Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Le génocide dans les médias français

Infos Mille babords - 29. avril 2014 - 19:00

Co-organisé par l'Équitable Café, Dar Lamifa, l'association Survie, la Ligue des Droits de l'Homme 13, Jeunesse Arménienne de France, le MRAP, Transit Librairie et des citoyens touchés par cette histoire

20 ans après le génocide des Tutsis : Comprendre une histoire franco-rwandaise

Discussion avec Raphaël Granvaud, auteur du livre Que fait l'armée française en Afrique ?, Éditions Agone, 2009.

En 1994, le soutien diplomatique, militaire et financier de la France au gouvernement génocidaire, était manifeste pour l'ensemble des pays de la planète... sauf pour l'opinion publique française, qui n'a saisi ni la nature de l'événement qui se déroulait, ni les responsabilités de ses représentants politiques. Certains journalistes français ont pourtant fait leur travail, mais les quelques articles éclairants se sont retrouvés noyés dans un flot ininterrompu de désinformation, alimenté par l'ignorance et par de véritables campagnes d'intoxication. Quels en furent les acteurs et les supports ? Quel a été le traitement médiatique en France du génocide des Tutsi du Rwanda et des complicités françaises ?

TAFTA, le Grand Marché Transatlantique

Infos Mille babords - 27. avril 2014 - 11:00

En cours de négociation entre l'Europe et les États-Unis ce projet de traité nous concerne tous. Il impactera tous les aspects de notre vie.

Avec la participation de :
Edouard Bourcieu (Commission européenne à Bruxelles)
Fredéric Vial (Attac France)
Gilles Nalbonne (antenne régionale Paca du Réseau Environnement Santé)
Antoine Richard (Attac Marseille)

En podcasts sur ce lien http://local.attac.org/13/radio13.html.

Radio Galère sur 88.4 ou directement à partir de votre ordinateur sur : www.radiogalere.org/

PORTO M

Infos Mille babords - 26. avril 2014 - 19:00

à 19h - Vernissage de l'expo PORTO M
et présentation du LampedusaInFestival

Le collectif Askavusa est né en 2009 suite aux mobilisations contre l'ouverture d'un centre de rétention à Lampedusa.
Askavusa organise chaque année un festival de cinéma autour des migrations, le LampedusaInFestival,
et récupère de nombreux objets ayant appartenus aux migrants passés par l'île.
PORTO M est l'exposition de ces objets.
M comme migrations, militarisation, mer, méditerranée, mélange, mobilisations...
http://askavusa.wordpress.com/

à 22h - Concert de Giacomo Sferlazzo en duo avec Jacopo Andreini
Chansonnier, artiste et activiste de Lampedusa qui chante pour la liberté de mouvement.
Accompagné par le multi-instrumentiste Jacopo Andreini.
http://giacomosferlazzoilfigliodiabele.wordpress.com/

Adhésion et diner sicilien à prix libre

Présentation du Collectif Askavusa et du projet PORTO M

Palestine : il est temps que l'Europe impose le droit

Infos Mille babords - 26. avril 2014 - 17:00

avec Leïla SHAHID, Ambassadrice de Palestine auprès de l'UE
Jean-Paul CHAGNOLLAUD, Professeur en sciences politiques, Directeur de la revue Confluences Méditerranée.

de 17h à 20h au Théâtre Jean Le Bleu

Une soirée proposée par l'AFPS & le Collectif Palestine 04 « L'urgence de la paix et du droit. »
ACAT, ACDPP, ADECR, ADM, AFPS 04, CCFD, CGT, CFDT, Confédération paysanne 04, EELV, FASE, Femmes Solidaires, Forum Civique Européen, France - Cuba, FSU, INDECOSA, LDH, Les Amis de l'Humanité, MAN, NPA, PCF, Radio Zinzine, Sud-Education ,Terre des Hommes France.
Avec le soutien d' ATTAC 04.

Le 26 novembre 2013, l'assemblée générale de l'ONU a proclamé 2014 « Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien ». Pour Ban Ki-moon, cette année sera cruciale pour la solution à deux États. Elle devrait mettre fin à une occupation qui a commencé en 1967 et garantir l'avènement d'un État de Palestine indépendant, viable et souverain, vivant en paix et en sécurité avec l'État d'Israël, chacun reconnaissant les droits légitimes de l'autre.

Leïla Shahid est née en 1949 au Liban dans une famille de réfugiés déjà très impliquée dans le mouvement national palestinien. En 1967, la guerre des Six Jours éclate. Bouleversée par la défaite, elle s'implique dans l'action politique auprès de Yasser Arafat.
En 1974, venue à Paris pour sa thèse en anthropologie sur les camps de réfugiés, elle rencontre Ezzedine KALAK, futur représentant de l'OLP en France, assassiné en 1978. Il la pousse à le remplacer, en 1976. à la présidence de l'Union générale des étudiants palestiniens.
En septembre 1982, accompagnée de Jean Genet, elle se rend à Beyrouth où ils seront témoins de l'horreur des massacres de Sabra et Chatila qui inspirera à l'écrivain le texte Quatre heures à Chatila et Le captif amoureux dédié aux Palestiniens.
Elle est nommée représentante de l'OLP d'abord en Irlande en 1989, puis aux Pays-Bas en 1990 et enfin au Danemark. De 1994 à 2005 elle est déléguée de la Palestine en France et, depuis 2005, déléguée générale de la Palestine auprès de l'Union européenne à Bruxelles.
Elle est par ailleurs l'un des trois promoteurs du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé en mars 2009.

Jean-Paul Chagnollaud est professeur des universités. Il a été doyen de la faculté de droit de Nancy puis, à partir de 2002, de celle de Cergy. Il est, par ailleurs, consultant de nombreux médias sur les questions politiques liées au Proche-Orient et aux relations entre l'Europe et les pays du sud de la Méditerranée. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les relations internationales et le Proche-Orient, entre autres Quelques idées simples sur l'Orient compliqué et L'Atlas des Palestiniens publié en 2014 aux éditions Autrement.

Soirée 26 avril

Marche antinucléaire pour la Vie en vallée Rhône-Durance

Infos Mille babords - 25. avril 2014 - 8:30

6 départements traversés, 30 étapes, 11 jours de marche pour l'arrêt immédiat du nucléaire

La "Marche antinucléaire pour la Vie" qui se déroule cette année du 25 avril au 5 mai traversera 6 départements, fera halte dans plus de 30 villes et villages, et parcourra près de 300km en 11 jours de marche avec 4 rassemblements devant les sites nucléaires au contact des salarié-es. Un objectif : exprimer son refus du nucléaire, argumenter et convaincre de l'impérieuse urgence de l'arrêt immédiat du nucléaire.
la suite sur :
http://coordination-antinucleaire-s...

Vendredi 25 avril 2014 Alpes de Haute-Provence
départ Manosque (Gare SNCF) >D907-Rte LIbération-Av Durance >D4> (15km)
Vinon village
Vinon >D952(direction Aix)> 7km- ITER > 2km-
Site Nucléaire de Cadarache . Rassemblement-Commémoration de la Catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986) à partir de 15h30
Soir à St Paul les Durance 2km- Camping du parc résidentiel de loisirs “le retour”

Samedi 26 avril Bouches-du-Rhône
départ St Paul les Durance
>D952>(D996)> 6km- Mirabeau >D973>
La Bastidonne 6km- D973 village- salle de la mairie
La Bastidonne Après-midi débat/film
Soir à La Bastidonne

Dimanche 27 avril Vaucluse
départ La Bastidonne
>D973 > 5,5km
Pertuis / Centre ville
> D973 en direction de Villelaure (6,5km)
Soir à Villelaure >2km- chez Raymond, Le Moulin chem Versailles

Lundi 28 avril
départ Villelaure (-> D973)
> D973 en direction de Cadenet (5,5km)
Cadenet (vers 10h30) D973 en direction de Lauris (7km) vers 13h
Lauris -> D973 en direction de Mérindol (9km)
Soir à Mérindol
2km- chez JL MIllet / Bio à la Ferme route de Cheval Blanc

Mardi 29 avril
départ Mérindol (-> D973) D973 >chemin du canal> en direction de Cheval-Blanc (10km)
> Cheval Blanc (D973 - Av de la Canebiere) parking du centre culturel vers 11h30/12h
> D973//Rte de Cavaillon>Rte
de Perthuis> en direction de Cavaillon/Mairie cntre-ville (6km) vers 16h/16h30
5km – Av Libération> Av.Mérimé>Av d'Avignon D973 Cavaillon « Ass Le village

Mercredi 30 avril
départ Cavaillon (Association Le village)>D973>Av Marechal Leclerc>7km > Caumont sur Durance
Caumont (centre village)> (11km) vers 10h/10h30
Av Jean Moulin>N7>Rte Marseille>6km> Château Blanc/ Rd-Point de l'Aéroport Avignon-Aéroport Avignon-Caumont
>Rte de Marseille>14km>Gare d' Avignon >Hôtel de Ville/Place de l'Horloge (vers 18h)
3km- Ile de la Barthelasse>rte de l'Islan/D228> Avignon p arc des Libertés (n°4682)
Caumont - vers 12h/13h

Jeudi 1er mai
départ Avignon Parc des Libertés : Fête antinucléaire sur l'île de la Barthelasse (Parc des libertés) : stands, musique, débats, films,... à partir de 12h
Soir à Avignon/La Barthelasse/Parc Libertés

Vendredi 2 mai Gard
La Barthelasse (-> D900/ D980) > Sauveterre 15km - > D980 > Roquemaure (7km) -> St-Geniès de Comolas (4 km)-> D980/Rte de Bagnols
>D965 > Codolet (8 km) -> D765 en direction de Marcoule (3 km)
Site nucléaire de Marcoule 12h30/13h Rassemblement contre le Mox, le plutonium, Astrid
> D138 en direction de Bagnols s/Cèze (9 km)
Siège Areva vers 16h
Soir à Bagnols sur Cèze en bord de rivière en contrebas du pont

Samedi 3 mai Ardèche
départ Bagnols sur Cèze Route de Lyon/N86 -> D63A -> D63 -> vers Montélimar N7 ->
N7->D93N> D93>D86 > Viviers > Le Teil > Rochemaure > Meysse-> a droite ZI de Drahy
Site nucléaire de Cruas 11h30 . Rassemblement contre les fuites et la prolongation
D86 . >St-Martin Ardèche
Soir à St Martin d'Ardèche (Pont cassé) “Le Bosquet” en bord de rivière

Dimanche 4 mai
départ St Martin d'Ardèche/le Bosquet > D6086 >10km >D290>Av Kennedy
Pont St Esprit > D994/D86 > Lamotte du Rhône
>D994> 7km> en direction de Bollène Mairie
Soir à Bollène Route de Nyons > D8/D994>4,5km Ferme Bio (Av.Lachaux)

Lundi 5mai Vaucluse
départ Bollène (-> D204/D28)
> Tricastin (8,5 km ) Site nucléaire de Tricastin
11h30 Rassemblement contre les fuites et accidents à répétition, pour la fermeture du site

Site internet : www.coordination-antinucleaire-sudest.org
Facebook : https://www.facebook.com/events/497499983680541/?context=create&ref_dashboard_filter=upcoming
Contact participant-e-s : collectifantinucleaire84 chez hotmail.fr et 06 03 03 63 75

« Le rôle de la France pendant l'opération Turquoise »

Infos Mille babords - 24. avril 2014 - 20:00

Co-organisé par l'Équitable Café, Dar Lamifa, l'association Survie, la Ligue des Droits de l'Homme 13, Jeunesse Arménienne de France, le MRAP, Transit Librairie et des citoyens touchés par cette histoire

20 ans après le génocide des Tutsis : Comprendre une histoire franco-rwandaise

Discussion avec Laure de Vulpian, journaliste à France Culture et Thierry Prungnaud, ancien membre du GIGN (sous réserve), auteurs du livre Silence Turquoise. Rwanda, 1992-1994. Responsabilités de l'État français dans le génocide des Tutsi, Éditions Don Quichotte

En fil rouge du livre de Laure de Vulpian, il y a le témoignage d'un ancien militaire : Thierry Prungnaud, tireur d'élite du GIGN. Thierry Prungnaud était au Rwanda en 92 pour former la garde présidentielle rwandaise du président Habyarimana, une garde présidentielle qui sera impliquée plus tard dans les massacres. Le « super gendarme » était également sur place en juin-juillet 94, dans le cadre de opération baptisée « Turquoise » : officiellement, une opération humanitaire de la France pour protéger les populations. Mais, en réalité, « Turquoise » était avant tout une opération militaire pour tenter de venir en aide à un régime aux abois, explique Laure de Vulpian.

Que faire de l'Europe ? Que faire de l'Euro ?

Infos Mille babords - 23. avril 2014 - 18:30

Le 25 mai 2014, les citoyens de l'Union Européenne vont élire leurs députés au Parlement Européen, c'est l'occasion de débattre sur l'Europe que nous voulons, une Europe au service des peuples et non de la finance.

Quelle analyse peut-on faire de la crise de la zone Euro ?

*Coprésident de la Fondation Copernic, membre du conseil scientifique d'Attac.

Pot d'accueil à 18h15.

Le mouvement amazigh en AlgérieHistoire d'une lutte

Infos Mille babords - 20. avril 2014 - 17:30

20 avril 1980, grève du cartable en 1995, mobilisation exceptionnelle pour riposter à la terrible répression du printemps 2001, etc …, Ce sont les dates les plus récentes qui jalonnent un mouvement de revendications pour l'affirmation de la dimension amazighe de l'Algérie et de l'Afrique du Nord. Mais la quête de l'identité remonte au début du siècle dernier au sein du mouvement national algérien dès sa naissance.

Pour échanger sur cette longue histoire d'une lutte qui a franchi bien des étapes mais qui n' a pas encore abouti. Pour mieux saisir les enjeux actuels, l'association ZARI pour la promotion de la culture amazighe dans les Bouches du Rhône vous convie à une rencontre – débat avec

Amar OUERDANE (historien et spécialiste de l'histoire berbère)

Dimanche 20 avril 2014 à 17h30
Au local de Mille bâbords
61, rue Consolat 13001 Marseille
(Métro Réformés et Tramway National)

Discussion sur les pirates Somaliens

Infos Mille babords - 19. avril 2014 - 19:00

En présence du collectif Iskashato auteur du livre Frères de la côte. Mémoire en défense des pirates somaliens, traqués par toutes les puissances du monde, L'Insomniaque, 2013

Depuis plus d'une dizaine d'années, dans l'océan indien et sur les côtes de la Somalie en particulier, on constate une recrudescence de la piraterie : des bateaux de plaisance, des porte-conteneurs et des supertankers sont arraisonnés et rançonnés par des groupes de pirates.

Devant ces véritables « coffres-forts » flottants évoluant au large de pays où la plupart des moyens de survie ont été détruits par la voracité du capitalisme, la piraterie est un acte d'autodéfense. La dislocation de l'État en Somalie, la famine, la destruction des ressources en poisson par la pêche industrielle et l'immersion de déchets toxiques dans l'océan poussent les paysans et les pêcheurs des zones les plus pauvres à récupérer une part des richesses qui circulent à proximité de leurs côtes.
Devenir pirate est alors un moyen de survie pour les exclus d'une abondance réservée aux consommateurs occidentaux.

La multiplication des actes de piraterie sur l'un des principaux axes maritimes du commerce mondial (Golfe d'Aden, mer d'Arabie, côtes somaliennes) a fourni le prétexte d'une part à l'intervention des principales marines de guerre et d'autre part à un renforcement d'une législation répressive permettant aux forces militaires des états
occidentaux de débarquer n'importe où en territoire somalien.

Des présumés pirates ont donc été tués ou arrêtés par différentes armées, en France par exemple les procès d'assises passés ou à venir mettent en évidence le fait que ceux que les médias ont longtemps présenté comme des barbares sont surtout des pêcheurs reconvertis utilisés comme hommes de main par des commanditaires qui agissent comme de véritables investisseurs.

L'argent récolté lors de la soirée ira pour une caisse de solidarité avec les pirates incarcérés.

laretive (at) riseup.net

Valls cible les écologistes radicaux.

Infos Mille babords - 19. avril 2014 - 16:24

Sources :
http://aquitainedecroissance.org/2014/04/11/valls-ecologie/
http://www.aef.info/depeche/f8bbcca0-bd9a-4d05-941e-97433de9dcd6/115113/980bc5d944027e73820645ea6abc1314
Par Claire Avignon

Le ministre Manuel Valls a adressé, le 21 mars 2014 aux
directeurs généraux de la police nationale et de la gendarmerie
nationale et aux préfets, une instruction sur la réforme du
renseignement territorial. Elle vise entre autres « certains groupes
contestataires animalistes et environnementalistes » chez qui sont
observées des « pratiques violentes ».
Ces groupes font partie des
« principales menaces dirigées contre une démocratie comme la nôtre et
contre l'intégrité des institutions qui la font vivre », avec
« l'ultra-gauche », « l'ultra-droite » ou encore certaines « minorités
radicales qui entendent contester les institutions républicaines ».

La réforme du renseignement territorial doit permettre de mieux lutter
contre « certains groupes contestataires animalistes et
environnementalistes » chez qui sont observées des « pratiques violentes »,
indique Manuel Valls dans une circulaire du 21 mars qu'AEF s'est
procurée vendredi 27 mars. Déjà en 2013, un rapport de Jean-Jacques
Urvoas (PS, Finistère), fait au nom de la commission d'enquête sur le
fonctionnement des services de renseignement français dans le suivi et
la surveillance des mouvements radicaux armés, avait jugé que la France
était « confronté [e] à la radicalisation de groupuscules qui mêlent
revendications politiques, identitaires ou environnementalistes ».

UNE « ÉCOLOGIE RADICALE », « S'INSPIRANT DES COURANTS ANGLO-SAXONS » ?

Le député, par ailleurs président de la commission des lois, évoquait
comme une « source d'inquiétude » « l'écologie radicale » « inspirée par des
courants anglo-saxons particulièrement virulents comme le front de
libération des animaux (Aminal liberation front) et le front pour la
libération de la terre (Earth liberation front) ». Elle « pourrait
également susciter des actions violentes par imitation des autres formes
de subversion », avait-il écrit. « Les groupes d'ultra-gauche cherchent
désormais à étendre leur discours contestataire à des causes connexes et
à établir des liens avec la cause écologiste (actions communes lors des
sommets mondiaux sur le climat, contre les convois nucléaires, camp de
Notre-Dame-des-Landes, actions contre la ligne très haute tension
Cotentin-Maine). »

« Le 5 novembre 2012, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a ainsi
souhaité une coopération internationale plus forte face ‘aux formes de
violence provenant de l'ultra-gauche, de mouvements d'anarchistes ou
d'autonomes' en évoquant ‘des groupes violents' gravitant autour de
projets comme la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin »,
illustre encore le rapport.

Sources :
http://aquitainedecroissance.org/2014/04/11/valls-ecologie/
http://www.aef.info/depeche/f8bbcca0-bd9a-4d05-941e-97433de9dcd6/115113/980bc5d944027e73820645ea6abc1314
Par Claire Avignon

Contre le retrait de la fonction de directeur à Jacques Risso, contre sa mutation, contre son blâme !!!

Infos Mille babords - 19. avril 2014 - 14:30

18 avril 2014

Le Comité de soutien à Jacques Risso appelle tous ses membres et sympathisants :

1.

à interpeler le nouveau Ministre de l'Éducation Nationale pour qu'il fasse respecter les termes du protocole signé le 29 janvier 2014 entre Jacques Risso et le DASEN de Vaucluse, par le retrait des pièces du dossier administratif et donc du blâme, et le maintien danmutaion s son emploi de directeur !
Pour cela, il faut signer massivement les pétitions défendant Jacques, pétitions qui seront envoyées chaque semaine au nouveau Ministre !
http://www.petitions24.net/soutien_a_jacques_risso
la nouvelle pétition papier (en pièce jointe, à télécharger et diffuser très largement )
à retourner au Comité de soutien qui transmettra au ministre.

Comité de Soutien à Jacques RISSO / Michaël Snurawa - rue du Château - 84400 RUSTREL

2.

à apporter leur soutien financier pour les frais d'avocats.
Jacques a déjà engagé avec son avocat plusieurs actions en justice, d'autres sont à venir ...S'il a été aidé par le SnudiFO 84 et le GDID, merci à eux, Jacques et sa famille , en plus de l'injustice en subissent aussi les conséquence financières !
Des avocats, ce sont des frais importants… Donnons à Jacques les moyens de continuer à se battre. Toute somme, même modique, sera la bienvenue !

Chèques à mettre à l'ordre de M. SNURAWA MICHAEL COMITE RISSO CSJR
et à envoyer à Michaël Snurawa, rue du Château, 84400 RUSTREL.

voir aussi : http://www.la-bouteille-a-l-encre.com/article-de-la-part-du-comite-de-soutien-123362581.html

Comité de soutien

“Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous.” Montesquieu

Tous les dessins de Jacques, tout son travail :
http://jacques.risso.free.fr/allegro/manontroppo.htm

pour s'informer :
http://www.la-bouteille-a-l-encre.com/

une vidéo résumant l'Affaire Risso, à faire circuler :
http://www.youtube.com/watch?v=dqhf9I6LMFs&feature=youtu.be

Rappel de la situation

M. Beck, le DASEN du Vaucluse s'acharne contre Jacques Risso…

Alors que le protocole d'accord signé le 29 Janvier devait mettre un terme à cette affaire, alors que Vincent Peillon, Ministre de l'Éducation Nationale affirmait : « une solution dans l'intérêt de tous a été trouvée », Mr Beck persiste dans son harcèlement !

Maintien dans le dossier de Jacques des pièces contestables et contestées
BLÂME infligé en Février
RETRAIT DE SES FONCTIONS DE DIRECTEUR D'ÉCOLE décidé en Avril !


Après sa réintégration, l'acharnement contre Jacques Risso continue !

19 février 2014

Après avoir constaté que le Directeur Académique ne respectait pas l'engagement signé devant témoins le 29 janvier, Jacques Risso a recontacté son avocat.
Les secrétaires départementaux des trois syndicats ont écrit une lettre commune au DASEN pour lui demander de retirer comme convenu toutes les pièces du dossier à partir du rapport de l'inspectrice du 11 juillet 2013.

En pièce jointe la lettre que les syndicats ont adressée au Directeur Académique de Vaucluse

Une issue négociée avait été trouvée et acceptée par tous le 29 janvier,
Comment croire qu'un engagement signé ne soit pas respecté ?!

Toutes les pièces mises après le 11 juillet doivent être enlevées du dossier administratif.
Jacques Risso a été réintégré dans ses fonctions de Directeur et enseignant à l'école de Rustrel

Le Comité de Soutien ne reste pas inactif !
Nous intervenons auprès des élus pour que le Ministre veille à ce que la justice et le droit ne soient pas bafoués ainsi plus longtemps !!
Nous continuerons à agir !
Continuez à informer, mobiliser davantage !

Pourquoi un tel acharnement intolérable ?

Le CSJR

Les liens toujours à diffuser et rappeler :
pour signer la pétition : (11 525 signataires)
http://www.petitions24.net/soutien_a_jacques_risso

pour s'informer :
http://affairerisso.cla.fr/
http://www.la-bouteille-a-l-encre.com/

Tous les dessins de Jacques, tout son travail à :
http://jacques.risso.free.fr/allegro/manontroppo.htm


30 janvier 2014

Jacques RISSO, directeur de Rustrel en Vaucluse, enfin réintégré !
après signature, en présence des 3 syndicats départementaux SNUDI FO, SNUipp-FSU SE-UNSA, d'un protocole d'accord avec l'IA

Extraits du communiqué intersyndical :

« Dans la continuité des nombreuses actions intersyndicales conduites pour obtenir la réintégration de Jacques RISSO, les syndicats départementaux SNUDI-FO, SNUipp-FSU et SE-UNSA avaient engagé conjointement, depuis jeudi 23 janvier, une procédure préalable au dépôt d'un préavis de grève pour le jour où le Directeur Académique avait décidé de traduire Jacques RISSO devant le Conseil de discipline.

Les trois syndicats nationaux sont intervenus à plusieurs reprises en décembre et janvier pour relayer notre action en défense de J. Risso au niveau du ministère.
La négociation préalable entre les syndicats et le Directeur Académique s'est tenue mercredi 29 janvier à 14h00.

Le Protocole prévoit notamment :

Un arrêté du DASEN annulant la suspension de J. RISSO dans ses fonctions de directeur et d'enseignant à l'école de Rustrel en date du 1er février 2014.

L'annulation du Conseil de discipline convoqué pour le 7 février et la fin de la procédure disciplinaire.

Le retrait des pièces mises à son dossier administratif depuis le rapport du 11 juillet 2013.

Le maintien de l'intégralité du salaire et indemnité de direction ainsi que de son inscription sur la liste d'aptitude direction d'école.

L'abandon du recours en référé déposé par J. Risso contre la prolongation de sa suspension (Arrêté du DASEN du 24 décembre) qui devait être jugé le 30 janvier 2014 au Tribunal Administratif de Nîmes.

J. Risso, à sa demande, dès qu'il sera remis de ces 5 mois très éprouvants, terminera cette année scolaire sur une mission proposée par le Directeur Académique.

Nos syndicats, par tous les moyens, veilleront au respect de tous les termes de l'accord qui rétablit Jacques Risso dans son honneur et dans ses droits. »


15 janvier 2014

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l'Education Nationale

Monsieur le Ministre,

Depuis le 30 août, Jacques RISSO, directeur de l'école de Rustrel, est suspendu de ses fonctions. Un nouvel Arrêté de Mr Beck, Directeur Académique de Vaucluse, vient de prolonger sa suspension.

Que la procédure contradictoire doive respecter un délai administratif de 15 jours ne justifie en rien cette nouvelle suspension de 4 mois supplémentaires.

Jacques RISSO aurait dû être réintégré dans ses fonctions selon l'article 30 de la fonction publique : aucune procédure pénale n'a été déclenchée, aucune sanction du conseil de discipline n'a été prononcée, aucun nouveau motif n'a été signifié.

Malgré un dossier de deux cent vingt pages mal ficelé, rempli d'irrégularités, avec des courriers volés, des documents trafiqués, des pièces ridicules et grotesques,
malgré une suspension complètement disproportionnée par rapport aux faits reprochés,
malgré l'absence de preuves,
malgré l'intervention de deux inspecteurs généraux qui n'ont pas pu établir de faute, non seulement Le DASEN persiste et signe mais il durcit sa décision en déclarant envisager des sanctions.

Vous ne pouvez ignorer cette affaire devenue nationale. Vous en avez été à plusieurs reprises alerté.

Alors que le Président de la République s'est déclaré très attaché à la transparence et la moralisation de la vie publique, nous ne comprenons pas pourquoi une procédure entachée d'irrégularités aussi manifeste est tolérée.

Nous ne comprenons pas non plus cet acharnement à vouloir sanctionner Jacques RISSO.

Le Comité de Soutien regroupe près de cinq cents adhérents. Les pétitions en ligne et syndicales ont reçu plus de 10 600 signatures et le nombre augmente chaque jour. De multiples réseaux relayent l'information, l'indignation est chaque jour plus vive.

Des élections approchent, municipales et européennes. Notre mobilisation continuera même pendant la campagne électorale. Dans notre région en particulier mais aussi dans toute la France, nombreux seront ceux qui se sentiront obligés, lors de réunions publiques, de poser les questions qui sont restées sans réponses.

Monsieur le Ministre, il est temps que vous interveniez pour la réintégration immédiate de Jacques RISSO à l'école de Rustrel.

Texte adopté à l'unanimité le 15 janvier 2014 à 20 h par l'ensemble des personnes présentes lors de la réunion publique du Comité de Soutien à Apt (Vaucluse).


AFFAIRE RISSO : du jamais vu !

8 mois de suspension pour des conflits de cour de récréation !

Jacques Risso, directeur d'école à Rustrel, a été suspendu de ses fonctions le 30 août 2013 sans avertissement, sans avoir pu s'expliquer, sans même connaître, au début, les faits qui lui étaient reprochés.
A-t-il maltraité des enfants ? Non ! Est-il accusé de violences, de pédophilie ? Non ! e
D'avoir volé de l'argent à la Caisse des Ecoles ? NON ! De boire en classe ? NON !!!
Rien de tout cela !
Enseignant depuis 31 ans, directeur sans histoires, toujours bien noté par sa hiérarchie, que lui reproche-t-on ? Une possible « mauvaise gestion » d'un supposé « conflit entre élèves ».
Une première suspension de 4 mois n'a pas permis à l'administration d'apporter la moindre preuve. Jacques, en cadeau de Noël, vient de se voir infliger une nouvelle suspension de 4 mois, toujours sans raison !
Huit mois de suspension sans aucune faute avérée, sans faits matériellement établis !

Cet acharnement, cette injustice, sont intolérables !

Jacques a plus que jamais besoin de notre soutien. Parents d'élèves, enseignants, habitants de Rustrel et du Pays d'Apt, mobilisons-nous !

Jacques Risso doit être immédiatement réintégré dans son poste !

Une réunion publique, en présence de la Presse, aura lieu

mercredi 15 janvier à 18 h
dans la salle de l'Office de Tourisme,
avenue Philippe de Girard à Apt.

Une information précise et détaillée vous sera apportée sur toute l'affaire. Vous pourrez poser des questions.
De nouvelles actions sont lancées. Vous pourrez faire part de vos idées, de vos propositions.

« Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous »

Pour recevoir toutes les informations, inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
soutien.risso chez gmail.com

Le Comité de Soutien à Jacques Risso

Depuis le 3 octobre 2013, une pétition en ligne a été lancée sur le site
http://www.petitions24.net/soutien_a_jacques_risso

plus d'infos : http://affairerisso.cla.fr/

Réappropriation de terres nourricières

Infos Mille babords - 19. avril 2014 - 14:00

Voici une vidéo sur une action de la Confédération Paysanne ce jeudi 17
avril 2014

https://www.youtube.com/watch?v=zac1IQq8cD8

Le 17 avril 2014 jour international des luttes paysannes, le réseau Confédération Paysanne PACA et ARDEAR PACA décide de réinvestir une terre en friche à Lauris dans le Vaucluse.
Deux hectares de terre jusqu'alors laissés incultes par leur propriétaire seront labourés et semés. L'action pose publiquement le problème de la spéculation sur le foncier agricole qui est constaté dans de nombreuses communes françaises.

Pour plus d'informations :
https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/m-le-premier-ministre-et-m-le-ministre-de-l-agriculture-vote-de-la-loi-d-avenir-agricole-arr%C3%AAtons-de-b%C3%A9tonner-nos-terres-nourrici%C3%A8res


La journée internationale des luttes paysannes est une date symbolique puisque, le 17 avril 1996, 21 paysans du Mouvement des Sans Terres, au Brésil, furent assassinés alors qu'ils réclamaient l'accès à la terre et une réforme agraire. Ce 17 Avril est « l'occasion de réclamer l'accès à la terre agricole pour les paysans qui s'installent ici comme ailleurs dans le monde, contre toutes les formes de spoliation qui en confisquent l'usage agricole et alimentaire ».

reçu par mail

L'agriculture au féminin en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Infos Mille babords - 19. avril 2014 - 10:00

10 h Présentation de l'Association Femmes Solidaires
10 h 30 Premiers échanges à partir de témoignages : maraichère, horticultrice, militantes de syndicats agricoles ou d'associations
Débat avec le public
12 h 30 Repas champêtre, produits du terroir (participation)
14 h Projection du film de Coline Serreau :
Solutions locales pour désordre global
débat avec la salle
lancement de pistes ...

Musique, lecture de textes par Catherine Lecoq
Table librairie sur l'agriculture

Journée organisée en partenariat avec Modef, Solidarité paysans, Confédération paysanne, Terre de liens, MNLE, Association au contact de femmes en difficultés dans les milieux urbain et rural.

Poésie et société

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 20:00

Puisque la solitude inspire Jean-Christophe Daoudou, il ouvre son regard sur le monde. Après l'interprétation de certains de ses textes, l'auteur évoquera ses origines comoriennes, son parcours social et son rapport à la poésie.
Des échanges et des débats émailleront cette intervention.

Débat hebdomadaire, ouvert à tous

« Concert pour Mémoire » avec Apkass et Duval MC

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 20:00

Co-organisé par l'Équitable Café, Dar Lamifa, l'association Survie, la Ligue des Droits de l'Homme 13, Jeunesse Arménienne de France, le MRAP, Transit Librairie et des citoyens touchés par cette histoire

20 ans après le génocide des Tutsis : Comprendre une histoire franco-rwandaise

Soirée 6 - Vendredi 18 avril 2014 à 20h à Dar Lamifa (127 rue d'Aubagne 13006) :
« Concert pour Mémoire » avec Apkass et Duval MC.
Précédé de la projection du documentaire Complicité et d'une discussion avec André Bigo, sur le thème : « La France, complice de génocide ? »

Poète et rappeur congolais, Apkass mêle à des textes riches en images, entre slam et hip-hop, avec une instrumentation éclectique empreinte de jazz, de la soul des années 70 et de sonorités africaines. Après le succès critique de son 1er opus "En marchant vers le soleil" (2007) le griot du spoken-word revient nous faire découvrir son prochain album.

En rappeur sensé et conscient, Duval MC brasse et scande les sujets sensibles, aisément, avec sérieux ou malice dans une parole aussi essentielle qu'incorruptible. Son nouveau live, le "Forró Fada" est un spectacle, en duo avec le jongleur verbal Malatesta, mêlant rap, impro, beat-box et recherche musicale interactive.

Soirées à venir (qui seront rappelées au fur et à mesure)

Soirée 7 - Jeudi 24 avril 2014 à 20h à l'Équitable Café :
« Le rôle de la France pendant l'opération Turquoise »
Discussion avec Laure de Vulpian, journaliste à France Culture et Thierry Prungnaud, ancien membre du GIGN (sous réserve), auteurs du livre Silence Turquoise. Rwanda, 1992-1994. Responsabilités de l'État français dans le génocide des Tutsi, Éditions Don Quichotte

Soirée 8 – Mardi 29 avril 2014 à 19h à Transit Librairie (45 Bd de la Libération 13001) :
« Le génocide dans les médias français »
Discussion avec Raphaël Granvaud, auteur du livre Que fait l'armée française en Afrique ?, Éditions Agone, 2009

Programme complet :
http://www.millebabords.org/spip.php?article25637

« Quemada », Gillo Pontecorvo

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 19:00

En 1815, aux Antilles. Sir William Walker, agent secret du gouvernement britannique, débarque dans l'île de Queimada avec pour mission de briser le monopole commercial du Portugal. Walker doit éviter toute intervention directe et manipule habilement les esclaves afin de les mener à la révolte et de renverser le pouvoir. Il trouve en la personne de José Dolorès celui qui sera le chef de la révolution et organise la guérilla...

Gillo Pontecorvo, cinéaste subversif s'il en est, réalise ici un film sur les Antilles qui constitue une véritable mise en abyme de toute l'histoire humaine depuis l'aube du capitalisme mondialisé, du pillage colonial à la structuration des multinationales, en passant par la montée en puissance des bourgeoisies et de l'impérialisme, sous ses formes les plus subtiles.

Quemada, 112 mn, 1969, Gillo Pontecorvo

19h auberge espagnole, 20h30 proj.

laretive (at) riseup.net

« Anomalies construites » « En apparence »& « Disneyland, mon vieux pays natal »

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 19:00

Anomalies construites de Julien Prévieux (France, 2011, 7')
Dans un open space peuplé d'ordinateurs, deux narrateurs témoignent de leur expérience d'un logiciel de modélisation 3D, entre loisir créatif et travail déguisé en régime open-source.

En apparence de Maxime Moriceau ( 2011, France, 43')
Second life. Superficie : 2 millions de km2. Nombre d'habitants : inconnu. Un monde parallèle avec ses codes, ses histoires et ceux qui les vivent. Y entrer et faire de nouvelles rencontres. En restant soi-même ?

Pause repas

Disneyland, mon vieux pays natal de Arnaud des Pallières, (2001, france, 46')
Étrange étranger au milieu des visiteurs et personnages du parc d'attraction, entre réminiscences de l'enfance et réalité inventée, le réalisateur y observe et commente le prêt-à-rêver Disney.

Entrée libre

Les infos de l'atelier de spectateurs-programmateurs "Entreprise de soi"
http://www.peuple-culture-marseille.org/rendez-vous/a-venir/2014-04-14/1253

« Doléances berlinoises », documentaire

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 18:30

Doléances Berlinoises retrace une épopée de combats dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin. En trois séquences, le réalisateur nous invite à revivre les combats du mouvement squat et pour la rénovation urbaine dans les années 80 jusqu'aux initiatives actuelles pour le maintien des loyers et l'appropriation de l'espace. Ces phases de luttes ne peuvent que faire écho aux combats que les habitants du Grand Saint Barthélémy mènent depuis plusieurs décennies.

Doléances berlinoises , 59'
réal. : Pascal Grouazel, association Doléance, 2012.
Thématique #cadre de vie

Réunion de soutien aux inculpé.es du carnaval

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 18:00

Le collectif de soutien aux inculpé.e.s du carnaval tiendra une réunion concernant l'organisation du soutien, ET AUSSI une discussion sur les politiques de rénovation, la répression des habitant.e.s des quartiers à nettoyer, etc...
Si vous avez des infos concernant ces plans de rénovation, des idées, des bons plans ou des supers trucs à filer pour le grand loto de soutien, zêtes les bienvenu.e.s !!!

Le collectif de soutien aux inculpé.e.s du carnaval

L'affaire Blackmail3

Infos Mille babords - 18. avril 2014 - 17:40
Debbie condamnée à 6ans de prison plus 5 ans de sursis sous contrôle judiciaire.

Le contrôle judiciaire ou ASBO (Anti Social Behaviour Order) est une mesure ultra-restrictive qui empêche une personne condamnée de se déplacer dans certains endroits, de voir certaines personnes et de participer à des campagnes d'action ou à des manifestations.

Debbie a été condamnée à 6ans de prison. Au début elle devait être condamnée à 8ans de prison mais le juge a réduit sa peine à 6ans. Dans son jugement final, le juge a déclaré avoir lu et pris en compte tous les témoignages de personnes parlant de Debbie dans des termes élogieux, ainsi que les personnes ayant des donné des preuves de sa générosité envers les autres, humains et animaux. Il a dit être sur que Debbie était une bonne personne. Il a raison à propos de cela.
Environ 35 personnes étaient venues soutenir Debbie au tribunal, illes ont eu des problèmes avec la sécurité et la douzaine de flics présents. POURQUOI ?
Des personnes de chez Novartis étaient aussi présentes.

“Debbie has been sentenced to six years custodial with a five year ASBO. We are all devastated. We will have her address to write to her in prison as soon as possible.”

“Debbie was sentenced to 6 years in prison. Originally, she was given 8 but the judge reduced it to 6. The judge in his closing statement said that he had read and taken on board all the testimonials from people who spoke highly of Debbie, as well as the people who gave evidence about how much she had helped people and animals. He went on to say he was sure she was a nice person. He's right about that.

About 35 people turned up to support Debbie at court, they had issued a high security alert and there were about a dozen cops there. WHY ?

Novartis people were there too.”

Debbie est une militante anti-vivisection de Grande-Bretagne. Depuis plusieurs années elle se bat notamment contre HLS, le plus grand laboratoire de vivisection d'Europe.

HLS (Huntingdon Life Science) pratique des tests pour des produits d'entretien, cosmétiques, pesticides, pharmacologie etc … sur des chats, des chiens, des primates, des souris. Plus de 500 animaux par jour sont tués dans ce laboratoire de vivisection. HLS a été condamné plus d'une fois pour cruauté et mauvais traitement envers les animaux, mais cela ne l'a pas empêché de recevoir une aide bancaire de l'état pour lui permettre de poursuivre ses activités. Cette affaire la plus récente reflète les efforts constants déployés par les autorités britanniques pour criminaliser, arrêter le ciblage efficace et persistant de HLS. Huntingdon a encore une fois claqué des doigts pour ordonner un tour d'horizon et d'intimidation des personnes qu'ils soupçonnent de s'en prendre à leur entreprise.

La campagne internationale SHAC avait pour but de mettre fin aux activités d'HLS entre 1999 et 2013.

Avec deux autres militantEs des Pays-Bas, Debbie a été perquisitionnée et arrêtée. Elle a été jugée en février 2014 pour conspiration contre HLS, c'est à dire manifestation, mails, chantage dans le but porter des dommages à l'entreprise et de la faire tomber. Durant le procès, deux indics de chez Novartis se sont révélés être des policiers infiltrés. Des mails menaçants ont été envoyés à Novartis avec le pseudo ‘George Orwell'. L'accusation soutien que Debbie est liée à ce pseudonyme car elle possédait le livre « 1984 » de G. Orwell chez elle. Le système de police judiciaire a émis un rapport de 40 000 pages de preuves pour des affaires pénales liées à la campagne contre HLS au cours de la dernière décennie dont seulement quelques affaires mentionnaient le nom de Debbie …

Déclarée coupable par un jury, elle a pu ressortir libre de son audience. Aujourd'hui, le jugement vient de tomber : elle risquait jusqu'à 11 ans de prison, elle a été condamnée à 6ans et 5ans de contrôle judiciaire.

“Keep on campaigning against all oppression and capitalist domination. Don't be afraid to speak out and never apologise for trying to make a difference and caring.” Debbie V.

“Continuez à lutter contre toutes les oppressions et la domination capitaliste. Ne soyez pas effrayéE de parler fort et ne vous excusez jamais parce que vous essayez de faire la différence et de vous préoccuper de ce qu'il y a autour de vous.” Debbie V.

Relai de l'article du Collectif des Panthères Enragées => http://pantheresenragees.noblogs.org/post/2014/04/17/debbie-blackmail-3-condamnee-a-6ans-de-prison-dont-5ans-de-mise-a-lepreuve/

Résumé du procès de Debbie qui s'est étalé sur 5 semaines à Winchester Corwn Court en Grande Bretagne.

Semaine 1

Mercredi 12 février 2014 :
Dans le cadre de l'affaire Blackmail 3, le procès inculpant Debbie débute à Winchester Crown Court, pour une durée d'environ 4 semaines.
Tout commence par plusieurs échecs de l'accusation : manque d'informations, de preuves et retards divers, notamment de la part des huissiers. Le procès est alors ajourné au lundi 17 février.

Semaine 2

Lundi 17 février 2014 :
Le procès de Debbie reprend à Winchester Crown Court.
Au cours de son exposé, la défense de Debbie a révélé qu'un cadre de Novartis, qui avait par le passé échangé avec des militant.e.s, était en fait un officier de police en civil, travaillant sous le faux-nom 'James Adams'.
L'accusation insiste et met la pression pour faire de nouveau ajourner le procès, mais la défense souhaite continuer comme prévu même si toutes les chances d'un procès inéquitable sont réunies. Le juge entend les deux parties, défense et accusation, demande un temps pour délibérer.
En résulte l'ajournement du procès au lendemain 10:30 du matin.

Mardi 18 février 2014 :
Après de nouveaux arguments juridiques, le procès est ajourné au jeudi après-midi, après quoi il sera ajourné de nouveau jusqu'au lundi afin que la défense ait le temps de s'organiser autour des derniers éléments apportés et des dernières preuves communiquées.

Jeudi 20 février 2014 :
De nouveaux éléments juridiques sont ajoutés encore une fois.
Debbie doit revenir au tribunal le lundi suivant et son procès devrait enfin pouvoir débuter.
Une partie des preuves ajoutées par l'accusation a été retirée, car l'un des agents infiltrés avait brisé certaines règles de conduites de sa mission, supprimant ainsi quelques éléments à charges au cas de Debbie.

Semaine 3

Lundi 24 février 2014 :
Le procès de Debbie commence aujourd'hui. Le jury prête serment et l'affaire lui est présentée. C'est au tour de l'accusation d'attaquer avec leurs premiers arguments.
Le contre-interrogatoire des témoins et de leurs déclarations commencera le lendemain.

Mardi 25 février 2014 :
Début de l'examen des preuves vidéos tenues « secrètes » qui avaient été enregistrées par la police lors des rencontres entre Novartis et des militant.e.s.
Ceci avant que le procès ne soit ajourné à l'après-midi en raison d'une coupure de courant.

Mercredi 26 février 2014 :
La majeure partie du temps a été passée à écouter les enregistrements fait par la police depuis 2009, notamment 3 rencontres entre les militant.e.s et Novartis, qui était un des plus gros clients d'HLS. Un premier personnel présent en charge de la sécurité à Novartis, 'Andrew Jackson' (AJ) a révélé au tribunal avoir déjà travaillé pour le gouvernement britannique de façon 'fantôme' (sous couverture, ndt.).
Avec lui se trouvait un second homme, prétendant lui être de la sécurité de l'entreprise et chef de projets spéciaux pour Novartis, il était en fait un agent supérieur (sous couverture, ndt.), utilisant le faux-nom de 'James Adams' (JA).
Les militant.e.s ont été trompé.e.s tout le long de leur campagne, par ces fausses identités et par l'implication de la police. Tous les deux ont même été fouillés par la sécurité de Novartis avant les rencontres avec les militant.e.s,.
Andrew Jackson et James Adams ont souligné à plusieurs reprises aux militant.e.s que ces rencontres ne devaient en aucun cas être enregistrées et devaient rester confidentielles, prétendant faussement qu'ils n'enregistraient pas ces entretiens eux-mêmes. Novartis et la police ont collaborés en mentant et induisant les militant.e.s en erreur tout le long du processus, essayant par des tentatives infructueuses d'établir des liens avec des activités criminelles.

Jeudi 27 février 2014 :
Andrew Jackson (AJ) et James Adams (JA) donnent des preuves au tribunal.
La défense de Debbie questionne AJ à propos des multiples scandales, actes de cruauté et corruption dont HLS et Novartis avaient été reconnus responsables, mais il semble soudainement incapable de se rappeler quoi que se soit et complètement insensible à la mauvaise presse que cela avait donné à son entreprise.
Il s'est avéré qu'Andrew Jackson avait menti sur une déclaration de témoin faites à la police disant qu'il était lui-même un membre du personnel de Novartis, sachant qu'il était alors un agent de police sous couverture.
Andrew Jackson reconnaît que la police avait intensifiée sa participation comme agent de communication entre Novartis et SHAC*.
*Stop Huntingdon Animal Cruelty, campagne internationale pour la fermeture de laboratoires de vivisection HLS entre 1999 et 2013.
Il a aussi été révélé que le personnel supérieur de la police de la division S015 avait conseillé Andrew Jackson de mentir au sujet de l'identité de James Adams dans ses déclarations, avec l'intention claire de tromper le tribunal (juge, jury et défense) tout le long du procès du Blackmail 3. James Adams donne plus tard lui-même des preuves de l'utilisation de sa fausse identité, tout en restant caché derrière un écran loin des yeux du public.
Puis le tribunal commence l'examen des preuves liées à l'ordinateur de Debbie.
Des emails menançants ont été envoyés à Novartis avec le pseudo 'George Orwell'.
L'accusation soutien que Debbie est liée au pseudonyme car un exemplaire du livre '1984' (livre écrit par George Orwell) a été trouvé dans le disque dur de son ordinateur, qu'elle a cité George Orwell par le passé dans des messages et qu'elle a reçu des messages en provenance de liste emails extérieures dans lesquels George Orwell avait été cité.
La défense fournit des documents révélant que « George Orwell » était en fait un pseudonyme par défaut d'un logiciel de messagerie utilisé pour envoyer des emails anonymes.
La défense a aussi soutenu que Debbie utilisait des nombreuses citations de personnes très connues et qu'elle était loin d'avoir une obsession avec George Orwell, contrairement à ce que l'accusation était en train de vouloir faire croire. Ce qui a apparemment été reconnu par le juge, qui a dit : « Elle n'a même pas 'Animal Farm' ! » (un autre livre de George Orwell).

Vendredi 28 février 2014 :
L'accusation termine la première semaine du procès en reprenant les éléments de l'affaire ; incluant l'histoire de la campagne menée contre HLS et des précédentes affaires liées à des militant.e.s y ayant pris part.
L'accusation a passé en revue le calendrier des évènements concernant l'affaire Blackmail 3 et en a examiné les preuves contre l'ensemble des inculpé.e.s. du Blackmail 3.
Il est frappant de constater que les implications reprochées à Debbie sont infimes et que l'importante quantité de matériel utilisé par les militant.e.s et requise comme preuve remonte à de nombreuses années en arrière. Le système de police judiciare analistique a émis un rapport de 40 000 pages de preuves pour des affaires pénales liées à la campagne contre HLS, au cours de la dernière décennie, avec seulement quelques affaires mentionnant Debbie.
Les officiers de police de la NDEU* : Ian Caswell (toujours en service) et Christopher Cowley sont appelés pour donner des preuves. Interrogés par la défense, cette dernière confirme que les deux officiers avait fréquemment surveillé les manifestations pacifiques : photographiant et relevant l'identité, les détails physiques et les plaques d'immatriculation des personnes et véhicules présents, ainsi que les entrées et sorties d'évènements privés, tels que les meetings.
*Unité de la police spécialisée dans le terrorisme, équivalent français du Bureau de la Lutte Anti Terrotiste, section extrémisme violent et analyse transverse, ndt.
Plus d'info sur la surveillance régulière des activités de protestation légitimes/légales sur le lien suivant => https://www.facebook.com/pages/Fitwatch/103821345868
L'accusation devrait finir son tour d'ici à mercredi prochain, mais le procès devrait se poursuivre jusqu'à la fin du mois de mars.

Semaine 4

Lundi 3 mars 2014 : Le procès de Debbie reprend pour sa deuxième semaine en parcourant de nouvelles données.
La défense interroge alors la police concernant les circonstances des raids et de l'arrestation de Debbie. Elle leur demande alors pourquoi ils ont forcé l'entrée de la maison dont Debbie était une des locataires. Elle demande aussi pourquoi 2 officiers masculins avaient été envoyés dans la chambre de Debbie, avant même qu'elle est eu le temps de s'habiller. Une question a été posée sur le fait que 25 officiers masculins étaient présents lors de son arrestation dont seulement 1 seul officier féminine, alors que la police savait pertinement que la 'suspect' était une femme ainsi que ses 4 colocataires.
La défense a mis en avant le ressentie éprouvé par une femme suite à l'intrusion soudaine et sans prévenir de plus de 20 officierEs de police (en civil donc pas identifiable au premier coup d'oeil) forçant l'entrée de sa maison, au petit matin, en criant et en agissant de manière agressive.
Après être entrée, les officierEs de police n'ont pas expliqué pourquoi illes étaient là, n'arrêtant pas Debbie sur le moment. Ils lui ont commandé de s'assoir derrière son ordinateur lui montrant alors un mandat de perquisition. Debbie atteint ses lunettes de vue afin qu'elle puisse lire le document et éteindre son ordinateur (à ce moment là elle n'était pas en état d'arrestation).
L'accusation soutient désormais qu'elle a éteind son ordinateur pour dissimuler des preuves, ce que la défense conteste. Après l'interrogation de la police, l'accent a été remis sur les preuves venant de l'étranger. La défense à fait valoir que Debbie n'était pas impliquée dans l'une des activités criminelle présumée à l'étranger puisqu'elle qu'elle était en Grande-Bretagne le temps durant.

Mardi 4 mars 2014 :
Durant le procès d'aujourd'hui l'accusation et la défense ont fini d'énoncer leurs cas en discutant des preuves liées au téléphone ainsi que d'autre éléments.

Mercredi 5 mars 2014 :
Le procès continue avec Debbie donnant ses preuves pour sa défense toute la journée, y compris parler de sa vie personnelle et de ses implications dans différentes campagnes sur les 20 dernières années.

Jeudi 6 mars 2014 :
Debbie continue de parler à la cour aujourd'hui, incluant le contre interrogatoire de l'accusation pendant 3 heures. Le procès est ensuite ajourné au 12 mars pour cause de grève d'un avocat concernant l'arrêt des aides juridiques et le juge n'étant pas présent. La défense, l'accusation et le juge sont attendus pour le résumé et la conclusion de l'affaire d'ici la fin de la semaine, avec le verdict du jury attendu pour la semaine suivante. Tout devant à priori se finir pour le 20 mars.

Semaine 5

Mercredi 12 mars 2014 :
Après un long weekend d'ajournement, le procès reprend avec avec d'autres éléments et l'accusation résumant pendant plus d'une heure l'affaire contre Debbie.
Après d'autres arguments juridiques, le procès se termine pour la journée.

Jeudi 13 mars 2014 :
La défense commence son résumé de l'affaire, incluant les détails de la surveillance, les raids et les problèmes liés à la police infiltrée, qui parmi d'autres arguments juridiques et de nouveaux éléments, s'est poursuivit jusque dans l'après-midi.
Le juge mentione alors que le résumé de la défense est trop politique et trop moral, rappelant au jury que le procès est un procès juridique et pas d'ordre politique ni moral !
Des directives juridiques concernant les accusations portées envers Debbie ont été données au jury et la journée s'achève.

Vendredi 14 mars 2014 :
Le juge a, à son tour, donné un résumé rapide et équitable de l'affaire aux jury pendant environ une heure le matin et le jury est alors renvoyé en délibération à partir de 11:30 pour déterminer si Debbie est 'coupable' ou 'non coupable'.
Le sort de Debbie est alors entre les mains du jury. Un jury qui n'est pas parvenu à une décision l'après-midi, le verdict du procès est alors renvoyé à lundi 10 heures du matin...

Lundi 17 mars 2014 :
Le jury n'arrive toujours pas à rendre le verdict, qui doit être rendu de façon unanime. Situation difficile, le verdict sera rendu d'un jour à l'autre...

Mardi 18 mars 2014 :

Verdict rendu => Debbie est déclarée coupable par le jury.

Elle a pour l'instant été libérée sous caution et la peine sera rendue le jeudi 17 avril 2014 à Winchester Crown Court.

Soutien et solidarité avec Debbie, Natasha et Sven inculpé.e.s du Blackmail 3 !Contre l'expérimentation animale et la répression de l'Etat !

Lien vers le site internet de soutien, avec la descriptio de l'affaire, les portraits des inculpé.e.s en français => http://www.blackmail3.org/french.html

Page facebook du soutien francophone au Blackmail 3 => https://www.facebook.com/SoutienBlackmail3?fref=ts
Facebook support page (EN) => https://www.facebook.com/blackmail3?ref=ts&fref=ts

Traduction du texte paru sur Indymedia UK, article en version originale ici => http://www.indymedia.org.uk/en/2014/03/515954.html

Cliquez sur le lien en format pdf pour lire l'article =>

Qu'est-ce que HLS ?

Huntingdon Life Sciences (HLS) est le plus grand laboratoire de tests sur les animaux d'Europe. Ils tuent 500 animaux chaque jour.

Parce qu'Huntingdon fonctionne sous contrats par tests, ils vont donc tester tout ce pour quoi ils seront payés - y compris les produits ménagers, produits de nettoyage, les herbicides, les pesticides, colorants alimentaires, les additifs alimentaires, les édulcorants artificiels, OGM, encre de photocopieur ... Ils empoisonnent les animaux avec tout ce qui leur permet de tirer profit.

Certains des animaux utilisés dans les expériences à HLS sont des singes, des chiens, des chats, des lapins, des cochons d'Inde, hamsters, souris et des oiseaux. Actuellement, il y a environ 70 000 animaux enfermés dans le laboratoire passible de la peine de mort.

Le personnel de HLS a été régulièrement dénoncé pour cruauté envers les animaux, fautes et falsification sur les données des tests. Des employé-e-s ont été attrapé-e-s revendant de la drogue, simulant des relations sexuelles avec les animaux et le plus ‘célèbre' de leurs actes : tabasser en plein visage des chiots beagle. HLS est le seul laboratoire sous contrat pour les essais en laboratoire à avoir eu son permis supprimé temporairement pour cruauté envers les animaux. Inutile de dire que ce type d'abus se passe tous les jours à l'intérieur de Huntingdon et qu'un animal y meurt toutes les 3 minutes.

Des personnes compatissantes ont été tellement indignées par ce qui se passe que HLS est actuellement la cible de la plus grande et la plus efficace campagne populaire pour les droits des animaux que le monde ait jamais vu ; SHAC (Stop Huntingdon Animal Cruelty). HLS est ainsi devenu le laboratoire le plus protégé dans l'histoire. Au cours de la dernière décennie, des centaines d'entreprises - y compris certaines des plus grandes institutions financières du monde - ont rompu tous liens avec HLS et juré de ne jamais traiter de nouveau avec eux.
HLS a contracté plus de 100 millions d'€ de dette.

HLS a été mis à genoux à maintes reprises et a déjà été contraints à la fermeture de nombreuses fois déjà, à l'exception de l'aide du gouvernement du Royaume-Uni, qui ont des intérêts dans l'industrie pharmaceutique et la vivisection.

Dans une tentative désespérée pour protéger ces intérêts, le gouvernement est intervenu et a accordé un prêt de sauvetage massif, avec la banque et de l'assurance des installations privées à HLS. Huntingdon est la seule activité commerciale de l'histoire à avoir reçu une aide bancaire et l'assurance privée par le gouvernement britannique.

En plus de cela, les autorités britanniques ont lancé une longue campagne de répression contre celles et ceux qu'ils considèrent comme une menace pour HLS, incluant de nombreuses opérations de police internationale, avec surveillance, infiltrés et des dizaines de raids et d'arrestations policières secrètes.

Les militant-e-s ont également été condamné-e-s à de longues peines de prison et à de remises en liberté contre d'importantes cautions et avec de nombreuses conditions – et même dans certains cas, des ASBO - AntiSocial Behaviour Order (« contrôle judiciaire ») - à vie.

Cette dernière affaire contre la Blackmail3 est le troisième procès pour ‘complot en vue de faire du chantage' contre des personnes accusées de faire campagne contre HLS. Une fois de plus, les autorités tentent de réduire au silence toutes personnes voulant en finir avec l'expérimentation animale au Royaume-Uni.

Il est important que nous soyons solidaires contre l'expérimentation animale et contre la répression étatique !

Les personnes soupçonnées de faire partie de la campagne de fermeture du troisième plus grand centre de tests sur animaux du monde : Huntingdon Life Sciences (H.L.S), ont à plusieurs reprises été l'objet d'arrestations et de harcèlement.

Dans la matinée du 6 Juillet 2012, plusieurs équipes de police ont perquisitionné les maisons et les locaux commerciaux de trois personnes et procédé à leur arrestation sur la base de soupçon pour " complot en vue de chantage ", en relation avec le laboratoire de tests sur les animaux de Huntingdon Life Sciences . Une personne au Royaume-Uni est accusée d'avoir commis ceci entre 2001-2011 et les deux autres personnes en Hollande entre Novembre 2008 - Décembre 2010.
Au cours de ces dernières années, cette accusation de « complot en vue de chantage » (blackmail) a été délibérément utilisée à plusieurs reprises contre les militantEs en particulier parce qu'elle entraîne une peine maximale de 14ans de prison et qu'elle est donc régulièrement appliquée contre des militantEs. Il s'agit de la troisième affaire de ce type au Royaume-Uni impliquant des personnes accusées de faire campagne contre HLS.

Une série de raids a eu lieu à Londres, tandis que les autres ont eu lieu à deux endroits à Amsterdam. Deux personnes ont été arrêtées à Amsterdam avec un mandat d'arrêt européen, et après une semaine en prison, elles ont été remises en liberté sous caution, après avoir remis leurs passeports. Elles attendent maintenant l'extradition vers le Royaume-Uni. La troisième personne accusée à Londres, a été relâchée le lendemain soir avec de nombreuses conditions restrictives de liberté sous caution.

Pendant les raids néerlandais, la police a forcé l'entrée d'un bureau partagé, en emportant les ordinateurs, les appareils électroniques et les documents appartenant à une multitude de groupes de campagne différents. C'est à ajouter à l'énorme quantité d'objets personnels tirés des domiciles des suspects : appareils photo, imprimantes, périphériques de stockage et plusieurs ordinateurs portables.

Quelques mois plus tard, une autre personne a également été perquisitionnée et arrêtée au Royaume-Uni, mais cette fois les accusations ont été abandonnées.

La personne au Royaume-Uni est convoquée à aller en procès début février 2014, et comme l'extradition des deux personnes de Hollande pourrait prendre un certain temps, leur procès sera retardé à une date ultérieure.

Cette affaire la plus récente reflète les efforts constants déployés par les autorités britanniques pour criminaliser, arrêter le ciblage efficace et persistant de HLS. Huntingdon a encore une fois claqué des doigts pour ordonner un tour d'horizon et d'intimidation des personnes qu'ils soupçonnent de s'en prendre à leur entreprise.

Dans une atmosphère de répression croissante contre les militant-e-s et de criminalisation des campagnes efficaces, il est important que nous montrions notre solidarité avec les personnes incriminées et il est essentiel de former un solide réseau de soutien au mouvement des droits des animaux.

Aidez-nous à sensibiliser et soutenir le ‘Blackmail3' !

Portrait de Debbie, dont le procès commence demain mercredi 12 février 2014 et qui est prévu de s'étaler sur 4 semaines.

Debbie

Je suis vegan depuis plus de 20 ans, après avoir commencé dans le « Hunt Sabbing » au début des années 1990. Depuis, j'ai milité contre toutes formes d'exploitation, j'ai aussi été bénévole pour divers refuges, sauvant de nombreux animaux au fil des années et également participé à des campagnes contre la souffrance humaine, travaillant notamment sur des projets de communauté.

Les gouvernements successifs ainsi que les industries qui font du profit sur la souffrance des animaux continuent à mentir et à tromper le public au sujet de leurs politiques soi-disant « respectueuses des animaux », tout en continuant à promouvoir et à défendre le génocide de masse des animaux non-humains.

Ces dernières années, j'ai été perquisitionné trois fois ; beaucoup de biens m'ont été volés et j'ai ensuite été placé sous liberté conditionnelle avec de lourdes conditions qui m'ont effectivement stoppé de faire campagne pour les animaux et ont restreint mes mouvements. J'ai été sous la surveillance de l'Etat qui me considère comme une menace, bien que je n'ai jamais fait de mal à personne. On m'a même refusé la permission de rester avec des amiEs très malades et de m'occuper d'eux, simplement car il s'agissait d'autres militantEs.
Mais je ne serai pas anéantie et je combattrai les accusations qui me sont portées durant ce procès et j'utiliserai le tribunal pour mettre en évidence les questions qui me préoccupent grandement.

La force de notre mouvement dépend de nous touTEs et j'espère que vous saurez nous soutenir.
Surtout continuez à lutter et soyez fièrEs d'être une personne compatissante !

*Pour en savoir plus sur l'affaire, les inculpéEs, les procès en cours consultez le site internet Blackmail3*Page facebook francophone de Soutien au Blackmail3

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE