Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 
 Archives par animateur[trice]     Créer un contenu     Forum

 

Agrégateur de flux

"Réinventer la Libération Animale : vers un militantisme populaire pour les non-humains"

Infos Mille babords - 25. septembre 2015 - 18:30

À l'occasion d'une tournée à travers plusieurs villes d'Europe et notamment d'une conférence au IARC au Luxembourg, Josh Harper fera un stop par Marseille et donnera une conférence à ne pas rater ; il s'agira de sa seule date en France !

"Réinventer la Libération Animale : vers un militantisme populaire pour les non-humains"

Josh présentera comment l'action directe dans le mouvement pour les droits des animaux s'est détourné d'une dimension collective d'actes de sabotage, qui a plu à une très large et très variée partie de la population, pour se transformer en une sous-culture dont les actes individuels, la rhétorique et l'esthétique séduit surtout les jeunes hommes en colère.

Josh proposera des alternatives aux tendances actuelles qui existent dans les milieux militants sous-terrains pour les non-humains et argumentera enfin qu'un mouvement militant de masse est le meilleur espoir pour celles et ceux qui vivent à la botte de notre espèce.

Cette présentation sera suivie d'un temps d'échanges ; questions/réponses et ouverture d'un débat-discussion.

Qui est Josh Harper ?

Josh Harper est un activiste de longue date et un orateur, originaire du Nord-Ouest Pacifique aux États-Unis.

Depuis près de 20 ans, il a été une des voies portante du mouvement populaire pour les droits des animaux aux États-Unis, une place qui a fait de lui une cible de harcèlement du gouvernement. Pendant la forte vague de la campane anti-environnementale « Green Scare »menée par le FBI, Josh Harper a été condamné pour avoir enfreint l'Animal Enterprise Terrorism Act (texte de loi américain voté en 2006 qui vise à protéger les entreprises utilisant des animaux vis à vis des actes menés par les activistes de la libération animale / des droits des animaux, ce texte cible notamment l'éco-terrorisme.).

Après avoir effectué une peine de 3 ans en prison fédérale, Josh a commencé le travail d'archive populaire « The TALON Conspiracy ».

Actuellement, il travaille sur la rédaction d'un livre au sujet de l'histoire du militantisme du mouvement des droits des animaux aux États-Unis.

Rendez vous vendredi 25 septembre 2015 à partir de 18H30

Lieu : Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001
Ouverture des portes : 18H30
Début de la conférence : 19H30

ENTRÉE PRIX LIBRE
Stand militant, boissons et snack vegan sur place à prix libre.

Week-end contre la THT

Infos Mille babords - 20. septembre 2015 - 11:00

Samedi 19 à partir de 14h au plan d'eau d'Eygliers (05)
Dimanche 20 septembre à 11h Départ de la gare d'Eygliers -Montdauphin (05)

Les collectifs de la vallée contre les lignes à Très Haute Tension propose de se retrouver le 19 et 20 septembre pour manifester, discuter, camper ensemble, participer ou proposer des ateliers, se balader…

MANIFESTATION le dimanche 20 septembre à 11h
Départ de la gare d'Eygliers -Montdauphin

RASSEMBLEMENT-CAMPEMENT le samedi 19 à partir de 14h
au plan d'eau d'Eygliers
assemblée de vallée-discussions-repas-ateliers-spectacles-

Un programme plus précis à venir début septembre.
plus d'infos : notht05 chez riseup.net

http://notht05.noblogs.org/files/2015/08/Affiche-sept-2015-.jpg

Tout ça, parce que les lignes THT, on n'en veut pas ici, ni ailleurs !

Parce que ce qu'une infrastructure en amène d'autres,
parce que les lignes à Très Haute Tension transportent de l'énergie nucléaire sur des milliers de kilomètres,
parce que le nucléaire c'est la guerre et le cancer,
parce que le réseau THT construit le grand marché capitaliste européen de l'électricité,
parce que les lignes THT sont nocives pour la vie,
parce qu'elles vont défigurer un peu plus la vallée,
parce qu'on veut reprendre de l'autonomie,
parce que la lutte nous rend plus fort-e-s et plus solidaires,
parce qu'il n'y a que l'Etat et les patrons qui s'en frottent les mains,
parce que nous pouvons empêcher leurs projets !

Comme au Val Susa, à Notre Dame des Landes, à St Victor et Mélvieu http://douze.noblogs.org/, et partout ailleurs,
retrouvons les sentiers de la résistance, pour la solidarité, la liberté et la dignité.

http://notht05.noblogs.org/

Hypathie

Infos Mille babords - 19. septembre 2015 - 15:00

La Fédération Départementale de la Libre Pensée des Bouches-du-Rhône organise une conférence sur "Hypathie" animée par Georges-André Morin, le Samedi 19 septembre 2015 à la cité des associations de Marseille - 93 la Canebière - Salle Phocéa à 15 heures.

Entrée Libre - un pot fraternel sera offert à la fin de la conférence

Vous trouverez tous les détails en téléchargeant l'invitation jointe

Invitation conférence Hypathie

Week-end contre la THT

Infos Mille babords - 19. septembre 2015 - 14:00

Samedi 19 à partir de 14h au plan d'eau d'Eygliers (05)
Dimanche 20 septembre à 11h Départ de la gare d'Eygliers -Montdauphin (05)

Les collectifs de la vallée contre les lignes à Très Haute Tension propose de se retrouver le 19 et 20 septembre pour manifester, discuter, camper ensemble, participer ou proposer des ateliers, se balader…

MANIFESTATION le dimanche 20 septembre à 11h
Départ de la gare d'Eygliers -Montdauphin

RASSEMBLEMENT-CAMPEMENT le samedi 19 à partir de 14h
au plan d'eau d'Eygliers
assemblée de vallée-discussions-repas-ateliers-spectacles-

Un programme plus précis à venir début septembre.
plus d'infos : notht05 chez riseup.net

http://notht05.noblogs.org/files/2015/08/Affiche-sept-2015-.jpg

Tout ça, parce que les lignes THT, on n'en veut pas ici, ni ailleurs !

Parce que ce qu'une infrastructure en amène d'autres,
parce que les lignes à Très Haute Tension transportent de l'énergie nucléaire sur des milliers de kilomètres,
parce que le nucléaire c'est la guerre et le cancer,
parce que le réseau THT construit le grand marché capitaliste européen de l'électricité,
parce que les lignes THT sont nocives pour la vie,
parce qu'elles vont défigurer un peu plus la vallée,
parce qu'on veut reprendre de l'autonomie,
parce que la lutte nous rend plus fort-e-s et plus solidaires,
parce qu'il n'y a que l'Etat et les patrons qui s'en frottent les mains,
parce que nous pouvons empêcher leurs projets !

Comme au Val Susa, à Notre Dame des Landes, à St Victor et Mélvieu http://douze.noblogs.org/, et partout ailleurs,
retrouvons les sentiers de la résistance, pour la solidarité, la liberté et la dignité.

http://notht05.noblogs.org/

« Savoir, Création, Émancipation »

Infos Mille babords - 7. septembre 2015 - 19:00

Nous vous donnons rendez-vous pour la séance inaugurale de l'année 2015 - 2016, le Lundi 7 Septembre 2015 à 19 h à la Cité du Livre.

Le thème transversal de l'année sera : « Savoir, Création, Émancipation ».

Pour anticiper, quelques lectures estivales conseillées par nos intervenants :
Emile ZOLA : La débâcle (poche)
Jules VALLES : L'insurgé (poche)
Louise MICHEL : La Commune. Histoire et souvenirs (La découverte poche)
Elysée RECLUS : Histoire d'une montagne (Babel ou site Gallica Bnf)
Laurent MAUVIGNIER : Ce que j'appelle oubli (Ed. de Minuit)
Kristin ROSS : L'Imaginaire de la Commune (Ed. La fabrique)
Jean Paul SARTRE : L'existentialisme est un humanisme (poche)
Thomas Piketty : Le capital au 21ème siècle (Le Seuil, 2013)
Pierre Dardot et Christian Laval : Commun. Essai sur la révolution au 21ème siècle (La Découverte, 2014)

universite-populaire-aix chez orange.fr

Appel à la manifestation contre les universités d'été du FN

Infos Mille babords - 5. septembre 2015 - 15:00

QUELQUES PRÉCISIONS

Les 5 et 6 septembre 2015, se tiendront à Marseille les Université d'été du Front National.

Que ce parti d'extrême droite puisse en toute impunité se réunir pour distiller ses propos nauséeux, diffuser un discours construit sur la haine de l'autre (en combinant allègrement rromophobie, islamophobie, négrophobie, homophobie, judéophobie...), et s'organiser sous nos yeux avec la ferme volonté d'imposer sa politique totalitaire et nationaliste, est une provocation à laquelle il n'est pas question de rester indifférent.

À Marseille, nous avons pu voir les effets de la politique du Front National, sous l'impulsion d'un Ravier, pétainiste actif qui « aime à fleurir, comme il le dit lui-même, les stèles des martyrs de l'Algérie française », et qui ne cache pas sa sympathie pour les militants identitaires qui ont profané la statue de Manouchian, responsable des FTP MOI.

Et nous n'oublions pas que cette année sonne le vingtième anniversaire de la mort d'Ibrahim Ali, jeune marseillais assassiné par des colleurs d'affiches du Front National alors qu'il rentrait chez lui.

La ridicule saga type « Poubelle la vie » offerte par la famille Le Pen, qui tendrait à nous faire croire qu'il y aurait des extrême-droites plus ou moins fréquentables, est bien entendu une stratégie ridicule qui ne peut en aucun cas nous faire oublier leur but ultime : amener coûte que coûte le fascisme au pouvoir par la voie des urnes. Mais ce qui est plus grave, est que cette stratégie lénifiante est relayée par l'ensemble des médias, qui participe ainsi au travail d'hygiénisation mené tambour battant par les cadres du FN. Encore une fois, les médias, en marge de tout esprit critique, se plient au sordide, et servent au pire de la logique propagandiste où la politique devient une mascarade, une sorte de show télévisuel à la « Secret story » propre à endormir les consciences.

Mais lorsque nous parlons de racisme et de montée du fascisme, nous ne pouvons impunément séparer la politique menée par le Front National de celle conduite par la presque totalité de la classe politique parlementaire française. Car si les actes et les propos émanant du FN sont évidemment abjectes, cela ne doit pas nous faire oublier que les gouvernements successifs, de droite hier comme de gauche aujourd'hui, appliquent au quotidien une politique raciste et sécuritaire, traquant et réprimant les migrants, traquant et expulsant les rroms, et menant dans les quartiers une politique violente et ségrégationniste.

Que des structures politiques (partis, syndicats ou associations…) s'emparent du combat anti-FN à des fins électoralistes, dénonçant d'un côté les exactions des frontistes, tout en collaborant de l'autre à une politique gouvernementale intolérable, voilà bien également une provocation que nous ne pouvons plus accepter. Si nous savons la spécificité de chacune de ces structures et ne tombons pas dans le piège confusionniste du « toutes pareilles », elles ont, malgré tout, un point commun : elles sont toutes au service d'une démocratie qui n'a de démocratique que le nom, dont le fard s'effrite de plus en plus pour montrer son vrai visage : celui d'une république qui s'est enrichie grâce à ses colonies, et continue aujourd'hui sans vergogne sa politique colonialiste, que ce soit en dehors de ses frontières par son ingérence économique et militaire, ou à l'intérieur de ses frontières par sa politique discriminatoire dans les quartiers ; une république qui s'est construite sur le mensonge d'une France résistante – alors même qu'elle fut, majoritairement, collaborationniste ; une république qui s'arrange sans honte avec son histoire, brandissant d'une main la charte des droits de l'homme, et de l'autre, imposant le joug, et donnant de la matraque contre ceux-là mêmes qui défendent cette charte.

Nous n'oublierons jamais le permis de tuer décerné par Hollande à Netanyahou, lors du massacre de Gaza pendant l'été 2014.
Nous n'oublierons jamais la politique islamophobe de Valls, et sa façon de stigmatiser les jeunes des banlieues – rivalisant en cela avec son digne prédécesseur Sarkozy, qui promettait quant à lui d'en découdre avec la racaille ; ni sa façon de travailler la confusion entre antisémitisme et antisionisme, faisant de lui le principal promoteur de l'antisémitisme en France ; ni ses allégations contre les Rroms, qui lui ont valu d'être traduit en justice pour incitation à la haine raciale par nos camarades du collectif La Voix des rroms.

Ce que nous vivrons le 5 septembre sera la juste illustration de ce constat : nous crierons notre colère face à un rassemblement d'extrême-droite qui est accueilli par une mairie de droite et sera protégé par la police, bras armé d'un gouvernement qui se dit "socialiste". Ici l'équation est parfaite.

Le 5 septembre, nous descendrons dans la rue bien entendu pour nous opposer à la présence du Front National à Marseille, véritable affront à son histoire multiculturelle qui s'est bâtie et enrichie au gré des migrations, des brassages et des rencontres ; et plus largement pour dénoncer un jeu électoraliste qui sert une politique gouvernementale inacceptable. Mais également pour affirmer notre soutien total et sans condition à tous les migrants qui, de Vintimille à Calais en passant par Paris-La Chappelle, se battent actuellement contre la police socialiste avec la bénédiction du FN ; pour affirmer notre soutien total et sans condition aux Rroms qui subissent le racisme d'état et sont régulièrement expulsés des bidonvilles puis jetés à la rue - comme actuellement à la Courneuve, où le maire communiste, appuyé par le FN, œuvre à l'expulsion du plus vieux bidonville de France ; et crier notre colère au souvenir de tous les enfants des quartiers tués par la république française avec l'aval cynique du Front national – comme ce fut le cas dernièrement, lorsqu'à l'annonce de la scandaleuse relaxe des policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, Marion Maréchal Le Pen déclara que ce jugement « prouve que la racaille avait bien mis la banlieue à feu et à sang par plaisir et non à cause d'une bavure policière ».

Car pour nous il est un présupposé intangible qui est le moteur de chacune de nos luttes : aucun mur aucun barbelé ne sera jamais légitime, aucune personne ne sera jamais illégale.

Le collectif du 5 septembre

En pièces jointes, affiches et tract
+
INFOS FACEBOOK > https://www.facebook.com/events/445483518957843/

PJ

Les marches pacifiques pour la dignité des peuples autochtones tournent en ce moment même au cauchemar en Equateur.

Infos Mille babords - 27. août 2015 - 9:58

Les marches pacifiques pour la dignité des peuples autochtones tournent en ce moment même au cauchemar en Equateur.

Sarayaku, Peuple Originaire Kichwa dAmazonie équatorienne dénonce de graves
violations des droits de lhomme et de la Constitution par le gouvernent équatorien et appelle à la solidarité internationale

Le 13 Aout 2015, a débuté en Equateur une grève générale accompagnée de manifestations pacifiques, les « Marches pour la dignité des peuples » dans les principales régions du pays. Les revendications des mouvements indigènes reposent sur une prise en compte véritable des demandes des peuples autochtones face à la politique extractiviste (pétrole et minerais) menées par l'actuel gouvernement, leurs droits sur les territoires ancestraux et à l'éducation inter-culturelle bilingue.

Au fur et à mesure de la progression des marches vers Quito, la capitale de l'Equateur, la situation na cessé de se tendre : présence massive de policiers et de militaires sur les principales zones de résistance à la politique extractiviste et sur les routes, nombreuses violences, arrestations arbitraires, violations des droits de l'homme, déclarations racistes etc.... …Ce 17 Août, la répression a atteint un niveau extrêmement préoccupant menaçant les libertés fondamentales : plus de 70 personnes sont détenues arbitrairement, plusieurs sont gravement blessées et diverses suspicions de disparition sont répertoriées.

La presse nationale équatorienne, elle-même soumise à un contrôle très contraignant de la part du pouvoir en place, se fait très peu écho de ces événements et les minimise. Mais de nombreuses photos, vidéos et témoignagesfusent sur les réseaux sociaux.

Nous avons besoin de relais de tous pour que cette violente répression ne soit
pas passée sous silence et pour que limage que le gouvernement équatorien
diffuse de lui-même à l'extérieur ne soit plus uniquement celle d'un « petit
pays protecteur des droits de la nature et de la multiculturalité »

Ci-joint quelques liens et le communiqué du Peuple Kichwa de Sarayaku sur
lanalyse de la situation :

> Violations des droits de lhomme et de la Constitution par le gouvernement
équatorien - Peuple Kichwa de Sarayaku / Goberno del ecuador viola los derechos
humants y la Constitucion
https://www.facebook.com/defensoresdelaselva/posts/934789746580332

> Sagit-il de lultime dérive autoritaire en date dun gouvernement en pleine
crise de légitimité ? Voir larticle de Thomas Cantaloube dans Mediapart
http://www.mediapart.fr/journal/international/180815/en-equateur-rafael-correa-danse-sur-un-volcan

> Carte des lieux de répression des marches par lEtat équatorien du 2 au 17
Aout 2015
https://geografiacriticaecuador.files.wordpress.com/2015/08/paroecuador.pdf

> Répression militaire et policière à Saraguro / Represión en Saraguro en
operativo policial y militar
http://conaie.org/en/26-noticias/212-represion-en-saraguro-en-operativo-policial-y-militar
http://www.eluniverso.com/noticias/2015/08/17/nota/5072315/se-reportan-heridos-tiros-manifestacion

> Violence des affrontements à Saraguro /Fuertes enfrentamientos se registraron
hoy en Saraguro
https://www.youtube.com/watch?v=rI5YEQyb9bk

> Détention a Saraguro
http://periodismoecuador.com/2015/08/18/31-detenidos-en-saraguro/

> Malgré les violences reprise des marches indigènes de Tungurahua /
Indígenas de Tungurahua retoman marchas
http://www.lahora.com.ec/index.php/noticias/show/1101853886/-1/Ind%C3%ADgenas_de_Tungurahua_retoman_marchas.html#.VdOAI51_Oko

> Agression de Salvador Quishpe
http://www.elcomercio.com/actualidad/salvadorquishpe-agresion-policia-marcha.html
https://www.youtube.com/watch?v=f2sZOnz7nfw

> Detention de Manuela Picq
http://www.ecuadornoticias.com/2015/08/la-periodista-manuela-picq-fue-detenida.html
https://www.youtube.com/watch?v=7fQX9NiRIkE

> Agression de Vicente Antuash
http://www.elcomercio.com/actualidad/enfrentamientos-vicenteantuash-marcha-oposicion-gobierno.html

> Détention de Margoth Escobar en Puyo
http://ecoamazonico.org/?p=8286
https://www.youtube.com/watch?v=nqExC2xn6w0

> Nombreuses photos et vidéos à faire circuler
https://www.facebook.com/pages/Patricia-Gualinga-Montalvo/465010220203026
https://www.facebook.com/defensoresdelaselva?fref=nf

Université Citoyenne d'Attac France : Climat, Dette, Austérité : ça va chauffer !

Infos Mille babords - 25. août 2015 - 9:00

Près de mille personnes se retrouveront du 25 au 28 août à Marseille à l'Université Saint-Charles pour le grand rassemblement altermondialiste de l'été.

Organisé à l'initiative d'Attac France, cet événement sera l'occasion de rencontres et débats, avec la participation de nombreuses personnalités internationales.

Comment répondre aux enjeux de la COP 21 ? Que faire pour construire de nouvelles solidarités avec le peuple grec ? Comment se débarrasser du TAFTA et autres accords mortifères ? Que faire pour désarmer les marchés, et rompre avec les politiques d'austérité ? Comment changer la façon dont nous produisons et consommons, et lutter contre les "grands projets inutiles et imposés" comme l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

De l'altermondialisme aux luttes contre le changement climatique, d'Alternatiba au mouvement Occupy, en passant par les mobilisations contre les gaz de schiste, nombreux sont les thèmes qui seront abordés lors de cette Université d'été à travers six filières déclinées en autant de forums et plus de 45 ateliers.

Résistances et alternatives qui se développent partout dans le monde seront abordées dans leur diversité, avec de nombreux intervenant⋅e⋅s et partenaires internationaux et européens, notamment lors des plénières d'ouverture et de clôture.

En plus d'un programme riche de débats, de nombreuses activités permettront aux participant⋅e⋅s de s'approprier différentes formes d'intervention, d'action et d'éducation populaire à travers des formations spécifiques.

L'Université d'été sera également un moment de convivialité et de fête avec un programme « hors les murs » qui permettra aux participant⋅e⋅s de partir à la découverte d'une autre Marseille que celle de « Plus belle la vie » ou des résultats de l'Olympique de Marseille.

Alors chiche, rendez-vous cet été à Marseille pour faire monter l'aïoli !

N'attendez plus, inscrivez-vous dès maintenant sur https://universite.attac.org/.

Retrouvez sur le site de l'Université les Infos pratiques et tout le détail du programme : https://universite.attac.org.

Appel depuis les zads et autres espaces en résistance. Pour que des convois convergent jusqu'à la COP 21

Infos Mille babords - 24. août 2015 - 18:15

Nous appelons à former des convois, marches, tracto-vélos...et à nous rendre aux manifestations contre la COP 21, sommet intergouvernemental sur le réchauffement climatique début décembre à Paris. Nous cheminerons depuis des territoires en lutte jusqu'à la capitale, avec toute l'énergie composite de nos mouvements, en créant en route des espaces de rencontres et de mobilisation.

Nous convergerons à Paris parce nous ne concevons pas de laisser le gouvernement se refaire une verte image de protecteur providentiel de la couche d'ozone, alors qu'il ne veut officiellement renoncer ni à l'aéroport de Notre dame des Landes, ni à mille autres projets destructeurs de vies, forêts, et prairies, de territoires habités et cultivés. Il faut parfois aller interpeller ceux qui s'obstinent à pourrir la planète précisément là où ils espèrent donner l'illusion de la sauver.

Si l'on souhaite s'attaquer réellement aux causes du réchauffement climatique, on ne peut s'en remettre un seul instant à la mascarade répétée des négociations perdues d'avances et des échanges de marchés carbones entre lobbiess industriels et gouvernements, encore moins au capitalisme vert. Ce que nous affirmerons à Paris suit un tout autre tracé.

La seule réponse cohérente possible est de sortir enfin du productivisme industriel, de la privatisation des biens communs, de la destruction des terres nourricières et de la marchandisation du vivant. Mais si l'on espère encore enrayer réellement le saccage accéléré des bases même de l'existence, on ne peut imaginer non plus construire tranquillement des alternatives et autres « processus de transition ». Pour qu'émergent des possibles, il s'agit de bloquer concrètement dès maintenant l'avancée de leurs projets d'aéroports et de lignes à grande vitesse, l'extraction des minerais et gaz de schistes, l'enfouissement vénéneux des déchêts nucléaires, la poussée de l'agroindustrie et l'éclosion incessante des center parcs et des hypermarchés... Il faut en libérer des espaces où puissent s'inventer, ici et maintenant, d'autres formes de vie commune et d'organisation, de liens et d'échanges matériels, de cultures et d'habitats, émancipées du diktat économique.

A partir de zones menacées se propagent aujourd'hui des points d'ancrages où s'échafaudent des possibles partageurs. il s'y exprime dans un même mouvement cette aspiration à leur mettre des bâtons dans les roues et à tracer d'autres chemins. Malgré les chantages à la croissance, les pseudo débats publics, les pressions judiciaires et les troupes policières, on voit surgir depuis divers lieux une conviction contagieuse : celle qu'il est toujours possible de résister victorieusement face aux tractopelles des aménageurs et autres extracteurs. Nous convergerons à Paris pour matérialiser cette conviction face à la COP 21 et pour porter sur place la force de nos mouvements

Pour se coordonner, trouver des infos, se relier à des convois en préparation : marchesurlacop[@]riseup.net / site d'info : https://marchesurlacop.noblogs.org

La cop 21 c'est quoi ?

Il s'agit d'un sommet où des représentants de 195 états se retrouveront, sous l'égide de l'ONU, pour négocier les engagements de leurs pays en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette rencontre, 21ème du nom depuis la convention de Rio en 1992, aura lieu au Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris. Elle est souvent présentée comme « le sommet de la dernière chance » pour l'avenir de la planète. Mais plus grand monde ne croit réellement que puissent s'y prendre de quelconques décisions à même de contrecarrer le changement climatique et le monde qui ne cesse de le produire. Cette année leur opération de communication se déroule en Seine Saint-Denis, un des départements les plus pauvres et pollués d'île de france, asphyxié par la métropole et les grands chantiers d'aménagement. Face aux gouvernants et aux industriels, des mouvements de base s' organisent dans le monde entier pour entrer en action pendant la cop 21. Une manifestation aura lieu le 29 novembre à Paris avant l'ouverture du sommet. Des journées d'actions de masse sont annoncées les 11 et 12 décembre à sa clotûre. De multiples mobilisations et rencontres auront lieu pendant toute la durée de la conférence.

Email de contact : marchesurlacop_AT_riseup.net

Voir sur IndyMedia Nantes : https://nantes.indymedia.org/articles/31925

Ça danse à Ponte San Luigi

Infos Mille babords - 20. août 2015 - 10:54

La nuit dernière à Vintimille une centaine de migrants est montée sur un train pour traverser en masse la frontière italo-française. Nombreux parmi eux nous les avions rencontrés samedi lors de l'assemblée No Borders qui s'est tenue à la gare, à cette occasion ils avaient pris la parole pour exprimer leur exaspération pour la situation insoutenable qui les concerne depuis des mois.

Comme prévu, la tentative de passage de frontière a échoué à cause des contrôles continuels effectués par la gendarmerie à Menton-Garavan, la première gare outre la frontière.Les migrants arrêtés ont spontanément décidé de défier le blocus et ont refusé de descendre du train.

Ils on alors étés traînés de force sur les camionnettes qui les ont reconduits au poste frontalier français de Ponte San Luigi, ou il on été enfermés dans des containers en attendant que la demande de reconduction sur le territoire italien soit accepté par les autorités.

Cette procédure est habituellement imposée aux migrants suspectés d'arriver d'Italie, arrêtés du coté français, à cause des contrôles systématiques effectués au faciès dans les trains, les bus, les gares et les villes. Lorsque la demande de reconduction est acceptée, les migrants sont conduits au poste frontalier coté italien et par la suite emmenés par la Croix Rouge à la gare. Ceux qui ne sont pas reconduits, ils sont alors tout simplement relâchés en France. Il s'agit là d'une pratique qui n'est accompagnée d'aucune formalité juridique, c'est pourquoi l'ASGI (Associazione per gli Studi Giuridici sull'Immigrazione) a déjà dénoncé son caractère en marge de la légalité. En effet, dans les deux cas de figure, les migrants n'ont aucune autre solution que de reprendre leur voyage, au cours du quel ils seront à nouveau arrêtés, ramenés à la frontière pour ensuite repartir et ainsi de suite.

Cette triste journée de l'absurde est bien connu par le mouvement No Border, qui a conduit assidûment des opérations de copwatching et qui essaye d'apporter un soutien en étant présent auprès des migrants enfermés dans les containers de Ponte San Luigi.

La nuit dernière encore, une vingtaine d'activistes s'est dirigée aux poste frontalier pour soutenir les migrants retenus et être témoins des faits en cours. Une fois sur place nous avons pu constater que les migrants protestaient pour les conditions peu dignes dans lesquelles ils étaient retenus et enfermés, comme du bétail, dans un espace bien trop petit pour leur nombre.

La gendarmerie française nous a immédiatement éloignés, en s'interposant entre les migrants et nous, pour empêcher tous contacts. Ainsi, de la façon la plus parlante possible, les gendarmes n'ont fait que reproposer matériellement l'espace de la frontière en nous rappelant que « Every Cop is a Border ». Nos chants et les battements, qui depuis des mois symbolisent la lutte migrante, ont établie un pont communicatif entre les migrants et nous, sous forme de jeux de réponses interposées, de chœurs, et de cris d'enthousiasme réciproques. Nous avons chanté et dansé sur une frontière qui n'a aucune raison d'être respectée, nous avons invité les passants en transit à exprimer leur solidarité contre l'injustice de l'accès inégal à la mobilité en faisant marche arrière, la plupart ont accepté.

Lorsque la gendarmerie a décidé, malgré tout, de procéder avec la déportation des migrants vers le territoire italien, les activistes No Borders ont réagis cherchant à empêcher le passage des camionnettes, ils se sont assis et couchés sur la route. A plusieurs reprises nous avons étés bousculés, poussés et insultés, et certains parmi nous ont reportés des contusions.

Alors que la police française a été entendue nommer ce genre de repoussements des « enfournées », celle italienne en récupérant les migrants dans les bureaux de frontière leur a demandé « à quel genre de race de bêtes ils appartenaient » . Après de telles dégradations, les migrants ont été chargés dans les camionnettes et ramenés à la gare de Vintimille, malgré le fait que le centre d'accueil de la Croix Rouge soit fermé de nuit, les laissant ainsi dans l'obligation de se trouver une installation précaire sur la place.
En réponse, nous avons immédiatement apporté du lait et des vivres aux migrants bloqués à la gare.

Pendant ce temps, nullement découragés par les intimidations des autorités, nous avons continué à faire de la résistance passive à la frontière, dans la tentative de bloquer le transport forcé des migrants. Alors que nous avions décidé de quitter les lieux, la police française et celle italienne rangées en mode antiémeute nous ont entourés des deux cotés de la frontière, nous forçant par la suite à les suivre à la caserne.

Les 17 activistes italiens arrêtés, outre a avoir passé la nuit à la centrale de la police, ils ont eu droit à une identification dactyloscopique et une notification de dénonce pour « invasion de terrains ou bâtiments » ; ceux qui avaient des précédents en tous genres, au total 6 personnes, ont reçu instantanément l'ordre de se rendre dans la commune de résidence dans les deux jours sous accusation d'être des « éléments dangereux pour l'ordre et la sécurité publique », de plus ils ont reçu l'interdiction de regagner Vintimille dans les 3 prochains ans, afin d'éviter de « réitérer ces infractions qui représente une source d'alarme sociale ».

Les 3 activistes français, traînés brutalement, ont d'abord été identifiés puis relâchés par la gendarmerie, pour enfin être mis au garde à vue par la police qui les a retenus au commissariat de Menton pendant douze heures. Leurs vidéos ont été supprimées et Médecins du Monde a attesté les contusions et les contractures provoqué chez l'un d'eux par les traitements rudes reçus.

Par ailleurs, nous avons appris que les membres de l'association « Au Cœur de l'Espoir » ont été arrêtés par la police pendant qu'ils se rendaient à la gare, ils ont étés accusés de violer l'ordonnance citoyenne qui interdit l'administration de nourriture aux migrants par « simple esprit de solidarité ».

Les pouvoirs publiques se rendent enfin compte de leur parfaite incompétence pour affronter le phénomène migratoire. Depuis des décennies il est géré de manière systématiquement improvisée et urgentielle, en tapant directement sur la liberté de circulation des individus. Dans ce cadre les restrictions sur les flux migratoires expriment le court circuit dans le quel les institutions se sont engouffrés : court-circuit qui se manifeste ici à Vintimille sous la forme de « Ping Pong », ainsi défini par le gendarme chargé de chasser les migrants des wagons des trains régionaux.
Nous, qui observons cet absurde match, placés entre une raquette et l'autre, nous assistons à un déploiement des mesures répressives aussi envers des réalités qui expriment de la solidarité pour les migrants sans pour autant se limiter à la dimension assistantialiste. Le gouffre entre la réalité des personnes en voyage et les mailles serrées d'un système juridique aux mesures brutales et inutiles, s'élargit.

Nous continuerons à contester ces mesures et à lutter pour l'ouverture de toutes les frontières, nous continuerons à dénoncer les déportations illégitimes des migrants et les violences auxquelles ils sont soumis, nous continuerons à supporter les personnes en voyage.

Ni les mers, ni les déserts, ni même les prisons n'arrêtent les migrants en voyage, ainsi, ni les gardes à vues, ni les sanctions administratives n'arrêteront les activistes No Border. La lutte ouverte de la nuit dernière à San Luigi représente un pas en avant dans notre combat, et c'est pour cette raison que nous faisons appel à tous ceux qui partagent nos raisons pour soutenir le presidio permanent de Vintimille et la lutte No Border partout en Europe. Être présents à Vintimille, ainsi qu'au Brennero, à Lampedusa ou à Calais, signifie contribuer à ébranler les frontières injustes de cette Forteresse Européenne, déjà en crise. Un jour, sur les frontières de cette Europe, nous danserons, en souvenir des temps arrières quand encore ils essayaient de nous repousser.
We are not Going Back !

Presidio Permanente No Border di Ventimiglia
(Traduction depuis le communiqué italien)

Video de la manifestation dans le train :
https://www.youtube.com/watch?v=QwFcGNf2J_8

Video de la manifestation au poste de la frontière haute :
https://www.youtube.com/watch?v=gUep5rXnxyo

Le vrai problème

Infos Mille babords - 20. août 2015 - 10:49

Le camp No Border n'a jamais voulu prendre part à des débats stériles qui ne sont pas constructifs. Récemment, nous avons toutefois observé que des journalistes et des policitiens locaux se sont montrés critiques à l'égard de notre projet. Nous croyons que leurs déclarations servent à détourner l'opinion publique du vraiproblème.

Ce que nous observons à Vintimille et à Menton, un phénomène qui s'étend jusqu'à Calais, est la résurgence de politiques racistes dont nous croyions qu'elles faisaient partie du passé. Dans le discours médiatique, le “problème” ce sont les gens coincés sur les rochers de Vintimille et leurs soutiens. Nous estimons que le débat devrait s'orienter vers le sort réservé aux milliers de migrants touchés par les politiques répressives européennes. Pendant qu'à Calais, des migrants meurent en tentant de rejoindre l'Angleterre, la police perquisitionne systématiquement les trains à Menton et à Nice, avec un contrôle au faciès systématique à l'égard des non-blancs. A Vintimille, la police empêche les migrants de rejoindre le camp de solidarité, et préfère les jeter en pâture aux passeurs qui continuent leur travail en toute tranquilité.

Nous devons répondre aux déclarations des politiciens locaux, parcequ'il y a une différence entre émettre une opinion et mentir sciemment. Il y a 60 migrants au No Border Camp, et seulement environ 30 activistes. Malgré des difficultés dans l'application des normes d'hygiène et de propreté, il n'y a jamais eu de maladies infectueuses et des docteurs viennent fréquemment sur le camp.

Nous avons décidé des règles du camp tous ensemble, migrants et activistes. Les migrants sont libres de rejoindre ou de quitter le camp quand ils le veulent, de participer au camp comme ils le souhaitent, et notamment en participant aux décisions collectives. Contrairement à ce que disent certains, ils ne sont donc pas exploités par des activistes fanatiques. Au camp, il n'y a pas de “centres sociaux” : les activistes viennent d'eux-mêmes, et pas en tant que représentants de groupes ou factions politiques. Ils travaillent en tant qu'individus libres pour ce qu'ils considèrent être une juste cause.

De nombreuses organisations ont exprimé leur solidarité avec notre cause et nous soutiennent. Nous remercions ceux qui nous aident, notamment l'Imam de Nice, Médecins du Monde, Amnesty International, A.D.N., la coopérative “Oltre il giardino”, la communauté de San Benedetto al Porte et chaque collectif ou personne qui nous a apporté une aide matérielle ou tout autre type de solidarité avec notre projet.

Il est triste de constater que des journalistes professionnels ne comprennent pas des choses fondamentales. Demander à ce qu'il n'y ait pas de photos ou de vidéos des migrants et autres personnes présentes sur le camp n'est pas une attaque au droit à l'information. Il s'agit plutôt de protéger des personnes dont l'identification pourrait les mettre en danger. Nous sommes choqués par l'attitude invasive de certains journalistes professionnels qui, au nom de l'information, violent l'intimité d'individus et exposent aux caméras un lieu de refuge. Le problème, ce ne sont pas les journalistes, mais les mauvais journalistes.

Sur quoi peut-on se baser pour demander l'expulsion du camp, ou sa “normalisation” ? Notre camp ne représente pas un trouble à l'ordre public. C'est l'expression d'une réponse aux problèmes politiques et sociaux sur lesquels nous devrions ouvrir les yeux. A savoir, la situation dans laquelle se trouve les migrants, réfugiés ou non, dans la Forteresse Europe. Pendant que nous nous confrontons quotidiennement à ces questions avec des réponses pratiques, d'autres spéculent sur une situation “d'urgence”. A ceux-là,nous disons simplement que nous ne reculerons pas. We are not going back !

No Border Camp - Vintimille

Video du bloquage de la frontière le 25 juillet 2015 :
https://www.youtube.com/watch?v=-u8tubiJpZ8

Journée mondiale de l’aide humanitaire: l'OMS remercie les personnels de santé

Actualités OMS - 19. août 2015 - 9:55
À l’occasion de cette douzième Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’Organisation mondiale de la Santé attire l’attention du monde sur les contributions et les sacrifices des personnels de santé qui interviennent lors des crises humanitaires.

Plus de dix ans après la première Journée mondiale de l’aide humanitaire, les demandes d’intervention d’urgence sont sans précédent, avec 82,5 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire dans 37 pays. À US $20 milliards selon les estimations, les coûts ont atteint, eux aussi, des niveaux encore jamais observés.

Les programmes de vaccination sont de plus en plus confrontés aux hésitations de la population

Actualités OMS - 18. août 2015 - 11:00
Les pays qui tentent de combler les lacunes en matière de vaccination sont de plus en plus souvent confrontés à des personnes qui retardent ou refusent des vaccinations pour elles-mêmes ou pour leurs enfants. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, un enfant sur cinq dans le monde ne reçoit toujours pas systématiquement les vaccins vitaux et, chaque année, 1,5 million d’enfants meurent encore de maladies que les vaccins existants permettraient d’éviter.

Dans un numéro spécial de la revue Vaccine, publié aujourd’hui et dont l’OMS est rédacteur invité, des experts étudient dans quelle mesure l’hésitation face à la vaccination limite la couverture vaccinale et envisagent des stratégies pour y remédier.

Déclaration sur la 6ème réunion du Comité d’urgence du RSI concernant la propagation internationale du poliovirus sauvage

Actualités OMS - 17. août 2015 - 14:01
La 6ème réunion du Comité d’urgence au titre du Règlement sanitaire international (2005) (RSI) concernant la propagation internationale du poliovirus sauvage a été convoquée par le Directeur général et s’est tenue par téléconférence le 4 août 2015. L’Afghanistan et le Pakistan – États Parties au RSI – ont communiqué des informations actualisées sur la mise en œuvre des recommandations temporaires depuis la dernière réunion du Comité, le 24 avril 2015.

Le Comité a noté que, depuis que la propagation internationale de la poliomyélite a été déclarée urgence de santé publique de portée internationale, les pays avaient considérablement progressé dans l’interruption de la transmission du poliovirus sauvage et la mise en œuvre des recommandations temporaires publiées par le Directeur général, et que l’on constatait un recul de la propagation internationale du poliovirus sauvage. Le Comité s’est félicité de ces progrès.

Dernière chaîne de transmission du virus Ebola en Sierra Leone

Actualités OMS - 17. août 2015 - 11:00
Le recours aux équipes d’intervention rapide et une forte participation des communautés pour trouver les cas de maladie à virus Ebola et les contacts donnent des résultats en Sierra Leone. Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, une semaine épidémiologique s’est désormais écoulée sans nouveau cas d’infection à virus Ebola.

«C’est une très bonne nouvelle, mais nous devons poursuivre ce travail intensif avec les communautés pour identifier très vite les nouveaux cas potentiels et interrompre rapidement la transmission du virus Ebola», indique le Dr Anders Nordström, Représentant de l’OMS en Sierra Leone.

La solidarité avec la résistance du peuple Kurde prend les flambeaux à Marseille !

Infos Mille babords - 15. août 2015 - 12:23

Compte rendu et photos de la manifestation à Marseille

Manifestation pour saluer l'esprit du 15 août 1984 et la résistance du peuple Kurde qui continue toujours en 2015

Pourquoi cette date ?

Après plusieurs années de préparation, de recrutement et d'entrainement, c'est un 15 août 1984 qu'on eu lieu les premières attaques par le PKK (Partiya Karkerên Kurdistanê), le Parti des Travailleurs du Kurdistan, marquant ainsi le commencement de la rébellion armée pour l'indépendance.

Les forces du PKK ont attaqué le poste de gendarmerie d'Eruh, dans la région du Siirt, simultanément le PKK attaqua un camp à ciel ouvert de la gendarmerie, des logements des officiers et la station à Semdinli, en Hakkâri. Tuant plusieurs gendarmes et militaires, faisant également plusieurs blessés.

Ces attaques étaient commandités par Mahsum Korkmaz, aussi connu sous le nom de Agit, ont marquées le début du conflit Kurdistan/Turquie.

« Le 15 août fût le grand jour de la marche pour la libération contre l'oppresseur. »

Photo : Mahsum Korkmaz, source : PKK

Vive le 15 août, jour du renouveau révolutionnaire du peuple Kurde

La manifestation à Marseille pour saluer l'esprit du 15 août 1984, mais pas uniquement, l'actualité de la résistance du peuple Kurde et de ses forces armées, à travers le PKK et les unités de défense du peuple que sont les YPG et YPJ était un point forte de cette marche, comme le rappelait l'appel à manifester (lire plus bas).

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies aux Mobiles en haut de la Canebière et ont ensuite descendu la Canebièreaux flambeaux, scandant des slogans comme : « Nous sommes tous PKK ! », « Solution politique pour le Kurdistant ! » ou encore « Liberté pour Ocalan ! ».

Un texte a aussi été lu plusieurs fois, en voici un extrait :

« Rejoindre la lutte menée contre l'État fasciste Turc et Dash doit être l'objectif prioritaire de notre peuple.
Nous souhaitons une bonne 31ème fête du 15 août 2015, jour de renaissance, de prise de conscience de soi et collective, de la réalité historique ; que cette fête soit aussi pour tous les peuples opprimés du Moyen-Orient. Nous condamnons la politique du massacre du bourreau Erdogan.
Cette année est celle d'un grand tournant pour notre peuple qui courronera sans conteste cette lutte avec la victoire pour la libération et qui est à l'aube d'instaurer une nation démocratique avec l'esprit visionnaire de notre leader Abdullah Ocalan et de notre organisation pour une juste cause.
Nous célébrons aussi aujourd'hui la « Fête de Résurrection » de notre leader Abdulah Ocalan qui nous a mené au seuil de la victoire, tout en résistant dans un isolement carcéral depuis 17 ans. Nous pensons en ce jour, à nos martyres qui ont irrigué de leur sang les terres de notre peuple et celles de tous les peuples opprimés. Nous promettons de poursuivre la lutte entamée, jusqu'à la victoire finale.

La résistance c'est la vie
La victoire ou la victoire
»

Pat, membre de Mille Bâbords présent sur place.


Appel à manifester par le Centre Démocratique Kurde à Marseille

Vendredi 14 août 2015 à 20 h - Les mobiles, en haut de la Canebière :

Rassemblement et manifestation pour saluer l'esprit du 15 août 1984 et la résistance du peuple kurde qui continue à ce jour

L'aviation turque bombarde intensivement des positions de la guérilla kurde et des zones d'habitations civiles au Sud-Kurdistan (Irak). La collaboration de la Turquie avec l'organisation terroriste Daesh a désormais atteint un échelon supérieur. Les attaques contre le PKK vont stimuler le moral de Daesh et renforcer sa guerre contre l'humanité.

Pour dire stop aux opérations militaires contre le PKK,

Pour dire halte à la répression politique contre les Kurdes et les démocrates en Turquie,

Pour exiger la fin de l'isolement carcéral d'OCALAN

Pour saluer la résistance à Sengal, à Rojava

Pour saluer l'esprit du 15 Août 1984 nous appelons à s'organiser et à manifester ensemble le vendredi 14 août 2015, 20h à la Canebière-Marseille.

Ensuite il y aura une marche aux flambeaux jusqu'au Vieux-Port.

Centre Démocratique Kurde à Marseille

Journée mondiale de l’aide humanitaire: l’OMS rend hommage aux personnels de santé et lance un appel pour les protéger

Actualités OMS - 14. août 2015 - 11:00
Avant la tenue de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’OMS attire l’attention sur les attaques persistantes visant les personnels et les établissements de santé. Pour la seule année 2014, l’OMS a enregistré 372 attaques menées dans 32 pays contre des personnels de santé, lesquelles se sont soldées par 603 décès et 958 traumatismes; des incidents similaires ont été recensés cette année.

«L’OMS est attachée à sauver des vies et à atténuer les souffrances en temps de crise. Les attaques perpétrées contre des agents de santé et des établissements de soins constituent des violations flagrantes du droit humanitaire international. Les personnels de santé ont l’obligation de soigner les malades et les blessés sans discrimination. Toutes les parties au conflit doivent respecter cette obligation», dit le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS.

Combat syndicaliste n° 403 • Juillet-Août 2015

Infos Mille babords - 10. août 2015 - 21:40
A la une du Combat syndicaliste n° 403 • Eté 2015

Au sommaire


Ici et maintenant

  • Migrants : le PS ventile
  • Nouvelle maquette, même combat

Luttes syndicales

  • Victoire des ex-salarié.es, impunité des responsables

École

  • Misère de l'école algorythmée

Actu sociale

  • Anti-fa à la nîmoise
  • Le service publique

Dossier

  • Zones à défendre

International

  • Tunisie : lutte des chômeurs
  • Sahara Occidental : solidarité avec Takbar Haddi !
  • Allemagne : la FAU tient un congrès
  • Turquie : Istanbul : les pulls sans patron d'Özgur

Culture

  • Le bruit du brut : le feu au lac
  • Tribute to Joe Hill

A Marseille, on peut trouver le Combat syndicaliste à :
La librairie TRANSIT, 45 bd de la Libération 13001 • La librairie de l'Arbre, 38 rue des 3 mages 13006
• Site de la CNT-F : http://www.cnt-f.org
Pour recevoir trois numéros gratuits

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE