Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

Trop jeunes pour mourir. Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914)

Infos Mille babords - 12. décembre 2014 - 19:00

Trop jeunes pour mourir. Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914) raconte l'histoire de l'opposition ouvrière à la montée vers la guerre, et notamment celle de sa fraction antimilitariste et « antipatriote » la plus radicale, incarnée par la Fédération communiste anarchiste (FCA), qui menace ouvertement de « saboter la mobilisation ». Animée par de jeunes ouvriers révolutionnaires de la « génération de 1906 », cette organisation était jusqu'ici très mal connue, n'ayant fait l'objet d'aucune étude spécifique.

En suivant le fil rouge de la FCA, ce livre dévoile le contexte de l'avant-guerre, souvent éclipsé par le cataclysme de 1914, et explore le mouvement ouvrier d'alors : son organisation, ses passions, ses fractions, ses controverses, ses petites et ses grandes luttes.

Il fait le récit des grèves des PTT en 1909, du rail en 1910, du bâtiment en 1911, marquées par le sabotage des lignes de communication et par la « chasse au renard ». Il narre les grandes affaires : Ferrer, Aernoult-Rousset, Métivier, Bonnot. Il raconte l'enthousiasme de la FCA pour la Révolution mexicaine, six ans avant la Révolution russe. Il explique la force motrice qu'a représenté l'hebdomadaire La Guerre sociale, adoré puis renié par les révolutionnaires. Il aborde la résurgence de l'antisémitisme et de l'antimaçonnisme en 1911, et les affrontements du Quartier latin.

Le livre explore également une période négligée du syndicalisme révolutionnaire français, alors que l'âge « héroïque » de la CGT (1901-1908) est révolu et que, frappée par l'État, elle se déchire sur la stratégie à adopter. Il pointe la montée des femmes et de la « main d'œuvre étrangère » dans le débat syndical à cette époque. Enfin, dans un climat militariste et belliciste que l'on peine aujourd'hui à imaginer, il détaille la répression contre les syndicalistes et les anarchistes : le retour des « lois scélérates » de 1894, la menace du bagne militaire (« Biribi »), du Carnet B et du peloton d'exécution.

Guillaume Davranche (né en 1977) est journaliste et chercheur indépendant en histoire sociale. Il a codirigé le Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone, dit le « Maitron des anarchistes ». Cette œuvre collective réalisée sous les auspices du CNRS et de l'université Paris-I a paru le 1er mai 2014 aux Éditions de l'Atelier.

cira.marseille chez free.fr / http://cira.marseille.free.fr/

Les 3 exils d'Algérie, une histoire judéo-berbère, d'après Benjamin Stora

Infos Mille babords - 12. décembre 2014 - 16:30

Adaptation : Virginie Aimone & Jeremy Beschon avec la collaboration de l'auteur
Comédienne : Virginie Aimone / Mise en scène : Jeremy Beschon

Un voyage qui nous mène des débuts de la colonisation française à l'indépendance Algérienne. Un voyage entre mémoire et histoire, entre quête personnelle et enquête historique... La comédienne donne vie à des photos de famille qui révèlent d'arbitraires ruptures qui marqueront plusieurs générations. Elle crée les lieux d'échanges et de batailles, interprète les personnages de différentes époques : leaders algériens, grands rabbins, un enfant et sa mère débarquant dans cet autre pays qu'est la France... Cette adaptation du livre de Benjamin Stora nous fait découvrir la richesse et la complexité des relations entre juifs et musulmans, en reconstituant les trois exils des juifs d'Algérie. Ils sont sortis par trois fois de ce qui était leur univers familier : passant de l'indigénat à la citoyenneté française avec le décret Crémieux en 1871 ; rejetés hors de cette citoyenneté en 1940 avec les lois de Vichy ; enfin, quittant les rives algériennes avec l'exode de 1962...

Représentation suivie d'un débat en présence de Benoît LARBIOU, Docteur en science politique.

Benoît Larbiou a travaillé sur la production des discours scientifiques et les catégorisations des immigrés, ainsi que sur les questions raciales de l'entre-deux-guerres. Auteur de nombreux articles de socio-histoire dans les revues Agone, Genèses, Les Presses de Sciences Po Paris, Diversité... Également actif dans le monde associatif, il a poursuivi ses recherches sur l'immigration par l'analyse des politiques urbaines et éducatives.

+ infos : http://manifesterien.over-blog.com
manifesterien chez gmail.com

Entrée Libre

Concert de soutien pour la création d'un lycée autonome et autogéré à Lyon

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 21:00

21H00, après la discussion - voir :
http://www.millebabords.org/spip.php?article27075

SEDITIUS (HC soul - Italie) + YOUNG BLOOD (Punk HC - Italie) + CAVALCADE (Punk and more - Marseille)

5 EUROS + Adhésion 1 EUROS

Organisé par La Salle Gueule : http://lasallegueule.free.fr/index.html

La domination masculine, de Pierre Bourdieu et les textes de Tassadit Yacine

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 18:30

(extraits de Pierre Bourdieu © Editions du Seuil, 1998, publié par les Editions Points)
Adaptation : Virginie Aimone & Jeremy Beschon / Mise en scène : Jeremy Beschon / Comédienne : Virginie Aimone


La comédienne nous conte l'histoire de la première femme et du premier homme, à la mystérieuse fontaine d'une ancestrale Kabylie. Il semblerait qu'aujourd'hui, la vie des européens, ou plutôt la vision qu'ils en ont, ne soit guère différente de cette rencontre mythique...
Au montage du livre du sociologue français s'ajoutent mythes et poésies populaire kabyles, ainsi que des témoignages des deux rives de la méditerranée, transcrits et analysés par l'anthropologue algérienne.
La comédienne mêle avec humour et panache le savant et le quotidien : la standardiste & le patron ; le week-end raté des amoureux ; une conversation téléphonique entre la mère et le fils ; l'angoisse du mâle de ne pas être à la hauteur. Elle fait surgir des personnages, des situations, des lieux qui métamorphosent et remplissent l'espace de jeu.

+ infos : http://manifesterien.over-blog.com
manifesterien chez gmail.com

Entrée Libre

Rudolf Rocker ou la liberté par « en bas »

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 17:00

Né à Mayence (Allemagne), et mort aux États-Unis en 1958, Rudolf Rocker (1873-1958) a été durant des décennies une des figures marquantes de l'anarchisme et de l'anarcho-syndicalisme au niveau international. Pourtant, il demeure encore peu connu en France. La récente publication du livre collectif Rudolf Rocker ou la liberté par en bas[1] apporte au public francophone des éléments essentiels pour connaître sa vie et ses idées. En attendant, peut-être, de nouvelles traductions de ses œuvres, elle devrait inciter tous ceux qui sont soucieux de penser les conditions d'une véritable émancipation sociale à revenir à ses écrits déjà traduits en français[2].

Dans le pays qui fut le berceau de la social-démocratie internationale et du marxisme de parti, dont on mesure chaque jour l'ampleur de l'échec historique, Rudolf Rocker démontre qu'une autre voie était possible, qu'il s'employa sa vie durant à explorer malgré des difficultés de tous ordres et les différents visages que prit la contre-révolution.

Il s'agira ici de rappeler quel fut son itinéraire en insistant sur deux aspects : sa contribution au mouvement anarcho-syndicaliste allemand et à l'Association internationale des travailleurs de Berlin, fondée en 1922, et sa critique du bolchevisme et de l'Union soviétique.

Alors que ce que l'on nomme par antiphrase le « débat d'idées » est de plus en plus dominé par des faussaires réactionnaires auxquels le « pluralisme » médiatique oppose quelques rares nostalgiques du « camp socialiste » et de « l'idée communiste », Lénine et Mao à la boutonnière, la lecture de Rudolf Rocker apporte une bouffée d'air frais et quelques idées claires sur les fondements de l'émancipation sociale, en particulier sur le fait que « la dictature est le moins adapté de tous les moyens pour donner naissance à une nouvelle communauté humaine ».


Notes
[1] À contretemps, « Rudolf Rocker ou la liberté par en bas », Les Éditions Libertaires et éditions Nada, 2014, 300 pages, 18 euros.
[2] En particulier : Théorie et pratique de l'anarcho-syndicalisme (Aden, 2011) ; Nationalisme et culture (Les Éditions Libertaires et éditions CNT-RP, 2008) ; Les soviets trahis par les bolcheviks (Spartacus, 1998).
Ces livres sont disponibles au CIRA.

cira.marseille chez free.fr / http://cira.marseille.free.fr/

Discussion sur une structure de formation alternative et présentation d'un projet de lycée autonome et autogéré

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 16:00

Des membres d'un collectif lyonnais viendrons nous parler du LYAALY (le lycée autonome et autogéré de Lyon). Ce projet en cours depuis janvier 2013 vise à mettre en place un lycée autogéré, ouvert à tou.te.s et indépendant de l'Education Nationale.

Ce projet de Lycée autonome et autogéré est l'aboutissement d' expériences individuelles dans les domaines de l'enseignement, de la remédiation scolaire, de l'accompagnement des jeunes en difficultés scolaires et de l'éducation. Il propose une structure de formation alternative face aux difficultés de plus en plus marquées que rencontre l'école aujourd'hui à préparer les jeunes aux nouveaux enjeux de la société, à y prendre leur place et réfléchir à sa transformation.

Il concrétise des choix assumés :
Proposer à terme un fonctionnement dégagé des exigences administratives et financières extérieures.
Construire des parcours de formation à partir des besoins et aspirations de ses membres.
S'organiser de manière autogestionnaire c'est- à-dire construire un lieu cogéré par ses membres, jeunes et adultes à égalité de droit et de pouvoir*. Il s'inscrit dans la longue lignée de la pensée et des pratiques éducatives émancipatrices qui aujourd'hui encore, reste la voie la plus aboutie pour repenser les rapports sociaux et le rapport au savoir.

Organisé par Le Kiosque : http://kiosque13.noblogs.org
Site Internet du collectif Lyonnais : www.lyaaly.fr


21H00, après la discussion
La Salle Gueule, 8 rue d'Italie, 13006 MARSEILLE
Organisé par La Salle Gueule : http://lasallegueule.free.fr/index.html

CONCERT DE SOUTIEN POUR LA CREATION D'UN LYCÉE AUTONOME ET AUTOGÉRÉ A LYON

SEDITIUS (HC soul - Italie) + YOUNG BLOOD (Punk HC - Italie) + CAVALCADE (Punk and more - Marseille)

5 EUROS + Adhésion 1 EUROS

Assemblée Générale de Mille Bâbords

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 11:00

Ordre du jour :

Point financier
— AFP
— adhésions

Publications sur le site
— modalités et conditions ; publications d'articles ou d'annonces non signées

Déclaration de principes et d'orientation*
— amendements, synthèse, modification, vote ou consensus sur le texte.

La question de l'éducation dans le mouvement social

Un Apéro Général suivra l'AG.

Le CA

Nous rappelons que les AG sont décisionnelles et que seulEs les adhérentEs à jour de leur cotisation peuvent participer au vote des points de l'ordre du jour.


* À PROPOS DE LA DÉCLARATION DE PRINCIPES ET D'ORIENTATION

Lors de la dernière AG du 29 mars 2014 nous vous avons proposé une déclaration de principes et d'orientation (lire ci-dessous en pj) qui formalise les bases d'une discussion sur nos principes et notre fonctionnement.

Cette déclaration a été lue et sa lecture a amené quelques réflexions et commentaires [1] mais n'a pas été votée, considérant que ce texte n'avait pas été porté à la connaissance des adhérentEs en même temps que l'invitation, ce qui aurait permis à chacunE d'y réfléchir et éventuellement d'apporter sa contribution critique.

Nous voulons avancer. Même lentement… mais ensemble. Si le débat est permanent il ne peut se satisfaire de conclusions définitives mais nous devons nous appuyer sur un « socle » théorique ou méthodologique, un cadre défini qui permette l'expression de la diversité à un moment donné. Le moment de l'AG est le lieu privilégié pour décider ensemble à l'écoute de nous touTEs.

Nous serons attentif-ve.s à vos avis et contributions écrites parvenus avant l'AG en les intégrant dans la question soumise au vote :
contact chez millebabords.org

L'équipe / CA de MB

Déclaration de principes et d'orientation
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/ag_de_mb_du_samedi_29_mars_2014.pdf


[1] Entre autres : « il nous faut avancer, votons cette orientation », « il faut être prudent, ne pas dire jamais en terme de soutien ou non à un État en particulier », « le concept de "mouvement social" est à distinguer de l'acception institutionnelle ou commune », « il ne coïncide pas forcément avec celui de "lutte de classe" », « il nous faut partir d''une définition du "mouvement social" par exemple celle d'Alain Touraine », « définir le terme de "gauche" en se référant historiquement à la première internationale ouvrière, ses composantes et les courants qui en sont issus », ...

Lire les Méditérranées (de 9h à 21h)

Infos Mille babords - 6. décembre 2014 - 9:00

La littérature d'expression française produite en Algérie, source originale et riche de la littérature francophone contemporaine, reste méconnue en France.

« Lire les méditerranées » en partenariat avec la Bibliothèque Départementale de Prêt propose à Marseille une première rencontre autour du livre algérien d'expression française, le samedi 6 décembre 2014.

Il existe en Algérie de nombreux éditeurs et une production de livres d'expression française relativement importante. C'est une source originale et riche de la littérature francophone contemporaine. Il existe également quelques co-éditions, quelques éditeurs algériens publiant en France et surtout des auteurs algériens publiés directement par des éditeurs français. Cependant la littérature d'expression française publiée en Algérie est totalement inconnue en France où il n'existe aucun circuit de diffusion organisé. Il est de fait quasiment impossible de trouver et à plus forte raison de commander un livre algérien dans une librairie française.
Mis à part le « Maghreb des livres », qui a lieu chaque année à Paris à l'initiative de l'association « Coup de soleil », et qui ne focalise sur la littérature algérienne qu'une année sur trois, rien de significatif n'est organisé ailleurs, en particulier dans la moitié sud de la France, en région PACA notamment. Un autre point nous distingue du « Maghreb des livres ». Notre projet se concentre sur l'édition algérienne, à l'exclusion des maisons d'édition françaises qui publient des auteurs algériens. Ce double constat nous a donc conduit à proposer l'organisation à Marseille d'une rencontre autour du livre algérien d'expression française. Cette manifestation se tiendra pour la première fois en 2014, mais nous souhaitons qu'elle se renouvelle les années suivantes.

Ce projet de rencontre autour du livre algérien d'expression française est porté par plusieurs partenaires : l'association Approches Cultures & Territoires, le Théâtre de Lenche, la librairie Transit et l'Association des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis. Ce partenariat s'est élargi avec la participation de la Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône et le soutien matériel et financier du Conseil Général du département.

La volonté commune à tous les partenaires est de présenter au public la richesse de la poésie, du roman, de l'essai littéraire algérien sur des genres et des problématiques divers. Pour la réalisation de cet objectif commun, les différents partenaires apportent des expertises particulières et complémentaires : ACT a une longue pratique de l'échange culturel comme outil pour l'éducation et la lutte contre les discriminations ; le théâtre de Lenche interagit avec et accueille régulièrement des troupes/acteurs du pourtour méditerranéen, notamment d'Algérie ; la librairie Transit est très documentée sur l'histoire des (dé)colonisations, et cultive de riches contacts avec des libraires et éditeurs algériens ; l'ANPNPA milite pour le renforcement de l'amitié des peuples des deux rives, et a de multiples liens avec des associations homologues en Algérie.

« Une pensée du Courneau. Le mystère du camp des nègres », un film de Serge Simon

Infos Mille babords - 5. décembre 2014 - 17:30

En 1918, des dizaines de milliers d'Africains viennent défendre la France. Ces soldats sont décimés par la rigueur du premier hiver.
Ils seront transférés au camp du Courneau, surnommé le camp de la misère, à côté côté d'Arcachon. La mortalité y sera effroyable. En quelques mois, plusieurs milliers d'hommes meurent de maladies pulmonaires.

Cette histoire sombrera dans l'oubli.

Proposé par le département Civilisation de l'Alcazar

4e Salon méditerranéen des publications de femmes

Infos Mille babords - 5. décembre 2014 - 13:30

vendredi 5 décembre de 13 h 30 à 18 h
samedi 6 décembre de 9 h 30 à 18 h

Collectif 13 Droit des Femmes
Forum Femmes Méditerranée
Association les Femmes et la Ville
Femmes Solidaires

http://www.millebabords.org/IMG/jpg/flyer_recto-2.jpg
http://www.millebabords.org/IMG/jpg/flyer_verso-2.jpg


Mais où est passé Robin des Bois ?

Infos Mille babords - 4. décembre 2014 - 19:30

Aujourd'hui, les pauvres s'appauvrissent et se multiplient, la crise n'en finit plus de faire des ravages.
Mais où est Robin des Bois, le sauveur, celui qui prend aux riches pour donner aux pauvres ?

En le cherchant, un personnage un peu déluré va décortiquer les discours économiques et politiques.
Ce n'est pas drôle et pourtant... on rigole...

Il va arbitrer, caricaturer les débats actuels dans un gigantesque dialogue où les points de vues vont se confronter.

Les délocalisations, le chômage, l'impôt, TAFTA. Comment allons-nous sortir de cette crise ?
Aurons nous du beurre dans les épinards surgelés ?
Vous le saurez en assistant à cette conférence désarticulée

Rémunération avec chapeau tournant

Ce spectacle sera précédé d'une intervention d'Attac Pays d'Aix sur ses campagnes et son agenda. Un point particulier sera consacré à Tafta, le Grand Marché Transatlantique et aux traités de libre échange, à la COP 21 (Conférence de l'ONU sur le Climat) et au FSM (Forum Social Mondial) 2015 de Tunis.

La conférence désarticulée ou gesticulée c'est quoi ?
C'est un style de spectacle à l'intersection entre le théâtre et la conférence.
Il mêle récits de vie des conférenciers et éléments de théorie. La démarche
vise à donner des clés de compréhension de la société, à développer l'esprit
critique des spectateurs et à désintoxiquer de la langue de bois.

Qui est Fred Dubonnet ?
Ce professionnel a joué plus de 100 fois un peu partout en France un spectacle qui s'appelait « Le monde ne sait plus sur quel pied danser ». Il y décrivait le capitalisme et la démocratie.
Au milieu du spectacle il demandait au public « Si demain vous avez le pouvoir, qu'est ce que vous faîtes ? » Il a récupéré plus de 3000 réponses et s'en est inspiré construire ce nouveau spectacle.

Ouvert à toutes et tous, co-voiturage au retour

http://local.attac.org/13/aix/spip.php?article2111
3C, Café Culturel et Citoyen, 23 bd Carnot, Aix
http://www.cafeculturelcitoyen.org

« Russie, le retour »

Infos Mille babords - 4. décembre 2014 - 19:00

Hélène Richard est coordonnatrice du Manière de Voir « Russie, le retour », actuellement dans les kiosques

Réservations : lamarspromotion chez lamarseillaise.fr

« Que Justice soit nôtre », film de Jean Pierre Delépine

Infos Mille babords - 4. décembre 2014 - 18:30

Résumé : Alors qu'Aline sauve Zaïna d'un mariage forcé, sa sœur Julie est violemment agressée par son petit ami. S'en suit une descente aux enfers pour leur père Daniel, qui tente de maintenir à flot l'association d'aide aux femmes victimes de violences, que sa femme assassinée par un homme violent, avait créé dix années auparavant. Profitant de la cupidité sexuelle masculine, ces trois jeunes femmes choisiront la manipulation mentale pour punir financièrement ceux qu'elles désignent comme coupables de provoquer le malheur des femmes. Jusqu'au jour où un drame viendra stopper net leur petite affaire florissante.…

Note d'Intention de l'auteur-­réalisateur :
« Malgré les divers plans d'action des différents gouvernements qui se sont succédé depuis près de 10 ans : Ceux de 2004, de 2007, puis de 2010 et 2011, et enfin celui de 2013 engagé par Nadjat Vallaud Belkacem ex-Ministre des droits de la femme, la situation concernant la violence faite aux femmes n'a guère évoluée si l'on en juge la terrible statistique toujours inchangée : en France, une femme meurt tous les trois jours victime de la violence de son conjoint. Que ce soit les violences conjugales, la prostitution, les mariages forcés, l'excision, le harcèlement moral et sexuel, le viol, la discrimination sexuelle au travail, les publicités sexistes, la pornographie, les crimes d'honneur, la maltraitance psychologique, mon intention à travers ce film est la prise de conscience de la violence à l'encontre des femmes et pas seulement en terme physique et psychologique mais sous toutes ces différentes formes, parceque la maltraitance peut être vécue de mille façons, et parce qu'il y a lieu de revoir plus généralement la place des femmes dans notre société.
C'est ainsi que j'ai voulu aborder dans ce film, la reconnaissance du statut de victime, la difficulté de faire reconnaître ses droits, sans omettre les moyens qu'ont les coupables d'échapper à leur responsabilité, l'impuissance de la police à protéger les victimes de violence, le recours aux circonstances atténuantes, le prétendu consentement de la personne, la complaisance de la justice face aux différences culturelles ... »
Jean Pierre Delépine, cinéaste engagé

Note d'Intention de l'actrice, co­réalisatrice Alix Bénézech :
« J'ai souhaité dans ce film apporter mon regard et ma jeune expérience de femme sur un sujet délicat qui nous touche toutes et tous aujourd'hui. La violence faite aux femmes est encore tristement d'actualité. Je n'ai pas voulu appuyer l'aspect engagé déjà très présent dans la plume et le propos de Jean­ Pierre Delépine. J'ai souhaité respecter son point de vue de cinéaste que je connaissais déjà grâce à notre expérience commune sur Article 23 (son précédent film), tout en y apportant un regard neuf... »

Sur une proposition du CIDFF Phocéen (Centre d'Informations du Droit des Femmes et des Familles)
et du CMMF 13 Paca (Coordination de la Marche Mondiale des Femmes 13 Paca) :
« Que Justice soit nôtre », film de Jean Pierre Delépine
(France-1h31) Sortie Nationale 10/12/14
Co-Réalisé par Jean Pierre Delépine et Alix Benezech

Séance Unique Jeudi 4 décembre à 18h30 au cinéma Le Cesar, 4 place Castellane, 13006 Marseille
en présence du réalisateur Jean Pierre Delépine
Débat animé par PEGGY BUCAS et CATHERINE BODY
pré-vente dès lundi 1er décembre directement en caisse du cinéma/tarifs habituels (tous les jours de 13h30 à 22h00)

À NOTER POUR CELLES ET CEUX QUI AURAIENT RATÉ CETTE PROJECTION : une séance supplémentaire est prévue au local militant de l'Union syndicale Solidaires 29 Bd Longchamp 13001 Marseille le 13 décembre à 17h.........

« The take », film de Avi Lewis et Naomi Klein

Infos Mille babords - 3. décembre 2014 - 20:00

suivie d'une discussion (sous réserve) avec des travailleurs des Moulins Maurel.

En partenariat avec la bouquinerie L'ombre de Marx

À la suite de la crise économique argentine de 2001, trente ouvriers au chômage dans la banlieue de Buenos Aires occupent leur usine abandonnée par les patrons et refusent de la quitter. Ils demandent le droit de faire repartir les machines, de reprendre le travail.

Freddy Espinosa, président de la nouvelle coopérative des ouvriers de La Forja, et Lalo Paret, activiste du Mouvement National des Entreprises Récupérées, vont faire face, avec leurs camarades, à leurs anciens patrons, aux banquiers et au système tout entier...

« SE BATTRE », film de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana

Infos Mille babords - 2. décembre 2014 - 20:00

Synopsis
Aujourd'hui, pour plus de 13 millions de Français, la vie se joue chaque mois à 50 euros près. Derrière ces statistiques, se livrent au quotidien des combats singuliers menés par des hommes et des femmes qui ont la rage de s'en sortir et les mots pour le dire. À leurs côtés, des bénévoles se donnent sans compter pour faire exister un monde plus solidaire.

Note d'intention des réalisateurs
Il y a dans ce film ce que nous sommes, ce qui nous anime en tant que citoyens et cinéastes.
Nous sommes arrivés à Givors en novembre 2011 pour ouvrir le chantier du film. Pourquoi Givors ?
C'est une ville moyenne de 20000 habitants, sise entre le Rhône et le Gier, adossée à la campagne et traversée par l'autoroute qui de Lyon conduit à Saint-Étienne. Elle fut une grande ville ouvrière, son bassin industriel a créé beaucoup d'emplois et attiré nombre d'immigrés venus de toute part. Et puis
tout s'est écroulé très rapidement, il n'y a pas si longtemps.
Givors nous semble être emblématique d'une histoire telle que la connaissent une grande majorité de français.
Les personnes que nous avons filmées sont quelques unes parmi les millions qui, dans notre pays, ont des fins de mois difficiles, qu'elles aient un travail ou non.
Ce n'est pas un film sur la précarité ou la pauvreté. C'est un film fait avec des êtres qui traversent cette précarité dans la banalité du quotidien, du chômage, de la survie ou du travail mal payé. Ils sont le paysage à découvrir avec leur vitalité, leur détermination à vivre, leur culture de résistance. En effet, ce n'est pas parce qu'on est pauvre, qu'on est dénué de parole, de rêves, de sentiments, ou qu'on n'est pas dépositaire de mémoire et d'envie de transmettre à ses enfants l'idée d'un monde meilleur.

Nous sommes en train d'accepter petit à petit en France l'idée d'une société à deux vitesses, entre ceux qui ont plus au moins, et ceux qui n'ont plus. Mais être pauvre aujourd'hui chez nous, c'est aussi ne plus être entendu, ne plus être vu ou regardé, c'est se cacher, se taire, et subir un vrai racisme social. Tous ces mots par lesquels on les stigmatise, assistés, déclassés, et tant d'autres qui font mal, provoquent ainsi chez eux un sentiment de culpabilité, tout en les séparant de plus en plus de nous.

Filmer, c'est prendre soin de l'autre. Chacun de nous construit sa vie en se confrontant aux regards des autres. Si ce regard n'existe plus, la vie s'arrête.
C'est pourquoi nous voulions aussi rendre hommage au travail des bénévoles des associations d'entraide, une véritable armée de l'ombre, qui aux côtés des plus démunis essaye de ne pas les laisser seuls. L'évidence avec laquelle certains êtres aident les autres, leur don de soi, est quelque chose d'admirable.

Nous avons eu le sentiment de filmer à Givors la substance d'un pays, sa moelle. Nous avons rencontré le peuple français tel qu'il est tel et tel qu'il maintient vive sa culture de résistance et de générosité, sa part de singularité.

A condition de lui prêter attention. A condition de le considérer et ne pas le laisser dans la solitude.

Fiche technique

Un film de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana - Image et son Jean-Pierre Duret et Andrea Santana - Montage Catherine Rascon - Montage son et mixage Roman Dymny - Musique originale Bruno Courtin - Étalonnage Herbert Posch - Vidéo de Poche - Produit par Muriel Meynard - Une production AGAT Films & Cie - Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée et du Festival Ciné 32 – Distribution ALOEST/VEO - 2014 – documentaire – 1h30 – 1,85 –

http://www.sebattre.com/

« Mais où est passé Robin des bois ? »

Infos Mille babords - 1. décembre 2014 - 20:30

Les pauvres s'appauvrissent et se multiplient, la crise n'en finit plus de faire des ravages, mais où est Robin des bois ? En le cherchant, un personnage, un peu déluré, va décortiquer les discours économiques et politiques. Ce n'est pas comique et pourtant...
Il va arbitrer, caricaturer les débats actuels dans un dialogue où les points de vues vont se confronter.

Le chômage, l'impôt, le TAFTA, comment vont-ils se sortir de cette crise ? Aurons-nous du beurre dans les épinards surgelés ? Vous le saurez en assistant à ce spectacle…

Entrée libre, sortie au chapeau

3e Rencontres méditerranéennes sur l'esclavage aujourd'hui

Infos Mille babords - 1. décembre 2014 - 9:30

Ces Rencontres ouvertes à tous seront l'occasion de présenter les formes actuelles de l''esclavage qui perdurent en France et dans le monde.

Acteurs de terrain de France, d'Italie, du Maroc, avocats, historiens, sociologue et psychologue viendront discuter avec vous des enjeux de ce phénomène.

Quels sont aujourd'hui les moyens existants et mis en œuvre pour lutter contre la traite ? Comment accompagner celles et ceux qui en sont les victimes ?

Suivre le lien pour le programme :
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/programmeconfe_renceoicem1erde_cembre2014.pdf

de 9 h 30 à 17 h
Entrée Libre, INSCRIPTIONS 06.64.26.12.24 ou à info chez oicem.org

04 91 54 90 68 / 06 64 26 12 24
info chez oicem.org / www.oicem.org

« L'Oranais », film de Lyes Salem

Infos Mille babords - 29. novembre 2014 - 16:30

« Durant les premières années euphoriques qui suivent l'indépendance, deux amis, Djaffar et Hamid, sont promis à un bel avenir dans une Algérie libre jusqu'au jour où la trahison les sépare. »

Nous vous proposons de nous retrouver autour de la diffusion de L'Oranais , film de Lyes Salem qui nous permettra de revisiter la période d'après-guerre en Algérie et qui nous apportera un éclairage sur ces hommes « héros de la Nation » qui ont permis l'indépendance de l'Algérie en 1962.

Ce film retrace cette période euphorique et en démontre certaines dérives.
Venez vous exprimer sur une histoire pas si lointaine et dont les conséquences sont encore visibles en Algérie mais aussi en France.

Accueil à partir de 16h30 et film à 17h Entrée : 5€, 4 € pour les groupes sur réservation 04 91 03 84 66

Mémoires en Marche
Tél : 07.71.15.16.33

Solidarité internationale avec le Peuple Palestinien

Infos Mille babords - 29. novembre 2014 - 14:30

OCCUPATION – COLONISATION – APARTHEID !
CA SUFFIT !
SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN

Alors que chaque jour des palestiniens tombent sous les balles de l'occupation,
Alors que les tombes des 2100 palestiniens de Gaza sont encore fraiches et que certains des 11000 blessés continuent de mourir,
Alors que les colons fascistes israéliens attaquent quotidiennement la Mosquée Al Aqsa,
Alors que les constructions de colonies s'intensifient à Jérusalem et dans sa région ………….

Alors que l'ONU et la « communauté internationale » ont fait de 2014 l'année de Solidarité avec la Palestine et du 29 novembre la journée internationale de solidarité avec le peuple Palestinien ET RESTENT muets et complices du viol du droit international et des crimes de guerre impunis !
Merci de faire circuler largement l'information, et de nous aider à faire de cette action un grand moment de solidarité entre les PEUPLES !

En Pièce Jointe l'affiche de la Manifestation à faire circuler et à poster sur votre page Facebook

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE