aux dispositions du RSI, si l’événement continuait de constituer une urgence de santé publique de portée internationale et, le cas échéant, s’il fallait prolonger ou modifier le délai de trois mois fixé pour l’expiration des recommandations temporaires, lesquelles avaient été publiées le 8 août 2014 et prorogées le 22 septembre 2014 et le 23 octobre 2014.

Les maladies non transmissibles sont à l’origine de 16 millions de décès prématurés chaque année – l’OMS appelle à redoubler d’efforts pour les combattre

19. janvier 2015 - 12:01
Selon un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé, les gouvernements doivent agir d’urgence pour atteindre les cibles mondiales relatives à la réduction de la charge des maladies non transmissibles (MNT) afin d’éviter que, chaque année, 16 millions de personnes ne décèdent prématurément – avant l’âge de 70 ans – de maladies cardiaques ou pulmonaires, d’un accident vasculaire cérébral, d’un cancer ou du diabète.

«La communauté internationale a la possibilité de changer le cours de l’épidémie de MNT», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, qui a présenté aujourd’hui le Rapport sur la situation mondiale des maladies non transmissibles 2014. Et elle a ajouté: «En investissant à peine 1 à 3 dollars par personne et par an, les pays peuvent réduire considérablement la charge de morbidité et de mortalité due aux MNT. En 2015, chaque pays doit fixer des cibles nationales et appliquer des mesures d’un bon rapport coût-efficacité, faute de quoi des millions de personnes continueront à mourir prématurément.»

Le Mali et l’OMS annoncent la fin de l'épidémie de la maladie à virus Ebola

18. janvier 2015 - 9:00
Bamako, 18 janvier 2015 -- Les autorités maliennes et l'Organisation mondiale de la santé ont annoncé conjointement la fin de l'épidémie de la maladie à virus Ebola dans le pays. Le dernier cas confirmé a donné pour la deuxième des résultats négatifs en date du 6 décembre 2014. Le Mali a mené une recherche active des cas pendant 42 jours, soit deux fois la durée d'incubation du virus, afin de détecter d'éventuels cas non notifiés.

Les partenaires de l’action sanitaire s’unissent pour renforcer les systèmes de santé des pays touchés par le virus Ebola

12. décembre 2014 - 10:00
Les 10 et 11 décembre, les ministres de la Santé et des Finances des pays touchés par le virus Ebola, des organisations internationales et des partenaires de développement ont tenu une réunion de haut niveau sur les moyens de renforcer les systèmes de santé dans les pays frappés par le virus et sont convenus de l’action à mener pour y reconstruire et y renforcer les services de santé essentiels.

«Dans les pays touchés, les gens meurent – non seulement du virus, mais aussi d’autres causes – car la majorité des établissements de santé ne sont pas opérationnels ou ne sont pas utilisés par la population qui craint d’y contracter le virus» explique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général, Systèmes de santé et innovation, Organisation mondiale de la Santé. «Un système de santé doit être capable d’absorber le choc d’une situation d’urgence comme Ebola, et de continuer à fournir les services de santé courants comme la vaccination et les soins de la mère et de l’enfant.»

Une nouvelle étude met en lumière la nécessité d’intensifier l’action de prévention de la violence au niveau mondial

10. décembre 2014 - 12:01
Le Rapport de situation mondial 2014 sur la prévention de la violence révèle que 475 000 personnes ont été assassinées en 2012 et que l’homicide est la troisième cause de décès dans le monde chez l’homme de 15 à 44 ans, mettant en lumière la nécessité urgente d’adopter une action plus décisive pour prévenir la violence.

Malgré les éléments indiquant que les taux d’homicide ont diminué de 16% à l’échelle mondiale entre 2000 et 2012, la violence demeure très fréquente. Les actes de violence n’entraînant pas la mort font de nombreuses victimes chez les femmes et les enfants. Un enfant sur quatre a été victime de violences physiques; une fille sur cinq a fait l’objet de violences sexuelles; et une femme sur trois est victime au cours de sa vie de violences physiques et/ou sexuelles exercées par des partenaires intimes.

Le développement de la lutte contre le paludisme contribue à réduire considérablement la mortalité

9. décembre 2014 - 1:01
D’après le Rapport sur le paludisme dans le monde 2014, le nombre de décès dus au paludisme a considérablement diminué depuis 2000 et le nombre de cas est également en recul constant. Entre 2000 et 2013, le taux de mortalité palustre a diminué de 47% dans le monde et de 54% dans la Région africaine de l’OMS – où surviennent près de 90% des décès par paludisme.

Cette nouvelle analyse de la situation en Afrique subsaharienne révèle que malgré une augmentation de la population de 43%, moins de personnes sont infectées ou présentent des infections palustres asymptomatiques chaque année: le nombre de personnes infectées est tombé de 173 millions en 2000 à 128 millions en 2013.

Nouveau guide de l’OMS pour prévenir et combattre le cancer du col de l’utérus

3. décembre 2014 - 1:01
Les nouvelles orientations de l’Organisation mondiale de la Santé visent à aider les pays à mieux prévenir et combattre le cancer du col de l’utérus. Cette maladie est l’une des formes de cancer les plus meurtrières pour les femmes puisqu’on lui impute plus de 270 000 décès par an, dont 85% surviennent dans les pays en développement; or on pourrait très facilement l’éviter.

Le nouveau guide des pratiques essentielles pour combattre tous les aspects du cancer du col de l’utérus sera lancé à l’occasion du Sommet mondial contre le cancer organisé à Melbourne (Australie) le 3 décembre 2014.

L’OMS félicite l’Espagne pour avoir mis fin à la transmission du virus Ebola

2. décembre 2014 - 9:00
Le 6 octobre 2014, le Laboratoire national de référence espagnol a confirmé le premier cas de transmission interhumaine de la maladie à virus Ebola en dehors d’Afrique chez un agent de santé. Cette aide-soignante faisait partie de l’équipe de l’hôpital La Paz-Carlos III qui avait dispensé des soins médicaux à une personne atteinte du virus Ebola rapatriée depuis la Sierra Leone le 22 septembre.

Le 6 octobre 2014, le Laboratoire national de référence espagnol a confirmé le premier cas de transmission interhumaine de la maladie à virus Ebola en dehors d’Afrique chez un agent de santé. Cette aide-soignante faisait partie de l’équipe de l’hôpital La Paz-Carlos III qui avait dispensé des soins médicaux à une personne atteinte du virus Ebola rapatriée depuis la Sierra Leone le 22 septembre.

Le Mali confirme 2 nouveaux cas de maladie à virus Ebola

25. novembre 2014 - 2:27
Le ministère de la Santé du Mali a confirmé 2 nouveaux cas de maladie à virus Ebola. Le premier, confirmé le 22 novembre, concerne la fiancée de 23 ans de l’infirmier de 25 ans qui s’était occupé du Grand Imam de Guinée (cas indicateur de cette flambée) et décédé de la maladie le 11 novembre.

La jeune femme a présenté des symptômes le 19 novembre et a été hospitalisée le 20 novembre en isolement au centre de traitement Ebola de Bamako, nouvel établissement qui a ouvert ses portes la semaine dernière.

Violence à l’encontre des femmes et des filles: une crise insidieuse qui appelle une action mondiale

21. novembre 2014 - 10:01
D’après une nouvelle série d’articles publiée par The Lancet, les efforts actuellement déployés pour prévenir la violence à l’encontre des femmes et des filles sont insuffisants. On estime que, dans l’ensemble du monde, une femme sur trois a subi des violences physiques ou sexuelles infligées par son partenaire et que 7% des femmes seront victimes d’une agression sexuelle perpétrée par un autre que leur partenaire à un moment donné de leur vie.

Pourtant, malgré l’attention de plus en plus soutenue portée à la violence à l’encontre des femmes et des filles au niveau mondial et en dépit des connaissances acquises dernièrement sur les moyens d’éviter ces maltraitances, la fréquence de la violence à l’encontre des femmes – violences infligées par le partenaire intime, viol, mutilations sexuelles féminines, traite des femmes et mariages forcés – demeure intolérablement élevée, avec de graves conséquences sur la santé physique et mentale des victimes. Les conflits et autres crises humanitaires peuvent aggraver la violence déjà exercée contre les femmes.
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE